En 1981, il était légitime d’abolir la peine de mort ; en 2024, elle doit être restaurée

 

Robert Badinter est mort et, comme attendu, la France est coupée en deux. Les hommages d’un côté, les avanies de l’autre.

Et les 2 sont compréhensibles.

J’ai été ravie, quant à moi,  de voir l’abolition de la peine de mort votée le 18 septembre 1981. C’était le combat de nombre de républicains depuis très longtemps, et notamment depuis l’un de nos plus grands écrivains ET homme politique, Victor Hugo. Dès 1829, il avait écrit le réquisitoire  dans Le dernier Jour d’un Condamné. Un siècle et demi avaient été nécessaire pour faire avancer les mentalités. Nul ne peut mettre en doute le républicanisme de Hugo, son attachement au peuple, à la liberté que toute sa vie et son oeuvre montrent. Depuis son combat acharné contre le travail des enfants, (il voulait qu’il passât de 18 h à 10 h quotidiennes et ne fut pas écouté), et de Cosette à Gavroche en passant par son exil de 19 ans à Jersey puis Guernesey pour ne pas fouler le même sol que l’imposteur (Napoléon III), nul ne peut faire de Hugo un mondialiste et un gauchiste dégénéré. Pourtant, la lutte contre le peine de mort fut l’une des obsessions de sa vie. Comme elle fut l’une des obsessions de Badinter. Et cela se comprend. Encore plus à l’époque de Hugo, la justice était une justice de classe, il était tellement plus simple d’exécuter les voleurs et assassins de basse extraction et de taire les horreurs des riches… Les inégalités sociales, l’horrible vie imposée aux ouvriers sous les rois, bourgeois ou pas,  comme sous les empereurs, l’analphabétisme imposé aux classes populaires créait, forcément, des voleurs, des assassins… Ah ! il en aura fallu du temps pour que le rêve des Lumières, et notamment de Condorcet,  du droit à l’instruction et à l’ascenseur social soit inscrit dans la loi !  Il aura fallu près d’un siècle et attendre la loi Jules Ferry en mars 1882 pour cela.

Pourquoi est-ce que je parle de ça ? Tout simplement parce qu’il y eut un temps où l’accumulation de privilèges, de richesses, de tous les droits à une petite partie de la population aux dépens de l’autre… amenait des révoltes, des vols, des assassinats. C’est ce qu’incarne, entre autres, le héros de Hugo, Jean Valjean. Il y a un point où les infâmes et les infortunés se mêlent et se confondent dans un seul mot, mot fatal, les misérables ; de qui est-ce la faute ? Hugo.

Et donc le propos de Hugo est essentiellement social. Condamner à mort celui qui ne la mérite que parce qu’il a n’a reçu ni éducation, ni instruction, ni aide ni pain est injuste.

Evidemment l’on ne peut comparer exactement Badinter à Hugo car, en 1981, c’est la fin des 30 Glorieuses, et même si la France ne se porte plus aussi bien que 20 ans auparavant, toutes les classes sociales ont accès à l’école et à l’ascenseur social. Les malfrats n’ont donc plus  (guère) d’excuses, et encore moins les assassins d’enfants comme Patrick Henry. Evidemment. Pourtant les humanistes, les descendants de Hugo ne se voulaient pas pareils à tous les assassins, refusaient de donner eux aussi la mort, pensant que tuer l’assassin ne ressuscite pas l’assassiné et que la prison suffisait à protéger la société.

Et, franchement, en 1981, le raisonnement tenait la route, parce que les condamnés à mort étaient peu nombreux, très peu nombreux, et les peines de prison plutôt longues et dissuasives. En bref, il y avait infiniment moins de dégénérés qu’en 2024 et l’on pouvait laisser les enfants jouer dans la campagne ou en bas de HLM en toute sécurité. Il n’y avait pas de sentiment d’insécurité car celle-ci était minime, même si je ne minimise pas les horreurs vécues par les assassins en série ou pas de l’époque, qui ont endeuillé trop de familles. Et on ne peut empêcher l’évolution. L’évolution, dans la plupart des pays occidentaux était à la disparition de la barbarie, d’Etat ou pas, abandonnée aux pays musulmans ou dictatoriaux.

Mais, depuis, les choses ont changé. Enormément. Et devraient conduire nos élus à remettre en cause l’abolition de la peine de mort. Pour deux raisons.

La première est l’invasion migratoire venant de pays essentiellement musulmans, où l’islam, le mode de vie préhistorique, les moeurs, et l’absence d’éducation génère une brutalité, une barbarie qui ne laisse aucune chance à ceux qui, dans les pays Occidentaux comme la France, sont ouverts, éduqués, anti-brutalité… Nous ne nous méfions pas, nous ne sommes pas habitués à considérer l’autre comme une ennemi, comme un danger, nous allons au concert comme au Bataclan, au feu d’artifice comme à Nice, accompagner une cousine à la gare de Marseille… l’esprit tranquille, sans penser  à se méfier, à se défendre… et nos enfants meurent pas milliers.

