A Davos, Kevin Roberts accuse : vous, les “élites”, vous êtes le problème !

Le président de la fondation “Heritage” (Heritage Foundation), Kevin Roberts, a tenu à Davos des propos qui ont fait sensation. En peu de mots, il a envoyé paître les élites mondialistes de Davos en leur disant “vous ne pouvez certainement pas apporter des solutions au monde puisque vous êtes le problème”. Il a énuméré tous les problèmes majeurs de l’Occident : insécurité, immigration, ingérence de l’OMS pour pousser en avant l’agenda du “Gender”, crise climatique…
Des propos au vitriol, qui pour une fois ne sont pas de la com’ mais énoncent a vérité nue. Une bouffée d’air frais et vous allez certainement en entendre parler dans les jours à venir !
.
Note 1 de C.Tasin : Video du discours de Roberts à Davos ci-dessous mal traduite, mais, auparavant, un article traduit lui aussi (google)  mais qui rend les choses plus claires :

Le président de la Heritage Foundation a affronté les hôtes du Forum économique mondial jeudi à Davos, en Suisse, contestant les affirmations selon lesquelles le WEF protégerait la démocratie et qualifiant les soi-disant élites de « partie du problème ».

Le président de la Heritage Foundation, Kevin Roberts, s’est exprimé depuis Davos, où il avait été invité à prendre la parole dans le cadre d’un panel au Forum économique mondial. Roberts a déclaré aux journalistes après son discours qu’il était quelque peu choqué d’avoir reçu une invitation à la réunion annuelle des dirigeants mondiaux et des personnalités mondialistes, mais a déclaré qu’il chérissait l’opportunité de donner la parole aux « personnes oubliées » qui ne sont pas collectivement entendues ou considérées. par les personnes présentes.

“Les oubliés ne sont pas seulement des Américains pauvres ou de la classe ouvrière de toutes origines ethniques. Il y a beaucoup de ces oubliés, comme j’ai pu l’apprendre au cours des dernières années [qui sont] propriétaires de petites entreprises ; des gens qui ont gratté et sauvé”, a-t-il déclaré, ajoutant que beaucoup d’entre eux ne sont pas souvent intrinsèquement politiques.

“Ils croient tous la même chose, à savoir que le rêve américain leur échappe.

Au WEF, Roberts a pris la parole lors d’un panel intitulé « À quoi s’attendre d’une éventuelle administration républicaine » et a été rejoint par l’ancien sénateur. Rob Portman, R-Ohio, Gerard Baker du Wall Street Journal et le professeur Walter Russell Mead du Bard College – et ont offert des points de vue opposés à la majorité des personnalités de Davos qui ont parfois semblé décourager le modérateur.

Le modérateur, l’expert britannique en affaires internationales Sir Robin Niblett, a interrogé Roberts à un moment donné sur la promesse de « représailles » de l’ancien président Trump s’il reprenait ses fonctions, et sur le fait que les prétendues défenses de la démocratie libérale du Forum économique mondial pourraient être « balayées sous le tapis » par le magnat.

Il est risible que vous ou n’importe qui d’autre décriviez Davos comme une ‘démocratie libérale protectrice‘”, a déclaré Roberts.

“Il est tout aussi risible d’utiliser le mot ‘dictature’ à Davos et de le pointer contre le président Trump. En fait, je pense que c’est absurde.”

Roberts a ensuite déclaré au forum de Davos que le prochain président conservateur aurait un mandat populaire pour prendre le pouvoir des élites.

“Ce que je veux ramener à la maison ici, la raison même pour laquelle je suis ici à Davos, c’est d’expliquer à beaucoup de personnes dans cette salle et qui regardent, avec tout le respect que je vous dois, rien de personnel, mais que vous faites partie du problème”, a-t-il déclaré à Niblett.

Roberts a déclaré que les élites dans la veine du WEF disent aux gens moyens « la réalité est « X » – alors qu’en fait la réalité est « Y » » sur des questions allant de la sécurité des frontières au changement climatique.

