Bruxelles impose que les conducteurs de train des pays de l’UE apprennent l’anglais

Au-delà de son caractère totalitaire, cette ahurissante décision donne à penser que la langue de l’union serait l’anglais. Or l’Union européenne compte vingt-quatre langues officielles et la langue anglaise n’est reconnue que pour Malte et l’Irlande. Alors ?

L’attaque contre les nations se fait aussi par la langue. 
On le voit avec cette affaire où de nouvelles règles sont décidées par Bruxelles, officiellement pour « unifier les réseaux de transport ».

Actuellement, les conducteurs doivent parler la langue du pays dans lequel ils travaillent.

Bruxelles va obliger les conducteurs de train de l’Union européenne à parler anglais, conformément aux « règles visant à unifier les réseaux de transport entre les États membres ».

 

Malgré les réticences de certains Etats membres de l’UE, l’anglais a été officiellement choisi comme langue standardisée devant être obligatoirement utilisée par les conducteurs de train.

Cette décision risque de contrarier les eurodéputés qui ont insisté pour que l’anglais soit banni à la suite du Brexit.

L’UE milite depuis plusieurs années en faveur d’un “espace ferroviaire européen unique” afin de faciliter les déplacements entre les pays.

Mais les règles qui seront annoncées cet automne dans le cadre de la “directive sur les conducteurs de train” de l’UE stipulent que les conducteurs doivent posséder une compétence linguistique minimale dans chaque pays où ils travaillent.

Le député britannique conservateur John Penrose (photo) a déclaré tout sourire :

“Qui aurait pensé que notre influence dans l’UE serait plus grande maintenant que nous l’avons quittée ?

Bien que la mise à jour de la directive sur les conducteurs de train ait été confirmée pour l’automne de cette année, des sources bruxelloises ont prévenu que la décision pourrait être retardée.

La résistance de membres tels que l’eurodéputé de Pologne et présidente de la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen, Danuta Hubner, a déclaré en 2016 que l’anglais ne devrait pas être reconnu. (…)

Daily Mail

Les plaques d’immatriculation, le drapeau, l’anglais…autant d’offensives pour imposer le  concept de supranationalité qui  s’oppose au principe de « souveraineté » d’un Etat, décrit dans l’article 3 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, et qui pose le principe que toute souveraineté réside essentiellement dans la nation, qui exerce un pouvoir suprême.

Le droit de l’Union européenne protège le multilinguisme, au travers de plusieurs textes de portée générale (Traité de l’Union européenne, Traité sur le fonctionnement de l’Union, Charte des droits fondamentaux, Règlement du 15 avril 1958 portant fixation du régime linguistique), ainsi qu’au travers de textes propres à chaque institution. Cependant un net recul du multilinguisme est apparu dans le fonctionnement des institutions européennes. À l’oral, le personnel de la Commission impose l’anglais. L’exemple vient d’en haut : la présidente Ursula von der Leyen a recours presque exclusivement à cette langue. À l’écrit, le pourcentage des documents dont la langue source est le français est passé de 34% en 1999 à 3,7 % en 2019. La chute des budgets d’interprétation/traduction démontre que la diversité linguistique n’est pas une priorité.
Source : Pierre Gusdorf – Défense de la langue française

 1,480 total views,  1 views today

image_pdf

26 Commentaires

  1. Frexit. Il faut quitter cette europe. Ils sont complétement tapés.

  2. Afin de préserver la langue Française, je propose le Frexit !Mare de ces imbéciles qui nous gouvernent sans mandat !

  3. S’ils n’ont plus droit d’être CON..
    Ceci étant les cartes d’identité françaises sont en français et….. anglais

  4. Allez un peu d’humour chez les zinzin’s de l’ordre du temple : ” This is the story of the french train walking into english station … The station master says , sorry we don’t do derailments . Bon , il est vrai que je ne suis pas en formation de conducteurs tram’link mais l’important c’est de participer au redressement de ces connards . 😉

  5. Je ne sais pas mais ils doivent se réveiller la nuit en mal de notoriété pour pondre, brutalement, des mesures sans en regarder la pertinence…. Ca occupe leurs insomnies.

    J’ai pourtant l’impression que les trois-quart des choses “décidées” ne verront pas le jour, et c’est tant mieux, ça rassure.

