Depuis 14 siècles les musulmans sont partagés entre 2 islams….

islam 1 et islam 2 et l’humanité est confrontée à ces mêmes 2 islams !

 

S’agit-il du sunnisme et du chiisme ? Non ! Les deux, à part une lutte féroce pour le pouvoir dès l’époque du « prophète » et surtout à sa mort en 575 (si l’on en croit le coran : il n’y a pas d’autres sources à ce sujet) pour une question de succession, les deux font partie de l’islam 2. Celui du djihad, de la violence, de la guerre de conquête, de l’impérialisme islamique, du projet de soumettre à l’islam tous les peuples de la Terre et de remplacer leurs identités respectives et leurs civilisations par la charia.

S’agit-il de l’islam et de l’islamisme ? Non plus ! Les deux ne se distinguent que par une question de degrés dans le djihad, dans l’engagement conquérant. Au point que l’on appelle « bons français musulmans » ceux qui se contentent d’être dans l’armée de réserve de l’islam, de transmettre le coran et les ordres coraniques, et qui attendent juste l’ordre d’Allah pour se déclarer du bon côté des vainqueurs. Ce peut être dans 20 ans, dans 50 ou dans mille, cela leur est égal. Ils font juste leur devoir de logistique en tenant la place, en transmettant le coran, en pratiquant activement l’accroissement démographique des musulmans, et en nous donnant le change. Ils ont le temps avec eux. 

Au degré supérieur, les « guerriers de l’islam » (synonyme de ‘’moudjahidines’’ et de ‘’musulmans’’) appliquant à la lettre les appels à suivre le « sentier du prophète », et surtout avides des richesses des Occidentaux, sont, eux, parce que radicaux, fondamentalistes, croyant à la lettre l’ordre de conquête, sont eux les vrais bons musulmans, tel qu’était à leurs yeux le prophète Mahomet. Nous les appelons à tort « islamistes » alors qu’ils sont juste les vrais bons musulmans, les modèles du musulman parfait.

L’idéologie islamique est la même pour les « musulmans » de l’armée de réserve (nos « bons et gentils musulmans qui ne font pas parler d’eux ») et les « islamistes ». Les premiers font partie de l’armée de réserve, les seconds de l’active. Les deux attendent que le rapport de forces, démographique et de structures, bascule en leur faveur pour voir en ce moment la volonté d’Allah de prendre le pouvoir dans le pays en phase de conquête. L’islam, c’est l’islamisme patient, alors que l’islamisme, c’est l’islam impatient. Notre sort de victimes à conquérir est le même, le sort de notre pays à islamiser est le même. Le sort de notre identité et celui de notre civilisation menacées l’une et l’autre de remplacement est le même.

Alors ?

L’islam 1 est une religion, il a d’abord été une religion durant la vie du « prophète » Muhammad (c’est le surnom que le coran lui donne car son vrai nom a été oublié, même par les musulmans. Ce surnom, qui lui a été donné lors de l’écriture du coran vers 780 ou 800, près de 80 ans après la mort de ce « prophète », signifie en français « Digne de louanges »). Ce ‘’prophète’’ (sans autre nom qu’un surnom) tentait semble-t-il d’adapter le judaïsme à l’intention de ses concitoyens bédouins de La Mecque, tentative facilitée par la bonne connaissance des textes bibliques par les habitants de toute la région du Hedjaz à cette époue.  Quelques traces de cette religion subsistent, notamment chez les mystiques de l’islam 1 : les soufis, les derviches, une myriade de  communautés religieuses rescapées et dispersées et toujours combattues par le sunnisme et le chiisme. Les mystiques de ces humbles communautés, dont le but est d’atteindre la divinité, prient, aident leurs semblables, refusent la violence, la conquête, la guerre offensive, le combat contre qui que ce soit. Ayant, malgré toutes les tentatives sunnites et chiites pour les faire disparaître, traversé les 14 siècles passés, ils sont encore aujourd’hui les témoins de cette religion primitive « de paix et d’amour » que ni le sunnisme ni le chiisme ne peuvent admettre et qu’ils combattent depuis le 8 ème siècle.

