Entretien avec Götz Frömming (AfD) : idéologie du genre, islam et résultats calamiteux des écoliers allemands

Götz Frömming : l’idéologie du genre est une dangereuse hérésie

En Allemagne, on assiste depuis de nombreuses années à une véritable frénésie de l’académisation : la tendance est à l’université de masse.  Le taux d’accès aux études a atteint près de 50 %.

Si de plus en plus de gens font des études, il est évident que les études et les formations sont de moins en moins valorisées.
On le constate dans des pays comme l’Espagne, l’Italie, mais aussi la Russie : là-bas, tout le monde étudie.
Même en Allemagne, le métier d’enseignant n’attire plus. Notamment en raison des conditions de travail.
Après avoir comparé les résultats des élèves à différents tests de compétences en mathématiques et en sciences au niveau international et régional, une étude récente menée par des chercheurs de l’Université de Stanford a révélé que près d’un quart des élèves des écoles allemandes ne possèdent pas les compétences scolaires de base. En comparaison internationale, l’Allemagne se situe ainsi loin derrière la Chine, l’Estonie ou le Canada, à la 30e place.



Götz Frömming, député AfD au Bundestag et chargé de l’enseignement et de la formation en Allemagne répond ici à nos questions en matière d’éducation et de formation

 


Nicolas Faure : Quelle est votre position par rapport à ce que l’on appelle l’idéologie du genre ? Celle-ci a-t-elle sa place dans l’enseignement allemand ?


Götz Frömming : Je considère l’idéologie du genre comme une dangereuse hérésie. En tant qu’adultes, nous sourions peut-être lorsque les adeptes de cette idéologie propagent l’idée qu’il n’y a pas de sexe biologique et que l’on peut choisir son propre sexe, mais pour le développement de nos enfants, cette pseudo-science est un pur poison. Dans nos écoles, il devrait être interdit de propager cette croyance aberrante.

Nicolas Faure : L’enseignement de l’islam a-t-il sa place dans les écoles allemandes ?


Götz Frömming : Il est judicieux de s’intéresser aux grandes religions du monde dans le cadre de l’éducation. Dans ce sens, l’islam peut faire l’objet d’un enseignement. Tout ce qui dépasse ce cadre, par exemple une matière spécifique sur l’islam inspirée de l’enseignement religieux protestant ou catholique, doit être rejeté.

Nicolas Faure : La formation professionnelle doit-elle être renforcée ? Dans quelle mesure ?


Götz Frömming : Le fait de viser des taux de réussite au baccalauréat toujours plus élevés met en péril les jeunes dans les métiers de l’apprentissage. En conséquence, de nombreuses places d’apprentissage restent vacantes par manque de candidats qualifiés. Parallèlement, on observe des taux d’abandon élevés dans les études, ce qui pénalise les entreprises qui forment des apprentis. Il est donc important de consolider les concepts d’orientation professionnelle existants et d’intégrer très tôt des mesures en la matière dans le cursus scolaire. Pour renforcer la formation professionnelle, il faut en faire à long terme une alternative réellement attractive à la formation dite académique. Pour cela, il est nécessaire de réformer en profondeur la loi sur la valorisation de la formation professionnelle. Il convient également de permettre l’accès à la carrière diplômante à partir de cette formation professionnelle.

Nicolas Faure : Selon vous, éducation et immigration peuvent-elles se concilier ?


Götz Frömming : Si la question vise à savoir si l’immigration de masse vers l’Allemagne et d’autres pays industrialisés d’Europe occidentale, qui n’a pas été bien gérée jusqu’à présent, a amélioré le niveau d’éducation dans ces pays, la réponse est non. Au cours des dix dernières années, on a assisté à une baisse continue des résultats dans les écoles primaires allemandes. Dans le même temps, le pourcentage d’élèves issus de l’immigration – principalement de pays d’influence arabo-islamique – a augmenté de 50 pour cent. L’aptitude et la volonté de s’instruire doivent donc être promues au rang de critère si l’on ne veut pas que l’éducation et l’immigration deviennent antinomiques. Le système éducatif allemand est déjà surchargé hors immigration et ne peut plus remplir pleinement sa mission éducative depuis des années.

Propos recueillis et traduits par Nicolas Faure auprès de Kathrin Kelemen, assistante parlementaire de Götz Frömming, MdB. pour Résistance républicaine

Voir aussi : https://opposition24.com/politik/zwei-franzoesische-medien-resistance-republicaine-und-polemia-interviewen-den-afd-politikerdr-goetz-froemming/

 1,569 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Götz Frömming a fait un constat accablant sur le système éducatif allemand qui est pourri jusqu’à la moelle avec le Wokisme qui est répandue dans les écoles Prussiennes avec l’antiracisme qui est une nouvelle forme de Nazisme inverser , le féminisme fanatique hystérique et la théorie du genre avec la propagande homosexualiste et le transgenre qui est un fléau diabolique qui sert de tête de pont à la déconstruction de l’identité biologique de l’enfant .. Tout ces phénomènes sont dû au Gauchisme à la sauce Allemande parce qu’à force d’endoctriner les Petits Prussiens à ces genres de merde ils ne réussissent plus à l’école et deviennent de plus en plus couillon . Il faut redresser le système éducatif Allemand qui est parti à la dérive à cause des Gauchistes Allemands et ça doit devenir le chantier principal des Allemands censés …

  2. l’islam peut faire l’objet d’un enseignement. ¨Pov con, tu parles d’un enseignement, à part comment traiter sa femme à coup de tarte dans la tronche (dans le meilleur des cas) et tuer tout ce qui n’est pas musulman, quel enseignement peut on tirer de cette secte. Les meuzzs ne réformeront jamais le coran car il aurait été dicté par leur dieu et écrit par mahomet. Faut pas rêver, cette religion est satanique et tout doit être rejeté. C’est la survit de l’humanité.

    • L’islam , objet d’un enseignement, uniquement s’il s’agit de mettre fermement en garde les élèves contre cette secte moyenâgeuse et malfaisante, dangereuse et expansionniste.

Les commentaires sont fermés.