Cancer de Charles III : vous n’aurez pas la chance d’être aussi bien soigné que lui !

Le prince Charles et Camilla à la mosquee Al Azhar du Caire

Charles III, roi d’Angleterre, est atteint d’un cancer. La planète entière s’en émeut, grâce aux médias qui ont trouvé un nouveau moyen de diversion, qui fait parler des autres plutôt que de nos problèmes.

Charles III, l’islamomonarque, son excellence inculte, ou immorale, au choix, qui ne convaincra pas les républicains farouches du bienfait éventuel d’une monarchie pour éviter qu’une Nation finisse comme la France, un coq auquel on a coupé la tête :

https://resistancerepublicaine.com/?s=charles+prince

Ce cancer lui a été diagnostiqué lors d’une opération bénigne de la prostate. Les médecins ont été un peu curieux de l’anatomie de sa majesté et loin de le renvoyer chez lui avec son cancer débutant, ils lui ont recommandé de se soigner. Le traitement a été commencé illico presto.

Chez nous, pour le bétail que nous sommes (le temps de payer les cotisations quand nous sommes en activité, après on est bons pour l’abattoir), gageons qu’une bonne partie de la population serait expédiée au bercail sans plus d’investigations…

C’est bien parce qu’il s’agit de “sa majesté” qu’un examen complet a été réalisé. Pour nous autres, avec notre sécu en faillite, nos remboursements qui baissent, les préconisations données aux médecins pour moins prescrire, moins donner d’arrêts de travail, moins reconnaître les affections longue durée, à 75 ans vous pouvez courir pour qu’on essaie de rallonger votre espérance de vie en allant chercher un peu plus loin que votre problème bénin de prostate.

Et voilà comment à 77, 78, réveillé par des douleurs vives, vous découvririez que vous êtes en phase terminale et hop, ouverture de la succession et enterré ou incinéré dans l’année…

Je découvre d’ailleurs que même des médecins généralistes peuvent choisir d’être déconventionnés pour appliquer les tarifs qu’ils veulent, y compris dans les déserts médicaux. Chouette alors, déjà que ces déserts médicaux sont une aberration, laissant des millions de concitoyens en détresse pour la prise en charge de leurs maux, obligés de faire des centaines de kilomètres, si encore on veut bien d’eux car ce n’est pas toujours le cas… mais en plus vous pouvez en être réduit à payer une consultation 50 euros et non remboursée par la Sécurité sociale.

Etonnant que ce soit encore autorisé au lobby médical ? Pas tant que cela, puisque les déserts médicaux sont aussi les zones où la France a le plus voté contre Macron, pour Marine le Pen, donc la survie des Français y vivant n’intéresse pas le pouvoir. Les médecins ont le champ libre et forts d’un monopole d’une part (tout à fait légitime), d’un numerus clausus et d’une liberté d’installation d’autre part (totalement aberrants), la population se trouve prise en otage.

Quant à l’hôpital, il se moque toujours de la charité et pour avoir une personne très proche qui y est urgentiste, la cadence est toujours infernale… ce qui a changé, c’est juste que le personnel y est beaucoup mieux payé, à juste titre.

M’est avis que pour nous la populace, bénéficier d’un diagnostic et d’un traitement rapide est bien trop royal dans la France de Macron. Votre crabe vous aura rongé depuis longtemps avant qu’on le découvre et qu’on le soigne aussi rapidement.

 

“Les patients ne viennent plus me voir pour un nez qui coule” (NDA: quelle mauvaise foi, comme si cela expliquait les salles d’attente bondées) : près de Chartres, une généraliste s’est déconventionnée

Hélène Dumont, l’une des figures du mouvement de colère des médecins d’Eure-et-Loir, il y a un an, a choisi de rompre la convention qui la liait à l’Assurance maladie. Elle dit se « sentir plus libre ».

Depuis le 1er octobre 2023, les patients d’Hélène Dumont, jeune généraliste installée à Fontaine-la-Guyon, près de Chartres, ne sont plus remboursés – ou presque – par la Sécurité sociale.

