Vaxxins covid : la France championne du monde de la nullité et de la corruption

C’est l’omerta. Comme à Corleone, sympathique village sicilien. Ceux qui l’ouvrent, médecins, pharmaciens, biologistes, sont au mieux déchus de leurs diplômes et interdits d’exercer. Au pire, embarqués menottés par la police politique du dictateur psychopathe, tabassés, et ruinés par des jugements pré-imprimés, ultra rapides. Encore heureux quand ils peuvent donner des nouvelles à leurs familles. Ce n’est pas facile d’utiliser un téléphone portable à six pieds sous terre.

Toutefois le virus et ses vaxins savent être politiquement corrects. Il s’arrêtent au pied des tours et des barres d’immeubles des cités interdites. Les vaccinators ne passent pas. Pas plus que les flics, les pompiers ou les huissiers. Pourtant la mortalité due à la grippette pangoline n’y excède pas la moyenne. Prier Allah est sans doute le meilleur remède.

Ailleurs, en Australie, une étude faite par des médecins et des biologistes indépendants confirme que les « vaxins covid » provoquent 23 fois plus de conséquences néfastes, en particulier des myocardites, que tous les autres vaccins réunis.

Assurée de l’impunité, la hyène Ursula a avoué des chiffres qui donnent le tournis

La présidente illégitime de l’Europourriture, à la fois non élue et outrepassant son statut d’employée, a reconnu qu’elle avait fait acheter 215 millions de doses de thérapies expérimentales ARNm pour le COVID-19, appelées vaccins afin d’enfumer la populace.

Cela représente une somme facturée de 15 milliards d’euros, sans compter les bakchichs aux politicards, les ristournes aux médicastres, surtout ceux des télés, et les commissions à des pharmaciens et des journalistes complices de l’empoisonnement de millions de personnes.

Depuis fin 2020, les pays de l’Eurocrature sous la tutelle de la Hyène ont reçu en ventes forcées 1,5 milliard de doses (plus de trois pour chaque habitant de l’UE !). Périmées, inutilisées à cause des réticences des lucides, obsolètes du fait des variants, beaucoup ont fini dans des décharges publiques. Sans que les escrolos s’émeuvent de l’impact sur l’environnement de ces résidus biochimiques.

Anti OGM pour les végétaux et le bétail, ces gauchistes recyclés approuvent le traitement aux OGM des cobayes humains. Sans doute quelque histoire de gros sous là-dessous. Quand on sait combien l’Eurocrature sait être généreuse avec ses verdâtres…

Pour une fois on a battu les Fridolins !

Pays par pays, les chiffres sortent. Chez les Teutons dont Ursula est la führette (le terne Olaf Scholz n’est qu’un figurant… D’ailleurs a-t-on idée de s’appeler Olaf ? C’était le nom de mon chien), 120 millions de vaccins étaient stockés. Des versions soi-disant adaptées aux dernières variantes à la mode du couillonavirus, rendant les vaxxins anciens obsolètes et donc bons à jeter. Faut bien faire marcher le petit commerce !

Avec une estimation moyenne de 20 euros par mixture, ça fait 2,4 milliards d’euros jetés à la poubelle. Mais pour une fois, le Francistan a dépassé le Bochistan. Grâce à notre Mozart de la finance, bien conseillé par McKinsey, BlackRock et d’autres philanthropes, on en a balancé pour 7 milliards d’euros dans les égouts. Cela fait 5 doses gaspillées par habitant pour la France !

Sept milliards d’euros dilapidés c’est 12 fois plus que le plan d’austérité imposé aux hôpitaux de plus en plus déglingués… Mais les merdias ont ordre de « ne pas aborder ce sujet trop sensible ». Sinon fini les subventions. Quand on leur en parle, Macronescu et la Bornée font semblant de ne pas comprendre. Pourtant, ce devrait être une source de fierté nationale, pour une fois qu’on a fait mieux que les Chleuhs !

Pour la totalité de l’Eurocrature, on arrive à 15 milliards d’euros. Une estimation minimale car si l’économétrie est assez fiable, elle est forcément altérée par des données fausses ou cachées. En toute hypothèse, la France peut se glorifier d’avoir surclassé dans le domaine sanitaire tous les autres pays au hit parade de la mauvaise gestion et de la corruption. Ça se fête en musique à l’Élysée !

Une Bachelote pas si rigolote

C’était avant ses facéties à la télé. Sous son masque de fofolle, on devinait sans peine la femme cupide et sans scrupules. Mais ses vaccins H1N1, contre la grippe qui sévissait au cours de l’hiver 2009/2010, étaient vraiment de l’amateurisme. Il manquait à Roselyne pour la conseiller un génie des affaires comme Foutriquet. Néanmoins ses errements ne furent pas vains. Ils servirent de galop d’entraînement pour peaufiner les futures crapuleries et recadrer les petites têtes.

