Ils ont dissous le CCIF ? Pas grave, voici l’ADDAM qui veut fermer la bouche des anti-islam !

 VERS LE DELIT DE BLASPHEME ? 

  Le très officiel Forum de l’islam de France (FORIF) accouche d’une  association contre “l’islamophobie”. Chronique du djihad accompli avec l’aide et le soutien du gouvernement de la France, qui, officiellement, doit respecter la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen….

10/02/2024

Une nouvelle association de lutte contre les actes anti-musulmans émerge en France. Le Forum de l’islam de France (Forif), au travers duquel cette structure émerge, entend ainsi répondre à une préoccupation majeure de musulmans inquiets devant une stigmatisation croissante à leur encontre. Saphirnews vous en dévoile les contours.

Dans un contexte de recrudescence des actes et discours islamophobes en France ces dernières années, une nouvelle structure associative chargée de lutter contre la haine anti-musulmane voit le jour : il s’agit de l’Association de défense contre les discriminations et les actes anti-musulmans, désigné sous l’acronyme ADDAM. Sa naissance devrait être officiellement actée dans le Journal officiel prochainement, ses statuts ayant été déposés au début du mois de février à la préfecture de Paris.

Les services du ministère de l’Intérieur ont enregistré en 2023 une hausse des actes antimusulmans de près de 30 % par rapport à 2022. Pour le seul mois de décembre 2023, la hausse des atteintes envers les biens et les personnes a même été de près de 50 % par rapport à l’année passée, mais de l’avis des observateurs, ces chiffres demeurent largement sous-évalués. « Le constat étant fait, il est devenu impératif de faire émerger une instance afin que les citoyens de confession musulmane puissent se saisir des dispositifs de la loi pour faire valoir leur droit et leur statut de victime à part entière », fait aujourd’hui savoir ADDAM.


Une initiative concrétisée après deux ans de réflexion

L’émergence d’ADDAM est le fait de participants engagés au sein du Forum de l’islam de France (Forif), installé en 2022 avec le concours du Bureau central des cultes (BCC) du ministère de l’Intérieur. C’est dans ce cadre, et plus précisément dans le groupe de travail en charge de la lutte contre les actes antimusulmans et de la sécurité des lieux de culte, que se sont nouées – très tôt – les discussions qui ont abouti à la création de la structure, qui se déclare indépendante des organisations politiques nationales, étrangères et confessionnelles.

Selon les informations dont Saphirnews dispose, l’association s’est choisie pour président Bassirou Camara, secrétaire général de la Fédération des musulmans du Tarn. La structure s’est donnée pour vocation première de « prévenir, dénoncer et lutter contre toutes formes de discrimination et d’actes antimusulmans », et de « remplir une mission d’accompagnement, d’assistance et de défense des victimes ». Elle justifie également d’une « mission de centralisation des données et statistiques portant sur les actes antimusulmans » et entend, à ce titre, exercer « une fonction de veille et d’observatoire national ».

ADDAM veut constituer auprès de l’Etat, des institutions et des collectivités territoriales « l’interface et le partenaire privilégié sur les thématiques et enjeux relevant de son objet ». Visant à prendre la place, en tant qu’interlocuteur des pouvoirs publics, de l’Observatoire national contre l’islamophobie, débranché par l’Etat en même temps que le Conseil français du culte musulman (CFCM) en 2021, l’association s’inscrit, dans le même temps, dans une approche plus « globale et pluridisciplinaire » que celle sur laquelle reposait l’organe présidé par Abdallah Zekri.

ADDAM s’est notamment définie un périmètre d’action plus large que celui consistant uniquement à faire un bilan des actes antimusulmans dont le décompte se fait aujourd’hui uniquement sur la base des plaintes enregistrées par le ministère de l’Intérieur. ADDAM souhaite assurer un travail fin et sérieux de recensement grâce notamment à des référents sécurité désignés, à terme, dans chaque département avec le concours de responsables d’associations musulmanes locales.


