Enseignants, inondations, médecine, pompiers, paysans… Où est l’État ? Que fait l’État ?


Où est l’État ? Que fait l’État ? À quoi sert l’État ? 
Sont quelques-unes des questions que se posent nombre de Français après nombre de mésaventures trop souvent tragiques.
-Après les assassinats d’enseignants suite à des années voire des décennies de « laisser courir » et surtout « ne faites pas de vague ».
-Depuis mai 68 ! Et les « conseils » du Dr Françoise Dolto qui a « doltoïsé » les cerveaux de trop de parents !

-Après les inondations catastrophiques dont certaines sont dues à des mesures de maîtrise des eaux non efficaces.

-Après le dramatique -pour les malades- manque de personnel médical en particulier dans les services d’urgences, manque dû à une pléthore -mot qui, à l’origine, désigne « une surabondance de globules rouges »-, donc à une pléthore de fonctionnaires semblant aimer mettre nos hôpitaux dans le… rouge administratif .
-
Après les agressions subies par les sapeurs-pompiers ou pompiers volontaires qui ne peuvent plus exercer leurs missions de secours dans certaines zones laissées « hors de la République ».
-Et, maintenant, la colère des agriculteurs victimes d’une administration vétilleuse c’est-à-dire qui ne s’intéresse et ne recherche que la broutille -non dans son sens originel que connaissent les agriculteurs à savoir de « petite pousse » ou « menue branche »- mais dans le sens administratif du terme à savoir d’« élément sans valeur » !

.
Et surtout, il faut savoir que leur colère n’a pas commencé le 16 janvier à Toulouse et sur l’A64 mais il y a plus de deux mois avec le retournement des plaques de villages par le mouvement des Jeunes Agriculteurs qui voulait ainsi symboliser le fait que l’administration « marchait sur la tête ! »

Un mouvement qu’avait annoncé le site actu.fr dépendant du sérieux groupe de presse Ouest-France…
-sans que cela intéresse mes confrères journalistes de la « grande » presse bien pensante surtout d’État-

actu.fr qui avait précisé :
« Les panneaux à l’entrée et la sortie de nombreuses communes françaises se retrouvent à l’envers, depuis mi-novembre 2023. Une action revendiquée par les Jeunes Agriculteurs. »

« Depuis mi-novembre et aux quatre coins de la France, des panneaux de signalisation indiquant les entrées et sorties de communes se retrouvent à l’envers. »
« De la Vendée à la Seine-Maritime, de l’Oise à l’Ille-et-Vilaine, de l’Alsace à la Dordogne, de l’Hérault à l’Ain, ou encore de la Seine-et-Marne au Loiret, en ville ou à la campagne, le phénomène a été constaté dans les départements de toutes les régions françaises, comme en attestent les rédactions locales d’actu.fr. »
Toutes les rédactions de France ainsi que les services de l’État jusqu’à l’homme occupant l’aire jupitérienne trônant à l’Élysée le savaient ! Et donc depuis longtemps mais comme ils ne voulaient, semble-t-il, pas venir au secours de « bouseux » qui, en général, votent plus à droite qu’à gauche et surtout qui exècrent les écologistes radicaux, du Président aux journalistes, ils ont feint de découvrir le mécontentement des agriculteurs à la mi-janvier ! Or s’ils en avaient parlé dès fin novembre, peut-être que des mesures auraient été prises pour atténuer la colère des agriculteurs qui, ainsi, ne seraient (peut-être) pas allés jusqu’à des barrages d’autoroutes et, donc, que le drame de l’A64 avec la mort de la jeune agricultrice et de sa fille n’aurait jamais eu lieu. Mais avec des « si »… Je sais…

.

Une chose est certaine : vivement que la présence de notre président à l’Élysée se termine, d’une manière légale telle sa démission ou d’une autre.
Trop de Français se rendent compte que « 10 ans, c’est trop » ! Slogan que les étudiants manifestant en mai 68 criaient à l’adresse du Général de Gaulle revenu au pouvoir grâce à d’autres manifestants, ceux d’Alger et pro « Algérie Française », dix ans plus tôt, en mai 1958 !

.
À propos du Général de Gaulle, Matthieu Creux, Président de Forward Global, groupe proposant services et technologies sur les risques numériques, économiques et informationnels, a rappelé dans un article de la revue Conflits, sur « La France peut-elle conserver son rang de puissance sans puissance financière ? » :

« …bien des commentateurs déclinistes nous renvoient à nos échecs, expliquant que la France de Diên Biên Phu n’est plus celle du Grand Siècle (…) À défaut de pouvoir rester une puissance dominante, façon américaine ou chinoise, le général de Gaulle avait compris que la seule ambition lucide pour la France était de soutenir une politique de grandeur raisonnée, dont le succès, et même la popularité internationale, devait tenir à un sens élevé de l’indépendance. »