La seconde est la progression fulgurante du gauchisme délétère qui, présent et actif à l’Assemblée, dans les réseaux sociaux et dans les medias, pratique l’inversion accusatoire, excusant le monstre, le djihadiste, l’égorgeur, tout comme le cambrioleur. Ils en sont restés à la lutte des classes, un peu passée de mode, mais qui fait encore recette. Et donc l’égorgeur est une victime du racisme, une victime collatérale et tardive du colonialisme défunt depuis des lustres, et le cambrioleur bien qu’ayant droit aux minima sociaux un homme qui crèverait de faim… Bref, on se fiche allègement de notre tête. Et je ne vois, à l’heure où les prisons explosent au point que même un égorgeur potentiel est remis en liberté le jour même de ses crimes , pas d’autre solution que de re-sortir la veuve, afin de remettre les choses à l’endroit et le pays en état. Alors oui, à présent, puisqu’on a changé de peuple, de lois, de moeurs… il faut changer de loi. Simple et clair. Il y a trop de salauds inhumains, devenus des machines à tuer pour qu’on leur donne la moindre chance d’accomplir leurs sales desseins. 

Quoi ? Comment ? Ils sont irresponsables, fous, ce n’est pas leur faute ? M’en fous. Ils cherchent. Ils doivent trouver un mur en face d’eux. Et ce mur doit être le couperet de la guillotine.

 

Pour le reste, Badinter n’était pas ma tasse de thé.

Et ses déclarations et autre livre qu’il a commis sur Poutine avaient confirmé que Badinter faisait partie à mes yeux de nos ennemis. Des ennemis de la France. Mais c’est une autre histoire.

 

 1,245 total views,  3 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


104 Commentaires

  1. Tant que la gauche sera aux commandes, les racailles, assassins, criminels, ont de beaux jours devant eux.
    Je ne donne pas une semaine avant le prochain mort par couteau islamique ou non.

  2. Bien sur que pour moi la peine de mort (sous conditions et analyses parfaites) devrait faire son retour comme dans certains états des USA.
    Faire un nouveau référendum mais avec notre président actuel, je ne pense pas que cela se fasse.

  3. En 1981, il n’y avait aucune raison d’abolir la peine de mort, hormis une raison idéologique.
    Attendu que la plus grande partie des condamnés à mort, car il y en avait, étant donné que les juges faisaient leur travail sérieusement, étaient sauvés par la grâce présidentielle.
    Il aurait fallu la maintenir pour les tueurs d’enfants et les tueurs en série.

  4. Des guillotines trainent encore dans les caves des musées qui n’attendent qu’à être ressorties et remontées.
    Mais aujourd’hui, on dispose de moyens bien plus doux et aussi expéditifs.
    Nous ne pouvons plus laisser les assassins libres dans nos rues.
    Les faits divers nous le prouvent chaque jour.

  5. L’abolition de la peine de mort pouvait se comprendre dans un pays civilisé comme la France mais depuis c’est l’invasion migratoire accompagnée des mœurs chariatiques et d’une très grande violence, crimes, attentats, viols, agressions en tous genres, il faut revenir à la peine de mort c’est une nécessité.

  6. Bravo à Marion Maréchal qui refuse de s’associer à l’hommage des socialos macronneux, en l’honneur de badinter. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir été harcelée par le petit rapporteur macronneux velu duhamel, qui la bave aux lèvres sautillait sur son siège pour que notre Marion se plie à son caprice. Raté petit chose, les patriotes n’ont que faire d’honorer les sbires de la force tranquille, qui ont conduit le pays dans le marasme actuel.

  7. Et les gens font la queue sous la pluie pour aller signer le livre de condoléances. Espérons qu’ils y inscrivent les remerciements des assassinés du Bataclan, de la Prom à Nice, des innombrables violées et autres decapités …

  8. Aux temps d’Hugo comme actuellement, le problème n’est pas la Veuve mais les chats fourrés. Et ce n’est pas avec le syndicat de la magistrature que la justice va devenir juste et équitable. Selon que tu seras puissant ou misérable, pâle ou bronzé, cheveux raides ou crépus, chrétien ou mahométan, socialo communiste ou R!…..

  9. Adeline Hazan, présidente de l’unicef, a déclaré hier sur France Ninfo que RB aurait sa place au Panthéon !!! Qu’elle dise celà aux familles des trop nombreuses victimes de salauds violeurs, assassins, souvent récidivistes. Ces décideurs sont vraiment à côté de la plaque car jamais concernés personnellement. Déjà qu’on entend parler de ses “exploits” d’humaniste depuis 3 jours.