Depuis qu’elle n’adhère plus à la convention médicale, Hélène Dumont peut pratiquer ses tarifs librement. Elle a fixé le prix de sa consultation à 50 €. Ses patients ne sont plus remboursés que 0,61 € par la Caisse primaire d’assurance maladie d’Eure-et-Loir.

“Le premier mois, il y a eu des patients qui me faisaient la morale. Ils ne sont pas revenus, mais ceux qui restent acceptent les règles du jeu”, explique la jeune femme de 31 ans, qui s’est installée, en 2020, dans une maison de santé pluridisciplinaire (NDA : c’est surtout qu’ils n’ont pas le choix).

“On est dans un désert médical et, quoi que l’on fasse, on n’arrive pas à être entendus ou presque. Il y a beaucoup de pression. Je me suis rendu compte que je n’adhérais plus à tout ce que me demandait la Sécurité sociale. Il faut cocher plein de cases, remplir de la paperasse en permanence. On nous fixe des objectifs, en termes de nombre de patients, de médicaments à prescrire.”

La généraliste reconnaît “qu’au début, c’était un peu l’angoisse”, mais elle dit avoir trouvé son rythme “au bout de deux à trois semaines”, après s’être déconventionnée. Elle a pu accepter de nouveaux patients, ce qui était “compliqué” pour elle auparavant.

“J’avais des délais de rendez-vous de quatre à cinq semaines. Aujourd’hui, je suis à trois jours et c’est beaucoup plus confortable pour moi. Je fais des consultations plus longues. Les patients ne viennent plus me voir pour un nez qui coule ou une toux qui ne passe pas au bout de deux jours. J’ai l’impression d’être beaucoup plus utile. Je me sens bien mieux dans mes bottes. C’est plus intéressant et plus stimulant.”

Le déconventionnement permettrait, selon la professionnelle de santé, de lutter contre “la surconsommation de soins”. “Quand les gens savent qu’ils sont remboursés, ils peuvent revenir deux ou trois fois dans la même semaine sous prétexte qu’ils toussent toujours. C’est un peu comme sur Amazon, où en claquant des doigts, vous avez ce que vous voulez”, compare-t-elle. (NDA : elle oublie juste que nous ne sommes remboursés qu’à 70% par la Sécurité sociale, voire 30% si ce n’est pas le médecin traitant ; seuls les cas sociaux notamment étrangers bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat ne paient rien ; quant à Amazon, cette marque n’a rien demandé, les clients paient leurs articles… quel argumentaire insignifiant)”.

https://www.lechorepublicain.fr/chartres-28000/actualites/les-patients-ne-viennent-plus-me-voir-pour-un-nez-qui-coule-pres-de-chartres-une-generaliste-s-est-deconventionnee_14443225/

Et ça se dit médecin… Naturellement elle ne fait pas état de l’aide médicale d’Etat, qui est le seul moyen “royal” de se faire soigner gratuitement en France…

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3079

Elle pourrait rejoindre le mouvement “médecins en guerre contre les pauvres”…

 823 total views,  1 views today

image_pdf

25 Commentaires

  1. Le Dr Éric Ménat, une des figures de la résistance à la dictature covidienne, s’est dé-conventionné il y a plusieurs années. Ce choix lui permet de passer plus de temps avec ses patients, d’analyser mieux leur cas et de mettre l’accent sur la prévention (ce qu’un praticien conventionné ne peut pas faire). Et ses patients reviennent moins souvent.

    Mais il est vrai que ce médecin est polyvalent (homéopathie, naturopathie et bien sûr médecine traditionnelle) et qu’il a une réputation nationale du fait de ses publications.

