L’arrêt cardiaque soudain d’une jeune Chinoise relance le débat sur la sécurité des vaccins

Lors d’un incident troublant survenu à Ningbo, une ville côtière de la province chinoise du Zhejiang, une jeune femme de 20 ans a été victime d’un arrêt cardiaque soudain après avoir apparemment souffert d’un problème d’estomac. Ce cas alarmant, que les médecins soupçonnent d’être lié à une myocardite, une affection cardiaque grave, a relancé les débats sur les effets secondaires du vaccin inactivé Covid-19 fabriqué en Chine.

L’incident, rapporté par le média d’État chinois le 26 janvier, s’est produit lorsque la jeune femme s’est effondrée à un arrêt de bus et a été transportée d’urgence à l’hôpital, alors qu’elle ne présentait aucun signe de pouls ou de respiration. Les symptômes qu’elle présentait avant l’évanouissement, notamment cinq jours de diarrhée persistante, ont conduit les professionnels de la santé à supposer qu’elle était décédée d’une myocardite fulminante, un type grave de myocardite aiguë qui évolue rapidement et se caractérise souvent par une insuffisance cardiaque, une arythmie maligne, un choc cardiogénique et un arrêt cardiaque. Certaines études indiquent que cette maladie est connue pour son taux de mortalité élevé, en particulier chez les jeunes adultes.

Le Dr Xie Jianchang, cardiologue au Premier hôpital de Hangzhou, a été interviewé par le média chinois pour souligner la gravité de la myocardite virale, en particulier chez les moins de 40 ans. Cette maladie, qui peut altérer considérablement la fonction cardiaque, provient de virus ciblant les systèmes respiratoire et digestif et endommage les cellules du muscle cardiaque. Elle comporte un risque important de complications, même si le traitement est administré à temps.

La myocardite, caractérisée par une inflammation du muscle cardiaque, peut provoquer une insuffisance cardiaque, une cardiomyopathie et des arythmies. Résultant généralement d’infections virales, ses symptômes vont de la douleur thoracique et de la fatigue à l’irrégularité des battements cardiaques et à la fièvre.

Le Dr Siyuan (pseudonyme), de l’hôpital Huashan de Shanghai, a fait part à l’édition chinoise d’Epoch Times de ses préoccupations concernant l’augmentation des maladies cardiovasculaires depuis le début de la pandémie, notamment les cas de myocardite chez les enfants, un phénomène jusqu’alors rare. Le Dr Liu a évoqué l’incidence croissante de maladies telles que l’hypertension et le diabète chez les jeunes, suggérant une corrélation avec la vaccination pour le Covid-19.

La société Sinovac Biotech Ltd. de Pékin, l’une des premières à avoir introduit un vaccin inactivé Covid-19 en Chine, a arrêté la production du vaccin. À partir de janvier 2024, la société a cessé de vendre son vaccin Covid-19 et a suspendu les salaires de performance des employés impliqués dans le projet.

Une étude publiée le 14 janvier dans la revue à libre accès Heart Failure de la Société européenne de cardiologie, intitulée « Autopsy findings in cases of fatal Covid-19 vaccine-induced myocarditis » (Résultats d’autopsie en cas de myocardite fatale induite par le vaccin Covid-19), associe les vaccins Covid-19 à la myocardite, une inflammation cardiaque qui peut être mortelle. Cette étude vient s’ajouter à un nombre croissant de preuves établissant un lien entre les vaccins et la myocardite.

L’étude a examiné 28 cas d’autopsie, dont 26 présentaient un impact cardiovasculaire. L’âge moyen du décès était de 44,4 ans et les symptômes sont apparus en moyenne 6,2 jours après la dernière dose de vaccin. Un examen indépendant a conclu à un lien de causalité probable entre le vaccin et les 28 décès.