L’islam 2 a conservé le camouflage de cette tentative primitive de religion, ce qui lui sert à se présenter, à s’installer, à faire illusion. Alors qu’il s’agit en réalité d’une armée de conquête, utilisant tous les moyens pour conquérir le territoire convoité et en soumettre les habitants. Ces moyens sont la force des armées, utilisée dès la prise de Jérusalem en 640 et sans interruption depuis, mais aussi la démographie, la ruse, l’installation illégale en terrain à conquérir, le fait accompli, le pillage, la dissimulation, le camouflage et la force d’inertie. Le camouflage de cette armée en religion date, selon la tradition musulmane, de l’an 628, et, toujours selon la même tradition rapportée par le coran (il ne s’agit donc pas d’un récit historique, de la relation d’un fait qui se soit réellement passé du vivant de Muhammad, mais de l’écriture, vers l’an 780 ou 800, de la façon dont les musulmans doivent avancer en se camouflant en religieux, en camouflant leur armée de conquête en religion : ruse toujours gagnante). Selon le récit du coran, destiné à montrer aux musulmans comment agir, quel est  l’exemple à suivre, comment a agi celui que le coran leur présente comme étant leur modèle : il aurait été chassé de La Mecque en 622 et se serait exilé à 400 km de là au nord, dans l’autre oasis du Hedjaz, celle de Médine, avec les 70 premiers « moudjahidines » ou « musulmans » ou « guerriers de l’islam » (3 synonymes). La date de cet « exil » ou « hégire » en arabe débute l’ère musulmane : soit en 622 de l’ère chrétienne ou ère commune. D’après le coran, son désir de vengeance et de reconquérir La Mecque reste vivace et il tente à plusieurs reprises de gagner cette guerre. En 628, donc en l’an 6 de l’islam, il arme les mille « guerriers de l’islam » de son armée médinoise et il entame les 420 kilomètres de désert en direction du sud, de La Mecque. En cours de route, il leur dévoile son plan : si l’affrontement a lieu lorsque nous approcherons de l’oasis, nous ne sommes pas assez nombreux pour l’emporter ; il nous faut donc agir par ruse. Nous allons nous déguiser en pieux pèlerins inoffensifs, nous rendant humblement au pèlerinage de la Pierre Noire à la Ka’aba de La Mecque, qui est ouvert à tous ; et là, une fois à la porte de l’oasis, nous sortirons nos armes de sous nos habits et nous frapperons jusqu’à la conquête en prenant les défenseurs par surprise.

L’histoire (sans doute inventée de toute pièce, mais le but est de fournir aux musulmans un exemple à imiter, celui de toujours déguiser leur armée en religion) racontée dans le coran nous apprend que l’armée de Mahomet, camouflée en pèlerinage, n’a pas dupé les Mecquois alertés  par des marchands chevauchant dans le désert, qui ont vu la manœuvre et ont avertis leurs amis à temps. Toujours selon le coran, les Mecquois envoient immédiatement des émissaires à Mahomet et à son armée et leur enjoint de faire demi-tour sous peine d’une lourde défaite. Mahomet fait demi-tour, attaque des villages juifs qu’il pille, rase et dont il chasse les habitants. C’est là, dans le coran, un autre exemple essentiel dont les musulmans doivent tirer parti à toutes occasions : s’attaquer aux juifs. Toujours et sans relâche. N’oublions pas que ces récits du coran furent écrits après la prise de Jérusalem (en 640) et la mainmise sur l’ensemble de l’Afrique du Nord (la traversée du détroit de Gibraltar a eu lieu en 711, soit 80 ans après la mort de Mahomet !), c’est-à-dire au moment où les Arabes devaient apprendre que leur force de conquête était dans le racisme, l’antisémitisme, la haine du ‘’mécréant’’. Même si cela était en totale contradiction avec la façon dont Mahomet avait imaginé sa religion, l’islam 1, un siècle plus tôt. L’écriture du coran, manuel du guerrier, se positionnait comme l’exact contraire de l’islam 1 afin de créer l’islam 2.

     Muhammad attendra deux ans à Médine, de 628 à 630 avant de se présenter à nouveau aux portes de La Mecque en 630, cette fois-ci avec 15 000 « guerriers de l’islam » ou « musulmans » et de traiter avec le chef de la tribu dont il épousera la fille (sa douzième épouse) afin de rester à La Mecque. Il y mourra deux ans plus tard, en 632. Ceci toujours selon le texte du coran, donc sujet à caution,  car « récit » écrit près d’un siècle plus tard et sans les témoins ayant connu le « Digne de louanges » dont même le nom a été oublié de tous !

En 632, la guerre de succession du ‘’prophète’’ divise les « guerriers de l’islam » en partisans d’Abou Bark, le plus vieux compagnon du prophète désigné pour être son successeur (ou premier « calife ») (il mourra 2 ans plus tard), partisans appelés « sunnites » (la « sunna » étant la « loi », et les partisans d’Ali, cousin et gendre du prophète, appelés chiites (Ali, devenu quatrième calife, sera assassiné en 661 par un sunnite).

Mais la ligne était tracée : la religion du départ n’était plus qu’un camouflage, qu’un maquillage, qu’une illusion, simple souvenir de l’islam 1, alors que seule l’armée de conquête devait s’affirmer, s’étendre et gagner  c’est le message central du coran, manuel du guerrier de l’islam 2.

