Le 3 mars 1983 s’éteignait Hergé : l’étoile mystérieuse de Tintin brille toujours

Petit hommage à Hergé…

Le 3 mars 1983 s’éteignait Hergé, le créateur de Tintin, l’œuvre la plus importante de la bande dessinée franco-belge.

Quarante ans plus tard, l’univers de Georges Rémy (de son vrai nom) parle toujours aux lecteurs de 2023.

Les jeunes lecteurs y trouvent de la fantaisie, de la peur, du burlesque, du suspense, et beaucoup de fous… C’est un univers qui n’est pas raisonnable (Le Télégramme).

Biographie, photos :

https://www.tintin.com/fr/herge#

Entretien lors de l’émission Apostrophes (1972). Hergé raconte la naissance de Tintin :

Sur RR :

tintin.jpg

La Jeep Willys fait partie des restaurations de l’Oncle John…

 1,284 total views,  2 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Ca y est, le célèbre roman “les dix petits nègres”, d’Agatha Cristie, a été rebaptisé, quelle horreur !
    nouveau titre ” ils étaient dix”.
    Perdue toute la saveur de la grande romancière britannique, on devrait faire passer au Tribunal ceux qui osent toucher aux œuvres du passé.
    C’est du révisionnisme.

  2. Au risque de choquer beaucoup d’entre nous je me sentais plus proche de Tintin que de Jésus…
    Ses aventures m’ont appris le Monde géographiquement, socialement et politiquement.

    Je vivais l’HISTOIRE PROCHE contrairement aux légendes des religions séculaires modulées de copistes en copistes ou de prêcheurs en prêcheurs.

    Non, je ne fais pas non plus de Hergé mon Dieu, je refuse toute déïfication.

    Bin voilà, c’est dit…

  3. La force principale des albums de Tintin, c’est qu’ils peuvent être lus aussi bien avec un regard d’enfant, d’adolescent que celui d’un adulte. Et avec plusieurs années d’expérience, je me rends compte aujourd’hui que Hergé était un visionnaire. La doublette “Objectif Lune”/”On a marché sur la Lune” avait anticipé de plusieurs années le premier pas sur la Lune de l’Homme. Le personnage de Rastapopoulos pourrait aujourd’hui être considéré comme une caricature de George Soros (voire Klaus Schwab) et c’est particulièrement flagrant dans “Coke en stock” qui le dépeint comme une personne qui finance des guerres, pratique l’esclavagisme à distance, tout en ayant une fausse identité (le marquis Di Gorgonzola).

  4. Je conseille à tous ses lecteurs de lire un ouvrage de léon Degrelle sur Hergé “Tintin mon copain” dont Hergé était l’ami.
    Léon Degrelle a terminé sa carrière comme SS-Sturmbannführer et Volksführer der Wallonen en combattant sur le front de l’est.
    Comme quoi…
    Cela pourra éclairer certains sur ses idées politiques pas vraiment dans la ligne de résistance républicaine.

    • Certes. Mais on ne pas se mettre à la “cancel culture”.

  5. Étonnant que Tintin au Congo n’ait pas fait l’objet d’une interdiction. Avec tous ces enragés de la censure. Mille sabords! Merci Jules Ferry pour votre article.

    • Tintin au Congo a eu de gros soucis en Belgique où les congolais sont très nombreux.
      Certains voulaient importer ces soucis en France mais ça n’a pas pris…sauf me semble-t-il, une mise en garde dans chaque exemplaire pour nous dire: “bouh, se moquer des z’aficains c’est mal!”

    • N’empêches que nos charmantes filles camerounaises se délectent dans la lectures de TINTIN AU CONGO. (Dommage que je ne puis poster ici une photo.)

  6. N’oublions pas un style graphique unique créé par HERGE : la ligne claire, parfois imitée, jamais égalée.
    la ligne claire consiste à employer un trait unique, de même épaisseur ( ou presque )
    celui-ci cerne les éléments dessinés comme le fait le plomb d’un vitrail.
    Les couleurs restent équilibrées et discrètes, il n’y a pas d’ombre hachurée sur les dessins, une exception sous les véhicules.

  7. Merci Jules pour cet article sur Hergé.
    Gamin, c’est par ses livres (Tintin) que j’ai découvert le Monde, et, mine de rien, j’en tiens compte tous les jours de ma vie depuis la lecture de mon premier album.

  8. Je relis régulièrement les albums de Tintin, avec toujours autant de plaisir. Aurons-nous encore le droit de les lire dans vingt ou trente ans ?

Les commentaires sont fermés.