Après le cirque en Ukraine, le carnaval en Pologne

Fini les hordes sauvages. L’opinion yankee ne suivait plus les pistoleros du Pentagone. Tous ces mecs revenus du Viet Nam ou d’Afghanistan en avion dans des grands sacs-poubelle, c’était pas bon pour les élections ni pour les affaires. Il valait mieux faire massacrer des pauvres couillons à leur place… Un déficient intellectuel comme le Zygomyr tombait pile poil pour tenir le rôle du crétin de service.

L’arme secrète du Pentagone

N’ayant plus d’obus à tirer, les Ukraignos vont-ils faire tirer leurs canons par les Ruskofs ? Le sénile de Washington et le virtuose du piano à queue en discutaient tantôt. Une ruse vieille comme les batailles : envoyer des groupies délurées pour faire la fête avec les soldats ennemis. En vue de les empoisonner ou de les occire une fois cuités. Quelques Russes auraient déjà été victimes de cette perfidie.

Chair à canon, la relève est prête

L’objectif n’a pas changé : après avoir confisqué dans les États voyous de l’OTAN, tous les biens et avoirs des Russes, en violation du droit international, les Étasuniens voudraient s’emparer des fabuleuses ressources naturelles de la Russie. Pour les faire exploiter par McKinsey, BlackRock, Goldman Sachs et autres banksters qui savent récompenser honnêtement les politicards véreux.

En outre, le rôle que joue la Russie parmi les BRICS, représente une menace pour le monopole du roi dollar. Et les Étasuniens ne savent plus quoi inventer pour retarder l’échéance d’une défaite prévisible en Ukrainazia, qui sonnerait le glas de leurs projets crapuleux.

Les Ricains ont donc décidé de rendre fonctionnelle, avant fin 2023, la base de lancement de missiles de Redzikowo, située à moins de 250 km de Kaliningrad. Une menace directe contre la Russie… Et une annonce perçue au Kremlin comme une provocation imbécile. Au moment où la Russie déploie quatre sous-marins nucléaires furtifs, tout neufs, porteurs de missiles hypersoniques.

Le petit télégraphiste choisi par Washington pour titiller les Russes est le premier ministre polack Mateusz Morawiecki qui titubait sous le coup de l’émotion. Non, vous ne me ferez pas dire « soûl comme un Polonais » ce serait trop facile. C’est à jeun, en pleine possession de ses moyens (certes limités…) qu’il a exprimé toute la détestation qu’il avait de Poutine à cause de… Solidarnosc ! Une incroyable confusion de dates dans la tête d’un gugusse qui était prof d’histoire avant de faire de la politique.

On arme les Polacks contre l’URSS pour empêcher les Iraniens d’attaquer l’Angleterre et la Scandinavie !

Tel est résumé, de façon à peine caricaturale, le discours de Mateusz, à jeun je le répète. Mais peut-être en état d’hypoglycémie ? Ramenant tout le monde 15 ans en arrière quand Barak Hussein Obwana, le sunnite qui n’aimait pas les chi’ites, avait décidé de protéger l’Europe du Nord, qui n’avait rien demandé, contre les tirs des missiles balistiques stratégiques que l’Iran ne possédait pas encore.

La base était en chantier depuis 2009 quand en 2019, preuve supplémentaire de la préméditation des USA en Ukraine, les faucons et les vrais de la Maison-Blanche ont murmuré à l’oreille de Robinette que, puisqu’on avait le terrain et qu’on avait commencé les fondations, autant continuer l’érection des bâtiments jusqu’au bout.

Installer un poste de tir rapproché sous le nez des Russes, les Polacks n’y verraient aucun inconvénient. Déjà qu’ils les détestent. Et en plus, on va les arroser copieusement. De dollars. Pas de vodka. Même s’ils pourront s’acheter des camions-citernes de vodka avec tous ces dollars. Après avoir contribué à la prospérité du complexe militaro-industriel US.

Le miracle de la multiplication des commandes d’armes

Avant le début du nettoyage de l’Ukraine, la Pologne avait augmenté de façon significative ses commandes d’armement aux USA. La trouille et la haine de l’URSS. Ça se comprend. Leurs chefs sont un peu largués parce qu’ils n’ont toujours pas dessoûlé depuis qu’ils ont fêté la démolition du mur de Berlin et la fin du pacte de Varsovie.

En tant que membres de l’OTAN, alliés serviles de Washington, les Polacks pensaient sans doute qu’en raison de leurs nombreuses acquisitions de matériel militaire américain, les G.I iraient se sacrifier pour eux en cas de bisbille avec le gros ours qui ne dort que d’un œil. Mon œil a répondu Robinette, en leur faisant un doigt d’honneur.

« Nos braves petits soldats ne vont pas risquer leur peau pour des éponges à vodka. On fera comme avec ces alcoolos d’Ukrainiens. On leur fournira du matos pour se défouler et des milliards pour leur argent de poche. Et après, à eux de jouer pour pourrir la vie de Poutine ! » Quand on l’a bien chargé aux nootropiques, le gaga de la Maison-Blanche a regagné 20 points de QI. Au moins pendant deux ou trois minutes.