Assumer « une fonction de défense des victimes »

Ces référents locaux auront un rôle central dans le fonctionnement de l’association car leurs missions comprendront aussi l’accompagnement des victimes qui le souhaitent. ADDAM a à cœur d’assumer « une fonction de défense des victimes » et d’intervenir « dans toute situation pour défendre les victimes directes et indirectes des situations de discrimination fondées sur les origines, la race et les convictions religieuses ». L’association, qui se dit prête à « interpeller toute autorité compétente afin de mener à bien ses missions », pourra en ce sens « intervenir et ester en justice, afin de se constituer partie civile pour son compte et pour le compte des victimes dont elle serait mandataire ».

ADDAM peut compter en son sein sur « une diversité de profils et d’expertises, d’hommes et de femmes, de juristes, de membres de la société civile et d’acteurs de terrain ». « Les dirigeants de l’association sont à dessein des acteurs qui n’ont pas d’obédience particulière avec une instance représentative du culte musulman en particulier, pour une plus grande souplesse et une plus grande indépendance, indique à Saphirnews Bassirou Camara. Ce sont plutôt des personnalités qui se sont distinguées pour leur engagement et leur action sur le terrain et, de fait, plus en contact avec les réalités des territoires. »


Une préoccupation majeure des musulmans qui appelle à la mobilisation de tous

En créant ADDAM, ses membres sont conscients du vide actuel en France dans la prise en charge des actes antimusulmans, une situation exacerbée par la disparition du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), dissout par le gouvernement en 2020. De la place pour ADDAM, il y en a donc bien. L’association espère compter sur le soutien moral d’abord, financier ensuite, des personnes sensibles aux questions relatives au racisme et aux discriminations, au nom du respect de la dignité humaine à laquelle toute personne a droit.

« Nos concitoyens musulmans ont toute leur place dans la société, et doivent se sentir écoutés, pris en charges et protégés par notre République en cas de violation de la loi, de trouble à l’ordre publique, et lorsque nos valeurs sont mises à mal par celles et ceux qui font de la division, leur seul combat », affirme ADDAM, qui appelle ainsi « toutes les personnes de bonne volonté, les organisations civiles et les institutions à se joindre à nous dans cette lutte essentielle pour la justice et la dignité pour tous », pour « construire un avenir où chaque individu est respecté et valorisé, indépendamment de sa religion ou de ses origines ». Le lancement de l’association intervient alors que se prépare la deuxième édition du Forif.

Mise à jour lundi 12 février : « ADDAM se veut indépendant mais on se doit de dialoguer avec tous les acteurs contre les actes antimusulmans. » L’interview de
Bassirou Camara sur Saphirnews est à retrouver ici.
 ( extrait : Dans une autre dimension, on se rend compte que, dans le pays, le narratif relatif aux musulmans et à “l’islam” est souvent négatif. (…) Il ne faut pas que les musulmans deviennent un variable d’ajustement sur les plateaux, “avec des chroniqueurs qui peuvent dire ce qu’ils veulent sur l’islam” (l’auto-censure va-t-elle se mettre en place sur la juste critique de l’ islam-religion? -ndlr-)… et les musulmans sans pour autant être repris.

Pcc : Juvénal de Lyon
.

 1,084 total views,  3 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


17 Commentaires

  1. ZEMMOUR vite, viens nous débarrasser de cette vermine !
    Dissoudre toutes ces assoces et interdire les assoces étrangères .

  2. C’est vraiment un cauchemar cette engeance putride. Ça s’arrête quand ces conneries? Et l’état, NOTRE état les aide? On va se réveiller lorsqu’il sera trop tard ? La guerre d’Algérie n’aura donc rien appris à nos soi-disant prodiges politiques?