  10. En juillet 1976, étudiant, j’avais un job d’été de chauffeur livreur.
    Je me souviens du malaise que je ressentis lors d’une discussion entre mon chef et quelques employés qui se félicitaient de l’exécution de Christian Ranucci et en même temps étaient admiratifs de la performance de Spaggiari qui venait de dévaliser la SG de Nice.
    C’était si simple !

  11. Trop c’est trop! Saint Badinter par ci, par là… Il a fait le job pour lequel il a été mandaté, point barre…Certes, à l’époque, la majorité de la population était contre l’abolition même si la peine capitale devenait, de fait, de plus en plus exceptionnelle…
    Curieusement le Conseil Constitutionnel de l’époque n’a pas modifié ou amputé la loi…
    Je dis ça,,,je dis rien….

  12. Sincères condoléances,à sa Famille.
    Que la peine, de mort, soit retirées! ? Mais, la sanction, aurait dû être commuer, (en prison à vie) ! Car depuis la vie, en France à changé ? Hélas! Pas en bien , nous
    Voyons et subissons, des drames? Terribles, nous ne sommes plus en sécurité? (Évidemment puisque, l’abolition de la peine de mort 💀, ne fait plus peur?? Alors les meurtriers, se multiplient? ( en remplacement, c’était,prison, à vie, pour les actes Horribles 👎 que, beaucoup de gens, subissent) ? En France 🇫🇷 voilà ce que je reproche, à cette lois? qui permet? Les tueries, que nous voyons et subissons en France 🇫🇷 ( il n’y a plus de crainte? Pour, les voyous ! ( pensons aux victimes, 😇 innocentes! )alors, que leurs assassins!pour beaucoup? Sont sortis de prison? ( condamnés pour la plus parts , à 20 ans, et sortis, 10 ans plus tôt 👎 ( ceux, qui sont, morts?c’est pour l’éternité? )avec toutes les souffrances des Familles) pour la vie 🙏EUX 😡.

  13. La seule chose qui pouvait légitimer l’abolition de la peine de mort c’est l’absence totale de fiabilité de la justice pourrie par la gauchiasse et les avocats comme badinter que des abrutis ont nommé ministre de la justice. Et il n’y a pas que badinter, on s’en tape un autre en ce moment qui n’est pas piqué des hannetons ! Avec taubirat ça fait une sacrée brochette de baltringues !!!

    • Lu et approuvé ! Bien qu’ayant toujours été partisan de la peine de mort, le rappel de ce qu’était la justice et la société au 19e siècle est tout à fait instructif et pertinent, merci madame Tasin !

  14. Merci, Christine, de rouvrir ce débat qui est effectivement devenu nécessaire avec le changement de la population en France depuis 40 ans et le changement de nos conditions de vie. Les tribunaux d’exception, supprimés à la demande du même Badinter, devraient être couverts pour les ennemis de la France. Ou tous les crimes et délits commis en France par des guerriers de l’islam traités par des tribunaux militaires puisque c’est une armée étrangère qui nous attaque. Ce serait de la simple logique. Et les choses seraient claires.

  15. En passant, plus le temps passe et plus je me sens proche et en sécurité avec mes chats et plus le terme humanité perd de son sens non pas au contact de mes congénères mais à leur simple vue.

  16. Au lieu de parler de restauration de la peine de mort , parlons plutôt de construction de prisons géantes comme au Salvador où nous mettrions toute la merde importée ainsi que toute la pseudo élite qui a fait venir toute cette giga-merde chez nous .

      • Combien y a t-il de violeurs , d’égorgeurs et de dépeceurs dans les nouvelles et VRAIS PRISONS !!!!!! au SALVADOR des dizaine de millier . Ca répond à ta question . Pour moi seule deux conditions autorisent légitimement de tuer un homme , la légitime défense et la guerre . Pour moi le cas de la pourriture de nahel les deux conditions étaient remplis . Allons faire la GUERRE aux pourritures qui se trouvent dans nos trop nombreuses cités islamisées . Cherchez un peu et vous verrez que légitimement nous pourrons soit les occire ou les emprisonner pour longtemps sans tv , ni playstation ni salle de muscu . Si ces pourritures veulent avoir un peu de beurre sur leur patates a l’eau ils devront bosser pour 8 heures par jour 6 jours sur 7
        et ils auront droit comme à tout bon chrétien le repos du dimanche .

      • En passant , la moukere qui a pondu la pourriture de nahel aurait du être emprisonnée pour atteinte à la sureté de l’état . Juchée sur une moto elle haranguait la foule islamique a se révolter contre l’ordre établi .

