Nicola, 69 ans, mort d’une encéphalite à prions quelques semaines après une unique injection Pfizer

Nicola, 69, mort d’une encéphalite à prions quelques semaines après une unique injection Pfizer

Voici le témoignage de la famille de Nicola Basile, qui rejoint VERITY France

Mon papa, 69 ans, a reçu sa 1ère et unique dose du vaccin Pfizer le 8 avril 2021.

Lui-même en très bonne santé, il pensait agir au mieux pour protéger ma maman qui, elle, a une santé très fragile.

pfizer-e1636125134928.jpg

Dès le lendemain, il se plaindra d’un malaise généralisé et diffus.

D’énormes bleus apparaîtront alors sur son cou et son thorax.

Les jours suivants, il se plaindra d’une baisse d’acuité visuelle (alors qu’il a toujours eu une vue excellente). Les examens ne montreront pourtant rien d’anormal.

Dans les jours qui suivirent, sa tension est montée en flèche. Il a commencé à avoir des petits problèmes d’équilibre et une élocution un peu difficile (lui qui était un invétéré bavard).

Son premier scanner cérébral ne montrant rien d’anormal (mais demandé “pour troubles post vaccinaux” cf. le protocole de l’examen), nous décidons d’aller consulter une neurologue qui demande aussitôt un électroencéphalogramme et une IRM cérébrale : ces examens révèleront “ une légère inflammation du cerveau ou encéphalite”.

La neurologue m’a assuré que, dans tous les cas, cela se soignait. Toutefois, papa devait être hospitalisée 48h pour faire une ponction lombaire pour déterminer l’origine de cette inflammation: virale, bactérienne, auto-immune post vaccinale…

Il est entré à l’hôpital le mardi 11 mai 2021 pour y subir cette ponction. A ce stade, il avait encore un comportement tout-à-fait normal, hormis les difficultés citées précédemment. Le mercredi, la neurologue nous téléphone pour nous dire qu’on allait lui administrer immédiatement un traitement choc : du Medrol en one-shot pendant 5 jours.

Quand nous avons entendu le nom de ce corticoïde, nous avons tout de suite réagi : papa était allergique à ce médicament. Il en avait déjà eu par le passé en cachets et ne l’avait absolument pas supporté. Nous ne manquons pas de le signaler à maintes reprises mais on nous répondra que, « s’il y a des effets secondaires, on gérera ».

Evidemment, nous ne comprenions pas pourquoi cette précipitation, puisque son état était encore très stable. Il était encore capable de parler et de se mouvoir sans trop de difficultés. Pourquoi travailler à l’aveugle alors que nous ignorions encore de quelle encéphalite il s’agissait?

Une anecdote : papa a téléphoné à maman le mardi soir, il ne sera plus jamais capable de le faire à partir du mercredi et de ce foutu traitement. Le vendredi, il fera une crise psychotique épouvantable et j’exigerai donc qu’on arrête immédiatement le traitement.

Mais le mal était fait et il est désormais irréversible. Il ne parlera plus, ne marchera plus, bientôt ne saura plus déglutir. Entre-temps, on lui a fait passer tous les examens possibles et inimaginables. Tout revenait négatif. Les différents résultats de la ponction lombaire, les uns après les autres, également. Nous avons évoqué la possibilité d’une encéphalite post-vaccinale. Mais les médecins réfutaient cette explication. Ils voulaient absolument trouver une autre origine, ce qui explique, je pense, leur précipitation à administrer des traitements (par la suite ce sera de l’immunoglobuline) à l’aveugle.

Trois semaines plus tard, le 27 mai, les derniers résultats de la ponction lombaire arrivent enfin : présence de la protéine 14 3 3 et résultat du test RT quik à 98% : c’est la maladie du Creutzfeld Jacob ou encéphalite à prions. Le couperet est tombé.