  2. Que de cinéma !!!
    Le cancer de la prostate est des plus anodin car il ne développe des métastases que si l’homme vit jusqu’à 200 ans ..voyez vous donc .
    Ce n’est pas douloureux et les hommes qui consultent l’apprenne car ils ont des fuites urinaires ce qui est désobligeant pour eux et altère leur ego !!
    Mais pour Charles , on opére , on en fait tout un plat , on s’apitoie alors que des milliers d’hommes vivent avec car ce n’est pas cela qui les feront mourir !!@

  3. Charles III est un zozo islamo-globaliste… il a prétendu qu’il fallait se débarrasser de Gallilée et Descartes, qui le dérangent avec leur raison raisonnante (dingue !)… ça le gène pour imposer l’islam, qui nie la raison au profit de la seule logique… bref, du Sandrine Rousseau dans le texte, qui veut un monde irrationnel (islamo compatible)… Benoît XVI, dans son discours de Ratisbonne (qui a fait hurler la gauche, l’islam et les globalistes), avait très bien démasqué que la “déshellenisation forcée” conduisait à l’anéantissement de la raison, au profit de la sophistique. Et il ajoutait que hors du contexte de la raison grecque, tout dialogue interreligieux ou interculturel était une fumisterie relativiste. Benoît XVI dénonçait au passage la violence islamique.

  4. J’avais un médecin qui disez être un ami , avec qui je buvais des coups, avec qui je partagé pleins de choses, nous discutions sur nos passions communes les femmes,les livres , la moto , la photo , la peinture… Ça faisait des années que je l’avais comme médecin et puis comme ami .puis un jour il a commencé a annuler des rdv sous prétexte qu’il était malade ou en accident… Puis finalement il était au ski ou au 24h du mans. Parfois il annulé au dernier moment ses rdv, alors que les patients étaient dans la salle d’attente. Puis il a prit ses distances avec ses proches, ses amis (moi compris) , lorsque je prenais rdv pour une visite , il me gardez a peine 5 minutes, pour me dire que mes prises de sang étaient bonnes puis basta , lorsque j’ai eu la grippe ou dernièrement une forte migraine, suivie d’un problème ORL , sont secrétariat me proposé un rdv 2semaines plus Tard. J’ai fini par allé me faire soigner dans un dispensaire pour pauvre, alors que je travaille et que j’ai une mutuelle qui me reviens chère. Du jour au lendemain mon médecin qui fût jadis très bon s’est transformé en jean foutre . Et je me retrouve désormais sans médecin.

  5. La pédiatre de mes enfants s’est déconventionnée. Raison officielle : elle ne veut pas de l’imposition par la sécu de prendre 6 patients par heure. Autant je comprends qu’on ne peut pas accorder dix minutes un malade pour bien comprendre son mal, encore plus vrai quand il s’agit des bébés et des enfants, autant, elle prend 60 euros par consultation. Certaines mutuelles remboursent, mais au total, les soins ne sont pas gratuits comme on nous le fait croire. A part pour les étrangers via l’AME, évidemment.

  6. Ça c’est sûre, avec des migrants clandos brancardiers devenus instantanément médecins et rémunéré comme tel chez-nous en France, on est pas sortis de l’auberge…

  7. J’avais annoncé, dans un précédent commentaire, que cette vieille baderne n’irait pas loin. Bien heureux de ne point m’être trompé, avec lui s’eteindra la vieille monarchie britannique, même si un de ces couillons de fils reprend le flambeau, le vaisseau est touché à mort, il ne tardera pas à couler.

  8. ils font diversion avec ce nouveau scoop : des milliers de personnes sont atteintes de cancer et en meurent sans que la planète s’en émeuve ! alors le roi d’angleterre nous indiffère totalement – mais cela donne de quoi faire parler les medias et permettre de mettre sous le tapis les vrais problèmes qui dérangent

  9. Et qui paie les études de médecines ? Les contribuables bien sûr. Le minimum serait qu’ils aient quelques obligations concernant les lieux d’exercice (comme les professeurs de l’Education Nationale et autres fonctionnaires après concours souvent difficiles), au départ du moins de leur carrière.

  10. Autant ça me touche quand il s’agit de gens sympas ,bons,mais pour lui je m’en tape ,il se prend le boomerang du mal qu’il a fait à lady Diana .quant à ce medecin qui dit ” les patients ne viennent plus.me voir pour un nez qui coule “,ben en général les patients ne vont pas voir un médecin pour le plaisir(c’est mon cas d’ailleurs ) elle fait ce metier pour soigner les patients ou pour.le fric ? Et les dindons de la farce ce sont les patients qui sonts remboursés des clopinettes vu quelle s’est deconventionnée, je plains les gens qui l’ont comme médecin.