    14 siècles plus tard, à part quelques ilots isolés et malheureux, témoins de l’islam 1, dans lesquels vivotent les mystiques de l’islam 1, c’est l’islam 2 qui triomphe, propageant la guerre partout où la convoitise de terres à conquérir est entretenue par le coran.

Le coran n’est pas le Livre de l’islam 1, mais celui de l’islam 2. Même s’il conserve, mélangés et mêlés aux versets inventés durant les conquêtes, des bribes du message initial du ‘’prophète’’ de l’islam 1.

    Ce message initial était biblique. En effet, le Hedjaz (avec La Mecque et Médine) faisait partie d’un royaume juif, le Himyar, dont un des rois, appelé Abraha, était chrétien. Ce roi chrétien mourut une dizaine d’années avant la naissance de Mahomet. Les Bédouins de cette région, pour la plupart  juifs et les chrétiens ou en phase de s’adapter à ces cultes, se transmettaient les écrits bibliques et aussi bien Mahomet que ses auditeurs à partir de ses premières prédications (en 610) ne faisaient que se répéter les messages des prophètes de l’Ancien et du Nouveau Testament, qu’ils connaissaient par cœur. Mahomet, personnage au psychisme fragile, était obnubilé par l’idée que la fin du monde, annoncée dans la Bible, était imminente. Qu’il allait devoir subir le Jugement Dernier et qu’il devait s’y préparer. Il demandait avec insistance à ses compatriotes mecquois, juifs et chrétiens, de se conformer eux aussi aux lois juives et chrétiennes, de façon à échapper à la punition définitive. Cette recherche de l’obéissance aux messages bibliques était le message de Mahomet durant l’islam 1.

         On voit ce qu’en a fait l’islam 2, créé près d’un siècle après la mort de Mahomet et à l’époque où il fallait justifier la guerre, légitimer le passage de l’organisation des Bédouins ou Arabes en armée victorieuse alors qu’ils n’étaient, du temps de Mahomet, que des religieux judaïsés ou, pour certains, en voie de christianisation. Entre l’islam 1 et l’islam 2 il y a eu changement de nature : de religion, l’islam est devenu armée.

      

13 siècles plus tard, la confusion est encore totale pour quasiment tous les musulmans, errant entre islam 1 dont ils vantent le caractère « paix et amour » alors qu’ils entretiennent le camouflage leur permettant de conquérir les pays convoités selon la stratégie de l’islam 2.

Cette confusion l’est moins pour les chercheurs, lexicographes, spécialistes des langues anciennes et du traitement des textes anciens, archéologues, pétrographes, historiens, islamologues, qui travaillent sur l’origine du coran. Ils ont pu dater son écriture, sortir du magma des versets les plus anciens et quels sont les derniers écrits, rétablir le contexte des conquêtes, bien postérieures à la mort de Mahomet, faire la différence entre les rares mentions historiques et les nombreux textes de propagande et de mises en exemple pour exhorter les « guerriers de l’islam » à camoufler l’islam 2 (l’armée de conquête) sous les oripeaux de l’islam 1 (la religion).

        Sachant cela, que nous est-il possible de faire ?

  • De nous opposer fermement, résolument, arguments en tête, à ce qu’une armée en conquête, même déguisée en religion, s’installe sur notre territoire. C’est notre devoir de base de citoyens, protéger notre pays de toute invasion. Protéger notre identité et notre civilisation de toute tentative de remplacement par une ‘’civilisation’’ arabe, bédouine, archaïque, antirépublicaine et anti-démocratique.
  • De respecter la liberté de pensée et d’expression ainsi que de culte de tout un chacun, donc d’accepter que des personnes rendent un culte à leur dieu, quel qu’il soit. A condition que ce culte ne porte pas le nom d’ « islam » car ce nom est déjà pris et désigne une armée de conquête en guerre offensive depuis 14 siècles. Ce culte à Allah est possible en France, à condition qu’il porte un autre nom que « islam », armée interdite sur notre sol.
  • Les adeptes de ce culte (à eux d’en trouver le nom) ne doivent plus, en aucun cas, s’appeler « musulmans », car ce nom désigne historiquement les « guerriers de l’islam », armée de conquête interdite de présence sur notre territoire. Qu’ils choisissent le nom qu’ils veulent, mais les adeptes de la religion nommée “islam2” et trop souvent confondue avec “islam1” , “l’islam des origines”, doivent être interdits de présence en France. Nous serons condamnés par l’U. E., mais nous devrons tenir bon et ne pas craindre l’exclusion. D’autres pays nous imiteront alors : nous aurons montré la voie. Il faut bien que quelqu’un commence…
  • Le livre ‘’sacré’’ de ce culte et de ses adeptes ne doit en aucun cas porter le nom de « coran » car ce mot désigne un manuel du guerrier, rempli d’appels à la violence et à la guerre offensive. Que les adeptes du nouveau culte trouvent le nom qu’ils veulent pour désigner leur livre fondateur qui ne doit contenir aucun appel à la violence et à la guerre ni faire de référence à l’islam.

