Paysans ou pas, nous en avons tous marre des normes écolos !

Sandrine Rousseau vient à nouveau de montrer son vrai visage, en déposant plainte contre trois députés RN qui ont posé devant une pancarte où était écrit “Va faire la soupe, salope”. Et elle annonce également déposer plainte contre le paysan lui-même. Voilà qui va améliorer l’image des écolos dans les campagnes !

 

https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/sandrine-rousseau-reclame-des-sanctions-contre-les-trois-deputes-rn-ayant-pose-devant-une-pancarte-sexiste_229023.html

Dans cette remarquable et courte vidéo, le député RN Virginie Joron explique, elle, ce que subissent les paysans, à cause des normes environnementales imposées par l’Union européenne, sous la pression des écolos.

Diminuer de moitié la consommation de viande, pour nous préparer à manger des insectes, donc abattre des milliers de bêtes, changer les vieux tracteurs qui fonctionnent encore bien pour les remplacer par des tracteurs électriques, bien plus chers, subir des contrôles plus humiliants les uns que les autres, devoir justifier des conditions indémêlables pour obtenir des aides, transmission du patrimoine surtaxé, fin de la propriété individuelle, fin des transports individuels, etc.

Et si nous qui ne sommes pas paysans, nous rappelions aussi ce que nous subissons, à cause de l’escroquerie des normes environnementales des écolos.

La liste dans cette vidéo.

N’oublions jamais de rappeler que ces escrocs font venir des millions d’Africains en Europe, ce qui fait passer leur taux carbone de 2 tonnes par an, quand ils sont chez eux, à 12 tonnes par an quand ils sont chez nous.

Et n’oublions jamais ce que les khmers rouges ont fait au Cambodge, avec un discours semblable à celui des khmers verts aujourd’hui.

https://insolentiae.com/la-filiation-entre-les-khmers-rouges-et-les-khmers-verts-en-france-ledito-de-charles-sannat/

 934 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. (suite) Pensez un peu à regarder du côté de l’agrochimie alimentaire et de leurs lobbies, hyper puissants, qui sont parvenus à persuader les paysans qu’ils ne pouvaient se passer de leurs poisons. Poisons qui les rendent malades et nous avec. Les quelques agriculteurs qui sont sortis du système pernicieux, ont moins de frais, s’en sortent mieux et s’en portent mieux, aussi. Il faut savoir se remettre en cause. Je précise que je suis à 100 % pour le défense de nos agriculteurs mais farouchement contre l’obstination de beaucoup à vouloir poursuivre dans la tromperie du tout chimique. La preuve est faite qu’une autre agriculture est possible pour peu qu’on fasse l’effort de se convertir à des méthodes respectueuses de l’environnement. Actuellement, l’eau est polluée, non seulement celle du robinet mais aussi celle des eaux dites “naturelles”… La faute à qui ? Aux pesticides et en plus, contrairement à nous, ils sont réputés “éternels”, cf. le chlordécone, pour ne citer que lui : 700 ans de survie !

  2. Pardon, mais vous incriminez les écolos pour tous les maux dont souffrent les agriculteurs. Que je sache, quand la PAC a été créée les écolos n’existaient pas… Qui à fait supprimer les haies, à imposer le rembembrement des terres ? Décisions prises après la dernière guerre…

  3. Les paysans doivent désobéir. Non, ils ne sacrifieront pas leurs bêtes pour la lubie d’une infime minorité de calus qui se croient supérieurs aux peuples. Il faut acheter le plus possible en circuit court, voire aller directement, si possible, dans les fermes. Il y a déjà les abattoirs mobiles pour ça. Et on emmerde l’UE.

Les commentaires sont fermés.