L’Ajustice a frappé deux fois jeudi contre des familles de victimes !

L’Ajustice a sévi 2 fois : contre la famille du chauffeur de bus et celle du « RIEN » tué par Palmade

La famille de la mère enceinte dont Pierre Palmade a tué l’enfant -pardon, « rien » puisque ce n’était « que » le foetus !- et la famille du conducteur de bus massacré à mort par des abrutis pas si coupables !

Est-ce étonnant ? Non de la part d’une institution, la magistrature, dans laquelle un fonctionnaire sur 3 est proche du SM, le Syndicat de la Magistrature. La majorité heureusement reste à l’autre syndicat -oui, la magistrature n’a que deux syndicats-, l’USM, l’Union Syndicale des Magistrats. Mais, comme le précise Georges Fenech, ancien juge d’instruction, très apprécié des fidèles de « l’heure des pros » sur CNews, dans son dernier et excellent ouvrage « L’ensauvagement de la France : la responsabilité des juges et des politiques » sorti ce mois-ci aux Éditions du Rocher :« hélas, cette organisation majoritaire (USM), à force de vouloir satisfaire tous ses courants et de rechercher le consensus mou, a fini par perdre la vitalité du combat face au bouillonnant Syndicat de la magistrature »(SM).
Et c’est également ce SM, avec l’apathie de l’USM, qui fit tout pour tuer dans l’oeuf un troisième syndicat : l’APM, l’Association Professionnelle des Magistrats, dont… Georges Fenech prit la tête en 1995. Et dans son livre (page 105), il y explique comment son prédécesseur à la tête de l’APM, Alain Terrail, alors -excusez du peu !- avocat général à la Cour de cassation, avait été, suite à un banal « billet d’humeur (…) condamné, après une audience largement relayée à la une du Monde, à une amende et mis à la retraite d’office. »
Mais ce ne fut pas tout ! La gauche est tenace quand il s’agit d’abattre des ennemis ayant d’autres points de vue sur la pratique de la justice : G. Fenech parce que directeur de la publication ayant édité le « billet d’humeur » fut poursuivi mais bénéficia « d’une dispense de peine, équivalant aux yeux de tous à une relaxe. »
Cela ne fut pas du goût du SM et des élus de gauche qui, lorsqu’ils mordent un os, ne le lâchent plus ! Telle la Ministre de la Justice d’alors que fut, dans le gouvernement Jospin, Elisabeth Guigou, baignant, elle, dans le jus socialiste depuis ses 18 ans, depuis la naissance de la CIR, la Convention des Institutions Républicaines, créée en 1964 par celui qui était passé, en 22 ans, de la Légion Française des… Combattants du Maréchal Pétain aux… pacifistes républicains, un homme aux dents longues qui aura un bel avenir : François Mitterrand !
.

Comme le regrette G. Fenech après sa quasi relaxe : « Ce qui n’empêcha pas Élisabeth Guigou de me retirer du poste de premier juge d’instruction à Paris. » D’où son amertume lors de la disparition de son association, l’APM : « C’est ainsi que fut bannie la seule organisation professionnelle qui manifestait la volonté au diktat du Syndicat de la magistrature. »

Voilà comment, à l’image de cellules cancéreuses largement minoritaires dans un organisme humain mais qui peuvent aller jusqu’à le vaincre les cellules minoritaires dans un organisme qu’il soit politique, syndical ou même de loisirs, peuvent par leurs actions même non approuvées par une majorité, détruire ce que cette même majorité souhaiterait. C’est la définition même de la dictature !

Que voulez-vous, dans ce cas, que des victimes espèrent en des jugements équitables de la part d’une institution telle que la Justice !

Parce qu’envahie par ces cellules que sont les fonctionnaires adhérents à un certain syndicat,  oui, la Justice s’est non transformée mais s’est métamorphosée voire a muté en une institution qui n’est plus la Justice mais… l’Ajustice* !

Dans les deux décisions de « justice » rendues le 21 septembre, les deux ont été prises aux détriment des victimes et, donc, au bénéfice des coupables.

Je sais, certains vont me répondre : « Mais ce sont des décisions prises par des juges et donc, elles ne peuvent être contredites, les juges se sont basés sur le droit, ils ne peuvent se tromper et, donc, cela ne peut être que la vérité ! »
Ce à quoi nous pourrions répondre qu’un article, parfois simplement pour une virgule oubliée, peut être compris d’une façon par un juge et d’une autre par son collègue, surtout s’ils sont adhérents de syndicats différents ! Voire, même s’ils ne sont pas syndiqués, s’ils ont des points de vue différents, surtout des points de vue… politiques opposés !

