Macron aurait emprisonné Malraux pour l’empêcher de dire la vérité de l’islam

Homme de culture, homme de gauche, gaulliste de gauche, il  évoquait volontiers la bataille de Fleurus et l’épopée des soldats de l’An II, « ces ombres immenses qui firent danser l’Europe au son de la liberté » 

L’actualité nous renvoie inévitablement, obligatoirement, devrais-je dire, à Malraux. En 1956, déjà, ce voyageur, cet écrivain, cet intellectuel d’une intelligence au-dessus de la moyenne avait compris où on allait, et je ne doute pas qu’il avait aussi subodoré que, quelques décennies plus tard, des Giscard, des  Jospin, des Sarkozy, des Hollande et surtout des Macron ouvriraient grand les portes de notre beau pays à l’islam et nous l’imposerait à coups de lois liberticides.

Malraux, dès 1956, savait. C’est que, non content de parcourir le globe, par curiosité et par passion des oeuvres d’art, il s’est engagé politiquement toute sa vie et notamment pendant la seconde guerre mondiale où il s’est engagé dans la Résistance après avoir combattu aux côtés des opposants à Franco en Espagne. Ensuite il n’a plus quitté De Gaulle et est devenu Ministre de l’information puis plus tard de la Culture. Paradoxalement ce passionné de culture n’avait pas eu son baccalauréat, il a été autodidacte toute sa vie. Militant anticolonialiste, militant contre l’antisémitisme, militant antifasciste, qui oserait l’affubler de l’étiquette à la mode et qui se veut infamante “extrême-droite” ? Et pourtant, ses propos sur l’islam sont au moins aussi vifs,  aussi alarmistes que ceux de Résistance républicaine, classé extrême-droite par la grâce de Darmanin et de la Pravda payée par Macron.

Malraux avait découvert la Tunisie en 1922, en 1943 il publie des écrits  se déroulant en Egypte et en Afghanistan et il raconte la vie de Laurence D’Arabie. Pendant la guerre d’Espagne il avait été en contact avec des musulmans engagés comme lui. Entre 1953 et 1958, c’est la traversée du désert pour De Gaulle, Malraux en profite pour voyager… c’est là qu’il découvrira, entre autres, l’Iran, l’Egypte… Est-ce cette découverte de pays musulmans qui, bien qu’à l’époque l’islam encore sous la coupe des Européens soit très endormi qui lui a donné cette pertinence, cette lucidité  sur l’islam ? Ou bien a(vai)t-il déjà lu le Coran et compris les terribles dangers qu’il recelait pour nous ? En tout cas, il a été en contact avec de très nombreux intellectuels musulmans ou pas, vivant dans les pays musulmans et notamment des islamologues. Autant dire qu’il connaissait et le texte coranique et les hommes des pays musulmans. Il vu que nous étions au bord du précipice, il a tiré la sonnette d’alarme, en vain.

En 1956, Malraux s’exprimait sur l’islam et semblait avoir prévu les problèmes contemporains dus à l’islamisme. Ecoutez-le.

 

Note sur l’islam

La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de  construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera.

C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane» je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont d’ailleurs peu à perdre.

Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution.

André Malraux, le 3 juin 1956.

Elisabeth de Miribel, transcription par sténographie. Source Institut Charles de Gaulle. Valeurs Actuelles, n° 3395.

© www.malraux.org, 3 décembre 2009 et 24 février 2010 / pour télécharger le texte.

 

 

logo

 5,787 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Tiens, puisqu’on parle de macron, ce matin à Versailles notre Dieu vivant Manu XIV coiffé de sa plus belle perruque recevait quelques barbares étrangers.
    Il leur a dit :
    “Servez-vous, c”est cadeau. La France ne sait pas créer et produire toute seule, et comme je déteste les Français autant vous faire plaisir. Non ne me remerciez pas, je ferai encore mieux la prchaine fois”.

    Puis il est parti se repoudrer.

  2. Au lieu d’écouter ces sages conseils, d’un homme lucide et prévoyant, en 1956, nos abrutis au pouvoir ont, au contraire accéléré le mouvement, l’aidant de tous les moyens possibles.
    Nous vivons une période d’involution, le principe satanique est à l’œuvre dans le monde occidental.
    En se liguant contre l’islam, avec tous les pays d’origine chrétienne, on aurait pu faire une ligue puissante de Brest à Vladivostok, quand POUTINE nous a proposé son aide.
    Nous avons refusé, et nous avons préféré le suicide en chantant.