C’est beaucoup et d’emblée réputé impossible ?

Si nous sommes convaincus de la justesse de cette logique, nous sommes également capables de lancer une dynamique et de reprendre, pied à pied, aux ennemis le terrain qu’ils ont conquis, que nous avons perdu (pas définitivement !).

Jacques  Lenormand

 

 1,298 total views

image_pdf

36 Commentaires

  1. Pour ceux qui sont, comme moi, ou notre ami Cachou, très cartésiens, logiques, je vous invite à écouter celui qui a défoncé, par la science, l’imposture mein KORAMPF :

    Jean-Jacques WALTER a fait sa thèse sur le NAZISLAM, plus précisément sur le mein korampf, ses résultats, décrits très précisément dans son livre ” Le Coran révélé par la Théorie des Codes ” … paru en 2014 …

    https://ripostelaique.com/lautopsie-du-coran-par-jean-jacques-walter.html

    https://www.youtube.com/watch?v=k5pF5seXGIM
    Titre : ” Interview Jean-Jacques WALTER / Le Coran révélé par la Théorie des Codes ”

    Pour la petite histoire, sachez que l’ordure ali ben juppé a tout fait pour gêner Jean-Jacques WALTER dans sa thèse, alors qu’il, le ben juppé, a répondu dans une émission, quel tocard, qu’il n’avait jamais ouvert un mein korampf !!

  2. Amil IMANI est iranien d’origine, qui a fui l’IRAN, car devenu apostat, car devenu lucide à propos de la secte mortifère NAZISLAM :

    http://ex-musulmans.over-blog.com/

    Beaucoup d’articles d’ex-muzzs, des gens lucides, j’invite quiconque ici à lire les articles, car très très bien étayés, à DIFFUSER le plus possible autour de vous !!

  3. Une erreur grave dans cet article est à souligner car le bourrage de crâne fait croire en l’escroquerie qu’un coran a été écrit il y a des siècles alors que c’est IMPOSSIBLE… le premier coran a été imprimé en 1540 par des vénitiens… les imans refusant d’imprimer ce sois disant livre qui n’a jamais pu exister avant l’invention de l’imprimerie en 1450 par Gutenberg… en plus il n’existe pas un ou deux islam mais des milliers d’islam que chaque imam fabrique à sa sauce… il y a même un islamn qui autorise l’alcool et la reproduction des visages… dont celui de momo le pédophile assassin…

  4. Je vous remets ce lien sur ce que des lucides, ici un journaliste égyptien, constatent :
    https://www.youtube.com/watch?v=_ZsJA__8I6o
    Titre : ” journaliste égyptien Youssef al-Hosseiny – A l’heure du Caire ”
    Cet extrait date 19 juin 2017, au Caire, dans l’émission TV ” A l’heure du Caire ” sur la chaîne ” ON Live TV ” …

    Le journaliste Youssef Al-HOSSEINY dit quelques vérités bien senties, je me demande s’il est toujours vivant en 2023 …

    Pour ceux qui veulent lire des articles, je vous invite à lire ceux de Malek SIBALI, soit 40 articles sur le site de Riposte Laïque, ici :
    https://ripostelaique.com/author/malek-sibali

    Ses 2 livres, le premier paru en 2011 :
    ” ISLAM, sacré violence – Textes fondateurs ” – je l’ai & l’ai lu, c’est une compilation de TOUS les versets, haddiths authentiques et autres, prônant la haine, la violence, le meurtre, le viol …

    Le second, paru en 2014, ” allah, qui es-tu ” – pas lu … mais qui doit être très très intéressant …

    Les articles de Salem BENAMMAR sont aussi très très éclairants, toujours sur Riposte Laïque …

    • Encore mille merci, cher BobbyFR94, pour tes réactions étayées par ces liens. Des occasions offertes à tous pour s’instruire et élargir nos connaissances afin de savoir ”riposter”.
      Notre riposte ne peut se faire que si nous avons des matériaux à opposer et à lancer. Des armes efficaces. Et celles-ci le sont : l’islam est une armée violente, pas une religion !

  5. Comme toutes les religions l’islam est une fumisterie. Mais la nature ayant horreur du vide l’islam remplace les religions juives et chrétiennes devenues apaisées. Pourquoi les religions conquérantes sont toujours celles qui ont le plus d’adeptes alors que l’islam Soufis et le Catholicisme sont les religions les plus conformes à l’amour du prochain ? Peut-être tout simplement parce-que l’homme est impatient, féroce et a le diable en lui.

