Un jeune homme entre la vie et la mort après un coup de poing au bowling, silence médiatique !

L’information est révélée par le torchon “Charente libre”. Le même genre de presse que “La Dépêche du Midi”, obsédé par la prétendue extrême-droite, un journal dont la ligne éditoriale est proche de LFI/NUPES… financé avec les subventions publiques.

Pour un regard jugé “mauvais”, un jeune homme a reçu un coup de poing et se trouve entre la vie et la mort.

Les faits, tels que les a communiqués le parquet d’Angoulême, se sont déroulés mercredi 22, vers 20 heures. Ils ont été intégralement filmés par la caméra de vidéo surveillance de l’établissement. Selon, le parquet, on y voit un homme, faisant partie d’un autre groupe, adresser la parole à la victime qui a alors amorcé un mouvement de recul avant de recevoir un coup de poing au visage et de s’écrouler. “Il a été sonné, s’est effondré sur le béton”, confirme Alain Guyet, le patron de l’établissement.

Il faut croire que le coup a été particulièrement violent pour obtenir ce résultat. On peut penser que celui qui a frappé était entraîné et n’attendait que la première occasion pour remplacer son putching ball par un être humain.

Toute cette violence se déchaîne dans un climat de grande hypocrisie journalistique, d’usage abusif des euphémismes…

Jugeons-en plutôt.
Pour “la Dépêche du midi”, l’assassinat de Thomas parce qu’il était “Blanc” et participait à une fête de village typiquement gauloise est titré “mort d’un adolescent”.

Dans le torchon charentais, l’auteur de l’agression est nommé “un jeune Charentais de 25 ans”.

Bon produit du terroir autrement dit… mouais !

Et quelle est l’utilité de bégayer en désignant comme “jeune” quelqu’un qui a 25 ans ? Lui trouver l’excuse de la jeunesse ?

On a bien compris qu’à 25 ans, on est jeune… On ne sait plus écrire dans les écoles de journalisme, ou bien l’on a des arrière-pensées.

Ah, les jeunes, il faut bien que jeunesse se passe…

Sauf que la victime est sur le point de mourir !

Autrement dit, c’est un meurtre, car l’assaillant a frappé suffisamment fort et là où il fallait pour envoyer sa victime ad patres…

Quant à échanger de mauvais regards, on comprend mieux que tant de gens n’osent plus regarder les autres et aussi pourquoi tant de Blancs sont célibataires et ne procréent pas assez par rapport aux populations immigrées.

En effet, le regard joue un rôle essentiel dans l’interaction sociale, la création de relations amicales et amoureuses.

Le bowling est une activité de nature à rompre l’isolement social. Si les gens ne se regardent plus, ils ne créent plus de liens d’amitié ou de liens amoureux en dehors de leur “cercle de sécurité”, avec des histoires qui ne se créent qu’entre des amis des amis…

Il n’est pas à exclure que l’agression soit homophobe d’ailleurs, pour un peu que le jeune attaqué ait en fait cherché à croiser le regard de son agresseur parce qu’il l’attirait… une provocation insupportable pour les tenants de la charia qui vivent sur notre sol, loi qui condamne à mort les homosexuels.

L’auteur du coup a pris la fuite en voiture mais a été rapidement identifié. Les services du commissariat d’Angoulême ont été saisis en temps réel et l’homme, né en 1998, a été interpellé dans la nuit du 22 novembre et placé en garde à vue. Charentais, il n’a aucun antécédent judiciaire. Au cours de ses auditions devant les policiers, il a reconnu être l’auteur du coup de poing et l’a justifié par « un mauvais regard ». Pour rien. “Il n’y a pas eu de frictions, pas d’altercation, pas de signe avant-coureur. Les deux groupes ne se sont pas accrochés”, raconte Alain Guyot. “Personne n’a rien vu venir”.

https://www.charentelibre.fr/charente/gond-pontouvre-un-jeune-homme-dans-un-etat-critique-apres-un-coup-de-poing-au-bowling-17580742.php

 

Le torchon rappelle plusieurs fois que l’intéressé vit dans le département, ce dont on n’a pas grand chose à faire. On aurait préféré savoir quel est son nom mais le journaleux se garde bien de le révéler.

Présomption d’innocence oblige ?

Ce journal était pourtant moins réservé à cet égard quand un prêtre a été accusé de pédocriminalité.

