Les Gauchistes et la race : un voyage en absurdie

Il serait absurde de nier les “races”: rien qu’en France, tout un chacun est capable de distinguer un flamand français d’un provençal.

Et un enfant est capable de distinguer un Sénégalais de souche d’un Espagnol de souche.

Seulement, la France dans la tradition capétienne puis jacobine a entrepris de centraliser la France et donc de nier les différences  ethniques régionales.

Même chez les “fascistes” de l’Action française, si à la mode en ce moment, on le disait il y a déjà cent ans :

Le peuple français est un composé. C’est mieux qu’une race. C’est une nation. (J. Bainville)

Par extension, la France et les Français modernes  ont décidé d’être “aveugles” à cette question.

Ce dont  l’impérialisme culturel américain nous fait grief avec  véhémence avec leur reproche de “color blindness”.

Il y a donc une tradition française assimilationniste d’indifférence à la race.

Tout change, dans les années 2010,  justement avec l’imposition par l’extrême-gauche française, chez nous, en France, des obsessions américaines.

La Gauche nous enjoint désormais de mettre la race au premier plan de nos préoccupations.

Un exemple avec ce tweet, un peu ancien, de Plenel :

 

Avec des effets du plus haut comique.

Médiapart, par la voix de Plenel, exige, donc,  que l’on parle de la race …

…mais en même temps il a gardé ses réflexes antiracistes des années 80 avec ce tweet, récent lui :

Et là la race devient un concept “prétendu” !!!!!

Deux traditions se téléscopent dans le cerveau en fromage blanc de Plenel :

-Une tradition française d’indifférence  à la race, conception  dominante jusqu’aux années 2010

-Une tradition américaine d’obsession de la race, conception  dominante, en France,  depuis ces années 2010

Dans tous les cas, il faudra que Plenel choisisse : on ne peut pas faire l’apologie  d’un “concept” dont on affirme, par ailleurs, qu’il n’existe pas, qu’il est “prétendu”  …

Ça commence à ressembler au couteau de Lichtenberg  : sans lame et dont le manche n’existe pas …

 1,331 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. On peut même distinguer un Espagnol d’un Italien, d’un Marocain à un Algérien.
    Franchement, ce n’est pas compliqué !
    Il suffit juste d’être, ou d’avoir été, très observateur depuis que vous voyagez ou que vous les rencontrez.

  2. Ils ne veulent plus de race, tout le monde sera pareil. Il vont définir la taille humaine et ceux qui ne l’auront pas seront exterminés. Dans les combats de boxe il n’y aura plus de vainqueur, chez les cyclistes et pour tout autre chose pareil, quand il y aura une épidémie il faudra que tout le monde soit malade pour être tous pareils etc … etc … MAIS, parce qu’il y a un MAIS, tout le monde n’arrivera pas à être aussi CON que les CONS de GAUCHISTES !!!

  3. Il y a trois races, celle des patriotes, celle des collabos, et les autres. La première défend son pays, la deuxième favorise son invasion, et la troisième l’envahit.

  4. je connais l espèce humaine (variété de mammifère)

    et dans cette espèce trois races
    jaune
    blanche
    noire

    • A l’école, de mon temps, on rajoutait aussi “race rouge” en référence aux Indiens d’Amérique (qui justement n’embêtent jamais les Américains malgré ce qu’ils ont et vivent encore).

      Il est évident qu’il y a plusieurs types avec des différences génétiques visibles à l’oeil nu (pas besoin d’épiloguer là-dessus), y compris à race identique d’ailleurs, avec des phénotypes différents.

      Mais différent ne veut pas dire “inférieur”, bizarrement, la Gauche continue pourtant à assimiler les deux termes vu l’esprit de rivalité qu’ils projettent sur les blancs/noirs.

      C’est étrange ce glissement paradoxal pour des qui hurlent au racisme à tout bout de champ (terme qui sous-tend une notion d’infériorité), étrange glissement que l’on pourrait à juste titre assimiler à de la “projection” (sens psychologique du terme) de tous ces gauchistes obsédés par la “race”.

      D’ailleurs, il y a un proverbe populaire qui dit “c’est celui qui dit qui est !”…

  5. Edwy Plenel l’islamo Gauchiste et lécheur de babouche est dans une contradiction magistral au niveau du modèle assimilationniste et la notion de race mais il aime beaucoup le Wokisme et le délire de l’intersectionalite des luttes qui est une fumisterie incluant la race ou plutôt le délire de la race avec la théorie critique de la race et autres foutaises d’extrême gauche…. Edwy Plenel l’homme qui aime le Djihad et qui se masturbe devant un poignard et un Coran est un sacré racialiste !

Les commentaires sont fermés.