  6. Jacques, peu importe la vérité sur le NAZISLAM, car la seule qui vaille, pour les muzzs actuels, c’est ce qu’ils croient, et ce qu’ils sont prêts à faire, en termes de violences, pour arriver à leur fin !!

    Donc, pour faire court, rien à foutre de leur historique, la seule chose à retenir est que c’est une secte, qu’elle en a les pratiques, et que, comme toute secte, cette dernière doit être ERADIQUEE !!

    Je t’invite à lire l’ensemble des articles de Malek SIBALI, de Salem BENAMMAR et Hamdane AMMAR ; tu verras, ces personnes-là nous expliquent plus que précisément ce qu’est cette saloperie, et comment elle fonctionne …

    Tu voudras bien me pardonner mon agacement, même si j’apprécie toujours les articles qui expliquent, dissèquent, et concluent …

    Pour résumer, allah CON est un gros enculé, ainsi que tous ceux qui ont un mein korampf à la place du cerveau !!

    • Bonjour BobbyFR94 et merci pour ta fougue ! On est d’accord sur le constat, l’islam en France d’abord, (les autres pays d’Europe verront comment s’y prendre à leur tour !) doit être éradiqué. Par les armes, la violence et la force armée, comme à l’époque de Charles Martel, de Pépin le Bref, de Charlemagne, ça ne va pas être simple ! Par des lois, on peut toujours attendre : le super ministre P. Nyadye fait tout ce qu’il peut pour ouvrir des brèches dans la laïcité afin que les abayas, les qamis, les voiles et les étendards des conquérants prennent position dans l’école à conquérir. Par la recherche historique on vient juste de découvrir que l’islam n’est plus une religion depuis l’écriture du coran, mais une armée en conquête ayant conservé son camouflage de religion et ayant inventé les ordres mis dans la bouche de Mahomet. Cela nous invite à utiliser cette nouvelle donne pour tout revoir de nos relations avec une armée étrangère sur notre sol ! C’est un petit trou de souris, mais à ne pas négliger !

      • Jacques, le NAZISLAM est une secte, c’est à dire un système politico-mafieux, dont le but, dès l’origine, est l’asservissement de la masse, au service d’un seul homme !!

        Cependant, il y a une vague d’apostasie qui va grandissante, même si, en France, on n’en voit toujours pas ses effets…

        Pourquoi, tout simplement parce que ce qui “arrive” des pays muzzs, sont les pires déchets, et abrutis qui soient !!

        Comme je l’ai démontré dans mon article paru sur le présent site en novembre 2019, les mondialistes se servent de cette secte, de l’endoctrinement des adeptes, endoctrinement qui verrouille toute analyse et regards sur les conséquences de chaque interdit et imposition aux adeptes de cette merde-là !!

        D’autre part, la femme est le talon d’Achille du NAZISLAM, il suffit de regarder ce qui se passe actuellement en IRAN …

        La vérité finit toujours par jaillir, et parfois par des chemins que nul n’avait prévu…

        ” C’est quand il est prévu que rien ne se passe, que jamais rien ne se passe comme prévu ! “

      • Je ne crois pas l’éradication de la secte par les armes, tout au plus cela la rejettera hors du pays, et de l’Europe, mais ne la fera pas disparaître, et le danger sera toujours là, surtout certains pays acquerraient l’arme atomique !!

        NON, ce qu’il faut, c’est exposer au grand jour, aux journaux de 13h00 et de 20h00, des débats entre apostats et abrutis, pardon, muzzs convaincus …

        Ainsi, mettre en face du recteur de la mosquée de Paris, le tarek oubrou, le dalil boubakeur, et autres dans le même genre, des gens comme Frère Rachid, Hamed ABDEL-SAMAD, Brigitte GABRIEL, Wafa SULTAN, Majid OUKACHA, Hamdane HAMMAR, Mohamed RAHOUMA, Salem BENAMMAR, Le Père Henri BOULARD …

        Liste non-exhaustive … Ca viendra en son temps, parce que l’intensité et le nombre d’exactions allant croissant dans l’horreur, fera qu’une personnalité importante sera, à son tour, “touchée” …

        Le NAZISLAM porte en lui sa propre destruction, même si, comme je l’ai déjà écrit, nous n’en voyons pas, encore, le début de la fin, mais la fin du début …

  7. Mahomet n’a pas reçu de révélations, mais a créé une religion pour la substituer à la religion chrétienne. Ses extases étaient en réalité des crises d’épilepsie. Avant l’islam, les Arabes étaient polythéistes. Comme le Christ, Mahomet est monté au ciel sur une mule. J’allais dire un âne. Dans le cas présent, c’est cette pauvre mule qui trainait un âne sur son dos. Certains mettent l’existence de Mahomet en doute.

