En France nous n’aurons jamais de pétrole, mais nous aurons Bruno Le Maire !

L’homme providentiel existe !

Le 19 mai prochain, nous fêterons le cinquantenaire du début de la déchéance Française. Je laisse à chacun d’effectuer le travail de recherche menant aux origines  de l’état actuel de notre pays.

J’entends de la part de ceux qui répondent de ce déclin, qu’il s’agit d’une responsabilité collective. Il ont parfaitement raison puisque sans les électeurs qui les ont choisi, il n’auraient pu commettre leurs méfaits.

Pour clore cette infamie gouvernementale, les citoyens ci dessus incriminés, ont souhaité faire les choses en grand, une première fois en 2017 puis une récidive en 2022.

Pour connaître l’ampleur de leur bévue, ils n’auront pas à attendre l’an 2027 de notre ère, les navrants effets de cette imposture présidentielle régissent désormais notre quotidien.

Pour autant, sommes nous condamnés à l’infini dépérissement ?

La réponse est non.

Il suffirait pour restaurer la grandeur de la France, de permettre à un personnage d’investir le palais du peuple, lorsque celui ci sera débarrassé des actuels détritus qui l’encombrent. 

Mais cet être fabuleux ne peut être totalement humain, l’ampleur de la tâche qui l’attend impose une certaine dose de technologie, surtout pas de technocratie.

Dans les années 70, parmi les séries américaines qui ont fait le bonheur des téléspectateurs, il en est une qui répondait parfaitement au profil de la chose dont devra se doter notre nation, si elle veut se sortir du marasme ambiant.

Steve Austin était ce héros, cet homme qui valait trois milliards, incarné par l’acteur Lee Majors.

Pure fiction, me direz vous, et même si cela n’en était pas une, un tel messie serait financièrement inabordable.

Eh bien détrompez vous, « li méjor » ce chevalier bionique existe, et excellente nouvelle il est du cru, mieux encore, en dépit de son prix exorbitant il ne coûtera pas un euro puisqu’il  est d’ores et déjà entièrement financé.

Mesdames et messieurs, je vous présente l’homme qui valait 700 milliards.

700 milliards de dette en moins de 7 ans.

En France nous n’aurons jamais de pétrole mais nous aurons Bruno LE MAIRE.

Alors mon nono, si tu m’entends, laisse tomber la littérature culinaire qui traite des recettes d’oignons farcis, ton avenir n’est point par là, ton avenir mon nono c’est à la tête des tas de dettes que tu as minutieusement amassées pour le bien de tous.

L’euro près que tu comptes chaque matin est le seul qu’il reste à notre trésor.

En 2027, mon nono, affronte le suffrage du peuple, la branlée électorale qui t’est promise ne renflouera certes pas les finances, mais la jouissance de ta défaite et de ton humiliation apaisera pour au moins quelques minutes des millions de gens par ta faute ruinés. 

Je ne saurais terminer cette ode à la médiocrité, par un florilège de compliments émanant dudit farceur, à l’encontre de celui à qui il prêtera allégeance à peine quelques semaines plus tard. 

 « De la soupe », « pas novateur », « socialiste », « sans conviction »…

 « Attention à cette façon de mélanger, de brouiller les lignes et qu’on va mettre avec soi tous les progressistes; Je trouve que ça ne veut rien dire, c’est de la soupe ! Oui c’est de la soupe. La politique a besoin de clarté ». « Il y a eu des centaines de milliers de chômeurs en plus durant ce quinquennat, c’est bien le ministre Emmanuel Macron qui en est aussi responsable ».

 « C’est un autre visage du socialisme Emmanuel Macron. Un visage plus avenant, un visage plus ouvert mais c’est toujours le socialisme».

« Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction » ajoutant : « comme il dit tout et son contraire en fonction de l’auditeur qu’il a en face de lui (…) quel que soit le projet qu’Emmanuel Macron sortira, on sait qu’il pourra être contredit dans la minute qui suit… ».

Alexis

 

 

 

 

 

 

 

 

 1,182 total views,  2 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. un de plus promis à avoir le cou tranché sur le billot pas de scépultures pour ces gens là à faire bouffer par les requins

  2. c est trop facile de s attaquer a ce genie de la finance qui plus est eminent specialiste de Proust recodman du monde de la dette et du deficit du commerce exterieur
    essayez donc d en faire autant … genie inter galactique et qui n est pas reconnu a sa juste valeur en france

  3. 19 mai 1974, voyons, voyons…ah oui ! Le début de la fin !

    Bravo d’avoir magnifiquement rhabillé ce nul de B Le Maire pour l’hiver

  4. Bravo Alexis pour cette volée de bois vert appliquée sur le bas-revers de Bruno. L’homme qui prétend, quand on lui demande des comptes sur ses actions qu’il préfère se “projeter vers l’avant”, alors qu’il fait tout le contraire (bien vu la “littérature cul-inaire, mitonnée aux “oignons farcis”). Digne de Argo.

    Le prototype du parvenu qui est prêt à tout, même à se renier pour faire partie des zélites.

  5. “Alors mon nono, si tu m’entends”
    Pour que Nono, “L’homme qui vaut 700 milliards de dette”, nous entende, il suffit d’IMPRIMER le présent article et de l’ENVOYER par La Poste à l’adresse postale publique du dit Nono, qui se trouve sur la page
    https://www.gouvernement.fr/personnalite/bruno-le-maire
    au paragraphe “Ministère”.
    Pour imprimer l’article : https://www.printfriendly.com/p/g/3cLhq8
    Choisir taille de texte 130% et taille d’images 75%
    Cliquer sur les icônes et chiffres “parasites” en fin d’article pour les effacer, puis sur PDF, choisir Taille de la page A4, télécharger la version PDF en 4 pages et l’imprimer en deux feuilles recto-verso, 1-2 & 3-4.
    Dans l’espace libre au bas de la dernière page, signer de votre prénom et ville.
    Optionnellement vous pouvez rajouter :
    Alors Nono, cette économie
    Russe à genoux, ça vient ?
    Ou tu l’as eu dans le c-l ?
    Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire nom et adresse, timbrer et poster.

Les commentaires sont fermés.