  17. Hommage national à badinter ? Moi je propose plutôt hommage à toutes les victimes de salopards tueurs sur notre sol depuis l’abolition de la peine de mort et il y en a beaucoup .a bon entendeur salut .

  18. Et pourquoi ne pas le faire canoniser, en plus du Panthéon ? Saint Robert Badinter au Panthéon, ça aurait de la gueule

  19. Pour faire court, se rappeler que – plus que jamais – l’Enfer est pavé de bonnes intentions.
    La volonté de bien faire ou de faire le bien aboutit parfois au contraire du résultat espéré.

  20. « Au siècle prochain, la guerre aura disparu, comme l’échafaud. »
    (Victor Hugo, “Jersey”, Été 1855, dans les “Œuvres de Victor Hugo”, tome XXIV, Éditions Rencontre, Lausanne, 1962, page 415.)

    • Nietzsche, 30 ans plus tard à vrai dire, était plus clairvoyant que Victor Hugo,et voyait venir,pour le XXe siècle, des guerres comme on n’en avait jamais vu,qui se feraient pour la domination de la planète.

    • Il faut se rappeler que l’échafaud n’existe plus en France depuis… 1870 ! L’échafaud était l’estrade en bois montée sur le sol et sur laquelle se trouvaient le billot, la potence ou la roue avant la révolution, la guillotine depuis celle-ci.

      A partir de 1871 la guillotine était montée à même le sol. Les dalles devant la prison de la Roquette à Paris, et qui permettaient un bon équilibre pour permettre son bon fonctionnement sont toujours visibles rue de la Croix Faubin…

  21. Depuis Badinter la peine de mort est réservée aux honnêtes gens victimes de fumiers qui ne devraient jamais avoir été en vie.
    Ce qui révulsait Badinter était de devoir couper en deux un salopard, mais une injection létale aurait fait le même travail!

  22. Demandez aux apostats musulman ce qu’ils pensent de la légitimité de la peine de mort . A contrario, nous avons des millions d’enculeurs de chèvres sur notre sol qui pratiquent le pillage , le vol , le viol sur femmes et enfants , qui tuent hommes , femmes et enfants , qui persécutent et terrorisent les populations pour ceux là une élimination physique légitime s’imposerait si on avait la peine de mort car ils nous font la guerre .En revanche pour nos criminels de droits communs et psychopathes Français enfermons les à vie s’il le faut .

  23. Une peine de perpétuité effective permettrait à la fois de protéger la société et de ne pas mettre un être humain à mort. Mais puisque la sensiblerie moderne ne peut supporter l’idée d’enfermer quelqu’un à vie, il faut donc choisir entre la préservation de la société et la préservation de la vie des assassins. Je choisis naturellement la préservation de la société.

  24. Il n’y a pas lieu de rendre un hommage nationale à Badinter, qu’a t’il accompli pour la nation en dehors du fait qu’il à été un homme politique, pourquoi tant qu’a faire ne pas honorer chaque ancien ministre lorsqu’il décède et dans ce cas créer un bureau des pleurs permanent. Macron comme Hollande sont de sacrés commémorateurs autant qualifiés en la matière, qu’ils le sont en tant que parfaits incapables à administrer une grande nation comme le fut jadis la France. Organisons en parallèle, un hommage aux victimes d’assassins récidivistes, qui ont péri depuis le 9 octobre 1981.

  25. Réponse à Kabout :
    Excellent ! Il a fait perdre beaucoup de clients à la faucheuse mais lui a gagné beaucoup d’honoraires grâce à ça. Et tous ses potes du barreau aussi.

    PS : ça déconne grave les commentaires, on ne peux plus répondre à un autre. Le bouton “Laisser un commentaire” n’apparait plus.
    Même hier avec un com normal, au lieu de passer modération le pop-up m’a qualifié de spammer.

  26. En abolissant la peine de mort, cette ordure a légalisé la récidive. Et les magistrats qui se succèdent depuis en sont ravis, tout pour les criminels, rien pour les victimes.

  27. Entendu sur une chaine d’infos, Hommage national mercredi pour “ce grand homme”badinter ,les familles des victimes des salopards fourniret,lelandais,parents de Lola et tant d’autres apprécieront ,qui eux subissent a vie .

  28. la situation de la société au temps d’HUGO pouvait permettre son opposition à la peine de mort laquelle a l’époque était donnée pour un morceau de pain volé – mais des années plus tard ce n’était plus le cas et à l’époque de la mitterandie rien ne justifiait la mansuétude à l’égard d’odieux assassins qui ne méritaient que la peine de mort – ce dévoiement gauchiste qu’est l’abolition au mépris de l’avis majoritaire des citoyens, a vu s’amplifier les actes de plus en plus odieux et barbares, le terrorisme, et nous mène à l’état actuel d’insécurité radicale et mortifère de notre société où la vie du citoyen lambda ne compte pas, seul le sort des criminels est digne d’intérêt : lamentable

  29. Je ne vois pas en quoi c’était légitime en 81.
    C’était juste une magouille de Miteux et sa bande.
    On s’est bien fait avoir et maintenant on paie !