  11. Si ça m’arrivait de devoir payer 50 euros une consultation… eh bien je ne paierais pas, c’est tout simple. Juste celle remboursée et si contestation, j’évoquerais le Serment d’Hyppocrate (cf Patrick Pelloux qui a dit que si supprimait l’AME il soignerait “gratuitement” avec les sous de l’hôpital bien sûr, vu le Serment d’Hyppocrate).

    Vous oubliez les consultations “privées” hors de prix, données dans l’enceinte même de l’hôpital “public” (avec une gestion des rendez-vous parfois adaptée aux intérêts…). Quel autre profession peut faire ça ?

    https://www.actusoins.com/323180/pourquoi-y-a-t-il-des-consultations-privees-a-lhopital-public.html

    Il y aussi les rendez-vous pour avoir des horaires sympas sans visites à domicile (donc les tarifs ne sont plus justifiés), et le reste à charge que nous devons à Sarkosy.

    Il est temps que ces médecins descendent de leur piédestal injustifié pour qui connait le milieu et n’écoute pas les médecins eux-mêmes en parler en hyperbole généralement (sauf les médecins honnêtes, discours d’amis et amies sincères, réalistes et modestes).

    Mais que les gens arrêtent d’obéir !

  12. Les migrants n’ont pas à se faire de soucis,de ce côté là. Ce à quoi nous n’avons plus droit,est pour eux.

  13. Je ne suis pas d’accord avec les critiques de ce médecin.J’ai un médecin qui ne soigne rien,ne prescrit aucun médicament sauf du paraceramol.Ma dernière consultation: de l’arthrose dans un main confirmée par une radio.On ne peut rien faire,il faut vivre avec.Je me suis soigné avec de la pommade et je suis guéri.Dans le même cabinet avec une bronchite persistante: paracetamol et revenez demain pour voir si vous êtes guéri.Le lendemain j’ai eu des antibiotiques. Quand on est malade une fois par an comme c’est mon cas on peut se payer un bon médecin à 50 €.

    • Vous êtes souvent malade non ? De plus, vous payez contrairement à d’autres !

  14. Ce Charles III le benêt bis l’a bien mérité. Suite à ce traitement précoce on lui découvrira bientôt un deuxième cancer.
    Conclusion: avoir une maîtresse lors de son mariage tue les lymphocytes natural killers

  15. Je rappelle que Charlot vit en angleterre et que cela ne concerne que les anglais ! Il font ce qu’ils veulent, et n’ont de comptes à rendre qu’a eux mêmes! C’est un pays souverain Ce n’est pas nous qui payons ! Occupons nous de nos propres problèmes qui sont plutôt nombreux!

    • @ Le chti français
      Certes, sauf que pendant 3 jours, voire davantage, et ce pratiquement toutes les 5 minutes sur les chaînes d’info continue française ils kous ont soûlés avec le cancer royal et les commentaires apeurés, navrés de ses sujets ! On peut donc en parler un peu, non ?

      • Absolument vent d’est, mais pourquoi discuter du problème de charlot et comparer avec les citoyens Français. Que l’on compare le traitement du roi et des citoyens britanniques et là, ok, ce sera logique !

  16. Je parie aussi que le monarque ne se fera pas soigner par un “médecin” issu de la diversité, venu d’ailleurs,qui aurait passé un simple questionnaire comme c’est le cas en France…

  17. Souvenez-vous de mère theresa…Chouchoutée dans une clinique de luxe en Californie et abreuvée de MORPHINE
    Entre autres exemples!

  18. J’ai pensé exactement la même chose quand j’ai appris ça au JT. Et lui, ce n’est pas qu’un médecin qu’il a à sa botte, c’est toute une clinique.

    • Pour Charles III je ne l’envie pas, même bien entouré le cancer est une souffrance.

Les commentaires sont fermés.