Le père Noël est une ordure

 

D’année en année il nous apporte dans sa hotte misère et migrants pour vivre ensemble comme dans leurs pays de départ.

J’ai lu la revue à disposition dans les postes; vies de famille, dans la rubrique solidarité, on y apprend que de plus en plus de personnes connaissent la précarité hygiénique, 34% en mars 2023. Je vous passe tous les produit pour adultes, le plus inquiétant est la pauvreté chez les jeunes, ayant de plus en plus recourt aux aides, épiceries sociales et la mise à disposition gratuite de protections périodiques pour les moins de 25 ans en 2024, après les préservatifs.

Alors j’ai voulu connaître l’état de notre économie, et savoir comment vivent les Français, et quelles promesses avait faites Macron pour son élection en 2017. Il avait promis beaucoup de choses, sauf diminuer la pauvreté. Les Français auraient dû se méfier.

Il avait promis en économie, au cœur de ses promesses, la maîtrise des dépenses publiques. Son programme fixait pour objectif de réaliser 60 milliards d’euros d’économies budgétaires d’ici à 2022.

Un beau résultat foiré, son budget de 243 milliards en 2017, est passé à 321 en 2022, et 335 en 2023, tout en réussissant à appauvrir les Français de plus en plus nombreux.

On va voir ça, il faut bien secourir les envahisseurs.

750 millions d’euros de subventions perçues par près de 1350 associations de «soutien aux migrants» en 2021.

https://www.epochtimes.fr/750-millions-deuros-de-subventions-percues-par-pres-de-1350-associations-de-soutien-aux-migrants-en-2021-2296033.html

Précarité étudiante : 56% des étudiants ne mangent pas à leur faim. De plus en plus d’étudiants sont confrontés malgré eux à la précarité. Une situation qui s’est fortement aggravée en France ces derniers mois, d’après une étude de l’association COP1-Solidarités étudiantes, 3 /10/22 https://www.journaldesfemmes.fr/maman/magazine/2834739-augmentation-precarite-etudiante/

Deux étudiants sur trois sont en situation d’extrême précarité.  D’après le rapport de l’association Linkee sur la précarité remis au gouvernement, des situations de pauvreté extrême touchent les étudiants. Cette situation concerne 77% des étudiants interrogés. Il ne reste à ces derniers, en première ligne pendant l’épidémie et face à l’inflation parfois, que 100 euros pour vivre – soit 3,33 euros par jour – une fois les factures réglées. 91,7% des étudiants bénéficiaires des distributions de l’association vivent sous le seuil de pauvreté, donc avec moins 1.000 euros par mois. Le nombre de bénéficiaires des Restos du Coeur ne fait qu’augmenter et atteint cette année un million de personnes. L’organisation distribue 400.00 repas par jour, soit 35% de plus qu’en 2022. 18/09/2023

https://www.capital.fr/economie-politique/quatre-chiffres-inquietants-sur-la-pauvrete-en-france-1479491

Le secours Catholique, Caritas a publié, l’état de la pauvreté en France 2023 ; les femmes en première ligne.

Oui, la pauvreté s’aggrave en France. Et elle touche en premier les femmes. C’est en substance ce que montre le rapport « État de la pauvreté. 2023 ».