Après le mendigot ukrainien, le clodo polonais

Les pays membres de l’Otan « encouragés » par Washington, ont fait récemment don aux Polacks de missiles Patriot et de lance-roquettes Himar. Dont les Russes contrôlent les fréquences de guidage… Ainsi que de chasseurs F-35 dont beaucoup finissent à la casse avant d’avoir servi. Trop de défauts de conception et de fabrication. Conséquences logiques de la concussion et de la prévarication lors de la signature des contrats et du recrutement d’ingénieurs sur des critères politiques.

S’ajoutent à cet arsenal de qualité, des chars Abrams qui brûlent plus vite que les Léopard des Boches. Curieux que les Polacks soient potes avec les Huns, après toutes les misères qu’ils leur ont faites par le passé.

Pologu Puisque, comme en Ukraine, ils ne participent pas aux opérations, ni de près ni de loin. Pas plus qu’aux entraînements, ni aux formations ni à l’espionnage. Ces veinards n’ont rien d’autre à faire que se dorer la pilule sous les cocotiers de Gdansk et le soir, danser la polka avec des travestis importés de France.

Le yeux plus gros que le ventre

Complètement paranos les Polacks, et aussi obsédés que les Boches de prendre leur revanche sur les Soviets. Ils ont déjà oublié les missiles que le Zygomyr leur balançait sur la gueule en essayant de faire croire à une attaque russe.

« Nous savons que les dirigeants du Kremlin ont décidé de reconstruire l’empire russe. Notre objectif est de créer une situation dans laquelle une armée polonaise forte pourra écraser l’agresseur », a expliqué en septembre le ministre de la Défense, Super Mariusz Blaszczak (pourquoi tous ces lascars ont-ils des blases imprononçables ?).

Je subodore qu’on a fait fumer à ce redoutable spadassin la même moquette qu’au Zygomyr. Sinon quel individu sain d’esprit se rengorgerait à l’idée que son petit pays arriéré va disposer « d’ici deux ans de l’armée la plus puissante d’Europe, prête à écraser la Russie » ? Même avec les cadeaux des Ricains, le compte n’y est pas !

En attendant, le « miracle économique » de la Pologne ne perdure que grâce aux généreuses subventions de l’Eurocrature et aux commandes de complaisance de ses productions industrielles souvent foireuses.

Ce pays a décidé de consacrer à ses dépenses militaires, en 2024, 35 milliards de dollars, soit plus de 4% de son PIB. Alors que 20% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Même si cette estimation doit être modulée en fonction d’une économie mafieuse souterraine comme dans tous les pays sous-développés.

Il est à noter que l’OTAN, plus réaliste, n’exigeait de la Pologne que 2% de son PIB affectés à la Défense. Mais en Eurocrature la hyène bochesse pousse à la roue et promet dotations et subventions, en vue d’effacer l’humiliation de 1945 dont sa famille ne s’est toujours pas remise…

La Pologne en a-t-elle ras le bol de la tutelle de l’Eurocrature ?

Avec un peu de fraude électorale et l’appui inconditionnel des médias, les Polacks viennent de remplacer des patriotes mous du genou par des internationalistes forcenés. Mais une opposition nationale commence à se faire entendre. Qui n’a pas envie de subir le même sort que l’Ukraine.

Ils ont déjà tordu le nez quand on les a obligés à se farcir 2 millions de «réfugiés » ukrainiens, et qu’on a voulu leur faire cadeau d’autant de mahométans… Puis ils ont carrément montré les dents en bloquant la frontière en riposte à la concurrence déloyale exercée par des routiers ukrainiens menaçants qui fonctionnent au dumping et au bakchich.

En outre, le Tribunal constitutionnel polonais a décidé que certains articles des traités européens étaient incompatibles avec la Constitution nationale et sapaient la souveraineté du pays. D’aucuns parlaient déjà d’un polexit dans l’air. L’idée commence à faire son chemin.

Histoire de jeter de l’huile sur le feu, la Hyène non élue, reine des magouilles, s’est engagée à « faire respecter la primauté du droit européen sur les arrêts des cours nationales ». On en tremble. Va-t-elle envoyer ses panzer divisionen passer la frontière comme en 1939 ?

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

https://ripostelaique.com/apres-le-cirque-en-ukraine-le-carnaval-en-pologne.html

 700 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Excellent article, écrit avec drôlerie sur un sujet grave. Bravo ! Seuls les caves prendront cet article pour une plaisanterie.

  2. l’ue n’accepte plus que la vermine pourrie en son sein, c’est signe que l’ue est vérolée

  3. Que la Pologne commence par rendre à l Allemagne le sud de la Prusse orientale,la Prusse occidentale, la Poméranie et la Silésie que Staline lui a gracieusement offerts en 1945.

  4. Si Zelensky en est à vouloir envoyer des prostituées sur le front, la défaite n’est pas loin.

  5. ■ L’UE veut afficher son soutien à Kiev, Orban ne lâche rien || 14/12/2023
    ► Les dirigeants européens ont affirmé jeudi à Bruxelles leur volonté d’envoyer un message de soutien politique et économique à l’Ukraine, mais l’unanimité nécessaire à un accord s’annonce difficile face au Hongrois Viktor Orban qui juge prématuré d’ouvrir des négociations d’adhésion avec Kiev.

    → Le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure que son pays a rempli toutes les conditions réclamées par Bruxelles pour lancer le processus et attend avec impatience un message des Européens, au moment où les signaux négatifs venus de Washington se multiplient.
    ○ Le QUOTIDIEN de la VIENNE.fr : http://tinyurl.com/yzy37mjr

Les commentaires sont fermés.