Lorsque Niblett a demandé quelles personnalités, selon Roberts, feraient partie d’une deuxième administration Trump, il a répondu que l’éventuel prochain président élu déciderait. Cependant, Roberts a ensuite proposé une description précise du type de personne que les « peuples oubliés » veulent voir dans la bureaucratie :

“Je vais être franc ici, parce que je pense que j’ai été invité ici pour être franc : le genre de personne qui entrera dans la prochaine administration conservatrice sera gouverné par un seul principe, et cela détruit la compréhension que le politique les élites et les technocrates non élus ont pris le pas sur l’individu moyen”, a-t-il déclaré.

“Je serai franc et je dirai que l’ordre du jour que chaque membre de la [prochaine] administration doit avoir est de dresser une liste de tout ce qui a déjà été proposé au Forum économique mondial et de s’opposer à tout cela en bloc.”

Tout responsable de la 47e administration présidentielle qui ne souhaite pas réformer la bureaucratie n’a pas sa place à Washington, a-t-il déclaré.

Lors d’une apparition avec Maria Bartiromo de Fox Business avant ses remarques au WEF, Roberts a plaisanté sur le fait que le message « L’Amérique d’abord » n’a pas semblé trouver un écho lors de la conférence :

“Étonnamment, ce n’est pas le cas. Et pourtant, parmi quelques milliers d’entre nous qui ont été invités ici, nous sommes quatre ou cinq à comprendre que les politiques de l’Amérique d’abord sont bonnes, non seulement pour les Américains, mais aussi pour les non-Américains. “, a-t-il déclaré dans “Matins avec Maria”.

“[L]orsque les Américains sont au sommet de leur liberté… le reste du monde en profite vraiment.”

Activez la traduction automatique sous la video. Ci-dessous la transcription de la traduction automatique, pas très juste mais ça vous donne une idée globale.

Note 2 de Christine Tasin , j’ai essayé de modifier, améliorer, pour rendre compréhensibles les grandes lignes de la traduction google complètement incompréhensible. Je ne parle pas parfaitement l’anglais, je le jargonne mais ne le maîtrise pas, il y a donc forcément de grosses erreur (je suis preneuse de la bonne traduction, mais en attendant, voici quelques lignes directrices):

 

Une chose que l’on pourrait dire à Davos et aux  gens qui viennent ici  en parlant de démocratie libérale, c’est risible que vous ou n’importe qui décriviez Davos comme libéral, protecteur de la démocratie.
Je serai franc ici parce que  je pense que j’ai été invité ici pour l’être.
.
Des élites franches nous disent qu’aux Etats-Unis il faut ouvrir les frontières et même que  l’immigration clandestine est acceptable.  Or l’Américain moyen  nous dit que les 2  nous ont volé le mode de vie américain.
.
Les élites nous disent aussi que la sécurité publique n’est pas un problème dans les grandes villes américaines, à New York, Washington,   Dallas au Texas…  Or l’Américain moyen  vous dira les dommages que le manque de  sécurité publique crée non seulement dans le mode de vie américain mais dans leur vie.
.
Les élites nous disent que nous avons une  crise existentielle avec ce qu’on appelle le changement climatique. A cause des solutions, l’individu moyen sait que cela coûte plus de vies humaines, surtout en Europe, à l’époque vous avez besoin de chauffage.
.
Le quatrième problème est que vous donnez une plate-forme au Parti communiste chinois, à Davos, l’adversaire numéro un pas seulement des États-Unis, mais aussi des peuples libres sur la planète Terre.
.
Cinquièmement,  alors que nous sommes assis ici, un autre organisation supranationale,   L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) discute pour imposer l’idéologie du genre à l’échelle mondiale.  Au Sud, ce sont des pratiques qui sont à l’étude. Si elles ne sont pas rejetées  par les pays du nord de l’Europe le nouveau président,  le président Trump le fera, comme vous aimez le dire, faites confiance à la science. Il comprend la réalité biologique fondamentale de la virilité et de la féminité et vous savez  pourquoi : pas parce qu’il est un dictateur mais parce qu’il a le pouvoir du peuple américain derrière lui.
.
Laissez-moi corriger juste l’affirmation très légère selon laquelle nous aurions réussi là-bas, en Ukraine, que nous  voudrions que l’Ukraine gagne avec beaucoup plus d‘aide des alliés européens.  Je pense que les États-Unis ont un rôle à jouer.  Héritage est  clair à ce sujet depuis 2 ans maintenant,  notre  première obligation en politique étrangère est de la regarder  à travers le prisme de ce qui est meilleur pour le citoyen américain. 
.
Joe Biden a fait un travail épouvantable.  Celui qui arrivera dans la prochaine  administration conservatrice va devoir avoir un seul principe, à savoir détruire l’idée que les élites et les technocrates non élus sont au-dessus de l’Américain moyen. 
Si je peux me permettre, je serai franc et dirai  que l’ordre du jour c’est que chaque membre présent à Davos  c’est de dresser une liste de tout ce qui s’est passé,  de tout ce qui a été proposé à la conférence économique mondiale et en prendre le contre-pied !