Pour le drame vécu par la famille du chauffeur de bus de 59 ans, Philippe Monguillot, marié et père de trois filles, massacré le 5 juillet 2020 à Bayonne par Wyssem Manai et Maxime Guyennon, des abrutis de 25 ans à peine (afin d’éviter un procès, je précise que le mot « abruti » n’est pas une insulte : au sens premier du terme cela désigne simplement une « personne aux facultés intellectuelles temporairement amoindries ») :
Donc ces deux abrutis viennent d’être condamnés à « seulement », regrette la famille de leur victime, 15 et 13 ans de réclusion criminelle pour avoir mortellement frappé le chauffeur de bus.

On va me faire remarquer que c’est un « jury populaire » sauf que lorsque l’on connaît la composition d’un jury dit « populaire » d’une cour d’assises, on peut se poser la question de ce qualitatif de « populaire » :
– 6 Français (9 en cours d’appel) d’au moins 23 ans tirés au sort sur une liste départementale mais aussi de 3… magistrats et pas n’importe quels magistrats ! Ces magistrats sont ceux qui ont, non pas simplement assisté au procès sur un banc à part mais ce sont les trois magistrats ayant dirigé ce procès avec, cerise sur le gâteau, le Président… de cette cour d’assises ! Celui qui a contrôlé et mené à la baguette, tel un chef d’orchestre, tous les débats du procès depuis le premier jour ! Et c’est ce que l’on appelle le jury « populaire » : 6 pékins (infirmière, garagiste, boulangère, cafetier,… journaliste ou autres) donc 6 citoyens comme vous et moi, pour la plupart, impressionnés par ce qu’ils vivent dans l’atmosphère d’un lieu qui les impressionne. Et, face à eux, les 3 magistrats, à leurs yeux… magistralement magistraux ! Certains, ce n’est heureusement pas toujours le cas, conservent leurs toges durant les discussions sur le verdict mais (ils vous l’assureront la main sur la Bible -euh, pardon, nous ne sommes pas aux États-Unis !- bien entendu, ce n’est pas du tout pour impressionner les jurés qui, eux, sont effectivement tellement « populaires ». Parfois trop, selon certains magistrats : leurs “oui” ou “non” ne sont parfois pas correctement orthographiés, ce qui annule leur bulletin de vote !).
Quand, en plus, l’avocat général, comme dans le procès des auteurs de la mort de Philippe Monguillot (je n’ai pas besoin de mettre « présumés » puisqu’ils ont été reconnus « coupables » par le tribunal), va dans le sens de la défense en ne demandant que 15 ans alors que la famille de la victime espérait au moins 30 ans ! On pourrait se demander si cet Avocat général
-ayant donc accepté la thèse la plus favorable aux agresseurs, celle d’avoir donné la mort « sans intention de la donner »- est syndiqué et si oui, auquel des deux il l’est.

Sur ce genre de question, il est inutile d’attendre une réponse… Voyez d’ailleurs mon point de vue sur ce sujet sur la page RR du 13 septembre dernier sous le titre : « Contrairement aux politiques ou syndicalistes, pourquoi taire le nom d’un magistrat et son syndicat ? »
Demander 15 ans alors que lui, en tant qu’Avocat général, est là pour prendre la défense du public et donc le protéger, c’est-à-dire nous protéger, nous tous, les Français, d’autant qu’il savait que 15 ans, c’est, en France, avec les remises de peines, moins de 10 ans (et encore sans compter les années déjà passées en prison) et que la famille espérait au moins 30 ans comme  on le lui laissait espérer les inculpations avant procès…
D’où la réaction de Véronique Monguillot, l’épouse du malheureux chauffeur -et nous la comprenons et la soutenons moralement- :
« On a réclamé une justice exemplaire, on ne peut pas dire qu’on l’ait eue. Pour moi une justice exemplaire, ça aurait été 30 ans de prison… »
D’autant que 30 ans était la peine, certes maximale, mais la peine encourue pour de tels faits ayant entraîné la mort d’un homme.
Les condamnés n’ont aucun intérêt à faire appel. Quant au parquet, les peines se rapprochant de celles demandées, il est peu probable qu’il dépose une demande de procès en appel. Et comme les parties civiles en sont privées…
Les parties civiles (du latin « civis », la cité, et « civitas », ensemble des citoyens) que l’on devrait plutôt désigner par un terme plus parlant du genre « parties des victimes ». Ces « parties civiles » qui n’ont quasiment aucun droit et surtout pas de faire appel d’un jugement. On veut bien leur donner la parole mais c’est tout ! Comme avait répondu un ténor du barreau à un journaliste lui demandant s’il accepterait que la Justice accorde plus de poids à la partie civile, ce ténor avait eu un petit sourire ironique en lui objectant : « Ah, si maintenant, on doit, en plus, tenir compte de l’émotion des familles des victimes dans une cour d’assises… » Sous-entendant : « Mais où va-t-on ! » Aussi grand soit-il, cet avocat, inutile de se demander s’il défend souvent des victimes…

La seconde décision prise par l’Ajustice française est le choix avantageant Pierre Palmade.