On nous dit crûment qu’il n’y a plus rien à faire et on nous demande quand nous comptons reprendre papa. Sa détérioration en l’espace de seulement 3 semaines est aussi fulgurante que terrifiante.

Aujourd’hui, comme déjà alors, nous sommes persuadés que l’injection est à l’origine de sa maladie bien qu’on nous affirmera le contraire. Sa neurologue signalera quand même le cas aux agences fédérale et européenne du médicament. Alors que nous le faisions transférer dans un centre privé pour soins palliatifs, nous avons voulu qu’il change de neurologue. Nous avions reçu tellement peu d’empathie de l’équipe initiale! Celle-ci était totalement d’accord avec nous sur l’origine de la maladie mais n’a pas osé “agir” sur le moment.

Quatre mois plus tard, elle m’a recontactée pour me dire qu’elle avait finalement signalé le cas de papa aux agences fédérale et européenne du médicament en leur demandant explicitement de trouver le lien entre le vaccin et la maladie, tant la concomitance entre les deux était troublante.

Elle reçut d’ailleurs un retour : on lui demandait quels éléments lui faisaient penser que le vaccin était en cause. Bref, c’était à elle de prouver.

Ensuite, plus de nouvelles.

Mon papa est mort dans nos bras le 14 juin 2021. Tout son entourage a été sous le choc, tant il était, dans l’esprit de tous, vif de corps et d’esprit encore très peu de temps avant son décès.

Depuis, j’ai appris via Marc Doyer que mon papa est, hélas, loin d’être un cas isolé. Mais rien ne change. Et nos vies ont été brisées.

https://www.verity-france.org/la-famille-de-basile…/

 1,190 total views,  2 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Tous vaccinés,tous protégés nous racontait la propagande de micron, varan, et autres complices.
    Maintenant c’est plutôt tous vaccinés, tous enterrés !!!
    J’ai été de ceux qui ont refusé cette mixture !!
    On m’a traité de complotiste ,de criminel, d’égoïste , et tous les samedis je défilais aux côtés des anti vaccins de Florian Philippot !! Et j’en suis très fier !!
    Maintenant beaucoup de gens ont oublié cet épisode tragique de notre existence !!
    Que votre papa repose en paix
    Il faudrait une justice implacable, mais les décérébrés ont revoté micron en 2022
    Et ils seraient prêts à recommencer demain pour un clone de micron

  2. C’est un témoignage effroyable.
    BUZYN VERAN, vous irez en enfer, et j’espère que vous y grillerez longtemps.

  3. Juste au cas où cela pourrait être utile à qq’ 1
    Par le passé j ‘avais parfois des migraines
    il y a qqs années , j ‘ai eu 3 pfizer , car ayant besoin de voyager , changer de continent .
    depuis , c ‘est tous les jours que j ‘ai le mal de tête .
    MAIS avec le ZOLMITRIPAN ( sur ordonnance ) cela passe en 1h ou 2 .
    Prendre rapidement dès symptome .. J ‘ai 78 ans

  4. Ces injections ont été faites le vrai bout de la mafia de Davos, Bill Gates,etc était pour tuer pour réduire la population , pas pour soigner

  5. Dans quelques années, si j’ai la chance d’être encore en vie (je ne me suis pas fait vacciner avec cette saloperie, mais ma santé n’est pas très bonne), on remarquera (ou pas !) les vides parmi nos connaissances dûs à ce poison, mais tellement étouffé dans la masse d’envahisseurs, que plus personne ne parlera de ça…

  6. A une époque, c’étaient les faibles en muscles qui étaient éliminés, volontairement ou involontairement, par les forts en muscles.
    Les progrès techniques ont gommés les différences : un faible est aussi efficace qu’un fort pour conduire un bulldozer ou une grue.
    Maintenant ce sont les naïfs qui sont éliminés par les gens moyens : les médecins moyens (la majorité, par définition) ont tué ecux qui leur ont fait naïvement confiance.
    Mais c’est encore et toujours le principe de Darwin : ceux qui ne sont pas capables de s’adapter à leur environnement sont éliminés.
    Avant, l’environnement c’était la loi de la jungle, il ne fallait pas s’opposer aux plus forts, il fallait soit coopérer soit éviter.
    Maintenant c’est la loi du mensonge, de l’hypocrisie et de la corruption : il ne faut rien croire de ce que disent ceux qui sont censés en savoir plus et mieux que vous, il faut systématiquement vérifier (ce que internet facilite grandement, la vérité ne pouvant être démontrée fausse.)

