Pourquoi ne nous parle-t-on plus de la couche d’ozone ?

Lorsque j’étais enfant, dans les années 80, les médias commencèrent à nous terroriser avec la disparition de la couche d’ozone.

Apparemment, cette couche d’ozone (formule chimique O3) qui se trouve dans la haute atmosphère nous protège des rayons ultraviolets.

Pendant des décennies, les gens de ma génération ont dû subir les leçons de morale des écologistes et des pseudo-scientifiques qui nous expliquaient que cette couche d’ozone était trouée au-dessus de l’Antarctique, et que ce trou ne cessait de s’agrandir.

Le fameux GIEC fut d’ailleurs créé en 1987 afin d’étudier ce phénomène.

Si rien n’était fait dans les plus bref délais, nous allions tous finir grillés ou terrassés par le cancer de la peau.

Les Greta Thunberg, les climatologues et les journalistes de l’époque se succédaient à la télévision pour nous culpabiliser ; si nous n’arrêtions pas de nous mettre du spray dans les cheveux ou d’utiliser des réfrigérateurs (qui contiennent des gaz CFC), la vie allait tout simplement disparaître de la planète Terre.

Puis soudain, il y a une vingtaine d’années, plus rien. Tous les médias cessèrent subitement de nous parler de la couche d’ozone. Le problème semblait s’être résolu de lui-même, comme par enchantement, remplacé par une nouvelle lubie : le réchauffement climatique.

Ironie du sort, il apparaît que cette couche d’ozone s’est refait une santé depuis 2014, et que c’est paradoxalement grâce au réchauffement climatique !

En effet, les gaz à effet de serre refroidiraient la stratosphère, ce qui ralentirait les réactions chimiques qui détruisent l’ozone.

Essayons de réfléchir sérieusement ; nous savons que :

« Réchauffement climatique » implique « Amélioration de la couche d’ozone ».

Par conséquent, en passant à la contraposée, nous obtenons :

« Détérioration ou stabilisation de la couche d’ozone » implique « refroidissement ou stabilisation climatique ».

La logique propositionnelle est implacable, elle n’a jamais été remise en cause depuis plus de 2000 ans.

Il suffit donc de réintroduire l’usage des gaz CFC, de faire tourner les réfrigérateurs et les climatisations à fond les manettes, de forcer tout le monde à se mettre de la laque dans les cheveux pour résoudre définitivement le problème du réchauffement climatique.

CQFD.

Greta Thunberg peut donc maintenant aller passer son BEPC tranquillement.

Alain Falento

https://ripostelaique.com/pourquoi-ne-nous-parle-t-on-plus-de-la-couche-dozone.html

 1,800 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Je pense que les Écolo Nazis ont vu leur rhétorique culpabilisatrice et accusatoire s’est retourner contre eux et qui n’a pas de sens malgré la propagande des médias gauchistes qui font du chantage à la couche d’ozone tout comme les Zozos du GIEC qui eux sont de véritables escrocs du climat simplement pour faire chier les citoyens français que nous sommes. Greta Thunberg la Mongolita de l’extrême gauche et les Ayatollahs se font de plus en plus discret puisque leur foutaise à propos de la couche d’ozone qui est soi disant trouer ne tient pas debout et que ça pue le mensonge !

  2. Il y a eu effectivement un trou dans la couche d’ozone. Le principal fautif a été identifié: certains fluides utilisés dans les réfrigérateurs et autres machines plus ou moins analogues. En particulier le fluide R12 fabriqué par Dupont de Nemours aux USA. Il a fallu interdire la mise aux ordures des réfrigérateurs usagés et obliger les vendeurs à récupérer les vieux appareils et à les vider de leur fluide réfrigérant chloro-fluoré. Toutes ces dispositions ont porté leurs fruits et petit à petit, la couche d’ozone s’est reconstituée. L’inconvénient est que sur le plan thermodynamique, c’est le R12 qui donnait le meilleur rendement dans le domaine de températures le plus courant.

  3. Il y aurait au moins une autre raison d’origine industrielle qui fut évoquée par plusieurs journaux il y a plusieurs années
    L’origine de l’interdiction des CFC date déjà de loin vers 1986.

    Une firme mondiale Dupont de Nemours avait inventé un nouveau gaz concurrent des CFC
    Des mouvements écolos à financement occulte, comme par hasard furent à l’origine de conférences internationales qui finirent par faire interdire les CFC.
    Et Dupont et ses brevets devint le fournisseur quasi mondial du nouveau type de gaz.

    En fait l’interdiction mit des années à se mettre en place, mais on cessa de publier sur le soi-disant trou d’ozone, dont il semblerait qu’il ait disparu bien avant la généralisation des mesures sur les CFC
    Mais effectivement les dates sont en phase avec la création du GIEC qui a élargi depuis son activisme.

  4. Étonnant qu’ils n’aient pas pensé à cumuler trou dans la couche d’ozone et réchauffement, histoire de nous taxer encore un peu plus?

Les commentaires sont fermés.