La “gauche” en pleine hystérie anti-école privée à l’Assemblée ! Macron se marre…

Mercredi, les thèmes de la session ordinaire à l’Assemblée étaient lunaires, propres à déclencher la logorrhée haineuse et les arguments aberrants de tous ceux qui, chaque jour, ne rêvent que de faire de la France un état dictatorial et wokiste.

Je vous invite à lire, entre autres, le très long passage sur la psychiatrie dont relèvent, à l’évidence, une bonne partie des députés LFI et ils ne sont pas les seuls.

Mais je m’arrêterai aujourd’hui sur la 3ème partie, qui serait hilarante si elle n’amenait pas, forcément, à une attaque en règle contre l’enseignement privé, cheval de bataille que Macron pourrait bien enfourcher pour faire disparaître LFI comme il a fait disparaître l’UMP et le PS. Malgré tout, les députés socialistes ne sont pas encore morts, ils ont joué à merveille leur partition de nostalgiques du goulag à propos de l’école :

Nul besoin de lire les ébats (non ce n’est pas une faute de frappe, juste le sentiment que l’on a en voyant les orgasmes en direct des dégénérés, ravis de relancer la guerre scolaire et de crier leur haine de l’enseignement privé) pour comprendre que ce sont les “Parents Vigilants” chers à Zemmour qui les mettent dans tous leurs états. Comment, des parents osent critiquer et dénoncer ce qui se passe à l’école, l’enseignement très particulier de la sexualité, la propagande wokiste, immigrationniste et islamophile ? Et je ne parlerai pas de   la dictature du genre -devrais-je dire du “non genre” ?C’est tout juste si les hystéro-dingues, se rêvant en Pinochet, ne rêvent pas d’un nouveau plan Condor et de retirer à leurs enfants ces parents-là pour les envoyer en stage dans des centres de migrants ou dans des clubs privés réservés aux homos !

Mme Fatiha Keloua Hachi, socialiste :

Ce dernier s’inquiète en effet de la montée d’associations de parents d’élèves d’extrême droite, de la propagation d’idées réactionnaires et de la progressive disparition de la liberté pédagogique . On a donc le droit de propager des idées gauchistes à l’école mais pas celles qui sont jugées réactionnaires.

.

Historiquement, les fédérations de parents d’élèves ont été à l’initiative d’importantes prises de conscience dans le monde de l’éducation, en rendant visibles des problèmes profonds, comme la question des devoirs à la maison, du harcèlement scolaire, des conséquences du poids des cartables sur la santé des élèves ou encore de l’inclusion insuffisante des élèves en situation de handicap. Beau programme, voilà ce qui est réservé aux parents, le droit de parler du poids des cartables, qui amène nombre d’établissements à fournir aux gosses des tablettes dès la 6ème, participant à l’éloignement du livre par les élèves. Et ne me faites pas pleurer sur le harcèlement scolaire quand tout le travail des fédérations ayant pignon sur rue est d’interdire l’exclusion des harceleurs.

.

Ce nouveau réseau a été créé en 2022 et a fait son apparition aux dernières élections des représentants de parents d’élèves. Il nous inquiète parce que c’est tout simplement le bras armé d’un parti d’extrême droite qui a ainsi fait une entrée fracassante au sein de l’école de la République. Il nous inquiète aussi en raison des messages qu’il véhicule, à savoir des attaques directes visant le corps enseignant, les programmes scolaires et la liberté pédagogique. Il n’est plus question, ici, du bon fonctionnement de l’établissement, mais du contenu des cours, donc des compétences de l’enseignant. Le professeur prépare ses cours avec toute la liberté pédagogique qui est la sienne, mais il respecte les programmes édictés nationalement par sa hiérarchie.Depuis quand ne serait-il plus permis à des parents de critiquer les programmes scolaires, fabriqués, on le sait, non plus par des Inspecteurs généraux, mais par des assemblées de syndicalistes, de membres des syndicats et de partis politiques ? Depuis quand ne serait-il pas permis à des parents de critiquer la visite de mosquées et de s’y opposer au nom de la laïcité et du non endoctrinement attendu de l’école publique ? Le passage sur la liberté pédagogique est hilarant à l’heure où les mêmes gauchistes s’attaquent à tout prof qui, comme Samuel Paty, parle des caricatures ? Qui sait que, les derniers jours avant sa décapitation, la plupart des profs de son collège l’ont critiqué, dénoncé, isolé, regardé de travers ? Il aurait été traîné en conseil de discipline s’il n’avait pas été tué.

.