    • “Avant l’islam, les Arabes étaient polythéistes”
      Il y avait quand même des communautés juives et chrétiennes.
      “Certains mettent l’existence de Mahomet en doute.”
      Plusieurs chefs de guerre auraient été désignés sous ce nom, déjà courant à l’époque.

      • Je considère que Mahomet n’a rien été un prophète, mais un chef de guerre charismatique (j’ai retranscrits ils y a plusieurs années, un résumé sur un livre en anglais traitant de 20 lettres de chrétiens, de juifs, de grecs du 7è siècle. Aucune ne fait allusion à un nouveau prophète…).
        D’autre part, un prophète ne porte pas d’armes, bien sûr les muzz vont vous dire que justement, c’est en cela qu’il est le dernier prophète !
        Plus significatif, ne peut être falsifié, la numismatique… Après la mort de Mahomet censé être le personnage humain le plus important de l’islam, les pièce dites du calife debout, jusqu’à Abdel Malik… Pas de référence à Mahomet, présence de la représentation d’un humain contrairement à ce qu’impose l’islam, qui a donc évolué au cours de son premier siècle pour le moins ! La première référence à Mahomet sur une pièce date de plus de 40 ans après la mort supposée de Mahomet je crois, celle-ci frappée en ex-Perse !
        Pour info :
        https://www.youtube.com/watch?v=-yKC5aFESsM

    • @ Argo / Il n’y a en effet aucun texte des VIe-VIIe siècles pour faire allusion à Mahomet. Rien .Alors qu’il y a des textes, quelques siècles plus tôt, qui parlent de Jésus, notamment pour le dénigrer, alors qu’il était des plus dérangeants, le bougre !

  8. @ Jacques Lenormand
    Savants, vos deux articles, je dirais même trop savants, pour un esprit mesquin et rancunier comme le mien … hé oui, “une vieille mule ne trébuche pas deux fois sur la même pierre”, elle l’évite. Je partage les commentaires d’Agathe.

    • Bonjour @Rochefortaise. Ce n’est évidemment pas de la mesquinerie ni de la rancune qui vous anime, mais le souci qu’on se débarrasse au plus vite du conquérant. Nous partageons ce même souhait ! A la façon habituelle de faire connaître mon désaccord face à la progression de l’islam de conquête porté par l’immigration massive qui nous submerge, j’ajoute les découvertes scientifiques récentes, toutes récentes et encore en cours, des chercheurs. Elles dynamitent l’islam de l’intérieur, elles peuvent provoquer son implosion si nous les divulguons. Comme c’est totalement nouveau, on sa cabre : il n’y a pas que vous et Agathe ! Demandez-vous comment, riches de ces toutes récentes découvertes, inconnues et évidemment rejetées par les musulmans, nous pouvons en faire de nouvelles armes contre les conquérants. Nos anciennes armes se sont montrées franchement inopérantes; laissez-moi tenter celles-ci, tenter de faire imploser l’islam de l’intérieur ! Je ne le ferai pas seul évidemment, mais si les connaissances sont partagées elles peuvent faire du dégât !

  9. Il ne peut pas être mort en 575 ce Muhammad puisque l’hégire est en 622 et qu’il est né en 570! C’est à partir de l’hégire que l’islam est devenu guerrier et criminel en abrogeant les versets (pas écrits) issus des préceptes juifs et catholiques donc relativement calmes et tolérants par des appels à la haine, le vol, le viol, la pédophilie, le crime!

    • Vous avez raison, il y a une confusion, mahomet est né en 570 ou 575 et mort en 632. Il a commencé son simulacre de prédicateur vers 612 à la Mecque. A chaque fois qu’Allah est évoqué, il s’empresse d’ajouter: “et mohammed est son prophète” ou son envoyé, il faut marteler continuellement cette affirmation pour la faire rentrer dans les têtes. En réalité, momo devait être un roublard (imposteur s’inventant un contact avec l’ange Gabriel) et un charlatan promettant des supplices abominables en enfer à certains opposants et des récompenses faramineuses en paradis à ceux qui l’aident. Dans ces deux cas, c’est absolument invérifiable …

      • Bonjour Armand Lanlignel, oui, d’après le coran, la naissance de Muhammad aurait été en 575. Ce que j’essaie de transmettre suite aux récentes découvertes des islamologues et scientifiques, c’est que les phrases qui sont mises dans la bouche de Mahomet dans le coran ne sont vraisemblablement pas les siennes, mais celles des rédacteurs tardifs du coran, près d’un siècle après la mort de Mahomet en 632. Ils devaient légitimer le fait que les appels de Mahomet à respecter “les gens du Livre” et à obéir aux prophètes juifs et chrétiens avaient été abandonnés au profit de la violence envers les juifs, de la guerre de conquête des territoires byzantins, du devoir de djihad. Ce sont ces découvertes récentes qui vont bouleverser et briser les certitudes musulmanes si nous les diffusons.

