La présidente pro-migrants de Lormont Solidarité 33 piquait dans la caisse…

Quand j’entends les mots « Association humanitaire » ou encore « Organisation Non Gouvernementale » (ONG), toutes mes écoutilles de méfiance sont en alerte et j’entre immédiatement en rage contre ces pires espèces de l’hypocrisie humaine, consistant pour beaucoup d’entre elles à leurrer le pauvre monde sur leur réelle motivation, n’ayant au final plus grand-chose à voir avec la vraie générosité et encore moins l’altruisme… dont elles savent si bien se servir pour obtenir de grasses subventions.   

Car s’il est déjà scandaleux que ces subventions, en provenance directe de nos impôts, soient attribuées par des politicards sans éthique pour la plupart, il est apparu depuis plusieurs années, au vu de nombreux détournements, que l’usage de ces généreuses subventions n’étaient aucunement vérifié… même après plusieurs scandales déterrés par d’honnêtes médias, au service du peuple avant celui de leurs potes !

Nul besoin de porter à votre souvenir la liste de ces anciennes exactions dont d’ailleurs nous avons rarement de nouvelles sur les suites données à ces découvertes…

Aujourd’hui nous avons un nouveau cas de « bienveillance », à la mode « fais ce que je dis, pas ce que je fais », en la personne de la présidente (sans nom…) d’une association dite caritative, « Lormont Solidarité 33 » spécialisée, depuis une vingtaine d’années, dans la distribution de denrées alimentaires et de vêtements aux plus démunis.

https://www.lormont.fr/annuaires/annuaire-des-associations-192/lormont-solidarite-33-1162.html

Comment ne pas toucher les « cœurs sensibles à la misère des autres », que sont les islamo-collabo-gauchistes, aimant se parer d’humanité pour mieux mépriser et ostraciser les citoyens refusant de se laisser noyer sous la masse d’arrivants s’avérant vite dangereux… avant même de se soucier de soulager la vraie misère de leurs compatriotes… dont ces grands humanistes se foutent comme de leur premier détournement !

Car elle est là la profonde motivation de ces prétendus vertueux, allant au-devant de hordes de sauvages, incultes, sans manières ni respect et ne connaissant que leurs « droits » ; ne pas oublier de s’entraider soi-même au passage !

Et c’est exactement ce pourquoi madame la présidente de Lormont Solidarité 33dont les zélés journaleux s’alignant sur la délicatesse du Parquet de Bordeaux… ne balancent rien sur elle, et surtout pas son nom…  est prise aujourd’hui, la main  jusqu’à l’épaule, dans une juteuse magouille dont elle serait semble-t-il la principale (et sans doute unique) bénéficiaire, selon les premiers renseignements !

Logée dans des locaux municipaux de Lormont, l’association, grâce à une convention, recevait des colis de la Banque Alimentaire pour les redistribuer gratuitement aux bénéficiaires.

Déférée au parquet le 24 novembre dernier et placée sous contrôle judiciaire pour “abus de confiance”, “travail dissimulé” et “infractions à l’hygiène de denrées alimentaires”, c’est un mois après que nous apprenons que madame la présidente avait mis en place une “activité” de revente des denrées obtenues à titre gracieux par l’association.

Il semblerait que madame la présidente n’ait pas bien compris la définition du mot « bénévole » pas plus que « solidaire » puisqu’il ne s’agit aucunement d’une « malencontreuse » erreur ou étourderie… car malgré l’omerta habituelle dans ce genre de situation, il a fuité que la « plaisanterie » durait depuis déjà plusieurs années !

D’après France 3, le chiffre d’affaires de l’association est estimé à 5 000 euros mensuels, selon les douaniers du SEJF. Une partie des recettes payées en espèces a pu ne pas être versée sur les comptes de l’association, estiment les enquêteurs.

Selon le Parquet de Bordeaux, qui « omet » de préciser son identité… “les profits tirés de cette activité étaient essentiellement utilisés par elle à des fins personnelles”.

Pourtant… Maître Jean Gonthier, avocat de la présidente, a fait cependant savoir qu’il n’y avait “aucun soupçon, aucune poursuite concernant un enrichissement personnel” de la part de sa cliente. “En aucun cas il y a un sou qui a quitté l’association”, ajoute-t-il. “Elle est poursuivie pour abus de confiance, pas envers l’association, mais au détriment des fournisseurs (dont la Banque Alimentaire), parce qu’il semblerait que certains lots ont été vendus alors qu’ils auraient dû être donnés“.

Lors de la perquisition au domicile de la présidente, le Service d’Enquêtes Judiciaires des Finances (SEJF) a trouvé plusieurs milliers d’euros en liquide mais, selon son avocat, la présidente aurait pu fournir des pièces bancaires pour montrer que cet argent était d’origine familiale“sans rapport aucun avec l’association”.

Ben voyons… des colis vendus au lieu d’être donnés, des milliers d’euros en liquide à son domicile… qu’est-ce que ce peut être, autrement qu’une vilaine calomnie orchestrée par des ennemis politique ???

Vous allez voir que bientôt ce sera la faute du RN ou d’une autre faction de cette vilaine extrême droite ; un culot pareil, ça devrait servir de mètre étalon pour édifier les générations futures !

Peut-être même que les citoyens girondins ont pu croiser cette « généreuse et innocente » dame, au hasard d’une manif gauchiste, traitant de racistes les vilains opposants à l’invasion migratoire de nos campagnes ?

Quand je pense que ce sont précisément de prétendus humanistes gauchistes qui choisissent les récipiendaires de cette manne généreuse (souvent parmi leurs amis) et osent afficher un mépris pour les « gens qui ne sont rien » (à leurs yeux !), se permettant d’incessantes leçons de morale à propos de tout ce qui ne leur convient pas, cela me donne envie de vomir !

Mais comment s’étonner d’un tel laxisme quand on sait à quel point eux-mêmes sont si peu regardant sur la probité dans leurs rangs ; le nombre de casseroles que beaucoup d’entre eux se trimbalent, sans jamais remettre en cause la légitimité de leurs postes, témoignant par la même occasion de la malhonnêteté du censeur en chef, laissant couler sans exiger leur démission ?

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/la-presidente-de-l-association-lormont-solidarite-soupconnee-d-avoir-vendu-des-colis-donnes-par-la-banque-alimentaire-2896430.html

https://ripostelaique.com/la-presidente-pro-migrants-de-lormont-solidarite-33-piquait-dans-la-caisse.html

 689 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Bonjour.L’exemple vient de loin. Le “carrefour du développement”,ça rappelle quelques souvenirs aux vieux? C’était un ministre socialiste.l’humanitaire associatif est toujours une “pompe à fric”

  2. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Peut-être se considérait-elle en situation de précarité ?

Les commentaires sont fermés.