  3. Du noir, du muzz partout, pour faire croire aux “autres” que les Français sont colorés et coranisés, que du foutage de gueule des Français, dans les pubs, les films, les émissions, les infos, partout !!!!! Et quand tu écoutes ces connards, c’est les Français DS qui sont racistes, ils peuvent faire toutes les associations qu’ils veulent, ça retirera jamais notre conviction d’être fier de ce que nous sommes depuis des centaines et des centaines d’années…

    • Argo @Vu que de plus en plus de monde ouvre les yeux sur la réalité de l’islam loin du conte de fée narré par les musulmenteurs.De mohamet aux préceptes religieux coraniques soit disant de tolérance et de paix.Fumesterie, manipulation, fourberies, victimisation .

  4. Ils méprisent et maltraitent les femmes,
    ils haïssent les Juifs et les Chrétiens,
    ils n’aiment pas la musique, ni boire une bière entre amis,
    ils n’aiment pas les œuvres d’art et cherchent même à les détruire, ils détestent notre mode vie,
    ils nous insultent,
    ils bloquent nos rues,
    ils ne veulent pas de femme médecin,
    ils ne veulent pas que les filles aillent à l’école et s’instruisent,
    ils violent,
    ils tuent au couteau pour un regard ou une jupe un peu courte…

    Et ces connards dégénérés osent parler d’islamophobie ?

  5. malheureusement le ccif renait de ses cendres avec l addam ;mais je me pose une question , qui provocque cette islamophobie? le probleme c est qu ils ne se remettent jamais en question ni ne mettent de l eau dans leur vin avec eux c est toujours la faute des autres,si leur religion etait moins visible dans l espace public et etait moins ostentatoir et qu ils respectent la laicitee je pense que personne n en parlerait et a aucun moment ils denoncent les meffaits commis par leur correlegionnaire de part le monde. A EUX DE S INTEGRER A LA MAJORITEE NON MUSULMANE MAIS APPAREMMENT ILS NE LE VEULENT CELA FAIT PLUS DE QUARANTE ANS QUE L ONT PARLENT DE LA MONTEE DE L ISLAM ET DE L ISLAMISATION DE LA FRANCE ,regarder le communautarisme religieux qui sevit dans pas mal d endroit de france on se croierait en arabie saoudite .j ai une collegue malienne au travail avec qui je discutait religion et lui est poser la question suivante: pour toi qu est ce qui prevaut en prioritee les lois de la republique ou les lois islamique? A VOTRE AVIS QUELLE FUT SA REPONSE?je vous laissent deviner.

  6. C’est révoltant notre FRANCE est un pays LIBRE,chrétien,mais cela relève du domaine de la vie privée.Ils n’ont même pas HONTE d’imposer leur islam dans un pays qui n’est pas le leur et qui a aidé leur propre pays à se développer.

  7. Non mais quel culot de la part de ces importés qui n’ont rien à faire dans notre pays et qu’ils repartent dans leurs pays d’origine où là ils ne seront pas “victimes” des affreux indigènes qui n’en peuvent plus de leur islam et de leur meinkorampf.

  8. Qu’ils arrêtent de dire Islam DE France. C’est l’Islam en France. Point barre. Avec islam DE France, on voit ou ils veulent en venir. D’autres part, je vous en supplie, mettez TOUJOURS des GUILLEMETS autour des citations. Je suis certain que devant le manque de guillemets dans les citations, Christine Tasin doit “bouillir”.

  9. Mensonges, rourie, fourberie, taqqia, les adeptes de l’islam sont spécialiste en tous ça. Vous êtes sur que ce n’est pas plutôt les actes antiblancs, antichrétiens, ou antijuifs, pourtant les 120 attaques aux couteaux sur des blancs le prouve très bien. Comme toujours les chouineuses musulmanes crient à l’islamophobie, mais se sont les premiers à vouloir nous soumettre par la force et la terreur. L’islam dehors, on est chez nous, pas eux.