The Heritage Foundation est un laboratoire d’idées et lobby américain basé à Washington. Il exerce un rôle important dans la conception des politiques publiques.

Il a une influence majeure sous la présidence de Ronald Reagan entre 1980 et 1988 ainsi que sous la présidence de Donald Trump entre 2017 et 2021. Proche des élus du Parti républicain, il est considéré comme « très conservateur1 ». Il est connu pour défendre des positions climatosceptiques et il est hostile à l’accord de Paris sur le climat2,3.

On le considère comme l’un des plus puissants think tanks des États-Unis4.

Sous l’administration Trump

Heritage a soutenu Donald Trump et a fourni de nombreux fonctionnaires à son administration15,16,17.

Sous l’administration Biden

La Heritage Foundation est très critique à l’égard des efforts déployés par le FBI pour lutter contre le terrorisme intérieur. En 2023, elle a publié des suggestions sur la bonne façon de désarmer le FBI (“The Right Way to De-Weaponize the FBI”)

 64,450 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Va-t-il nous falloir 12, 13 trains de sanctions internationales et subir une guerre de coalition pour obtenir les mêmes résultats ?
    ____

    ■ Tatiana Golikova : le nombre de travailleurs inactifs a diminué de 75 % | 22/01/2024
    ► Le nombre de travailleurs inactifs en Russie en 2023 a diminué de 75 %, passant de 77 000 à 19 000 personnes. C’est ce qu’a déclaré la vice-Première ministre de la Fédération de Russie Tatiana Golikova lors d’une réunion du groupe de travail interministériel sur le marché du travail, ses propos ont été publiés sur le site Internet du gouvernement.

    ► Tatiana Golikova a rappelé qu’à partir du 1er janvier 2024, le salaire minimum a été augmenté de 18,5 % – à 19 242 roubles, ce qui a touché près de 5 millions de Russes. Selon le vice-Premier ministre, la croissance des salaires réels sur 10 mois de 2023 par rapport à la même période de 2022 s’élève à 7,7%, et le taux de chômage dans le pays, selon la méthodologie de l’Organisation internationale du travail, reste au niveau minimum historique de 2,9%.
    …/…
    ○ EXPERT.ru : http://tinyurl.com/3jcz5955

  2. =====
    ■ Le prix de l’uranium s’envole, certains pays africains se frottent les mains | 21.01.2024

    ► La livre d’uranium a atteint 100 dollars sur le marché spot le 18 janvier, retrouvant des sommets plus vus depuis 2007.
    Une hausse continue, due à une forte demande dans un contexte énergétique tendu.
    La baisse annoncée de la production kazakhe en 2024 pourrait encore accentuer le phénomène.
    Ces producteurs africains pourraient tirer parti de la situation, selon la plateforme Ecofin Pro:
    • la Namibie;
    • le Niger;
    • l’Afrique du Sud;
    • le Malawi;
    • la Mauritanie.
    …/…
    ○ fr.SPUTNIKNEWS.africa : http://tinyurl.com/24fjnjup

  3. =====
    ■ Top-5 des pays africains offrant la meilleure qualité de vie | 21/01/2024

    ► L’Afrique du Sud, le Maroc et le Kenya arrivent en tête des pays africains qui offrent la meilleure qualité de vie, selon le Quality of Life Index (Indice de qualité de vie) élaboré par la plateforme Numbeo.
    L’Afrique du Sud a obtenu le score de 136.9, talonnés par le Maroc et le Kenya dans un mouchoir de poche avec respectivement 104.7 et 103.5.
    Le trio de tête est suivi par l’Égypte (88.6) puis le Nigeria (49.5).
    …/…

    ○ fr.SPUTNIKNEWS.africa : http://tinyurl.com/y77bbz3v

  4. ====
    Croissance africaine: ces pays qui vont appuyer sur l’accélérateur | 22/01/2024

