Handsaway dans nos collèges pour faire la propagande du voile, des Trans et des terroristes palestiniens

Connaissez-vous l’association HandsAway ? Accrochez-vous, c’est du lourd ! Pourtant elle a tellement pignon sur rue qu’elle envoie ses missi dominici dans les collèges pour faire sa propagande nauséabonde. Avec les sous des collectivités, de l’Etat et donc les nôtres.

Déjà une présentation (voir ci-dessus, capture d’écran internet) où il s’agit de “iel”ça dit tout du degré de dégénérescence des quidams, qui ont besoin d’inventer un pronom pour les personnes  non binaires, soit ni vraiment homme ni vraiment femme mais à condition d’avoir fait son coming out.. Comprenne qui pourra ! Il y a toujours eu des personnes mal dans leur sexe, dans leur peau d’homme et de femme, il était auparavant impossible de modifier le sexe naturel, les gens s’accomodaient d’être considérés selon leur sexe de naissance et vivaient la vie qu’ils pouvaient. Mais avoir besoin de porter en bandoulière la marque d’un changement de sexe pour obtenir que l’on parle de soi avec un pronom inventé, donc qui n’existe pas, quoi qu’en dise le Robert, qui, paraît-il commence à faire disparaître les pronoms traditionnels...

https://wikitrans.co/2019/12/25/comment-parler-dune-personne-non-binaire/

.

Ensuite un article du Figaro dont le titre est explicite :

Port du voile, transgenrisme… Comment HandsAway fait entrer l’idéologie au collège

Son programme «Collèges pour l’égalité», créé avec la Ville de Paris, sert de cheval de Troie pour introduire des militants controversés au sein des établissements scolaires.

Article réservé aux abonnés.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/port-du-voile-transgenrisme-comment-handsaway-fait-entrer-l-ideologie-au-college-20230523

Résumons l’article

Au début Handsaway était une start up créée en 2016 par une féministe, entrepreneur, pour produire et mettre sur le marché une application visant à protéger les victimes de harcèlement ou d’agressions sexuelles dans la rue. Ça marche bien, alors naît en sus une structure associative proposant des actions de formation et de sensibilisation aux formes de harcèlement et de discriminations. L’association aurait fait illusion pendant ses premières années, avec des partenariats avec la SNCF, UBER… pour prévenir les discriminations au point d’avoir acquis une réputation lui permettant de faire à peu près n’importe quoi dans les écoles sans que quiconque y regarde à 2 fois, sous prétexte de lutte contre les discriminations et les violences.

En 2020 Handsaway remporte un “appel à projets” de… La Mairie de Paris. Ça pue, comme dirait l’autre ! Et les voilà qui lancent leur  programme  «Collèges pour l’égalité» pour , selon la Mairie «développer un dispositif de sensibilisation des collégiennes et collégiens à l’égalité filles-garçons et à la lutte contre les discriminations».

Et en avant pour une série d’ateliers proposés à 11 collèges (IDF, Landes…), ateliers organisés en partenariat avec d’autres associations… c’est là que ça commence à puer  !

On trouve dans la liste des noms sans équivoque comme  décolonisons le féminisme engagé notamment “contre l’Apartheid en Israël” ou pour le soutien des hijabeuses dans le sport.

Comme par hasard, Handsaway  travaille avec le groupe Egaé, une société fondée et dirigée par Caroline de Haas pour promouvoir dans les entreprises les thèses du “féminisme intersectionnel” !  Pour en savoir plus sur Caroline de Haas, c’est ici.

Mais peu à peu des yeux vigilants voient… et dénoncent.

Ils ont envoyé dans des collèges des militants de l’association Lallab  notoirement opposée à la loi de 2004 interdisant le voile à l’école, qui trouve normal que les hommes battent leurs femmes et que celles-ci soient voilées…

2 militants d’OUTrans ont tenu un atelier à l’école alsacienne  ( à la demande de Ndiaye, désireux de voir ses enfants devenir de bons wokes, comme les autres petits Français ? ). Paraît que les autres parents ont fait du foin… Que voulez-vous les petits chéris ont été accusés avec véhémence de transphobie par les 2 militants…

La Mairie et les établissements scolaires se disent abusés, ignorant que Handsaway sous-traitait ses interventions… mais le Figaro rappelle que l’appel à projets de la Ville de Paris mentionnait dès le départ que les «Collèges pour l’égalité» supposaient de faire intervenir une diversité d’acteurs associatifs, et la liste détaillée de ces associations partenaires est disponible sur les diapositives de présentation du projet, sur le site Internet de HandsAway

Et à présent ? Certains sortent le parapluie…

La région IDF affirme avoir annulé les subventions de 15 à 20 000 € annuelles (une paille ! ) promises à HandsAway et Lallab our 2020, 2021 et 2022.

D’autres se moquent de ce qui se fait dans les écoles avec nos sous comme de leurs premières chaussettes :

La Ville de Paris, qui a gratifié HandsAway de la modique somme de 28 000€ pour son programme «Collèges pour l’égalité» n’a apparemment rien décidé, rien changé, non plus que le Ministère des Solidarités et de la Santé qui engraisse également avec notre argent les fossoyeurs de l’école et de la France.
Autant dire que la Macronie envoie délibérément tous les dégénérés de France et de Navarre faire leur propagande nauséabonde à nos enfants. Enfants qui ne peuvent plus y échapper puisqu’on n’a plus le droit de faire la classe à la maison…

 

 1,756 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Comme le disent les Danois, l’islamo-africanisme apporte la destruction de notre identité mais en plus l’insécurité et la perversion.

  2. Handsway est une officine de tout qui est un mélange de tout ce qui est diabolique et progressiste . C’est un Kouignamann idéologique où la théorie du genre , l’indigénisme , le néo féminisme , l’écologisme punitive , le port du voile et Tutti Quanti pour mieux embrigader les jeunes Français dans les collèges et les lycées Français pour qu’ils deviennent de bon petits soldats du progressisme mais il y a un hic avec l’intersectionnalité des luttes puisque les Islamistes et les LGBTISTES ne s’entendent pas tout comme les Néo féministes d’ailleurs . Handsway c’est l’arnaque progressiste par excellence !

  3. Décivilisation = non aux 10 commandements, c’est aussi simple que cela.
    l’homme doit pouvoir “jouir sans entraves” de sa dépravation.

  4. Une des méthodes en action pour détruire notre civilisation.
    Il y en a d’autres, jusqu’en 2030. La pression s’accentue.
    C’est ce qu’ils ont décidé les bipèdes.

  5. Nous n’aurions jamais dû tolérer que ces dégénérés aient pignon sur rue. Au nom de la diversité, je demande à ce que les clubs libertins, échangistes aient le droit de militer dans les écoles. Que vont alors dire nos chers élus ?

Les commentaires sont fermés.