La une du “Peuple breton”, ou le grand remplacement qui ne dit pas son nom

À force de harceler la France dite « profonde » avec des messages subliminaux sur le métissage obligatoire des populations blanches et donc historiques, de leur imposer des hordes de migrants violents et inassimilables pour beaucoup, les habitants des profondeurs se réveillent parfois violemment.

C’est ainsi qu’en Bretagne, la une d’un torche-cul progressiste –  anti-FN & RN, anti-droite, anti-touristes, etc. – a quelque peu énervé ce peuple « rance » mais qui est tout de même LE PEUPLE et ce, malgré les agitations gauchistes qui considèrent que la France est multicolore et multiculturelle, et ont hurlé de joie en voyant Notre-Dame en flammes.  Les mêmes gauchistes qui agressent les touristes et accueillent le cul en l’air – comme une chatte en chaleur – les migrants !

Donc, pour fêter son soixantième anniversaire, le mal nommé Peuple breton a choisi de mettre en couverture la photo d’un enfant métis, habillé dans la tenue traditionnelle bretonne et tenant le fameux drapeau breton, autrement appelé Gwenn ha Du, le tout accompagné d’un titre pour le moins ironique : « Un peuple vivant ». Ben non, sinistres gauchistes faisandés, c’est précisément un peuple mort s’il n’est plus capable de représenter un visage historiquement breton, c’est-à-dire un peu blond ! Je tiendrais d’ailleurs les mêmes propos si un magazine antillais mettait en une un petit blond pour illustrer le peuple antillais, au passage…

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette couverture ne fait pas l’unanimité. Dommage pour un magazine qui se veut régionaliste – c’est-à-dire qui rejette la France mais pas la pompe à fric qu’elle représente, notamment pour financer une telle presse ! – et ne vante en réalité que le mondialisme diversitaire. Vous avez dit grand remplacement ?!

Aussi, les commentaires réprobateurs – comprenez « haineux » en langage gauchiste – ont pullulé sur Internet, dont voici quelques exemples relevés par Le Parisien : « Bretagne du Sud, beaucoup trop de soleil », « le fameux peuple breton qui vient d’Afrique ou du Moyen-Orient », « un Breton c’est blanc et il mange des saucisses pur porc ». Cela peut en choquer quelques-uns mais moi, non seulement ça ne me choque pas mais encore je comprends ces messages comme l’expression d’un ras-le-bol.

En effet, entre les pénibles et limite analphabètes publicités qui nous assènent des couples mixtes à longueur de temps ; les séries et les films où le Blanc est très méchant et le Noir, en plus d’être très noir, est très gentil ; les orgies antiracistes dans les festivals de musique, théâtre, etc. ; le catéchisme antiraciste sur les bancs de l’école et ce, dès la maternelle, ça commence à faire beaucoup !

Si j’osais, je dirais que la diversité c’est comme l’alcool, il ne faut pas en abuser !

Alors le rédacteurs gauchise en chef du Peuple breton, Gaël Briand – décidément, ce nom est une invitation à préférer l’Autre plutôt que son propre peuple, voir Aristide avec les Allemands ! – peut geindre tant qu’il veut, c’est une réalité : quand on pense breton on ne pense pas à cet enfant en couverture ! Briand qui en profite d’ailleurs pour glisser son petit commentaire idéologique sur l’immigration : « À quelques jours de la loi Immigration, j’invite nos députés bretons l’ayant votée à se rendre compte de la banalisation du racisme. On ne vous remercie pas d’être les marchepieds d’idées que vous prétendez combattre ! »  Ce brave gauchiste démontre ainsi qu’il n’aime pas le peuple breton réel !

Ce qui n’est pas très étonnant quand on apprend que Le Peuple breton a été créé par des militants de l’Union démocratique bretonne (UDB), et que : « Le magazine appartient toujours au parti politique. Sur son compte X, il se définit comme un “parti de gauche, autonomiste, et écologiste.ˮ

Gaël Briand a au moins raison sur un point quand il déclare : « Être Breton n’a jamais été un vaccin contre la connerie. » Il en est la preuve vivante !