Commençons par l’éducation à la sexualité, régulièrement remise en cause par ce collectif sur les réseaux sociaux. Comme chacun le sait, elle est inscrite dans le code de l’éducation et fait partie du programme obligatoire de tous les élèves, à raison de trois séances annuelles. Cet enseignement est absolument essentiel et, n’en déplaise au réseau Parents vigilants, nous continuerons d’œuvrer pour qu’il soit assuré sur l’ensemble du territoire – dans les zones urbaines comme rurales, dans les établissements publics comme privés.
Mais le phénomène ne s’arrête pas là : l’extrême droite s’attaque aussi aux livres mis à disposition dans les bibliothèques des écoles et dans les centres de documentation et d’information (CDI) des collèges, ou aux documents d’appui utilisés par les enseignants. Si ces ouvrages osent traiter d’homosexualité, de transidentité, des conditions de vie des migrants ou encore du caractère genré des jouets pour enfants, ils sont pointés du doigt.
Nous y voilà… Selon la socialiste Fatiha les parents n’auraient pas le droit de critiquer les livres choisis par les enseignants, le choix des thèmes et, surtout, au travers d’eux, la ré-éducation idéologique et politique de leurs enfants ? Les parents n’auraient pas le droit de se lever contre un endoctrinement politique en classe, endoctrinement interdit dans les textes qui figurent dans le règlement intérieur de tout établissement scolaire. Les parents n’auraient pas le droit de préférer une découverte lente, individuelle, au cours de l’adolescence, de la sexualité à l’apprentissage en classe de l’onanisme à 4 ans ? Mais j’avais oublié que nous sommes face à des totalitaires liberticides qui veulent que disparaissent les paroles, pensées, choix… qui ne sont pas les leurs.

.

Ensuite, l’attaque du privé, évidemment, l’envie dévorante de relancer la guerre scolaire. L’affaire Stanislas tombe bien… je vous laisse lire des débats, consternants, sur le site, introduits par la même Keloua Hachi. “À vrai dire, toutefois, si tout cela nous inquiète, je ne suis pas certaine que cela vous choque, madame la ministre : à en croire les conclusions de l’enquête administrative conduite dans un célèbre établissement privé parisien qui vous est familier, ces pratiques y sont, malheureusement, ouvertement assumées.”

Il n’est pas dit que le manipulateur Macron n’ait pas prévu, délibérément, de relancer la guerre scolaire en nommant la Oudéa-Castéra  à l’Education. Pendant ce temps-là, n’est-ce pas, le bon Français n’est pas amené à entendre des débats et des prises de position politiques terribles sur la faim, le froid, la disparation de nos libertés, les menaces de vaxxination obligatoires et de disparation de la France comme nation qui rôdent.

D’ailleurs ça commence. La Mairie de Paris va suspendre ses versements au Lycée Stanislas, accusé de “dérives” !

https://www.tf1info.fr/politique/la-mairie-de-paris-va-suspendre-ses-financements-a-l-ecole-stanislas-ou-sont-scolarises-les-enfants-d-amelie-oudea-castera-2283079.html

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/comptes-rendus/seance/session-ordinaire-de-2023-2024/premiere-seance-du-mercredi-17-janvier-2024

Je crains le pire. Si toutes les municipalités de gauche font la même chose, les lycées privés ne pourront plus fonctionner et devront doubler, tripler, quadrupler… le prix des inscriptions, faisant de leurs élèves de très rares privilégiés, obligeant les autres à regagner la médiocrité, le harcèlement, la “mixité socio-religieuse” du Français moyen obligé de voir ses enfants malheureux, ignares, manipulés et risquant, en plus, harcèlement, vols, viols…

Et comme, préalablement, Macron a pris soin d’interdire l’enseignement à la maison, il ne reste plus aux parents qu’à pleurer… ou à entrer en rébellion en masse.

 1,126 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Il est malin le foutriquet l’assassin génocidaire , il a mis en place un contre feu avec la sinistre de l’inéducation anti-nationale , il détourne l’attention du peuple sur les sujets qui vont plombés le moral et les finances des français . Il y a une chose qui m’étonne en France on bombarde des personnes ayant la double nationalité “sinistre ou sinistre des tas” ,dans les pays muzz vous ne voyez aucuns blancs devenir sinistricules d’un pays muzz ! La France doit être le seul pays au monde ou l’on nomme des potentiels traîtres (double nationalité) à la France au poste de clés de la Nation ,ou me suis-je tromper ?

  2. Macron et ses aboyeurs de journaleux pensent-ils détourner des voix en qualifiant sa politique d’extrême droite ? Qui y croit ?

    Nouvelle stratégie ? Manque d’électeurs, moins encore que pour les deux dernières élections ? Malgré le plein de frencés fraîchement arrivés sur le territoire national, ça suffit pas ?

    Ouaaah ! C’est dire comme le Peuple Français est content de lui pour en arriver à ce type de manipulation et de stratagème !

    Et dire que ces dernières décennies politiciens, aboyeurs des médias criaient : il faut sauver la frence des fachos nationalistes, Le Pen ne peut pas, ne doit pas parvenir au pouvoir, leur parti n’est pas un parti de gouvernement, ni même local ; avec ce parti au pouvoir ce serait le chaos !
    Et d’ériger des murs de la honte et un plafond anti drapeau.