Scepticisme croissant à l’égard des vaccins nationaux Covid-19 en Chine

La volonté du Parti communiste chinois (PCC) de mettre en œuvre une politique de vaccination universelle contre le virus Covid-19 a entraîné une recrudescence des discussions sur les médias sociaux concernant les effets indésirables de la vaccination sur la santé. Des rapports faisant état de nodules pulmonaires, d’infarctus cérébraux, de maladies cardiaques, de leucémies et même de cas de mort subite ont éveillé les soupçons du public quant aux effets secondaires potentiels des vaccins.

Le 19 janvier, la Dr Jiang Xiaoqing (un pseudonyme), une professionnelle de la santé du Jiangxi, a fait part d’une tragédie personnelle à l’édition chinoise d’Epoch Times. Sa sœur, âgée de 49 ans, est décédée le 18 décembre à la suite de complications qu’elle pense liées au vaccin Sinovac.

Avec une tristesse visible, la Dr Jiang a décrit les problèmes de santé de sa sœur après sa vaccination en 2021. Elle a confié que sa sœur « a commencé à ressentir des engourdissements dans les membres après sa deuxième injection de Sinovac. Par la suite, elle a développé un purpura sur différentes parties de son corps, d’abord considéré comme une affection cutanée, puis diagnostiqué comme un lupus érythémateux. Cela l’a conduite à devoir subir des dialyses en raison de caillots de sang, ce qui lui a causé d’immenses souffrances ».

« À partir de septembre 2023, elle a soudain été confrontée à des œdèmes et à un déclin rapide de son système immunitaire. Ensuite, elle a dû faire face à de multiples maladies, dont des nodules pulmonaires, des caillots de sang, une myocardite, un lupus érythémateux et, enfin, le diabète. Sa santé s’est rapidement détériorée et elle s’est effondrée chez elle en décembre, avant de s’éteindre aux soins intensifs sans avoir prononcé un seul mot », a raconté la Dr Jiang.

Elle soupçonne le vaccin Sinovac d’être lié à la mort de sa sœur, ainsi qu’à d’autres décès soudains qu’elle a observés, touchant à la fois des personnes âgées et des jeunes.

La Dr Jiang s’est dite alarmée par la fréquence de maux tels que les caillots de sang, les maladies cardiaques, la leucémie et même les cas pédiatriques de diabète et de lupus érythémateux, dont les causes restent incertaines.

Li Yuqin, de la province du Jilin, et M. Liu, de la province du Liaoning (tous deux sous pseudonymes), ont fait part de leurs expériences personnelles et de leurs observations après la vaccination.

Mme Li a parlé de l’engourdissement et de la douleur chronique qu’elle a ressentis après sa vaccination Sinovac en 2021, ce qui l’a rendue dépendante de bains d’eau chaude et de massages pour se soulager.

M. Liu a raconté l’histoire d’un collègue qui a souffert de la paralysie de Bell, un type de paralysie faciale, à la suite de sa vaccination en 2022. Il s’est plaint de l’absence de responsabilité et d’indemnisation en cas d’effets indésirables.

Cette vague de problèmes de santé coïncide avec le décès prématuré de plusieurs jeunes experts du PCC impliqués dans la recherche sur le vaccin ou le virus Covid-19. La réaction de M. Liu, qui s’appuie sur le concept traditionnel chinois de « rétribution karmique », est que ces décès ne sont pas une coïncidence.

https://www.epochtimes.fr/larret-cardiaque-soudain-dune-jeune-chinoise-relance-le-debat-sur-la-securite-des-vaccins-2534344.html?utm_medium=email&utm_campaign=daily&utm_source=dailymail

 656 total views,  2 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 Commentaires

  1. il y a plus de mille effets secondaires liés a l’injection du vaxxin Covid !Pourquoi je mets deux X c’est parcequ’il n’a pas été homologué et que tous ceux qui l’ont eu ont servi de Cobayes!voir Alexandre Henrion Claude et d’autres !Christine Cotton plus tous les autres!