Les élections en Espagne, régionales et nationales… des espoirs !

 

En Espagne, deux séries d’élections, le 28 mai les communautés et municipales, puis avant la fin de l’année, les élections générales (Députés, Sénateurs, l’ensemble étant complexe avec l’influence des résultats dans les régions, donc certains dès le 28 mai…).

La droite, surtout le PP (Parti Populaire), est montante dans les sondages, mais cela reste fragile d’autant que VOX voit une légère désaffection -perte de 1 à 2 points- suite à une tentative de censure du gouvernement Sanchez sur un sujet délicat en Espagne, la dictature de Franco (le gouv. socialiste déloge les dépouilles politiques du franquisme du principal cimetière national)…

Traduction partielle d’un média espagnol :

Le 28 mai 2023, ont lieu en Espagne les élections dans 12 des 17 communautés (ou regroupant plusieurs provinces*), et le même jour, se déroulent les élections municipales à travers le pays. En plus de renouveler les chambres législatives autonomes et les municipalités, ces élections acquièrent un sens politique plus large, étant le préambule des élections générales à venir avant la fin de l’année.
* : ainsi la communauté de Valence regroupe les provinces de Castellon, Valence et Alicante.

La constante de ces sondages : la prochaine législature fera des accords entre les différents partis une nécessité. Une exception à cette règle semble être la Castilla-La Mancha, où le PSOE pourrait la majorité absolue à lui seul seul, et peut-être la Communauté de Madrid, où Isabel Díaz Ayuso accrocherait la majorité absolue pour le PP, une des principales inconnues qui devra lever la nuit électorale de 28M.

Un autre grand duel sera vécu dans le Communauté valencienne où la droite pourrait prendre le contrôle. En Aragon, le renouvellement du pacte de gauche se joue à un siège. A un ou deux sièges, pour le gouvernement de l’Estrémadure. Et nous devrons aussi être très attentifs aux résultats des troisième et quatrième acteurs dans des communautés telles que Îles Canaries, Îles Baléares et Cantabrie. Le résultat de la Coalition canarienne, El Pi et du RPC –plus ou moins autonomistes– déterminera un éventuel changement de ligne politique dans leurs gouvernements autonomes respectifs.

Partout ou presque, le PP est en progression dans les autonomies.

D’après les sondages (Résumé) :

En Aragon, le PP passerait de 16 à 26 sièges, Vox de 3 à 6, Cs (Ciudadanos) disparaît avec ses 3 sièges, la majorité est à 34 sièges… La gouvernance devrait reste au PSOE -toujours à 24- avec ses alliés de gauche et plus ou moins indépendantistes.

En Asturies, le PSOE resterait le premier parti (20 sièges, sans modification) et garderait le pouvoir. Le PP passerait de 10 à 16, Vox de 2 à 3, Cs disparait, la majorité est à 23.

Baléares, un résultat s’annonce serré, le PP passerait de 16 à 22 sièges (premier parti), Vox de 3 à 6, Cs perdrait ses 5 sièges. La majorité est à 30… Le PS passerait de 19 à 17. La solution appartiendrait aux petits partis locaux…

Aux Canaries, les sondages prévoient une victoire PSOE en maintenant ses 25 sièges, le PP passerait de 11 à 16, Vox ne fait que paraître, Cs disparait… Majorité à 36. La Coalition canarienne et ses probables 17 sièges sera à même de décider de qui sera au pouvoir…

Cantabrie : le PP passerait de 9 à 13 sièges et deviendrait le premier parti, Vox de 2 à 4, Cs disparaît avec ses 3 sièges. La majorité est à 18 et resterait à la gauche unie aux autonomistes, le PSOE restant à 7 sièges, le PRC (Parti Régionaliste de Cantabrie) aurait 9 sièges.

Castille-La Manche : le PSOE gagnerait les élections de Castilla-La Mancha et parviendrait à maintenir une majorité absolue avec 17 sièges sur 33. Le PP passerait de 10 à 13, Vox obtiendrait 3 sièges et le Cs absent perd ses 4 sièges.