Etant donné qu’en France, un foetus n’a aucune légitimité. Donc un foetus n’est… rien !

L’Ajustice a donc préféré la version médicolégale disant que c’est le foetus qui a été tué et non un bébé à 6 mois de gestation ! Ce qui est un scandale puisque la justice reconnaît que ce « foetus » était viable ! Selon la loi, « après le 180e jour de la grossesse (6 mois), l’enfant est légalement reconnu viable. » Mais les experts ont déclaré que l’enfant n’avait donné aucun signe de respiration. Mais qui peut savoir si durant une fraction de seconde ce bébé n’a pas expiré un brin de souffle, donc de vie ! N’empêche, les experts en ont déduit que ce n’est pas l’enfant qui est décédé mais parce que, encore dans le ventre de sa mère au moment du choc, c’est le… foetus qui est mort !!! Quel scandale ! Je ne veux pas croire que cette « supposition » n’ait été choisie que pour dégager Pierre Palmade d’être responsable de la mort d’un enfant ! Car, pour la loi (faite pour éviter de pénaliser les avortements), un foetus n’a aucune existence légale ! Un foetus n’est rien même à 24 heures de sa naissance… Une femme enceinte de près de 9 mois, prise soudainement d’une bouffée délirante, pourrait poignarder son ventre et donc son enfant… pardon, son foetus et le tuer, elle ne pourrait être accusée d’homicide puisqu’elle n’aurait « rien » tué…
Que puis-je ajouter à cela ?… Rien…
Mais c’est un « rien » des plus importants puisque concertant… LA VIE !

*L’Ajustice : en écrivant « l’Ajustice » -au lieu de « la Justice »-, avec donc un « a » privatif, j’entends désigner, non l’injustice, mais l’absence totale de justice.

JACQUES MARTINEZ, journaliste,  
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 1,370 total views

image_pdf

20 Commentaires

  1. TOUJOURS PAREIL EN 2023; DEPUIS LA MONTEE DU GAUCHISME DANS LES IDEES DE L’APRES-68 (1968), TOUS LES POUVOIRS (JOURNALISME, JUSTICE, EDUCATION NATIONALE, ARTISTES DU MONDE DU THEATRE OU DU CINEMA, VOIRE MEME POLITIQUE PAR PERIODE ETC…) ILS LE TIENNENT DES A PRESENT. JE SOUHAITE QUE LES VRAIS PATRIOTES FRANCAIS REAGISSENT ET REDONNENT LA GRANDEUR A LA FRANCE!
    LA REPONSE: IL FAUT LES ELIMINER TOUT SIMPLEMENT; PAR VOIE DEMOCRATIQUE OU A EN VENIR AUX ARMES, AU CONFLIT.
    A BON ENTENDEUR.

  2. Un dégoût de ce qu’est devenue notre société sous l’influence du gauchisme.

  3. toujours PP, et si on parlait un peu du criminel avec voiture volée qui a tué le fils de yannick aleno en plein paris, individu sorti complètement des radars ?

  4. En bref, presque tous les juges sont des pourris qui mériteraient le pire ! Je le pense vraiment.
    Ils protègent les gens comme eux ainsi que les envahisseurs ( car 15 ans = 7 ans au max ) et s’acharnent contre les Vrais Français, les normaux, ceux qui bossent et qui ne foutent pas la merde ! C’est le monde à l’envers à cause de cette gauchisation merdique qui a gangréné les 5 pouvoirs d’un pays.

  5. 15 ans pour celui qui tué le chauffeur de bus avec les remises de peine il fera 5 ans en prison à tout casser ,mais pour sa veuve et ses enfants c’est perpète, quand à palmade je préfère ne pas en parler il.me dégoûte à vomir 🤮

  6. Pour Madame Monguillot l’épouse et veuve de Mr Philippe Monguillot battu à mort par de Racailles dont les deux principaux accusés Wyssem Manai et Maxime Guynemont bénéficient de 13 à 15 ans de prison alors qu’ils auraient dû faire plus d’années de prison pour ce crime odieux tandis que les experts médico légale ont confirmé que le bébé que la jeune femme attendait n’était pas mort dans l’accident mais bien avant l’accident commis par le toxicomane et partouzeur de son état Pierre Palmade qui bénéficie de l’impunité de la justice Française parce que c’est une célébrité mais Palmade subira la vengeance de la famille de la jeune femme dont il anéanti une famille entière et cette vengeance sera terrible pour lui ! L’injustice n’est pas éternelle !

