La Westmalle Tripel : « la mère de toutes les Triples » !

La Westmalle Tripel est surnommée « la mère de toutes les triples » © AIT

Vous connaissez sûrement la Westmalle Tripel ! Cette bière belge trappiste titre à 9,5 % d’alcool et est surnommée « la mère de toutes les Triples ». Pour savoir pourquoi on la nomme ainsi, découvrez avec Divine Box l’histoire et la fabrication de la plus ancienne bière Triple du monde ! C’est parti  !

 

L’abbaye de Westmalle et sa brasserie historique

 

Construite en 1794, l’abbaye de Westmalle abrite la plus vieille brasserie monastique du monde ! Revenons au tout début : en 1791, les moines de l’abbaye de La Trappe de Soligny sont contraints de fuir la Révolution Française. Après moult péripéties, dont celle de ne pouvoir réussir à filer en bateau vers le ​​« Nouveau-Monde » (le Canada), ils s’installent par défaut à Westmalle en 1794. Cet « échec » se transformera donc en une belle abbaye !

 

Cependant, quelques jours seulement après leur arrivée, la Belgique est envahie et les moines doivent partir avant de revenir en 1802. Ils prennent de nouveau le large lorsque Napoléon décide de supprimer l’ordre trappiste en 1811. Finalement, les frères reviennent en 1814, et cette fois-ci, c’est pour de bon ! Ouverte en 1836, la brasserie est encore en activité ! Impressionnant, non ?

La vie va alors bon train jusqu’à la Première Guerre mondiale. Les vignes sont alors arrachées, les cuves de la brasserie démontées, et les moines doivent fuir, encore ! Mais heureusement, le calme revient et l’abbaye peut s’appuyer sur les précieux revenus de sa production de bière…

L’abbaye de Westmalle en Belgique © Divine Box

 

Des moines brasseurs à Westmalle !

 

L’origine de la brasserie remonte au Pape Grégoire XVI. En effet, en 1836, celui-ci unifie les règles des moines trappistes : désormais, ils sont autorisés à boire de la bière ! Ni une ni deux, les moines de l’abbaye de Westmalle sautent sur l’occasion et décident de brasser leur propre bière plutôt que de l’acheter. Il faut dire qu’à l’époque, la bière est surnommée le « pain liquide », elle est très pratique pour se nourrir, notamment pendant le carême ! Au cours des premières années, la brasserie des moines ne leur servira donc qu’à leur consommation personnelle.

Dès 1836, les frères brassent de la bière, mais c’est seulement vingt ans plus tard, en 1856 qu’ils se mettent à vendre la Westmalle Dubbel, aux portes de l’abbaye ! Le succès ne se fait pas attendre ! Peu de temps après, en 1861, les moines agrandissent leur production en ouvrant les portes de la brasserie afin de commercialiser l’ensemble de leurs bières. Il faut dire que le savoir-faire de leur brasserie met tout le monde d’accord !

 

Les couloirs de l’abbaye de Westmalle en Belgique et ses moines trappistes © Divine Box

 

L’origine de la bière Triple

 

L’appellation « ​la mère de toutes les Triples » que l’on donne à la Westmalle Tripel vient du fait qu’elle est la première bière Triple au monde ! Les moines de l’abbaye de Westmalle la brassent pour la première fois en 1934, lorsque leur nouvelle salle de brassage est opérationnelle. Aujourd’hui, le goût de la bière est le même qu’en 1956, année où la recette a légèrement été modifiée pour la dernière fois.

Au départ, le terme « Triple » est utilisé pour désigner la triple dose de matières premières que contenait la bière. Eh oui ! En 1934, la Westmalle Tripel contient trois fois plus de malt, de houblon et de levure, que l’« Enkel », la bière trappiste originelle de l’abbaye. Comme vous le voyez, la compréhension du terme « Triple » que l’on fait aujourd’hui n’a plus rien à voir avec sa signification première. Désormais, on l’emploie pour désigner une bière blonde à forte dose d’alcool.

Cliquez ici si vous voulez connaître toutes les anecdotes sur la bière Westmalle Tripel : son classement sur les sites de références ou encore, la manière dont les moines participent à l’emploi local !

La brasserie où est fabriquée la Westmalle Tripel au sein de l’abbaye de moines trappistes © AIT

 

Une bière certifiée

 

La Westmalle Tripel est marquée du précieux label « Authentic Trappist Product », un logo difficile à obtenir. Les moines ont de quoi être fiers ! Ce label permet à la Westmalle Tripel d’officialiser son statut de bière trappiste. Il faut respecter trois conditions pour en être détenteur :

 

  1. Le brassage de la bière doit se faire dans l’enceinte de l’abbaye : c’est bien le cas à Westmalle ! La brasserie a été construite au sein de l’abbaye, elle n’a pas bougé, même si elle a été agrandie plusieurs fois !

 

  1. La bière doit être brassée par les moines eux-mêmes ou alors sous leur strict contrôle. En ce qui concerne Westmalle, les moines brassent leur bière avec l’aide de laïcs. Mais en 1992, les frères choisissent de se retirer physiquement du brassage et de ne garder qu’un rôle de contrôle. Eh oui, les moines sont avant tout des religieux, et l’activité, chronophage, devenait difficile à concilier avec une vie de prière ! Toutefois, pas question d’abandonner la production ! L’abbé et son second font un contrôle quotidien du brassage, des volumes et des recettes générées par la production de bière !

 

  1. Les bénéfices que les moines font sur les ventes leur servent à vivre. Le surplus doit être reversé à des œuvres caritatives. La Westmalle Tripel est aujourd’hui l’une des principales sources de revenus de l’abbaye, mais ce n’est pas tout ! En effet, grâce à cette marge, la communauté sert d’aide financière pour une fondation au Congo et aide de la même manière des associations belges de lutte contre la pauvreté.

La Westmalle Tripel , première bière de la catégorie Triple au monde © Abbaye de Westmalle

 

Comment obtenir la Westmalle Tripel ?

 

Pour vous la procurer, vous pouvez évidemment vous rendre directement à l’abbaye. Vous pourrez aussi en profiter pour dire bonjour aux moines ! Voici leur adresse : Abdij van Westmalle – Antwerpsesteenweg 496, 2390 Malle, Belgique. Mais si ça fait un peu loin pour vous, vous pouvez aussi trouver les bières de Westmalle sur la boutique en ligne de Divine Box  !

 702 total views

image_pdf

3 Commentaires

  1. Je n’ai pas encore bu de bière à 9°, ça doit fouetter.
    J’aime bien la “Pietra Rossa”, bière corse à la griotte, qui titre 6,5°, très gouleyante et parfumée sans être sucrée, elle désaltère correctement.

  2. En introduisant “Abdij van Westmalle – Antwerpsesteenweg 496, 2390 Malle, Belgique” dans Google-Earth … ça vous conduit directement au dessus de l’abbaye qui est immense.
    Ca donne une idée.

  3. Je ne bois plus d’alcool pour raison de santé. Il est des jours où je le regrette. Sous Macron, certains soirs, la cuite est de rigueur.

Les commentaires sont fermés.