L’ « Opération militaire spéciale » du Darmanin à Mayotte s’appelle « Wuambushu »

Vue de bidonvilles détruits à Mayotte
Vue de bidonvilles détruits à Mayotte

Poutine a des adeptes dans le gouvernement macronien. Le Darmanin s’en inspire pour défoncer les « bangas » des clandestins barbares des Comores qui empoisonnent la vie des bons citoyens de Mayotte qui ont choisi d’être français.

Cela a toujours été ainsi dans l’histoire des peuples coloniaux.

« Les pays coloniaux conquièrent leur indépendance, là est l’épopée. L’indépendance conquise, ici commence la tragédie », soulignait l’écrivain et homme politique français de la Martinique, Aimé Césaire (1913-2008).

On chasse le colonisateur puis on part à sa conquête en lui envoyant des femmes et des hommes avec des couteaux ou des machettes.

L’ancien pays colonisateur finit pas s’incliner. C’est le cas de la France devant les Algériens. Ce sera, à Dieu ne plaise, le cas à Mayotte.

Ce sont donc quelque 2500 hommes (et femmes) que le Darmanin lance à la reconquête de Mayotte, avec la bénédiction du Macron.

Leur mission est de détruire 1000 « bangas », ces cabanes en tôle qui « ondulent » dans les bidonvilles de Mayotte au gré de l’humeur des clandestins comoriens.

On n’est pas obligés de se limiter à 1000 unités. Un peu plus serait bien apprécié…

L’opération spéciale darmanienne « Wuambushu » est déjà en cours… Mais, paradoxe de type purement macronien, elle n’a pas encore commencé.

Les médias français officiels répètent à l’envi, depuis deux ou trois jours, que l’opération est imminente. Si elle n’a pas encore débuté, c’est juste à cause d’une question de météo. Comme il arrive avec les lancements à Cap Canaveral. Tout dans la France macronienne dépend des États-Unis.

L’opération « Wuambushu » reste une opération secrète. « Wuambushu » voudrait, d’ailleurs, dire « Ni vush, ni connush » dans le langage darmanien. Nom agréé par la Maison-Blanche

Les troupes de police et de gendarmes sont déjà arrivées dans l’île et essayent d’avancer sur le terrain en évitant les jets de cailloux de bienvenue des « résidents ».

Tout comme l’opération russe, « Wuambushu » est prévue pour ne durer que quelques semaines. Mais gare à l’enlisement !

Une opération militaire, comme toute guerre, on sait quand et comment elle commence, mais on ne sait jamais quand et comment elle finit.

Au moment même où les forces françaises débarquent à Mayotte, il n’est pas étonnant que des milliers de Comoriens nagent vers l’île française, une machette à la main, pour porter main forte à leurs compatriotes.

On n’a pas encore enregistré de réaction de par le monde à cette opération, mais il est certain que cette initiative française doit faire enrager le Zelenski.

Il pourrait être le premier chef d’État à condamner cette opération qui va lui faire de l’ombre. D’autant que la France ne l’a pas consulté avant d’entreprendre cette action. Il est certain que les médias ne vont plus parler, désormais, que de Mayotte. Le Volodymyr serait prêt à renvoyer à la France tout son « armement de merde » qui, d’ailleurs, ne sert à rien. Il est bon peut-être pour détruire des « bangas » de pauvres Comoriens, pas des chars russes.

La France n’a qu’à faire appel à l’OTAN, États-Unis en tête, pour terrasser les îles Comores et les obliger à aller elles-mêmes chercher leurs compatriotes.

On pourrait aussi envisager des sanctions du même type que celles qui ont mis la Russie « à genoux ».

On pourrait ainsi épargner des vies humaines. Des deux côtés.

Allez, on espère seulement que sur les 2500 Français engagés dans cette opération, beaucoup pourront revoir les leurs.

Aux vacances d’été…

Messin’Issa

PS/ Arrivez-vous à prononcer « Wuambushu » en fermant les yeux ?

 

 1,763 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, proverbe paysan, proverbe de bons sens.

    Cela signifie, qu’il faut procéder dans l’ordre : d’abord virer les occupants, et ensuite, seulement ENSUITE, démolir le bidon ville, sinon, ça ne sert à rien.
    Ohé Darmanin !! écoute ce conseil de bon sens !!
    Les Comores ferment leur port à l’accostage, on les débarque sur une plage, de la même façon qu’ils sont arrivés.