Au départ, le variant « terrifiant » ne ciblait pas par hasard un public middle class de gros blaireaux addicts à la télé. Ce virus ne présentait aucun danger particulier autre que ceux d’une grippe saisonnière. Mais tout l’art des crapules était de foutre la trouille aux gens. Appuyés par les vaticinations d’animateurs de talk shows et les élucubrations de vedettes de la chanson et du cinéma, qui s’y connaissaient en virologie autant que moi en lecture des cunéiformes.

La panique s’amplifiant tel un tsunami submergeant les digues de la raison, Roselyne jouait du tambour comme un lapin crétin pour vacciner tout le monde, après avoir acheté de quoi contaminer la France entière.

Sa campagne de vaccination fut un échec, et il fallut balancer aux ordures pour 1,5 milliard d’euros de doses, parce que le gouvernement avait oublié de rendre la piquouse obligatoire ! C’était la clé des succès futurs que Macronescu a bien comprise. Il ne suffit pas de foutre la trouille aux gens. Il faut leur imposer le poison, en contournant les règles du droit et de l’éthique, sans prononcer le mot « obligation » mais en s’en prenant à leur emploi et à leurs droits fondamentaux.

Grippe H1N1 ou covidus macronibus, les deux scenarii se répliquent. Seule l’échelle change dans l’importance des moyens mis en œuvre. Avec le rajout d’une coercition policière qu’on avait oubliée depuis Pétain, Laval et Abel Bonnard dit Gestapette.

Roselyne avait commandé de quoi vacciner plusieurs fois tous les Français, y compris les enfants qui ne risquaient rien, contre un variant qui avait pratiquement disparu quand on a commencé à administrer un placebo n’empêchant ni de contracter la maladie ni de la transmettre… Mais la machine à pognon tournait, c’était l’essentiel.

On comprend pourquoi Macronecu voulait faire vacciner tout le monde de gré ou de force, plusieurs fois

S’il y était parvenu, cela aurait pu masquer son impéritie, son refus d’écouter les scientifiques compétents n’émargeant pas aux budgets de Big Pharma, ses relations coupables avec les fabricants de vaxxins, leurs conseillers, leurs corrupteurs et leurs hommes de main.

Mais si les Franconnais lobotomisés par les médias menteurs peuvent être naïfs, ignorants et ont la comprenette un peu lente, ils ont quand même fini par émerger de leur léthargie. Pour les quatrième et cinquième doses, il n’y avait plus que 3 % d’amateurs. Les troubles se santé ressentis par eux-mêmes ou observés chez des proches ont fini par limiter le lavage-essorage des cerveaux par la propagande.

Maintenant un nombre important de nos chers concitoyens savent (mais au prix de combien de décès et de pathologies lourdes) que les prétendus vaccins covid sont au mieux inopérants, au pire dangereux et mortifères. Les politiques, leurs séides et leurs obligés ont été tenus d’en commander des quantités astronomiques pour consolider les super-profits de Big Pharma. Qui, il faut le reconnaître, n’a pas été ingrat envers ses pourvoyeurs de morts.

Le gouvernement rejette les commissions d’enquête, qui ne seraient pas sous sa coupe

Les morts subites et suspectes, d’origine cardio-vasculaire, ont augmenté de façon exponentielle depuis deux ans. En particulier chez des personnes jeunes et sportives, menant une vie saine, et qui n’avaient jamais souffert auparavant de telles pathologies. Des personnes influençables, ou contraintes par des impératifs professionnels, à se faire piquer plusieurs fois. Un crime passible de la potence au regard du code de Nuremberg, mais passons, les Macronescu ne sont plus à ça près.

Aux cardiaques s’ajoutent des cancéreux en rémission depuis plusieurs années, dont les symptômes et les suites défavorables sont remontées en flèche après les vaccins assassins… Le nombre de décès corrélés aux vaxxins est tellement important qu’on ne tient plus de statistiques… Quant aux personnes mourant subitement après s’être effondrées en public, ces cas sont devenus tellement banals qu’on n’en parle plus, sauf s’il s’agit de gens connus.

Les Zélites sont mouillées jusqu’aux oreilles, elles ne vont pas se passer la corde au cou. Si jamais une partie de la vérité atteignait l’opinion, des procès s’ensuivraient. Et même si la justice renâcle à condamner ses donneurs d’ordres, l’opinion pourrait être impactée durablement.

Vu l’ampleur des dégâts et le nombre de cobayes sacrifiés dans une expérimentation planétaire contre la grippe du pangolin, c’est quand même plus ardu d’imposer un black out politique et médiatique semblable à celui qui a occulté les péripéties de la grippette de la belette et du rat musqué, code secret H1N1.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 764 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Oui vraiment c’est à peine croyable ce discours tronqué et mensonger quand la plupart des pays reconnaissent le problème de ces “vaccins” expérimentaux et les plaintes pénales en cours.

  2. Aux dernières nouvelles, l’Hydroxichloroquine aurait fait plus de morts que des patients non soignés qui avaient le covid. Source France intox, finalement le meilleur traitement n’était il pas l’axiome britannique “wait and see”?

  3. Le seul virus mortel, c’est la connerie. Il faut découvrir rapidement un vaccin. La campagne de vaccination sera longue et coûteuse. Vaste programme.

Les commentaires sont fermés.