Insolite : le perroquet de la victime dénonce l’assassin !

Un homme condamné pour meurtre après avoir été dénoncé par le perroquet de la victime

Après avoir tué sa tante, en 2014, Ashutosh Goswami, 36 ans, a été condamné à une peine à perpétuité, fin mars 2023, par le tribunal d’Agra, dans le nord de l’Inde. Mais l’homme n’aurait jamais pu imaginer que ce serait le seul témoin du crime, le perroquet de la victime, qui le dénoncerait.

14 coups de couteaux

C’est un drôle de témoin qui a permis d’élucider ce crime. L’assassin d’une femme a pu être arrêté par la police du tribunal d’Agra, dans le nord de l’Inde, grâce à un perroquet. Ce dernier appartenait à la victime et a été témoin de la scène. Mais hélas, les deux personnages grâce auquel le crime a pu être élucidé, n’ont pas pu assister au procès. En effet, le mari de la victime est mort du Covid, l’oiseau est quant à lui décédé il y a six mois.

Le 20 février 2014, le journaliste, Vijay Sharma et mari de la victime, part de chez lui avec l’un de ses fils et sa fille pour assister à un mariage dans la ville de Firozabad, à 40 km d’Agra. Ils reviennent tard dans la soirée. « L’homme pousse la porte de sa maison un peu avant minuit. L’heure du crime qui va bouleverser la vie de cette famille unie », relate Le Parisien. Là, il trouve le corps de sa femme et celui de son chien. Elle a reçu 14 coups de couteau, le chien, 9. Les bijoux de son épouse ont disparu. Il s’empresse d’appeler la police.

« Ashu – Ashu »

Vijay Sharma constate un changement de comportement chez le perroquet. Il ne mange plus et ne parle plus, lui qui est d’habitude si bavard. Il a alors l’idée lumineuse de s’adresser à l’oiseau. Il évoque une série de noms devant lui et bingo : en entendant le nom d’un des neveux du côté de sa femme, surnommé Ashu, il se met à paniquer et à répéter en boucle « Ashu – Ashu ». « Il informe les policiers qui, à leur tour, tentent l’expérience en énumérant différents patronymes dont celui d’Ashu », revient le quotidien. Même scénario.

Le neveu en question a séjourné à de nombreuses reprises chez les époux Sharma et dont l’oncle par alliance a financé en partie les études. Une fois interpellé par la police, il avoue avoir cambriolé et tué sa tante, avec son complice Ronnie. L’oiseau n’a pas été retenu comme une preuve, car rien dans la loi ne prévoit ce genre de cas…

https://linfoauquotidien.com/faits-divers/un-homme-condamne-pour-meurtre-apres-avoir-ete-denonce-par-le-perroquet-de-la-victime/

 1,354 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Les animaux, en général, ont une intelligence insoupçonnée.
    Il suffit de faire attention à eux, et d’essayer de les comprendre.

  2. Heureusement que les imitations du perroquet ne suffisent pas à inculper ! Ce serait la justice de Brid’oison.
    Malgré son intelligence, le perroquet serait incapable de dénoncer un meurtrier comme le ferait un être humain, même un enfant. Le perroquet réagit à des situations habituelles et répétitives.
    Des fois que ça donnerait l’idée à des malfaiteurs de se débarrasser du perroquet qui serait un “témoin” encombrant : ce n’est pas le cas !
    On reste dans la théorie de “l’animal-machine” de Descartes même avec les perroquets les plus époustouflants (certains Gris du Gabon en particulier).
    Le perroquet réagit à des situations typiques mais ne peut exprimer la particularité d’une situation occasionnelle.

  3. Pour avoir cinq de ces “crapules” à la maison – 1 Gris, 3 cacatoès et 1 youyou -je peux vous dire ca “déménage” … pas le temps de s’ennuyer. Ils sont surprenants d’intelligence et de vraies boules d’amour. Je m’endors régulièrement avec eux dans le canapé.

  4. Un perroquet témoin d’un meurtre qui cite le nom de l’assassin : dans l’album Tintin “L’Oreille Cassée” .

  5. Je remercie surtout le perroquet de la victime pour avoir dénoncer le Ashutosh le meurtrier de cette mère de famille qui a laisser derrière elle son mari et ses deux enfants ! Justice est rendu,!

  6. Les perroquets sont intelligents. Ils peuvent assimiler jusqu’à huit cents mots, bien plus qu’Elizabeth Borne, qui ne connait que quatre mots : Je ne céderai pas.

    • 😆😆😆 oui j’ai eu un amazone à front bleu, il était bien plus drôle et intelligent que la borne et son micron

      • oui mais d un autre cote etre plus intelligent que ces deux rigolos c est pas bien dur …

Les commentaires sont fermés.