  2. Une opé de cette ampleur se prépare en amont. Comme la préparation ne fait pas partie des méthodes de ce gvt nous aurons un gros flop. Darmanin veut montrer qu’il est ferme et gonfle ses petits muscles. Il n’y a qu’à voir comment ils ont préparé la réforme des retraites pour comprendre qu’ils fonctionnent au doigt mouillé. Le RN grimpe dans les sondages ? Vite! Vite! Montrons qu’on est fermes. Elle aurait dû s’appeler l’opération Céfoutu. A quand l’opération Cécramé dans nos contrées islamiques de France qu’on rigole ?

  3. L’opération est stoppée, la justice interdit la démolition des bangas et Dard Malin qui prétendait renvoyer les clandos d’où il viennent peut aller se rhabiller : les Comores ne veulent pas récupérer leurs racailles pouilleuses et la plupart on chié le bâtard à la mitrailleuse pour faire des petits Français selon le droit du sol. Petits Français dont les parents sont maintenant inexpulsables. C’est comme quand tu as chopé le sida, tu ne peux pas t’en défaire.

  4. Je suis curieux de savoir ce que cela va donner mais je pense qu’on arrivera forcément un jour à de la violence légitime tout simplement parce que la population sous-développée augmente et s’incruste alors que la population développée diminue tout en finançant celle qui l’envahit ? Au bout d’un moment, les gens devront choisir entre se laisser faire et disparaitre ou réagir avec violence pour survivre civilisationnellement ? L’ajustement non violent est possible jusqu’à un certain niveau mais ensuite quand il n’existe plus de solutions, ça se transforme en guerre.

  5. Eh ben Darkmanin l’immigrationniste fanatique s’inspire de Mr Poutine dans sa lutte contre l’immigration clandestine à Mayotte avec l’opération Wuambushu qui est un succès limité suite au fait que les Comoriens refusent de récupérer leurs ressortissants qui ont foutu le bordel à Mayotte. Mais bon ! Darkmanin progresse !

  6. Bon ! de bon matin ( 10h ), j’ai bien ri, merci pour l’humour qui égaie ma demi journée !

    • Bonjour Denise. Merci pour vos encouragements. J’espère pouvoir bientôt vous divertir toute la journée.

  7. Sauf que les Comores ne veulent reprendre personne.

    Opération « Wuambushu » : les Comores refusent toujours de reprendre leurs migrants clandestins expulsés de Mayotte (MàJ : un tribunal suspend la destruction d’un bidonville prévue ce matin)
    https://www.fdesouche.com/2023/04/25/mayotte-les-comores-nentendent-pas-accueillir-les-migrants-clandestins-comoriens-expulses-par-la-france/

    A part claquer du fric, cette opération va se terminer par un flop monumental qui, une fois de plus, faire de la France, la risée du monde.

    • Sauf que les Comores ne veulent reprendre personne.

      Ce que je trouve marrant, c’est qu’on leur demande…

      Indépendance, et on leur fait cadeau du territoire car il parait que c’est à la France, mais rien d’autre. Ainsi, la France n’aura plus à “demander”.

  8. Donc si je comprend bien c’est comme pour les squateurs qui ne veulent pas partir donc on laisse faire ,les comorres ne veulent pas reprendre leurs ressortissants et bien on laisse faire aussi ,donc comme d’habitude tout ce cinema ne sert à rien .

    • si si ça sert, on parle moins de la France métropolitaine, et Darmanin montre ses petits muscles !!

  9. Déjà ne pas les faire rentrer. Une ligne Maginot le long des frontières avec barbelés, champs de mines, et artillerie. Je sais, c’est un peu raide, mais je ne vois plus que ce moyen, ainsi que quelques sous-marins spécialisés dans l’éperonnage.

  10. Ce matin, entendu sur France intox, operation suspendue par décision de justice. Cela commence déjà fort!

    • C est passionnant: les gens des colonies ne réagissent pas comme le franquaoui.
      Tout se règle a la machette. Eux ne ramènent pas leur machette a la gendarmerie.
      Pas de Callac ou de Saint Brevin chez eux.
      En plus, ils sont moins cons pour se faire piquouser.
      Marine ou le RN, une réaction ?
      On vit dans un pays de pitres.

Les commentaires sont fermés.