Valence : Le PP passerait de 19 à 35 sièges, Vox de 10 à 14, Cs absent perd ses 18 sièges. La majorité est à 50 ! Le PSOE passerait de 27 à 29 sièges. La bascule est possible…

Estrémadure : Le PSOE gagnerait les élections en Estrémadure avec 29 sièges au lieu de 34, le PP passerait de 20 à 26, Vox gagnerait 6 sièges et Cs disparaît avec ses 7 sièges. La majorité à 33 serait assurée à la gauche par Unidos (EG) avec 4 sièges.

Communauté de Madrid : Le PP passerait de 65 à 66 sièges, la majorité est à 68. Vox passerait de de 13 à 11 sièges. Les socialistes de répartissent entre Mas Madrid et le PSOE  et auraient respectivement 27 et 24 sièges.

Murcie : Le PP passerait de 16 à 19 sièges, garderait la tête de la communauté, Vox de 4 à 8 assurerait la majorité à la droite, Cs et ses 6 sièges disparaissent. La majorité est à 23 sièges.

Navarre : Si les sondages se vérifient, la Navarre ne devrait pas changer de gouvernement, UPN* (Union de Peuple Navarrais) le parti le plus voté avec 15 sièges, UPN proche du PP 4 sièges, et de Vox 2 sièges. Le PSOE à 10 sièges au lieu de 11…
*: en 2019, Navarra Suma avait alors 20 sièges.

La Rioja : Le PP est au bord de la majorité absolue, avec 15 députés -au lieu de 12- dans une chambre où la majorité est à 17. Vox obtiendrait 2 sièges. Cs est ses 4 sièges disparaissent. Le PSOE serait à 13 au lieu de 15…

Ceuta (Afrique) : Pas de changement à envisager… Le PP toujours à 9 sièges et Vox à 6 sièges. Le PSOE à 7 sièges. La majorité est à 13.

Melilla (Afrique) : Le PP à 10 sièges, Vox à 3 sièges, la majorité est à 13. La Coalition pour Melilla à 9, le PSOE à 3… Rien n’est sûr !

En conclusion, le PP augmenterait partout et Vox s’installerait dans plusieurs autonomies alors qu’elle ne l’avait pu en 2019… Peu de régions basculeraient de gauche à droite, au pire, aucune.

 1,374 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Une bagarre entre VOX et Le Parti Populaire au coude à coude lors de ces élections !

    • PP = LR en moins vendus, obligé de tenir compte des électeurs pour pouvoir gouverner, donc obligés de s’allier avec VOX (européiste ne l’oublions pas !).
      En tout cas, même avec les socialos au pouvoir, l’Espagne n’applique pas l’alignement du prix de l’élec. sur l’énergie la plus chère (Idem Portugal, argument l’isolement) !
      Et puis l’UE, ne pas suivre ses directives, il n’est pas prévu de vous envoyer des chars…
      Autrement, on peut passer outre, si sanction, suspension de la contribution… et l’UE a plus à perdre que la France !

  2. Le PP, c’est les Républicains espagnols, alors ? Pas grande raison de se réjouir alors…

    • Exactement !! Je suis 6 mois pas année en Espagne, dans mon appartement en dessous d’Alicante. Et cela fait depuis 1969 que fréquente l’Espagne et actuellement, c’est une évidence, kes espagnols dans la merde et les migrants dans les largesses du gouvernement Sanchez… et c’est identique dans tout l’Occident. Je suis suisse et en Suisse le gouvernement n’a d’yeux que pour les migrants, les muslims et tous les déglingués du calbute. Nous, les autochtones européens sommes devenus des parias dans nos propres pays. Nous avons tous les devoirs et plus aucun droit, tandis que les migrants, muslims et LGBT, ont tous les droits et aucun devoir.

Les commentaires sont fermés.