    Si ils pouvaient nous foutre la paix… Parfois, je pense avec nostalgie au passé… plus facile et où la reconnaissance du travail et des diplômes étaient au rendez-vous, ce qui motivait. Maintenant on est dans une masse informe sans sens sur fond de n’importe quoi avec nivellement par le bas.

    Même plus envie de réfléchir, ça ne sert à rien.

  6. Lorsqu’un anglophone m’adresse la parole en anglais sans avoir eu la politesse préalable de me demander en français si je parlais anglais, je lui reponds en grec ancien que je ne comprends pas. Avec, naturellement, un sourire profondément désolé.

  7. Pour la France NON à l’Europe et NON à l’anglais et aux amerloques !!!

  8. je suis convaincu que l arabe maghrébin aurait été un bien meilleur choix !!

    • Cela va venir… Attendez encore dix ans et vous verrez sauf si Miracle inverse.

      • Ah non raskasse, je ne pense pas qu’il nous faudra attendre 10 ans pour être remplacés car beaucoup de Français se mettent avec eux. La France est déjà à l’agonie et ne s’en remettra pas si le Peuple ne réagit pas vite !

  9. Et encore un technocrate en mal de reconnaissance qui vient de pondre une idée. Il nous la sort comme ça au lieu d’aller dans les chiotte la déposée. Et bien sur tous les salopards qui nous font la morale trouvent cela génial et ponde la loi ducon, pour apprendre la langue des rosbeefs aux conducteurs de trains, qui eux, moins cons que nous, on quitter l’UE. Bon dans notre malheur on a de la chance, ils auraient pu leur faire apprendre la langue arabe aux conducteurs de train.

  10. Quel serait l’intérêt de parler anglais sur la ligne Paris-Clermont-Ferrand ? 😆😂😏

    Sur 15000 conducteurs moins de 1000 sont habilités à passer les frontières à la SNCF. Ils ont une petite compensation pour les connaissances supplémentaires.

    Et ceux qui sont condamnés à conduire du Transilien et du RER, c’est l’arabe qu’il faut leur apprendre !

  11. Cette tour de Babel ou siège la chienne de von der la hyene non élue , les peuples européens doivent la faire tomber et détruire cette institution diabolique mondialiste à la solde du gouvernement us ! Quand allons-nous faire tomber ces ordures diaboliques non élus qui nous gouvernent ?

  12. En fait l’Union Européenne avec la Hyène et les Progressistes gauchistes d’extrême gauche qui nous cassent les couilles veulent imposer aux conducteurs de train dans toute l’Europe de parler Anglais histoire de satisfaire le colonisateur Amerloque qui a créé cette institution Anti souveraineté des nations afin de diluer l’Europe dans la sphère Anglophone dont la plupart des nations Européennes ne veulent pas se soumettre. Si les Rosbeef ont quitter l’Union Européenne avec le Brexit la Boche Ursula Von Der Leyen tente un dernier coup de poker pour imposer son autorité qui commence petit à petit s’effriter avec la langue Anglaise et puis vivement que l’Union Européenne soit dissout !

  13. Bien tenté, ils ont juste oublié un petit détail pour la France et la SNCF : CGT, Sud et compagnie.
    M’est avis que le bras de fer n’est pas gagné. Du moins pas sans compensations financières conséquentes.

  14. Les conducteurs de l’Eurostar sont déjà bilingues. C’est une obligation pour conduire ce matériel.
    Les conducteurs frontaliers qui pénètrent à l’étranger ont aussi une connaissance de la langue du voisin : néerlandais (flamand) pour les lillois qui montent à Courtrai, italien pour les niçois qui vont à Vintimille, etc…
    Par contre ce n’est pas demain la veille que les conducteurs pourront passer d’un réseau à l’autre. Berlin-Münich n’est pas Strasbourg-Kehl. La signalisation, les règles de sécurité, le matériel etc… sont totalement différents. De plus il faut étudier la ligne, la connaître par coeur et s’engager en la “signant”.

    Le rail n’est pas la route !

    Je pense que l’UE lance des “trucs” pour occuper ses fonctionnaires incompétents. Où sont les vrais techniciens ? Les vrais conseillers ?

    • On devrait décréter le Volapük comme langue obligatoire. Ou l’Esperanto. Ou le latin. Tegevetibus en retardibus de octo minutus.

Les commentaires sont fermés.