  3. Après le dromadaire libanais et Inflatia Dati à la culture française, c’est encore une maghrébine qui se mêle de l’instruction publique de nos petites têtes plus vraiment blondes (pardon Isidore). Cela parachève la destruction de notre civilisation
    n brillante jusque là et y rajoute volontairement l’humiliation par l’humiliation de l’ancien colonisé pas malheureux puisqu’il est chez nous et colonise. Non pas que toutes ses dames se soient nommées toutes seules bien sûr.

  4. Sans défendre les arguments de la gauche pourrie, je suis partisan d’une seule école publique et laique. Il faut que l’état redresse la barre de l’éducation nationale et y mettre les moyens en économisant sur les subventions qui sont accordées dans le privé. Une seule école pour tous!

    • Un peu excessif quand même, moi j’ai fait les deux et cela date, et j’ai adoré le privé et détesté le public beaucoup plus froid d’un point de vue relationnel, rien à voir. Un de mes enfants était moyen dans un collège public et transformé quand je l’ai mis en privé, il a eu son bac littéraire avec mention (et ce n’est pas aujourd’hui).

      Vous ne trouvez pas qu’il y a assez de dictature comme cela ?

      Qu’est ce que la laïcité a à voir là ? Le privé est le privé, moi ce mot laïcité finit par me donner envie de vomir tant tout le monde l’instrumentalise à sa sauce et nous pourrit la vie. Si elle était bien comprise il n’y aurait aucun souci avec ce qui nous préoccupe.

      Notre société est froide, les gens sont seuls pour beaucoup, tristement pendant les fêtes qui ne sont même plus respectées… et ce n’est peut-être pas un hasard justement.

      Les laïcards font partie de ceux qui détruisent l’âme de la France et nos racines par bêtise le plus souvent.

      • Par laique, j’entend sans présence de signe religieux c’est tout, ce mot est utilisé dans mon commentaire à bon escient et non détourné de son sens, Amelie.

  5. Dans ce cas, il faut aussi interdire les ècoles juives et coraniques qui ont les mêmes principes moraux que les écoles chrétiennes. Et parmi ces hystériques, il y en a certainement qui mettent dans une de ces écoles leurs gosses ! Pire que le Tarfuffe de Molière ! Par ailleurs, je connais des parents de gauche qui mettent leurs enfants dans des établissements scolaires catholiques. La députaille gauchiste toute à sa haine attachée est en train de se tirer une balle dans le pied.

    • non les écoles chrétiennes, juives et coraniques n’ont pas les mêmes principes moraux loin de là ! Rien ne peut égaler les horreurs de l’islam, on est au-delà des interdits moraux, certes inacceptables mais discutables, tandis que en islam on est dans l’incitation à tuer le mécréant, le chrétien, le juif, l’apostat etc. Les écoles de l’enseignement catholique sous contrat ne font pas de prosélytisme elles proposent à part des cours des heures de discussions, d’enseignement chrétien sur la base du volontariat. il y a des valeurs certes mais elles ne sont pas imposées en cours. Rien à voir avec le militantisme wokiste des gauchos de Sud education et compagnie

      • @ christine Tasin
        Quand je parle de principes moraux je fais allusion à la pratique wokisme et tout ce qui en dérive, sans aller dans les détails que vous citez et avec lesquels je suis d’accord.

      • Tout à fait exact. Beaucoup parlent de l’école privée catholique mais ne la connaisse pas c’est juste réactionnel face à je ne sais quels schémas qui perdurent.

  6. le Problème n’est pas l’éducation national (socialisme) en soit mais la présence de tous ces débiles au narco état de la macronie . Eh dire qu’on se fait chier à travailler pour entretenir toutes ces merdes d’individus ???

  7. Ils ont décidé de se payer Stanislas. Dernière croisade en date de brossat et de son comparse ouzoulias, dont l’aïeul fut un grand résistant. On a les combats qu’on peut, contre la bête immonnnnnde, ou l’abbé Timonde.

  8. C’est surtout que l’école actuelle, avec ses cours de masturbation, ses conférences faites par des Drag-queens, ses visites éducatives de mosquées, ses cantines avec des repas exotiques, et ses initiations à l’égorgement par des élèves venus de lointaines et ensoleillées contrées, ça ne tente pas vraiment.

    • Ne craignez rien pour les enfants de la caste, à commencer par notre caricaturale ministre menteuse qui donne l’exemple républicain à nos petites têtes blondes : ils sont à l’abri dans le vrai privé : le hors-contrat. Nous nous retrouvons dans la situation du XIXème siècle ou des Etats-Unis : un enseignement public mort pour nos enfants, et la véritable instruction pour les chantres de la Démocratie©

Les commentaires sont fermés.