  30. “Je suis contre la peine de mort, que messieurs les assassins commencent” .des 1981 j’étais pour la peine de mort en 2024, plus que jamais je suis pour . Legitime??? Certainement pas, legal ??? Probablement .maintenant que le Peuple donne sa décision avant qu’il ne l’impose de manière brutale mais néanmoins légitime.

  31. Non, c’est une grave erreur de dire que Badinter a aboli la peine de mort. La peine de mort a été abolie par François Mitterrand qui l’avait même annoncé durant sa campagne. Puis comme toujours il a fallu ensuite un sous-fifre convaincu pour accomplir la sale besogne et c’est Badinter qui l’a fait.
    Une autre grave erreur est de dire que la peine de mort a été abolie. Cela signifie que c’est pour tout le monde. Eh bien non, elle a été abolie pour les assassins, mais pas pour les victimes. Les assassins restants vivants et sortants de prison, donnent l’image aux autres potentiels assassins qu’ils peuvent tuer, donc pratiquer la peine de mort sur d’autres futures victimes.
    Autre grave erreur, la peine de mort n’a non seulement pas été abolie, mais a été créé et encouragée par Giscard en légalisant les 260 000 assassinats légaux par an ce qui fait qu’aujourd’hui on arrive à 8 millions d’assassinats de Français qui n’existent pas.
    Heureusement que l’immigration massive musulmane va combler tout cela. Merci Giscard !

    • Dans un sens, si elle était rétablie, et vu que le président de la République dispose du droit de grâce, je pense que seuls les Français de souche graviraient les marches de l’échafaud et que les chances pour la France seraient grâciées. Surtout avec les dirigeants actuels et la doctrine du remplacement.

      • Pas faux. Je crois me souvenir d ailleurs qu en 1976,lorsque Buffet et Bontemps avaient ete executes,ils avaient un 3 e comparse maghrebin
        Lui ,a sauve sa tete !
        A verifier,toutefois cette info. Je crois me souvenir que certains esprits chagrin de l epoque avaient souligne (On pouvait davantage le dire,voici 50 ans) que s il s en etait sorti ,c est precisement parce que Giscard ne voulait etre considere comme raciste.

    • Vous dites vrai, Cachou ! Mais la personne responsable de la catastrophe du regroupement familial, auquel Giscard était d’abord opposé, c’est Simone Veil ! Qui était venu pleurnicher à l’Elysée pour faire changer d’avis Giscard ! Qui a eu la bêtise de l’écouter…

      J’espère qu’un jour on la retirera du Panthéon !

      • Si j’étais président de la république, il y aurait bousculade pour la sortie du Panthéon par mes ordres.
        Si j’étais président de la république, il y aurait des caisses remplies de Légion d’honneur récupérées.
        Si j’étais président de la république, je ferai en sorte que la traîtrise soit condamnée à mort comme étant une très haute trahison de notre pays.
        Si j’étais condamné à mort, la guillotine fonctionnerait pour éliminer les islamo-gauchistes qui font tout pour une invasion islamique de notre pays, lesquels islamiques disent haut et fort qu’ils doivent nous éliminer comme mécréant, et qui le font chez nous.

  32. La peine de mort,elle est dans les hopitaux où on soigne ou ne soigne pas les personnes françaises selon leur âge.L’euthanasie est la peine de mort des innocents.De plus la peine de mort a été supprimée en FRANCE au moment . où la FRANCE était envahie par certaines personnes qui aiment tuer.Aux armes….

  33. Cette semaine : «Libération de détenus lors du Covid, affaire Mila… Nicole Belloubet ne s’est illustrée que dans ses renoncements» ;;C’est elle qui pendant la pandémie a fait libérer plusieurs milliers de détenus dits « en fin de peine »

  34. “La peine de mort ? On prend un homme et on le coupe en deux ! ” Disait Badinter pour nous faire chialer.
    Ben oui,Robert mais la circoncision aussi et j imagine qu t etais pas contre.

  35. La peine de mort n’a jamais été entièrement abolie puisque la France autorise l’assassinat des cibles jihadistes sur les terrains en guerre. Il suffit que le président donne son aval pour que Mouloud se retrouve avec les vierges grâce à des snipers ou des drones efficaces. Et c’est tant mieux. Je pense que les accidents qui provoquent le décès de quelques espions étrangers doivent continuer aussi. C’est lorsque les intérêts du peuple sont en jeu qu’il est interdit de tuer. Pour soutenir des intérêts financiers ou militaro-industriels on peut y aller. Évidemment Christine vous avez raison. En 81 cela pouvait s’entendre. Mais commencer par Patrick Henri c’était pas très judicieux.