    • Poutine nous a proposé son aide “?
      J aurais besoin d infos supplémentaires
      Merçi et cordialement

  3. Mieux vaut de beaucoup être “extrême droite” que national-socialiste, ou islamo-gauchiste.

  4. Il y en a qui se vasectomie, qui se stérilisé, qui se nihilise, qui sauve la planète…!!! en refusant les enfants…mais à 95 ans se font torcher à l epahd par des pauvresses du tiers monde …ainsi va la décadence en s accélérant.
    Désespérant l égoïsme occidental…la nature ayant horreur du vide…les avortés d ici se transforment en migrants et clandestins sauvages…
    Je plains mes enfants et leur génération.
    Le ver est dans le fruit. La vermine islamique se répand.

    • Certes, mais on s’en fout pour ce qui nous intéresse.

      • Moi, chère Christine : je savais depuis 1963 que nous allions vivre ce que nous vivons aujourd’hui, sans même lire Malraux, car “mes aînés de peu” avaient fait la Guerre d’Algérie, traumatisés par les ordures du F.L.N et M.N.A, ils parlaient avec leurs cadets… On m’a toujours accusé, comme “Le Menhir” pour un abjecte raciste à cause de cela !
        J’espère que toute la gauche en crèvera elle aussi, cette salope !

  5. André Malraux a prédit ce qui va se passer avec l’islam et nous payons les conséquences de cette folie islamique qui s’abat sur l’Europe et sur la France avec le but avoué des MUZZ c’est de nous coloniser à travers leur religion . Macronor Flatulator , Giscard , Jospin le Trotskiste , Sarko et Flanby Hollande ont largement contribuer à l’islamisation de la France en favorisant cette immigration Arabo Musulmane ….

  6. De quoi qu’on se plaint, la diversité des nationalités et des origines est une chance pour notre pays, la preuve La Zarra canadienne et d’origine maghrébine a remarquablement foiré le concours de l’eurovision, par contre le doigt d’honneur qui nique ta mère est fort bien exécuté.

  7. La solution, qui sera, comme l’a très bien rappelé Jean NETH, de plus en plus “dure”, pourra ressembler à celle mise en oeuvre pour 100 ordures que le peuple haïtien vient d’éliminer, en en cramant vifs certains :

    https://www.bfmtv.com/international/amerique-latine/haiti/haiti-une-douzaine-de-membres-presumes-d-un-gang-lapides-et-brules-vifs-a-port-au-prince_AD-202304240989.html

    Dans un premier temps, quand le pays France va s’effondrer, nous aurons, de mon point de vue, plusieurs millions de morts

    ll ne sera plus possible dès lors, de “cacher” l’effondrement du pays et l’horreur muzz !!

  8. “Nous avons une conception trop occidentale, etc…” En effet, il faut comprendre l’islam comme il se comprend lui-même et non au travers de nos lunette occidentales. Par ailleurs un enracinement chrétien qui est un repère fort, aide à ne pas perdre le Nord.

  9. Bonjour,

    Magnifique lecture de ce texte très impressionnant …

  10. Merci pour cet article, qui rappelle ce que Charles Martel savait déjà de son époque, car André Malraux en disant “la perte profonde de l’homme”, évidemment il veut dire de l’humain (femmes et hommes sans aucune notion genrée ou sexiste, mais véritablement de l’Humain), en disant cela, il nous explique que l’époque mène l’humain à se séparer du divin… et si l’islamisation est en train de prendre les rènes de tous les pouvoirs sur la planète, c’est que ce culte est lié à tout sauf une demarche d’élévation vers le divin, il suffit de lire l’histoire de ce culte qui s’est propagé il y a 1400 ans grâce aux sabres des conquérants arabes.. que par la violence qui ne quitte pas cette pratique religieuse depuis 1400 ans, ce qui est tout sauf divin..

  11. 500 000 arrivées par an, l’équivalent de la ville de Toulouse. Économiquement, culturellement, sociologiquement, nous ne pourrons pas supporter longtemps cette invasion. En 1986, je me suis fait traiter de fachot pour m’être inquiété de la présence de plus en plus prégnante de ces populations. Je disais qu’un jour il serait aussi nombreux que les FDS. J’espère m’être trompé…

    • @Argo. Ce n’est même plus une question d’être ou non facho, c’est devenu une question prioritaire de survie de notre civilisation occidentale. Malraux en disant que ce sera comparable à la montée du communisme disait bien que l’islam est une idéologie politique, loin d’être une religion que l’on peut contenir dans la sphère privée. Mais contrairement à lui je pense qu’il n’est pas trop tard. Ce qui est sûr c’est que plus on attend, plus les solutions devront être dures pour éradiquer cette saloperie innommable du sol européen et que ça ne pourra se faire qu’avec une unité autour de cette question au niveau européen.

    • Répondre à ceux qui brandissent l’anathème “facho”, que le fasciste Mussolini appréciait hautement l’islam, jusqu’à se prétendre “le sabre de l’islam”, non point pour le pourfendre, mais pour le protéger.

Les commentaires sont fermés.