 

https://www.charentelibre.fr/charente/ruffec/pretre-charentais-mis-en-examen-pour-atteinte-sexuelle-sur-mineur-les-faits-ont-eu-lieu-entre-juillet-2021-et-aout-2023-17198684.php

François-Xavier Grandpierre était nommément désigné comme le mis en examen et sa photo illustrait l’article…

La presse islamogauchiste dans toute sa splendeur.

 1,340 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Quand j’étais jeune, les journaux me servaient de papier a cul !!! et j’ai appris que c’était nocif !! déjà a l’époque on s’en doutait !c’était pourtant leur place la plus méritée ,la fosse !

  2. S’ils disent le jeune “Charentais”, cela veut dire que ce tueur est né en France,
    et s’ils évitent de dévoiler le nom de cet homme dangereux, c’est qu’il s’agit d’un nom à consonance musulmane.
    Au final, je résume, un musulman , homme extrêmement dangereux, qui peut tuer d’un seul coup de poing.
    Il est vrai que nos Gouv leur ont offert de belles salles de muscu et des profs d’entrainement le tout gratos, car ils ont le temps , il faut qu’ils occupent leur journée.

  3. A 25 ans, on est totalement responsable. Quand on est jeune, on l’est nettement moins (parce qu’il faut bien que jeunesse se passe).
    Un jeune de 25 ans c’est donc un adulte responsable, mais en définitive, quelqu’un qui ne l’est pas tout à fait. C’est donc moins grave.
    A l’opposé du jeune de 25 ans, il y a le salaud habituel, le vieux male blanc de plus de 50 ans, qui est par essence coupable.

  4. Et les magistrats islamo-gauchistes ne sont pas en reste :
    Meurtre de Thomas : 9 témoins ont entendu les propos antiblancs selon le procureur mais “l’enquête ne permet pas à ce stade d’affirmer que les victimes ont pu être visées en raison de leur appartenance à une “prétendue race”, conclut le même procureur
    https://www.fdesouche.com/2023/11/26/meurtre-de-thomas-9-temoins-ont-entendu-les-propos-antiblancs-selon-le-procureur-mais-lenquete-ne-permet-pas-a-ce-stade-daffirmer-que-les-victimes-ont-pu-etre-visees-en-raison-de-leur-apparten/
    Encore un du syndicat du mur, à coup sûr.

  5. C’est toujours très énervant de lire que l’individu non identifié est originaire de tel département ou ville française pour lui donner une légitimité française alors que la plupart du temps il naît dans une cité infâme et impersonnelle, il va être éduqué comme tous les siens et son éducation n’a rien de française.

  6. L’islamo Gauchisme est un virus dans la presse d’extrême gauche qui font la promotion de la diversité et du chantage à la prétendue extrême droite qui n’existe pas d’ailleurs mais ils refusent de parler d’un Français qui se retrouve entre la vie et la mort après avoir été agressé par une Racaille étrangère. Les Gauchiasses du monde Politico Médiatique pratiquent l’occultation des faits, le refus de traiter l’actualité judiciaire avec rigueur et pertinence et en plus ils voient toujours une prétendue récupération de la prétendue extrême droite, Charente Libre,Midi Libre et cie méritent qu’on supprime leurs subventions car c’est des Salauds !

    • midi libre etant la propriete de l immonde il ne faut evidemment rien attendre de ce pq

      • Le Monde comme Telerama sont,a ma connaissance,proprietes du groupe Berge Lazard Pigache qui non seulement appartiennent au trio multi milliardaires mais de plus recoivent de juteuses subventions de l Etat donc payees par le contribuable…

  7. C’est ainsi que cela se passait dans ma ville, mais avec des gens du voyage qui fichait le bazar régulièrement au bowling ! bowling qui a fermé ses portes !

  8. ““un jeune Charentais de 25 ans”.

    un Charentais !!!!!!! ……UN CHAR EN THE A LA MENTHE 👿

  9. le tueur vit dans le département. c’est là le problème. Le drame dans le drame de la mort de ce jeune français. Cette info journalistique qui se veut rassurante montre au contraire a quel point nous avons laissé s’installer et prospérer en France des fous sanguinaires nos ennemis.

  10. Bien sûr qu’il y a une arrière-pensée chez les journaleux, celle de complaire au pouvoir, ou celle de la collaboration, ou les deux, mon général. Il y a longtemps que je ne lis plus leur prose. Ou entre les lignes.

Les commentaires sont fermés.