  36. À contre-sens, j’ai toujours été pour la peine de mort. Dommage que je n’ai pas l’éloquence objective de Philippe de Villiers entendu hier soir, sauf erreur, sur Cnews.

  37. L’abolition du badintou a sauvé les criminels de masse du Bataclan, etc.. et ceux à venir. L’échafaud est pourtant bien mérité en ce qui concerne au moins les terroristes du pédo-chamelier profétisé qui cumule tous les vices de la terre…

  38. Combien de vies de sauvées si ont aurais pu en guillotiner certain ?
    couper des têtes mais je deviens muss?
    non je vire sur la gauche ?
    je deviens gauchiste , je déteste de plus en plus les français et j’aime de moins en moins mon pays ”la françe”.
    Bon Dimanche aux Résistants

  39. Personnellement je ne pense pas que c’était juste que ce Badinter fasse en sorte que l’Assemblée supprime la peine de mort alors que plus de la moitié du peuple français ne le voulait pas.
    Tant que le peuple français ne pourra pas commander par référendum et initiative suivis de votes, la France ne sera pas une démocratie.

  40. Excellent. Comme toujours. Et, en Arabie, ils se posent des questions sur la peine de mort? En moyenne, 85 décapitations par an… au sabre. Le condamné est à genou, les yeux bandés, les mains entravées dans le dos: Au nom d’Allah, et le sabre fait son office. Pas besoin d’installation d’une guillotine avec le bourreau Samson à la manoeuvre. Là, le bourreau est vêtu de noir avec seulement son “outil de travail”. En Islam, le mode d’emploi de l’exécution des condamnés se trouve… dans le Coran. D’ailleurs comme à la Samaritaine, autrefois, on trouve tout dans le Coran.

  41. «  la peine de mort doit être restaurée « .
    A lire les infos journalières il me semble qu’elle est fortement active pour certains d’entre nous qui ont le malheur d’être au mauvais endroit au mauvais moment.
    Il ne faut pas restaurer la peine de mort mais la généraliser car elle existe déjà.

  42. L’article de Jacques MARTINEZ de ce jour sur le même sujet me semble bien plus réaliste : le soucis n’est pas l’abolition d la peine de mort mais qu’elle ne soit pas remplacée par la perpétuité réelle. C’est là surtout qu’il y a le problème. Prenons le cas Fourniret, il méritait assurément la peine de mort SAUF QUE les familles de filles disparues ou dont le corps n’avait jamais encore été retrouvé méritaient ENCORE PLUS de savoir que c’était lui l’assassin et de savoir où était enterré le corps. C’est ce qui s’est passé pour plusieurs familles et c’est surtout ça la justice, soulager les proches des victimes et pas les laisser dans la souffrance d’une ignorance à vie. Non, il ne faut pas rétablir la peine de mort, il faut établir la perpétuité réelle à la place.

    • Vous ne payez pas assez d’impôts ? Un prisonnier coûte 200 euros par jour à la collectivité. La perpétuité a un prix.

      • Votre indifférence à la souffrance des familles des victimes de Fourniret, donné en exemple, que votre commentaire méprise en n’y faisant même pas allusion, fait que votre opinion purement financier perd totalement de sa crédibilité parce que cela donne : “Rien à faire de la souffrance des familles des victimes, de Fourniret et des autres, moi tout ce que je veux, c’est payer moins d’impôts” Sauf que si vous croyez qu’avec la peine de mort les impôt baisseront ou augmenteront moins vous affichez simplement une profonde naïveté en sus de votre indifférence pour la justice quand elle est possible.

    • Ma tante, 49 ans, a été sauvagement assassinée par un africain. Je suis pour le rétablissement de la peine de mort.
      C’est tout ce que méritait ce salopard qui n’a pris que 8 ans et qui est aujourd’hui dans la nature…

  43. La peine de mort dans le budget de l’état, voilà la solution, le tueur du Bataclan nous coûte 500000€ par an(pour ne citer que lui), on a plus les moyens de nourrir et blanchir toutes les ordures qui ne le méritent PAS !!! Ça fera de la place dans les prisons et une économie non-négligeable pour notre pays…

  44. La peine de mort fut abolie pour les assassins mais pas pour les victimes , si ce monsieur avait eu sa fille ou sa sœur voir sa femme violée et tuée par un salopard son opinion sur la peine de mort aurait été certainement bien différente , mais voila la suppression de la peine de mort vu coté politique c’est quand même plus rassurant aussi pour eux même sait on jamais .

