Beyssenac : pour le Préfet, on est en retard, il faut des migrants et 200 éoliennes en Corrèze

André Bercoff s’intéresse à Beyssenac et donne la parole à Philippe Ponge

Fidèle à lui-même, André Bercoff a donné la parole à Philippe Ponge, l’animateur de la bataille de Beyssenac, petite ville de Corrèze de 357 habitants où le préfet veut imposer, sans consultation, un Cada de 40 personnes.

Philippe Ponge : « Nous n’admettons pas un centre de migrants dans nos campagnes »

L’émission au complet :

Philippe Ponge : « Nous n’admettons pas un centre de migrants dans nos campagnes »

 

Les meilleurs passages :

 

 

Jeanne Bourdillon

https://ripostelaique.com/andre-bercoff-sinteresse-a-beyssenac-et-donne-la-parole-a-philippe-ponge.html

 2,004 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. La solution à ces problèmes c’est déjà d’aller virer le maire et le préfet.
    Ce sont tous des collabos pire que pendant l’occupation. On n’a pas à accueillir tout ça, migrants et éoliennes, ce sont des toxiques.

  2. OUI, j’affirme qu’ils ont bien COMPLOTE contre nous.
    Ce sont d’infâmes comploteurs, de machiavéliques manipulateurs.
    Il faudra bien que ça saigne quand on sortira de leurs griffes.

  3. à la fin de 2022 ils ont décidé de baisser la production nucléaire afin de mieux imposer leurs saletés d’éoliennes ; le préfet ressemble à un muzz

  4. Ainsi, la Corrèze serait en retard.
    En retard par rapport à quoi ? au programme décidé par macron et Bruxelles ?

    Au grand métissage promis par sarko, un jour où ses neurones surchauffés ont laissé échapper le pot aux roses, le plan machiavélique qu’ils allaient nous imposer, comme on gave les oies pour Noël, en dépit de notre refus et à notre insu ?.

  5. Je pense que leurs plans va tomber à l’eau…

    C’est TROP TARD : les gens sont réveillés, et ils ne veulent plus subir les sal*peries que veulent nous infliger nos dirigeants!

    Je pense les Corréziens désormais bien capables de sortir le fusil SUR le préfet pour virer les migrants…
    (Ils ne l’auraient pas déjà fait, par le passé, maintenant que j’y pense…?)

    Quant aux éoliennes… ils peuvent essayer, mais à mon avis, les Corréziens – paysans, chasseurs, ou qu’importe – leur mettront des bâtons dans les roues…

    (Chez moi, l’antenne-relais en construction ne risque pas d’être terminée… merci Seigneur!
    J’étais paniquée parce que c’est à côté de chez moi, que j’ai des animaux, MES PARENRS… et ces saletés de câbles – qui raccordent l’antenne – enterrés à seulement 30-50 mètres de chez moi (j’ai pas mesuré, mais c’est à peu près ces distances, il me semble)…
    J’avais vraiment peur des dégâts que ça allait provoquer!
    …Or, un ou des héros ont pété le socle de l’antenne-relais! Et si ils l’ont fait une fois? Il est probable qu’ils vont recommencer.
    Les gens se réveillent, et les gens se défendent enfin!!)

  6. Et un collabo de plus destructeur de notre beau pays. Enfin , beau pays, c’était avant.

  7. Des éoliennes et des migrants, curieux rapprochement. Tous deux les fléaux de notre époque…

  8. Bonjour,

    Oui, ce pourri de préfet, macronisé jusqu’au trognon, fait des déclarations incroyables.

    J’ai l’ai lu dans la très politiquement correcte “Vie Corrézienne”.

    Il explique, cette enflure, que les habitants de Beyssenac n’ont pas leur mot à dire, mais lui seul !

    • C’est leur façon de voir la démocratie, une petite dictature qui marche très bien tant qu’on ne s’aperçoit pas de leurs méfaits.
      Ca fait longtemps que ça roule comme ça, personne n’y avait vraiment prêté attention.

Les commentaires sont fermés.