    ► La croissance africaine devrait passer de 3,3% à 3,5% en 2024, selon un récent rapport de l’Onu. Mais certains pays feront un bond encore plus important qu’en 2023.
    Parmi les meilleures dynamiques, on devrait retrouver:
    La Mauritanie, avec 6,7% de croissance, soit 2,5 points de plus que l’an passé;
    Le Sénégal, avec une croissance folle de 9,2%, soit 2,4 points de plus qu’en 2023;
    Le Soudan du Sud reprendra du poil de la bête avec 2,5% de croissance, soit 2,4 % de plus qu’en 2023;
    Les Comores, quant à elles, passeront de 2,2% à 3,6 % de croissance du PIB.
    ○ fr.SPUTNIKNEWS.africa : http://tinyurl.com/mupm4f6p

  5. Très intéressant. Cependant j’essaie de savoir qui il est et je ne trouve pas grand chose sur lui. J’aime bien savoir qui est qui et ce qu’il pense. Nombreux sont ceux qui soutiennent Trump mais pour diverses raisons. Le KKK soutient Trump aussi et ce n’est pas pour ça que Trump en soit un adepte. En attendant il secoue un peu le cocotier ça fait plaisir et il est grand temps.

  6. =====
    Y’en a plus que marre ! Arrêtons-les ! Stop ! Oui ! Arrêtons-les ! Quand aurons-nous le droit et comment de faire condamner les politiciens qui ne font que faire du ma au Français et à la France ; quand, comment ? C’est insupportable ! C’est inadmissible !
    ______

    ■ Les médecins à diplôme étranger n’ayant pas réussi leur concours de sélection vont pouvoir continuer de travailler, annonce le gouvernement
    ○ FdeSOUCHE.com : http://tinyurl.com/vbj24m2r

  7. On voit bien qu’il y a un problème avec nos élites, pas sur tout mais quand même sur des dossiers qui mettent la sécurité du monde en jeu. Pour moi la solution la plus efficace serait sans doute de revenir à Trump, c’est un personnage assez épouvantable dans sa présentation mais qui possède des qualités de chef et un charisme.

    • Je n’utiliserai pas l’alliance de mots “nos” et “élites”.
      Nos ennemis, ou des élites, mais pas nos élites.

  8. Dans les grandes lignes tout est compréhensible. Et pour résumer, il faut prendre le conte-pied de tout ce qui a été fait par ces fameuses élites…

  9. J’ai recherché la retranscription en anglais des propos de Kevin Roberts, qui ne sont d’ailleurs pas repris avec ce montage vidéo sur YouTube. Ce qu’il dit sur l’Ukraine est plus qu’inquiétant pour nous, Européens. Ne sont pas repris, dans la vidéo, ses propos sur la corruption du gouvernement ukrainien dont il est bien conscient, mais il ne fait aucun doute pour lui que l’Ukraine doit gagner, il n’y a pas de conditionnel, l’intérêt US prime …

  10. “Le problème est que vous donnez une plate-forme au Parti communiste chinois, à Davos, l’adversaire numéro un pas seulement des États-Unis, mais aussi des peuples libres sur la planète Terre” A commencer par les peuples de Chine !
    On ne saurait mieux dire. Mais sur RR certains (à l’instar de Raffarin, “Véreux”, Édouard Philippe) voient en Xi un allié au moins objectif.
    Aujourd’hui, l’OMS serait plutôt l’Organisation Mondiale de la Pédophilie.

  11. Très intéressant, mais pas clair qui est Roberts et Héritage …, un porte parole officiel ou pas de Trump ?????

  12. Il a raison ! Le malheureur est qu’ils ont quelques pas avant nous.
    Le lavage des cerveaux assortie de places de travail bidons mais bien payés. Comment voulez-vous ramener la vérité ? Qu’est ce que vous allez faire avec tous les fonctionnaire qui remplissent les bureaux, qui ne savent rien faire?

  13. Ce qui est insupportable, c’est que l’on appelle encore “élites” ceux qui cumulent échecs sur echecs, l’ appellation “nuisibles” leur convient beaucoup mieux!

  14. Je me suis régalé à lire ce réquisitoire. Merci à vous deux de nous l’avoir fait connaître.

Les commentaires sont fermés.