    • Oh oui, l’abolition de la peine de mort est au service du criminel et est une injustice pour les victimes de meurtres… Le résultat aujourd’hui pour tant de complaisance, c’est l’augmentation des méfaits et crimes en France impunis ou mal punis, car les peines encourues ne sont plus dissuasives pour les malfaiteurs pour passer à l’acte. ON A FABRIQUE UNE SOCIETE DE VICTIMES, UNE SOCIETE EN INSECURITE, UNE SOCIETE OU IL EST DEVENU DANGEREUX DE VIVRE.. Les grands criminels ne sont plus récupérables et deviennent une charge pour la société

  45. La peine de mort a été abolie pour les assassins criminels , mais pas pour les victimes qui elles ont pris perpète éternelle.
    Allez demander aux familles qui ont perdu l’un des leurs ce qu’ils pensent de la loi Badinter?
    Toutes ces familles sont anéanties à jamais, mais les médias se gardent bien d’en parler !
    Ils ne parlent que du ” grand homme ” cultivé, intelligent…… la majorité des français sont pour le rétablissement de la peine capitale pour ces criminels, et les peines de prisons qu’elles soient purgées dans des coins perdus comme à l’époque, Cayenne ou ailleurs, plutôt que dans les prisons de l’hexagone qui sont devenues baisodromes.

    • Chiche ! J’affirme que ceux dont le corps des victimes n’a pas été retrouvé vous diront qu’il ne faut surtout pas tuer l’assassin, et pareil pour ceux qui n’ont pas obtenu de réponses à leurs questions lors du procès et qui les attendent.
      Quant à ceux qui diraient “oui”, il faudra simplement leur demander quelle preuve ils ont que cet assassin n’a assassiné personne d’autre dont la famille est dans la souffrance d’une disparition inexpliquée.

  46. je n’ai jamais considéré que l’abolition de la peine de mort était légitime, d’autant plus que la justice de 1981 était plus juste que sous Victor Hugo.
    Les salopards qui tuent de sang froid n’ont aucune légitimité à rester en vie

    • Ce n’est pas la “main” qu’il faut couper, mais la “tête”… je veux dire par là que dans un gang de tueurs, je refuserai la grâce à son chef, même s’il n’a pas tué, et j’envoie les autres croupir dans un cul de basse fosse…

      Je pense que cela en ferait réfléchir quelques uns, non ?

      • Idem pour le chef d’un réseau de dealers de drogues dures pouvant occasionner la mort des idiots accros !

  47. Cela dit, j’approuve l’article si percutant de Christine. Je resitue simplement la peine de mort dans son contexte historique. Nous avons derrière nous des milliers d’années de peine de mort et toutes les civilisations, toutes les époques où elle existait ne se réduisaient pas à une lutte des classes. Hugo était sur ce point un Mélenchon avant l’heure, il a mis un voile de lutte sociale sur la criminalité pour trouver des excuses à tous les assassins. Néron qui fait assassiner sa mère, entre autres, ce n’était pas un prolétaire… Ce vernis de lutte sociale sur la peine de mort était grossier.

    • Pas d’accord Maxime, on ne peut pas sur un sujet si important tirer un trait de plume sur les conditions sociales, Hugo n’est ni un manipulateur ni un opportuniste c’est un grand par la plume, par l’esprit et par le coeur. Et son oeuvre montre amplement son souci des humbles, des sans droit, de la justice sociale, inexistante pendant des siècles, que dis-je, des millénaires. Relire Zola aussi, ces écrivains-journalistes-politiques ont tout dit d’époques où les inégalités sociales amenaient à l’injustice de la loi et à l’absolution des riches et des puissants quand les petits étaient envoyés aux travaux forcés ou à la mort pour un pain volé.

      • Je suis choquée que l’on puisse mettre en parallèle le dégénéré Mélenchon qui n’aime ni les Blancs (même et surtout ouvriers car suspects de mal voter) ni la France avec un Hugo qui a adulé la France, les petits Français plus que les grands. Ce n’est pas parce qu’il a réussi à vivre de sa plume qu’il faut le descendre de son piédestal, quand même !!!!

        • À l’heure actuelle, la peine de mort existe toujours…pour les victimes. C’est un sujet que je n’aime pas évoquer, je suis tiraillé entre ma conscience de chrétien et la réalité. D’un autre côté, je me dis que la peine de mort n’a jamais vraiment dissuadé les criminels. Vaste sujet, qui mérite d’être débattu et approfondi. Toutes les idées sont respectables. Ne pas oublier que l’abolition a été votée et n’a pas été la décision d’un seul homme. Badinter ne mérite peut-être pas le déferlement de haine que je vois ça et là.