    • Bonjour Rodrigue, je vous réponds en scindant en 2 envois mon commentaire. 1) d’après le coran, Muhammad serait né en 575. J’ai pu, par erreur et précipitation, écrire “mort”. Le roi chrétien Abraha est mort en 565, 10 ans avant la naissance de Muhammad. Jusqu’à maintenant nous pensions tous (sur la foi du coran qui était présenté comme ayant été écrit du vivant de Mahomet) que c’était à compter de l’hégire (en 622) que l’islam avait changé de nature. Qu’il était passé de religion bienveillante à armée en conquête. Or les récentes découvertes des islamologues nous apprennent que c’est au moment des conquêtes, vraisemblablement après la mort de Mahomet, que le coran a été écrit (aux alentours de l’an 800) de façon à tenter de légitimer a posteriori la transformation (un changement de nature) de l’islam-religion en islam-armée-camouflée en religion. Et de façon à encourager les “guerriers de l’islam” à la guerre car leur prophète était un guerrier : ce qui est sans doute faux découvre-t-on maintenant. Suite en 2)

    • 2) Ce ne serait pas à partir de l’hégire mais plus tard, lors des conquêtes et de l’écriture du coran que l’islam est passé de religion proche du judaïsme et du christianisme à une folie meurtrière sans limite, devenant l’islam-armée, tout en se protégeant sous le camouflage de la religion des Arabes. Nos anciennes connaissances de l’histoire de l’islam, du coran et de Mahomet évoluent à toute allure grâce aux découvertes des islamologues et scientifiques, et cela exige de nous un effort intellectuel pour nous adapter. Non pas pour le seul plaisir du savoir, mais pour porter le fer chez les conquérants un peu trop envahissants !

  10. En attendant ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule sera un Oran 1962 et c’est pour bientôt. Si on s’en sort, ce qui est peu probable vu la dégradation de notre armée, sera de s’occuper de tous ces salopars de traîtres, enfin, ceux qui seront encore là vu que la plupart se seront barrés vers d’autres cieux plus clément.

    • A vot’ service ! En fait, on doit s’encourager mutuellement, se pousser à réagir contre l’envasement de la France dans l’islam. Les musulmans en conquête sont dans l’offensive permanente (la construction de mosquées, le port du voile, l’interdiction du porc dans les cantines, les piscines scolaires mixtes ou la suppression des bains scolaires, les panneaux halal dans un maximum de rues, les rayons halal dans les super marchés, les communications médiatiques sur le ramadan, les tentatives d’accuser de racisme toute critique de l’idéologie islamique, l’invention des mots ”islamisme” et ”islamistes” pour laisser passer l’islam, la légende du ”bon musulman républicain”, les structures de notre pays phagocytées par les conquérants à tous les niveaux (syndics d’immeubles, syndicats professionnels, C. E., conseils municipaux, grands corps de l’Etat, avec la Grande Bretagne comme exemple de réussites de conquêtes : la mairie de Londres, le Premier ministre d’Angleterre, le Premier ministre écossais, etc.). Musclons notre opposition à l’islam !

      • Le Père Missionnaire Charles de Foucault tout dernièrement canonisé par le Vatican qui vécu en milieu touarègue fin 19ème siècle et début 20 ème avait été toléré par ceux-ci, mais disait lui-même qu’il était impossible de convertir le moindre de ces êtres humains, même en cas de relations apaisées avec eux..d’échanges réciproques …
        Cela, pour ma part, pourrait probablement s’expliquer en partie par la façon dont fonctionne l’Ouma, prompte à la dénonciation et délation, un peu comme la Stasi de l’ex-Allemagne de l’Est et le bolchévisme des Soviets. D’ailleurs Mahomet lui-même avait répondu à un de ses disciples qui lui demandait si le port du voile, voire intégral et fruit de plusieurs siècles de culture purement arabe, devait être toujours en cours, répondit que : Non, il ne devait pas être exigé! SAUF LORSQUE CE MANQUEMENT A CET USAGE SUSCITAIT INDIGNATION ET CONCILIABULES AU SEIN DU VOISINAGE…
        Question : Suis-je légitime de penser que Macron avec son “en même temps” mâtiné girouette, serait secrètement adepte de cette religion venue des dunes sablonneuses ?”