« Mais aujourd’hui, avec la fragmentation et la conflictualité croissantes du système international, avec la montée en puissance d’acteurs régionaux et l’exacerbation de l’adversité stratégique sino-américaine, avec les difficultés socioéconomiques qui s’accumulent chez nous et en Europe, il peut sembler absurde de poursuivre le discours français sur la mission d’universalité et sur notre rôle de puissance d’équilibre. »

.
Malgré tous les problèmes que connaissent les Français, Matthieu Creux classe la France dans les 20 premiers pays sur les quelque 200 qui couvrent le globe :
« L’analyse des classements internationaux dans diverses catégories (compétitivité, R&D, tourisme, investissements étrangers, infrastructures ou connectivité, par exemple) montre au contraire que la France reste dans le haut du panier pour un très grand nombre d’indicateurs formant un tableau holistique de la prospérité et de la puissance, ce qu’on ne peut dire que d’une vingtaine de pays sur les deux cents que compte notre planète… »
Ajoutant, certainement avec un petit sourire à l’évocation de nos « défauts » :

« …et ce malgré nos grèves, nos longues vacances, nos 35 heures, notre très généreuse solidarité sociale et notre addiction aux attitudes négatives et défaitistes. »

.


Moi qui n’avais que 22 ans en 1968, si j’ignore ce qu’est l’addiction à l’alcool ou à une quelconque drogue qu’elle soit sévère ou douce, je découvre que je dois être « addict aux attitudes négatives et défaitistes. » Et vous qui me lisez le savez ! Donc si l’un d’entre vous connaît le remède contre cette addiction, qu’il n’hésite pas : j’aimerais, enfin, trouver agréable la présidence que nous subissons depuis 2017…

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien chef d’infos de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 317 total views,  2 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Hors sujet de dernière heure : au vu de l’augmentation des indemnités des putes de l’Assemblée Nationale de plus de 300 euros par mois, nos bons sénateurs ne voulant pas être en reste viennent de s’octroyer 700 euros de plus mensuellement. Vous comprenez, l’inflation, les frais de resto, toussa, toussa…

  2. L’état doit déjà prendre en charge:c’est à dire accueillir dans de bonnes conditions,puis loger,nourrir,soigner et donner le RSA à des centaines de milliers de migrants. Il ne faut donc,tout de même pas,trop lui en demander..!

  3. Faut arrêter de dire que plus rien ne fonctionne en France.
    – les impôts ça fonctionne non?
    – les taxes, les amendes ça fonctionne non?
    – la justice ça fonctionne non? D’ailleurs les prisons sont pleines.
    – l’immigration ça marche plutôt bien non?
    – les voitures électriques çà va bien pour elles non? Bon d’accord les 3/4 sont importées de Chine qui n’en veut plus.
    – le transport maritime ça fonctionne aussi, pour importer toute la nourriture pourrie du bout du monde et les consommateurs d’à-côté.
    – la santé ça marche non? La preuve: tout le monde vient se faire soigner gratuitement.
    Vous voulez d’autres preuves non?
    Alors arrêtez de râler !

  4. J’apporterai un bémol : au passage du franc à l’euro, au guichet de mon agence, les lessiveuses et les dessous des matelas des campagnes se sont vidés. Jamais vu autant de billets de 500 balles réapparaître miraculeusement. Et la catégorie précitée n’y était pas totalement étrangère. Cela perdure-t-il encore? Je n’en sais rien. Le temps passe.

  5. Et le soit disant président de la République française est en promenade extérieure, comme toujours. Et c’est le môme Attal qui n’y connait rien qui va se débrouiller tout seul ? Grotesque, comme d’habitude,

  6. Arrêtons avec nos dits responsables qui n’ont plus aucun pouvoir sauf celui de nous rouler dans la farine ! tout est géré et décidé a Bruxelles et les trois quarts de notre classe politique a approuvé ou approuve ce que Bruxelles décide .En l’état de choses nous n’avons pas de solution sauf sortir de ce machin nommé Europe , pour les menteurs qui nous disent que nous allons perdre 9 milliards qu’ils aient l’honnêteté que la
    France en donne passé 20 milliards en gardant cette somme on pourrait faire du bien a pas mal de gens .

  7. Si vous voulez mon humble avis, c’est le peuple français en son entier qui est la variable d’ajustement pour le financement de l’immigration, immigration qui représente la presque totalité de la dette colossale de la France. Rien n’est trop beau pour le migrant, CADA, logement, allocations, soins gratuits, retraite sans cotisations, etc. Tout cela a un coût. Le peuple français a été sciemment oublié.

  8. L’Etat laisse pourrir la situation, comme d’hab. Déjà la CGT s’en mêle, donc les black blocks ne vont pas tarder à entrer en scène pour tout casser et discréditer le mouvement. Les Français ne soutiendront plus les agriculteurs et autres contestataires, comme cela a été fait avec les Gilets Jaunes, et le micron continuera à saborder notre pays.

    • Oui bientôt quand on verra des drapeaux CGT ou le portrait du Che dans la manif,
      tout sera plie.
      Notre empereur pourra enfin revenir en Frankarabia.
      Ouf ! il aura eu chaud.

Les commentaires sont fermés.