De son côté, Libération a titré : « En Bretagne, un magazine victime d’une vague de racisme après sa une sur un enfant pas assez blanc pour l’extrême droite ». Ah, Libé, si tu n’existais pas, il ne faudrait pas t’inventer !

Et moi de reprendre très librement la célèbre phrase introductive des Caractères de La Bruyère : tout est dit, et l’on vient trop tard depuis plus de deux siècles qu’il y a des gauchistes qui pensent… enfin qui essaient sans succès de penser !

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/des-centaines-de-commentaires-haineux-le-magazine-le-peuple-breton-cibl%C3%A9-apr%C3%A8s-la-publication-de-sa-une/ar-AA1mt3rE

Charles Demassieux

https://ripostelaique.com/la-une-du-peuple-breton-ou-le-grand-remplacement-qui-ne-dit-pas-son-nom.html

 746 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Dangereux régionalistes qui, par rancoeur contre le pouvoir central, sont prêts à se vendre à l’Europe “des régions” (tu parles !) et à l’occupant mahométan : Corses, Bretons, Catalans en Espagne…Beurk !

    • Beurk vous meme. Nous au moins avons une ouverture d’esprit qui, manifestement, manque à certains. Nous plaidons simplement pour que les régions aient une plus grande autonomie de décision dans certains domaines.

      • Bonjour,

        Beurk à votre tour.

        Votre mouvement autonomiste breton a clairement une origine nazie.

        Mona Ozouf, pourtant anti-jacobine, ne peut le cacher dans ses souvenirs, à propos de son père (mort avant-guerre) et de tous ses copains gaucho-autonomistes des années 30 passés à la Collaboration et au Nazisme.

        Alors vos postures gauchos actuelles, à d’autres …

        • L’UDB a été créee en 1964, avec des orientations clairement définies à gauche, rien à voir avec le nazisme, ni avec les orientations qu’ont prises certains nationalistes bretons pendant la guerre………

  2. Toute l’insulte vient de l’exception, comme si on pouvait représenter le peuple breton aux origines celtes par un maghrébin ?

  3. Bientôt la bourrée limousine dansée par des Africains? l’Auvergne a été habitée aussi dès la préhistoire par des Noirs, il faut le savoir, Noirs qui s’éclairaient dans les grottes avec des ampoules à incandescence, alimentées par des centrales nucléaires.

  4. Expliquons à Gaël Briand, le rédacteur gauchiste en chef de ce magazine, ce qu’il est vraiment contrairement à ce qu’il croit être.
    On peut lui envoyer une lettre à l’adresse postale qui figure sur la page
    https://lepeuplebreton.bzh/mentions-legales/
    Donc IMPRIMER le présent article et le lui ENVOYER par la poste
    Pour imprimer l’article, https://www.printfriendly.com/p/g/ZabiRE
    Choisir taille de texte 90% et taille d’images 75%
    Cliquer sur PDF, choisir Taille de la page A4, télécharger la version PDF en deux pages et l’imprimer, au choix, en une feuille recto-verso, 1-2, ou en deux feuilles recto seulement chacune, 1 & 2.
    Mettre la (ou les) feuille(s) dans une enveloppe, écrire nom et adresse, timbrer et poster.

  5. C’est le grand remplacement partout et à fond. Bientôt la France entière aura le cul en l’air et la tête enfoncée dans un tapis. Ah elle est belle la France.

  6. Entièrement d’accord avec vous. Qu’on montre une Française blonde aux yeux bleus en une d’un magazine réunionnais par exemple. Et encore, les habitants des DOM-TOM sont français, pas comme les hordes de sauvages que nous subissons depuis des années.

    • Un breton? Sûrement un croisement entre un menhir et un boubou, et encore. J’ai des ancêtres bretons, ils doivent en jouer du biniou dans leurs cercueils.

Les commentaires sont fermés.