        • Bonjour et merci pour ce rappel de la conviction de Charles de Foucault qu’il ne fallait pas trop compter sur la conversion des musulmans ! Ce que j’essaie de communiquer, ce sont les dernières découvertes scientifiques des islamologues. A savoir que les paroles attribuées à Mahomet dans le coran n’ont sans doute jamais été prononcées par lui dans la mesure où le coran n’a pas été écrit sous sa dictée (comme on le croyait jusqu’à maintenant) mais près d’un siècle plus tard. Le coran reflète donc le dogme d’un islam devenu armée de conquête (y compris par le port du voile par les femmes). Il nous faudra du temps pour abandonner nos précédentes connaissances et nous forger des arguments pour dynamiter de l’intérieur les prêches musulmans.

    • Excellent : le “Coran alternatif” !
      Tout cela me rappelle qu’après 1962, lorsque les “Piers Noirs ” fuyaient l’Algérie, des voisins de mon immeuble, qui faisaient partie de cette “Diaspora”,qui de plus étaient de confession juive, nous confiaient lors, l’âme déchirée être restés stupéfaits lorsqu’à Oran, ville de l’ouest algérien, leurs propres voisins de paliers ou de jardins avec qui ils partageaient les fêtes juives et musulmanes et anniversaires de familles, cadeaux de mise, depuis bien des années, avaient “retourné djellabas” en 62, “prêts carrément, à les liquider !”
      Lorsque vous entendez cela, tout jeune encore, on ne l’oublie pas !

    • Mouais, accréditer la distinction entre 1 et 2 revient à faire perdurer le camouflage. Qui va trier ? Certainement pas les prétendus “soufis”. Docteur Jekyll doit mourir pour éliminer Mister Hyde.

      • Bonjour Agathe, faire connaître l’origine et dénoncer le camouflage participe de la lutte contre l’islam. Ils sont bien peu nombreux les musulmans préférant la mystique, le culte pur et sans ostentation à Allah, la prière et l’ascèse, plutôt que le pillage, la conquête, l’affaiblissement des structures du pays convoité, la stratégie des Frères musulmans. Ne pas reconnaître la liberté de culte c’est nous condamner d’office. Dénoncer l’erreur qu’est l’islam depuis l’écriture du coran c’est tenter de dynamiter de l’intérieur cette armée et son camouflage.

        • Ce qu’on ne peut interdire, il faut l’étouffer. Votre distinction entre 2 islams donne crédit à nos plus dangereux ennemis : les “modérés” arrivés à des postes de contrôles, les manieurs de “valeurs de la République”, les beurettes non-voilées, siliconées et liposucées, secrètement haineuses, qui décident dans les administrations, les prétoires, les mairies, les partis comment livrer notre pays aux leurs, en se servant au passage, tous les Zeribi, toutes les Samia Ghali…

        • Vous ne dynamiterez rien “de l’intérieur”, avec tout le respect que m’inspire votre recherche et vos connaissances. On aurait pu démontrer qu’il y avait ds nazis chrétiens et d’autres satanistes… en quoi cela aurait-il aidé les Résistants ? C’est dans le feu de l’action qu’on sait vraiment dans quel camp se rangent les gens. Les nombreuses expériences relatées par les Pieds-noirs, sidérés de voir les amis arabes qu’ils croyaient proches changer brutalement me conduisent à ne pouvoir accorder aucune confiance aux tenants de ce dogme, y compris aux prétendus “soufis”. Ils ne peuvent aller contre leurs textes ni contre la Oumma.

        • suite
          De plus, si les historiens français de la guerre d’Algérie, eux-mêmes laïcards, ont sous-estimé la part de la religion chez les combattants arabes, un autre aveuglement, résultant d’une longue censure, ne doit pas nous aveugler sur la dimension raciale du conflit qui couve. Que le concept de”race” soit fondé scientifiquement ou pas, cela est hors-champ, car nos occupants, c’est certain, ont, eux, une vision racialiste des “Français”, c’est même une insulte qu’ils lancent aux leurs pour les ramener dans leur giron racial, lorsqu’ils se comportent, non comme des “Arabes” mais conformément à nos lois et coutumes. Donc que l'”esprit de finesse”(que je vous reconnais) puisse distinguer un ou plusieurs islams, un ou plusieurs nazismes, un ou plusieurs communismes ayant changé dans le temps est hors-champ… quand le champ est un champ de bataille. Un débat pour les historiens. Pas pour les Résistants.

          • Bonjour Agathe, votre résistance vous honore. Faire imploser l’islam de l’intérieur n’est pas à ma portée, mais faire savoir que l’imagerie pieuse qui est à la base de la croyance des musulmans est une supercherie, une erreur historique, un montage tardif, que la science actuelle découvre, est à ma portée. Ensuite, que cela se propage ou non m’échappe, à chacun de décider de son action ! Le “feu de l’action” et nos “armes” sont multiples et non limitées à seul front. J’en fais connaître une de plus, sur base historique en pleine évolution de nos jours, à ajouter à notre arsenal. Rien de plus ! Ce n’est pas pour remplacer le reste !

Les commentaires sont fermés.