Retour au XIXème siècle : les migrants se transforment en pirates écumant nos mers

Immigration chance pour la France, qu’ils disent…

Mais l’immigration est AUSSI une chance pour le commerce !

Chaque jour dans le monde, un bateau est victime d’un acte de piraterie ou de brigandage

Les actes de piraterie et de brigandage ont majoritairement lieu dans le golfe de Guinée et en Asie du Sud-Est.

Dans le monde, un bateau est chaque jour victime d’un acte de piraterie ou de brigandage. C’est ce que révèle le premier rapport annuel du MICA center, le centre d’expertise français dédié à la sûreté maritime . Par piraterie, comprenez les actes de violence commis à des fins privées, en haute mer.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/chaque-jour-dans-le-monde-un-bateau-est-victime-d-un-acte-de-piraterie-ou-de-brigandage-20200106

En 2020, 375 événements de piraterie et de brigandage ont été recensés dans le monde. Et le plus grand nombre a lieu dans le golfe de Guinée.

À lui seul, le golfe de Guinée concentre près d’un tiers (111) des actes de piraterie et de brigandage survenus dans le monde. «L’insécurité maritime reste élevée» dans cette zone, observe le rapport du MICA center. Dans le fond du golfe, on constate «une recrudescence des enlèvements et le maintien d’un niveau de violence élevé», évoque-t-on. Ainsi, à 26 reprises cette année, les pirates ont réussi à prendre le contrôle d’un navire ou de son équipage. Lors de 25 attaques, ils ont fait usage de leurs armes.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/chaque-jour-dans-le-monde-un-bateau-est-victime-d-un-acte-de-piraterie-ou-de-brigandage-20200106

La quasi-totalité des kidnappings en mer, en 2020, ont eu lieu dans le golfe de Guinée, selon le dernier rapport du Bureau maritime international.

La crise du coronavirus n’a pas ralenti les pirates. «À défaut d’atténuer l’engagement des pirates et des brigands dans leurs activités illicites, la crise sanitaire aura contribué à son maintien, un peu partout dans le monde, en venant accentuer les difficultés socio-économiques», prévient l’amiral Pierre Vandier, le chef d’état-major de la Marine, dans le dernier rapport du Mica Center (Maritime Information Cooperation & Awareness Center) publié début janvier. Institué en 2016 par la Marine nationale, le Mica Center contribue «à l’analyse de la situation sécuritaire maritime mondiale» et s’adresse aux armateurs, aux compagnies et à tous les acteurs du secteur maritime. Alors que 90 % du volume des marchandises du commerce mondial passe par la mer, les armées insistent sur la «maritimisation» des tensions et de menaces.

.

Mais, en-dehors du Golfe de Guinée,  nul n’est à l’abri pour autant !

Ainsi, il y a 3 jours, des pirates ont attaqué un cargo turc  qui naviguait en direction de la France au large de Naples. Les forces spéciales italiennes sont intervenues.

Des «pirates», peut-être des migrants, ont tenté vendredi 9 juin de détourner au large de Naples un navire turc faisant route vers la France, provoquant l’intervention des forces spéciales italiennes, a indiqué le ministère italien de la Défense.

Le navire attaqué est “un roulier”, navire spécialisé pour le transport de voitures et d’autres véhicules montant à bord grâce à une ou plusieurs rampes d’accès.

Le navire est un roulier battant pavillon turc, le Galata Seaways, parti de Topcular en Turquie le 7 juin à destination de Sète, dans le sud de la France, où il devait arriver samedi avec 22 membres d’équipage, selon les médias italiens.

Au large de Naples (sud), un nombre indéterminé d’hommes armés ont menacé et «séquestré» l’équipage dans la cabine de commandement. Le cargo a alors «nettement dévié de sa trajectoire», souligne l’agence Ansa. Les forces spéciales héliportées de la Marine ont investi le navire et interpellé certains assaillants mais l’inspection de l’embarcation se poursuivait pour retrouver d’éventuels complices.

Comment la France lutte contre la piraterie dans le monde entier

ENQUÊTE – Les actes de piraterie et de brigandage menacent les bâtiments de commerce, pilier de l’économie mondiale, à différents endroits du globe. Plongée au coeur du MICA center, le hub d’expertise français, qui contribue à leur sécurité.

Le Blue Marlin. Un navire capable de transporter sur son pont plus de 70.000 tonnes, soit une fois et demie le Titanic. Construit en 1999, il fut le plus grand et le plus puissant bateau de sa catégorie jusqu’en 2012. À son actif, des opérations impressionnantes, comme le transport de l’USS Cole, destroyer américain touché en 2000 par un attentat suicide, ou celui d’une plateforme de station radar du Texas jusqu’en Alaska, en 2005. «Un véritable mastodonte des mers de 225 mètres de long. Personne n’aurait dû oser l’attaquer tant il est imposant», commente un expert du secteur maritime. Et pourtant: en mai 2019, ce monstre marin à la carrure impressionnante a été attaqué par des pirates au large de la Guinée équatoriale.

«MAYDAY, MAYDAY». Paniqué par cet assaut, le capitaine du bateau, propriété du groupe néerlandais Boskalis, émet un signal de détresse via la fréquence internationale adaptée, VHF 16. Non loin de là, un autre cargo, le Costa Rican Star, intercepte l’appel et le transmet aux…

Je vous résume la suite de l’histoire : Les agresseurs, armés, ont préalablement détourné un remorqueur nigérian pour s’approcher du Blue Marlin et monter à bord. Les 20 membres d’équipage se réfugient dans “la citadelle” endroit blindé, sécurisé, invisible sur les plans qui contient tous les moyens de communication et des rations de survie.

Le Cargo Rican Star transmet l’appel du Blue Marlin à Brest au MICA CENTER dédié à la sûreté maritime. Aux 4 coins du globe, toutes les marines du monde sont averties et les plus proches interviennent, Malabo (Guinée Equatoriale) enverra  une frégate et 2 hélicoptères et c’est le patrouilleur de la marine espagnole le Serviola qui interviendra et fera cesser l’offensive

Pour le Blue Marlin et ses marins,  tout s’est bien terminé, hélas c’est rarement le cas

 948 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Golfe de Guinée y a pas que la piraterie en mer, y a aussi des attaques et razzias sur terre Pour d autres pays cotiers, c est pas toujours une tradition mais une nécessité économique nouvelle, en effet les bateaux de peche surdimentionnés ( et qui congelent sur place) ont vidé la mer des poissons ( y en a moins et ils sont de + en + petits) Resultat : les anciens pecheurs deviennent pirates pour nourrir leur famille

  2. ouais mais contrairement au XIX ème à présent les envahisseurs égorgeurs sont invités par nos dirigeants collabos corrompus.. Il faut dire que leurs émirs sont si généreux…

  3. Les migrants se comportent comme les pirates du 18e et 19e siècle comme Calico Jack, Robert Surcouf qui était un corsaire tout Étienne Peyot, René Duguay Trouin, Jacques Cassard, Jean Bart et cie qui faisait la guerre de Course et les migrants attaquent les navires de manière crapuleuse pour exiger des rançons et autres. En tout cas les migrants c’est des sacrés voleurs !

  4. Surtout ne pas hésiter, les couler et ne pas les recueillir à bord. Bon, je vais me faire taper dessus par quelques humanistes en visite sur RR. J’assume, il y en a marre des humanistes qui n’humanisent que dans un sens, celui des agresseurs. Et puis, il faut bien nourrir les requins…

Les commentaires sont fermés.