    • dixit ” Nous avons derrière nous des milliers d’années de peine de mort et toutes les civilisations,”
      Prenons simplement le moyen âge , celui qui était chargé des ” hautes œuvres ” ( sic ) de la justice , plutôt ses basses œuvres était mit au ban de la société ( sa famille avec ) , il était considéré comme un paria et taxé d’infamies . D’ailleurs la charge de bourreau se transmettait de générations en générations . A benh oui donner la mort ce n’est pas facile vous êtes marqué d’un sceau .Tuer se fait dans des conditions particulières et ou dans un état d’esprit particulier , tout du moins pour la première fois . Et soit vous conservez cette porte ouverte pour la récidive
      ou cet acte vous hante pour votre vie entière pour la non récidive.
      La question est voulez vous revêtir l’habit infament du bourreau celui qui exécute la sentence mortelle .

        • Un beau gâchis de munitions ! Déjà qu’on en a plus beaucoup… et puis être fusillé, j’estime que c’est un honneur qui ne devrait être réservé qu’à des soldats, des combattants, des résistants ! Parce qu’ils ont risqué leurs vies.

  48. La peine de mort ( tout comme les galères et le bagne ) devait être aboli car effectivement la justice était une justice de classe .Dans l’Angleterre du XIX siècle à Londres un enfant de 12 an pouvait être pendu pour le simple vol d’une pomme . Les londoniens ne voulaient pas payer plus d’impôts pour plus de police . En revanche en période de guerre il n’est pas immoral de tuer un ennemi qui veut lui même vous occire .Etablissons une loi de circonstance qui permette de mettre à mort les ennemis de la France
    quels qu’ils soient

  49. J’ai été longtemps contre tout meurtre, car souvent les criminels sont des êtres égarés et manipulés par les forces obscures. Laisser vivre les condamnés c’est leur laisser le temps de prendre conscience de leur actes et en devenir responsables. C’est un trait humaniste si les condamnés prennent réellement conscience de cela, mais avec des gens islamisés tuant des innocents agissant comme des bras armés d’une religion, ces gens là, même après 30 ans de cachots, ils n’auront aucun regret, ne changeront pas et il ne sert à rien de les emprisonner au frais du contribuable, car dans leur délire ils contaminent d’autre à faire pareil….

  50. Victor Hugo a été la première “star” de l’histoire de France. S’il avait vécu un siècle plus tard, il aurait passé sa vie à la télévision. Il a été un des premiers écrivains de notre histoire à vivre bourgeoisement de son talent. A son époque, avec les progrès de la propriété intellectuelle, il a été l’un des premiers à vivre avec opulence de son art. Lui comme Zola produisaient beaucoup car cela leur rapportait beaucoup. Le combat contre la peine de mort a été un moyen de continuer à bénéficier de cet éclairage au bénéfice de son succès et de ses revenus. Le combat contre la peine de mort n’a jamais été légitime et je ne vois pas quel rapport il peut avoir avec les valeurs républicaines. Celui qui commet un grand crime se met en dehors de l’humanité et cela, c’est notre héritage grec de l’ostracisme, qui a été parasité par les Hugo et Badinter.

  51. Non il n’était pas plus légitime en 1981 comme aujourd’hui d’ailleurs d’abolir la peine de mort! Car il n’y a jamais eu de solution de remplacement équivalente, la perpétuité n’a jamais été appliquée, on n’a jamais obligé les prisonniers a travailler pour gagner leur pain, comme les familles des victimes doivent le faire pour survivre! Le bagne n’existait plus! Ceux qui ont votés Mitterrand sont coupables de cet état de fait, et aujourd’hui quand ils voient le résultat de leurs actes, se trouvent des excuses et demandent l’absolution comme des catholiques après une mauvaise action. L’education nationale a d’ailleurs bien participée à cette vulgarisation de l’ abolition de la peine de mort en essayant de convaincre les récalcitrants dans les années 1970, l’institution étant déjà bien faisandée par les rouges. Combien d’innocents sont morts depuis?

    • D’accord avec le commentaire sauf : “demandent l’absolution comme des catholiques après une mauvaise action.” Et les Orthodoxes, protestants ou autres ne demandent pas l’absolution?

      • Gamma, ce n’est qu’un exemple, une expression imagée, j’aurais du choisir “chrétiens”. Les catholiques sont les plus répandus en France , voila tout, je ne visais personne!

  52. En 1981 comme en 2024, je suis toujours hostile à l’abolition de la peine de mort. Les pour et les contres ne seront jamais d’accord, seul la majorité du peuple pourrait trancher. C’est en général ce qu’il se passe dans une démocratie. La force des choses c’est à dire l’accroissement incessant de la criminalité et l’impossibilité matériel de stockage des assassins dignes d’êtres exécutés, conduiront à l’inéluctable rétablissement.