Attention la Dingo : le cancer de Charles pourrait métastaser les JO de Paris

Le Charles cancereux

Le Charles de Grande-Bretagne ne va pas bien. La preuve, son fils, dit Harry, a accouru à son chevet depuis sa résidence de Montecito, en Californie. On s’en fout de la santé du roi d’Angleterre, mais le problème est que son cancer pourrait se répercuter sur les JO de Paris.

On a beaucoup parlé du « cancer bénin » de la prostate du souverain britannique, mais on ne veut rien dire de « l’autre cancer » qui semble s’être installé dans le corps de l’héritier de la reine Elisabeth. Il y a des cancers dont on ne peut pas facilement se débarrasser. Ou même impossible de se débarrasser. Un cancer peut être plus tenace qu’un clandestin algérien qui a reçu une OQTF mais à qui le consulat ne veut pas délivrer de laissez-passer.

Imaginez que le Charles crève le 25 juillet (il en est capable, le bougre) juste à la veille de la cérémonie officielle de l’ouverture des jeux, ce serait une catastrophe pour la France.

(Pour un roi, on dit crever. Un roi ne meurt jamais. Il crève, seulement. Une crevaison est réparable. Comme pour un pneu. La mort non).

Les Anglais pourraient se retirer de la compétition si leur souverain crève.

Il est indécent de jouer et en même temps enterrer quelqu’un. Surtout quand c’est un roi.

Les Anglais seraient suivis par tous les sujets de la Couronne dite Britannique. La moitié des participants aux JO de la Hidalgo foutraient le camp. Les Canadiens, les Australiens… Bonjour les dégâts…

Ledit roi Charles est tenu de mettre les autorités françaises au sujet de l’évolution de son cancer.

D’accord, c’est un cancer privé. Il ne regarde que la famille royale britannique. Mais les autorités françaises doivent savoir.

La Hidalgo, la maire de Paris et de ses rats, et la Oudéa-Castéra, la ministre paralympique des jeux olympiques, qui vient d’être reléguée en seconde division du gouvernement, ont le droit de savoir.

On comprend pourquoi le Macron a immédiatement souhaité au Charles cancéreux un prompt rétablissement.

Le Macron, ce saligaud, a tout de suite flairé le danger.

Essaie de tenir jusqu’à la fin des JO s’il te plait, a-t-il prié le souverain cancéreux.

Les autorités françaises ont le devoir de mettre le Charles en demeure de se faire traiter tout de suite, et le cas échéant, de reporter la date de sa crevaison après les JO.

God save les JO de Macron-Dingo…

Gode save la Dingo, aurait dit la Dati…

Messin’Issa

 1,153 total views,  5 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Je trouve plutôt indécent d’ironiser et se moquer d’une personne atteinte d’un cancer, fut-ce le roi d’Angleterre.

  2. Ce serait trop drôle ! J’en viens à souhaiter que, si Sa Majesté doit “crever” (je n’aime pas ce terme !), il le fasse effectivement à la veille des J.O. Quelle pagaille cela mettrait !!! J’en ris à l’avance. Mais, bien sûr, je ne le souhaite pas, même si je ne l’aime pas vraiment (j’avais une grande sympathie pour Lady Diana). Ah! si je pouvais jeter des sorts! Mais là, il y en aurait trop !

    • ce qui me ferais vraiment plaisir c’est que manu 1 dit la crevure creve la veille des jo et on peut tout imaginer

  3. Oh je pense que le Charles va recevoir tous les soins les plus efficaces et les plus attentifs qu’il soit et il devrait “tenir” bien plus longtemps que le JO. Je pense qu’avec ou sans les sujets de “Sa Majesté” les JO vont être un sacré bordel où une fois de plus la France, avec la bande de guignols qui la gouverne, va passer pour le super clown de la planète et bien faire rire le monde. Seul hic, c’est que les français vont devoir payer la facture et on peut faire confiance à Macron et à tous les salopards de députés, sénateurs et membres du gouvernement pour nous asséner taxes et impôts afin de nous tondre jusqu’à la peau

  4. Vu que Charles est un autre roi benêt il a sûrement mal choisi son urologue, au lieu de lire d’abord le livre du Professeur Joyeux de Montpellier sur le cancer de la prostate.
    Qu’il meurt ou qu’il crève ces jeux olympiques ne sont plus du sport-loisir-plaisir mais une pompe à fric à la Hidalgo.

    • Je suis atteint de cette maladie et je ne vous la souhaite pas. Les souffrances induites sont inimaginables pour ceux qui n’en sont pas atteints. Quant au professeur Joyeux son livre ne fait pas autorité en la matière. La souffrance morale aussi quand on attend le résultat des examens, dont les biopsies qui sont extrêmement douloureuses. Les malades du cancer vivent dans un monde à part qui n’est pas celui des bien-.portants. Quand on a un pied dans la tombe, on voit les choses différemment et je suis solidaire avec Charles, quoi qu’il ait fait quoi qu’il ait dit.

      • Bonjour, avec la cure Breuss, un homme atteint du cancer de la prostate au stade 4 s’est guéri tout seul Bon, faut aimer éplucher des légumes.Un mec s est guéri tout seul de son lymphome en mangeant de la a chlorophylle.Allez vous renseigner dans les magasins bio Il y a des solutions naturelles mais on ne vous le dira jamais Ou se situe votre cancer?

      • Cher Argo,

        Que vous dire ? Que le terme cancer est à lui seul traumatique mais il y en a qui en guérissent et de plus en plus. Le professeur Joyeux dit beaucoup de choses très pertinentes et bien sûr, des détracteurs il y en a (qui sûrement ne l’ont pas lu…). Aussi des soutiens naturels qui peuvent aussi faire effet même si on vous dit le contraire.

        Je comprends vos souffrances au travers du réel des examens souvent douloureux effectivement et de l’angoisse d’attendre de savoir ce qu’il en est.

        Je pourrais vous donner une référence susceptible de vous soutenir dans votre épreuve mais ce n’est pas le lieu ici. Si vous le souhaitez et avec l’accord de Christine, je suis d’accord que l’on vous transmette mon adresse mail.

        Prenez soin de vous et gardez espoir même si je sais que c’est dur dans l’ambiance de ce que vous vivez.

      • Respect, Argo !
        Merci pour votre témoignage… ma seule expérience du crabe sont les personnes de ma famille qui l’ont combattu jusqu’au bout, avec une force et une dignité incroyables.

        Je sais donc que vous avez vous aussi cette force et cette dignité dont peu d’entre nous seraient capables.

  5. C’est tout de même incroyable que les rosbifs n’aient même pas chez eux un établissement hospitalier apte à traiter le cancer du roi !
    Ou alors Charles numéro trois souhaite connaître à Paris le sort de Diana ?

    • Même avec la meilleure médecine (!) elle ne peut pas tout. Si l’organisme déclare forfait , l’issue n’est plus du ressort de la prise en charge…….

  6. Excellente analyse. Quant à la culotte sur la tête de Charles III, elle nous rappelle l’article du journal, qui avait intercepté une conversation entre Camilla et Charles, qui rêvait d’être à la place de sa culotte… Choking!

    • Il avait plutôt dit “J’aimerais être un tampax pour être plus près de toi.” Ce jour-là, Charlot est remonté dans mon estime : un mec capable de dire un truc pareil à la nana pour qui il en pince, c’est un mec comme ça ! It’ very French.

  7. Cher Messin, étant atteint du même problème que le king, j’ai tendance à compatir. Macron serait atteint du même problème, je compatirais sûrement sur son sort. Je suis un vieux con à principes…

Les commentaires sont fermés.