  7. En Chine on injectait un produit mortel dans la fontanelle du “fœtus” juste avant que la tête ne soit complètement sortie et donc qu’il ne respire car dans le cas contraire il était considéré comme un enfant. L’Ajustice rouge s’inspire largement du maoïsme.

  8. “J’ai confiance dans la justice de mon pays”, phrase rituelle qu’il faut prononcer en public quand une célébrité est interrogée.
    Ce n’est valable que pour les célébrités qui bénéficient d’avantages de cette justice. Les autres étant de la merde, ils peuvent aller se faire foutre.

  9. Assez de cette tyrannie des minorités ! Toutes. Il vaudra mieux ne pas être un Cauchon ou un palmipède identifié au dossier chargé quand la partie active de la colère populaire passera à l’action, sur fond d’effondrement économique général.

  10. oui le mot AJUSTICE est approprié et on pourra désormais l’utiliser sans problème ..

  11. Cette institution qui porte encore le nom de justice ne mérite plus cette appellation. Le deux poids deux mesures y est la règle. Un bébé à terme, bien vivant dans le ventre de sa mère, perd cette vie dans un accident de voiture causé par une célébrité du showbiz conduisant sous l’emprise de stupéfiants. Même in utéro, il existe, cet enfant, son cœur bat, il va bien et est tout à fait viable. Sans l’accident, il continuerait de vivre et serait né. Mais n’oublions pas que le coupable est une célébrité du showbiz. Qui vote peut-être Macron ? Cela change tout, bien évidemment. Le bébé bien vivant, mort dans l’accident, ne fera pas un mort, ce qu’il est, pourtant, mais une simple chose qui ne mérite pas qu’on s’y intéresse …

  12. A presque 70 ans, je n’ai jamais été tirée au sort pour un procès et je ne connais personne de mon entourage qui l’ait été alors que vivant durant 4 ans aux USA , j’ai été pressenti deux fois sans pouvoir le faire puisque je n’avais pas la nationalité américaine. Ça me fait penser au recensement mais en sens inverse: ma rue , elle, est systématiquement tirée au sort.

    • Bonjour,

      Si ça peut arriver :=)

      J’ai été tiré au sort et juré, effectivement dans tous les procès de la session, car, par un hasard heureux, tiré à chaque procès (Il y a un nouveau tirage à chaque procès).

      J’ai même appris, à cette occasion, qu’à Paris, vu le peu de jurés disponibles, il existe un petit vivier de retraités, jurés “professionnels” en quelque sorte, qu’ils contactent pour venir boucher les trous.

      Ce qui est totalement illégal …

  13. Jacques Martinez, vous êtes toujours pertinent dans vos analyses. D’autre part, en tant que journaliste pendant plus d’un tiers de siècle, vous connaissez l’envers du décor: par exemple, en conférence de rédaction, oû le rédac-chef déconseille de traiter tel sujet, qui concernerait un politicard véreux. A part la politique étrangère et les faits-divers – sauf s’il s’agit des cas impliquant des afro-maghrébins -, les journalistes, dans leur majorité, ont carte blanche. Ben voyons!

  14. Concernant Palmade ,il y a eu plein de cas où des femmes enceintes perdu leur bébé ,suite à des accidents ou des violences physiques, et l infanticide n à jamais pu être reconnu .La raison ???il faut que le fœtus ne puisse pas s être reconnu comme une personne afin de justifier le droit à l avortement. SANS OUBLIER que depuis août 2020 à été prolongé à 9 mois pour les casde “détresse psychologiques!!!!”Plein de gens l ignorent encore.

  15. Palmade qui part en goguette dans les boîtes de nuit, le chauffeur de bus, etc. Une belle Justice, en fait. J’ai assisté à un procès d’assises il y a 55 ans, avec mon père. Deux condamnations à mort pour deux assassins jugés conjointement pour les mêmes faits. Ça avait une autre gueule, en ce temps-là. Le pire, ce sont les avocats des coupables.

  16. J’ai entendu l’avocat du meurtrier du chauffeur se réjouir que son client, après ses 15 ans de prison (qu’il ne fera pas en entier) pourrait se reconstruire une vie. Mais connards, la vie de Philippe est terminée, il ne reviendra pas, et la vie de sa famille est brisée aussi
    Quand à l affaire Palmade, c’est juste dégueulasse.

Les commentaires sont fermés.