500 à Saint-Brévin, 300 à Bélâbre : non à l’invasion de nos villages !

Malgré toutes les menaces proférées par les antifas, malgré la difficulté à accéder à la place de la Mairie, la place de l’Hôtel de Ville était remplie, ce samedi, à partir de 14 heures, et 500 manifestants étaient présents, pour écouter tous les orateurs qui, de 14 heures à 16 heures 30, prirent la parole.

https://www.fdesouche.com/2023/02/25/saint-brevin-les-pins-44-manifestation-contre-un-futur-centre-de-migrants-qui-serait-situe-sur-la-meme-parcelle-quune-ecole-maternelle-echauffourees-entre-immigrationnistes-dextreme-ga/

Elsa, la coordinatrice du Collectif de la Préservation de la Pierre Attelée, présenta la situation. C’est Pierre Cassen qui, comme à Callac, animait le rassemblement, présentant les différents intervenants et lançant les slogans.

Des parents d’élèves de différentes écoles prirent la parole, pour exprimer leurs inquiétudes, devant l’installation annoncée d’un Cada, près de l’école de la Pierre Attelée.

Puis Danielle Le Men, présidente des Amis de Callac, très applaudie, Eric Mauvoisin, venu de Vendée, Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, un représentant de Reconquête des Yvelines venu présenter le combat contre l’occupation du château de Grignon, Patrick Jardin, Alain Avello, dirigeants des Patriotes, Alain Escada, président de Civitas, Jean-Marie Alaux, co-fondateur des Frères Dissidents, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, et Bernard Germain, qui conclut les interventions en annonçant la création du site et de la Coordination Partout Callac.

https://www.fdesouche.com/2023/02/25/exclu-bv-viltais-se-prepare-a-installer-des-migrants-dans-le-berry/

A noter que la mouvance antifas a tenté, à plusieurs reprises, de perturber le meeting, multipliant les jets de projectiles sur les forces de l’ordre, et essayant avec sa sono, de couvrir les orateurs et les mots d’ordre de la manifestation officielle. En pure perte.

Nous eûmes droit également aux défiles ses crasseux dans les rues de Saint-Brévin, avec des mots d’ordre d’un rare crétinisme.

 

Nous eûmes même ce morceau d’anthologie d’un député européen à migrants…

 

 

 

Et il n’y a pas qu’à Saint-Brévin que la lutte s’organisait contre l’invasion migratoire, appelée transition démographique par Macron. A Bélâbre, dans l’Indre, 300 personnes étaient présentes, sur la place de l’Eglise, chiffre étonnant pour une petite ville de 900 habitants. Pierre Gentillet, originaire de la région, était présent et fit une prise de parole remarquée.

https://twitter.com/i/status/1629534874523648001

 

Et les habitants annoncent une nouvelle manifestation, mardi, devant la mairie ! Cela chauffe à Bélâbre !

Autre bonne nouvelle, à Beyssenac, en Corrèze, on a appris que le maire et le conseil municipal refusaient le Cada que voulait leur imposer le préfet, et qu’ils attendaient de ce dernier qu’il vienne s’expliquer dans le village. Et André Bercoff lui-même s’est intéressé à la question.

Bref, entre Saint-Brévin, Bélâbre et Beyssenac, dans la foulée de Callac, trois mobilisations qui montrent que nombre de Français ne sont pas prêts à accepter de se faire remplacer par des Africains dans leurs villages.

Martine Chapouton

https://ripostelaique.com/500-a-saint-brevin-300-a-belabre-non-a-linvasion-de-nos-villages.html

 1,744 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Bravo, il faut continuer le combat, pour l’instant, “le pot de terre contre le pot de fer”, mais néanmoins, on doit réveiller les endormis de façon à créer une énorme vague de fond qui nous permettra de prendre le dessus.

  2. Je suis désespéré de voir l’apathie des Français devant cette invasion. Nos villages vont y perdre leur âme.

  3. Bonne nouvelle.

    Cela fera aussi certainement des émules et impulsera un mouvement général salvateur à ce que l’on voit, car bien des gens n’avaient pas pris conscience du problème pour diverses raisons.

    Cela amènera on peut le penser, de plus en plus de Français à mesurer le problème grave de fond que l’on veut imposer.

  4. Selon les médias (ouest-france, télé-nantes, presse-Océan) il y avait entre 300 à 350 personnes face à la mairie pour les Anti-CADA à 14h et entre 900 et 1000 personnes pour les pro-CADA à 10h, place du marché.

    • Quels media ? les subventionnés ?
      Pour les 900/1000 pro-cada, peut-être …. Ceux que j’ai vus étaient très jeunes, débarqués de Rennes, vivant aux crochets de l’Etat ou de papa-maman, faux étudiants et vrais glandeurs, probablement transportés par bus, comme indiqué dans un tract ….. et parmi ces “jeunes” certainement, ni parents ni grand-parents, refusant que leurs enfants ou petits-enfants risquent un sort identique à celui de la petite Lola (entre autres nombreuses victimes). Savent-ils seulement ce qui lui est arrivé … C’est sûr que tout cela a bien été enterré.

Les commentaires sont fermés.