  7. En passant , je suis étonné qu’à une certaine époque il n’y ai pas eu un autre scandale de la vache folle . Il y a 15 ou 20 ans les œufs avaient indéniablement un gout de poisson , j’en avais déduit que les poules devaient être nourries avec de la farine de poisson .
    Par ailleurs à l’époque du scandale de la vache folle j’avais lu que les fœtus humain morts étaient récupérés et ajoutés aux aliments de bovins . Je ne sais s’il fallait apporter du crédit a cette assertion néanmoins je l’avais lu . N’oublions pas que les nazis utilisaient les corps mort des suppliciés dans toute une industrie de recyclage , tout est possible l’humain n’a pas de limites .

  8. Vous vous souvenez sûrement du livre “Suicide, mode d’emploi.” L’on peut ajouter un chapitre Pfizer et Moderna.

  9. Des médecins, injecteurs du covidamor ne veulent jamais admettre que c’est une injection mortifère, et des qu’on “ose”leur poser la question sur les complications, ils ont toujours la même réponse pour vous faire dégager le plancher:”Rien ne prouve que!” Ben voyons, comme dirait l’ami Zemmour. Covidamor, l’injection mortelle, qui fait la fortune des pompes funèbres et des labos. Vaccin Pfizer, le fournisseur des cimetières.

    • 1 si vous n’avez pas confiance dns les médecins, n’allez pas les voir, ou alors assumez 2 Cortisone-globuline: ttt justifié 3 pas d’allergie à cortisone mais intolérance (éléments confusionnels +- marqués selon dose et surtout tendance individuelle et âge, sans conséquence) Sur ce tableau : imputabilité due à l’injection à considérer comme très probable. Signé, un (bon) neurologue. AMHA

    • dainville Ou ” on ne peut pas l expliquer”/ léger progres, avant c était “c est l age” ou ” c est le terrain” ou “non, ce n est pas le vaccin” Beaucoup de décés à venir mais aussi beaucoup de malades, chroniques ou opérés…Tous les médecins n ont pas suivi les ordres, surtout au début, apres ils risquaient de ne plus pouvoir exercer C est mon médecin qui m a prévenu des risques et de ne pas se “vacciner” Plus tard il est parti dans une autre contrée, dommage..

  10. Le système est tellement absurde et opaque que j’ai l’impression chaque jour de vivre dans une dystopie.

  11. Merci Jules Ferry pour l’info. Un de plus et toujours le refus des médecins d’accepter le fait que ce vaccin tue, a tué, et tuera. Ce sont les articles de RR qui m’ont convaincu de refuser l’injection qui aurait pu m’être fatale alors que notre médecin, l’urologue qui me suit n’arrêtaient pas de nous tanner le cuir avec cette saloperie.
    Soyez remerciés, mes amis. Je vous serai toujours reconnaissant.

    • On est heureux d’avoir au moins servi à cela et je crois que tu n’es pas le seul ! On a fait sur ce sujet comme sur tant d’autres notre travail de site de ré-information sans subventions, ne vivant que des adhésions et des dons.

    • De mon côté, j’ai été convaincue (dès 2021) par l’interview d’Alexandra Henrion-Caude sur TVL. Et j’ai pu convaincre mes proches de ne pas se faire injecter ce ‘produit’. Et depuis…aucun malade!
      Merci Alexandra.

Les commentaires sont fermés.