Le Secours Catholique dans un contexte de forte inflation sur l’alimentation (+ 6,8 % en 2022) et l’énergie (+ 23,1 %), nos statistiques montrent une nette aggravation de la pauvreté en 2022, et tout porte à croire que cette dégradation se poursuit en 2023, comme en atteste la forte hausse du nombre de personnes faisant appel à l’aide alimentaire des associations. Une pauvreté qui s’aggrave. Parmi les personnes accueillies par le Secours  Catholique, en tenant compte de l’inflation qui érode le pouvoir d’achat, le niveau de vie médian a baissé de 7,6 % en un an. Il s’établit à 538 euros par mois en 2022 (contre 579 euros en 2021 en euros constants 2022), soit 18 euros par jour pour subvenir à tous ses besoins dont le logement… une mission impossible. C’est moins de la moitié du seuil de pauvreté (que nous estimons à 1 211 euros en 2022) ! Nos chiffres 2022 donnent à voir une aggravation de la pauvreté dans notre pays, corroborant ainsi les données de l’Insee. 95 % des personnes que nous rencontrons vivent sous le seuil de pauvreté (à 60 % du revenu médian). Les trois quarts (74 %) vivent même en situation d’extrême pauvreté (sous le seuil de 40 % du revenu médian), contre 65 % en 2017. Ressources en berne Le fléchissement des revenus recouvre diverses réalités, suivant le rapport à l’emploi et aux prestations sociales. La part des personnes dites « inactives » continue d’augmenter, pour atteindre 61 % en 2022 (contre 44 % en 2012). 40 % de ces « inactifs » se voient simplement interdire l’accès au marché du travail du fait de leur statut administratif, au point que 23,6 % des ménages rencontrés n’ont aucune ressource financière (+ 2 points en un an). Mais ce sont aussi des chômeurs (passés de 37 % des personnes rencontrées en 2012 à 22 % en 2022) qui, découragés, ont glissé vers l’« inactivité ». Du reste, le chômage s’installe dans la longue durée pour une part croissante des chômeurs rencontrés (60 % en 2022 contre 52 % en 2012). En 2022, les personnes au chômage ont vu leur situation se dégrader notablement, avec une baisse de 40 euros du niveau de vie médian mensuel en un an seulement. La réforme de l’assurance chômage entrée en vigueur en octobre 2021 n’y est sans doute pas étrangère. Les prestations sociales continuent de manquer en bonne partie leur cible : le non-recours aux droits est en nette hausse, alors même que l’ampleur du phénomène et la nécessité de le combattre ne font plus débat. Ainsi, 24 % des personnes que l’on rencontre touchent le RSA, mais plus d’un tiers des personnes qui y sont éligibles ne l’ont pas perçu en 2022 (au moins 33 % en 2022 contre 29 % en 2021). Le taux est particulièrement élevé chez les plus de 60 ans (elle est passée de 6 % à 13 % en dix ans). De plus en plus de jeunes adultes se trouvent en situation de grande fragilité : 85 % des 15-25 ans rencontrés par l’association vivent dans un ménage sous le seuil d’extrême pauvreté (+ 3 points en un an).  Or les jeunes adultes n’ont toujours pas droit au RSA   Autre effet tangible de la paupérisation : la part de ménage en logement précaire repart à la hausse (32,9 % en 2022 contre 31 % en 2021).

Féminisation de la pauvreté. En 1989, les femmes représentaient 51 % des adultes rencontrés par le Secours Catholique. En 2022 les femmes et surtout les femmes avec enfants, cette part est de 57,5 % – et même de 60 % des adultes de nationalité française. Les premières victimes de la pauvreté sont les femmes.   https://www.secours-catholique.org/sites/default/files/03-Documents/RS23.pdf

À noter que malgré la richesse de la France, l’INSEE n’a pas pu mettre à jour ses statistiques, elles sont toujours de 2021 publiées le 14/11/23 ..En 2021, les inégalités et la pauvreté augmentent –

Insee ;Un demi-million de personnes ont basculé dans la pauvreté en 2021 https://www.insee.fr/fr/statistiques/7710966

Ça sera de pire en pire, la loi sur l’immigration ne servira à rien, les dépenses continueront à augmenter. 8 jours après son adoption, 25 indiens en situation irrégulière ont été libérés par le juge des libertés. Et le conseil constitutionnel n’est encore pas passé.

Depuis des années, je ne regarde plus les vœux du président, cette année je vais regarder, ça va être un grand moment d’entourloupe du saltim-branque. Je veux voir comment il va empapaouter tous ceux qui ont voté pour lui.

Note de Christine Tasin

Merci Daniel pour cette revue de l’état, piteux,  de la France…

On notera le paradoxe français : Macron veut que l’on reçoive encore plus de migrants sous prétexte que l’on aurait des métiers en tension. Chacun a compris que ces métiers en tension sont dans la restauration, le bâtiment et quelques autres métiers difficiles. Qu’attend Macron pour abaisser voire supprimer les charges des restaurateurs etc. afin qu’ils puissent augmenter les salaires et recruter, permettant ainsi de  mieux répartir le travail en soirée ou en week-end afin de le rendre supportable ?

Il s’en garde bien, ce serait jeter le bébé “migrants” avec l’eau du. bain. Or il veut et nous noyer, nous paupériser, nous désespérer et nous remplacer.

 575 total views,  3 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Comment un président digne de ce nom peut il favoriser les étrangers plutôt que son peuple ,je ne comprend pas ça et ne le comprendrai jamais .oui les Français auraient du se méfier de ses promesses et belles paroles mais hélas beaucoup s’y sont laissé prendre et du coup tout le monde paye .

  2. Macron est un père Noël pour les étrangers, et un père Fouettard pour les Français. Inutile donc de nous rappeler son triste bilan, qui est excellent si on part du principe qu’il veut nous détruire !

  3. La France décroche à vous les niveaux. Bientôt un pays du tiers-monde. Dans quelques années, nous serons sur les listes de l’UNICEF.

Les commentaires sont fermés.