Elevage porcin abominable à Penguily (22) : honte à « Cochon de France » !

A RR on aime trop le cochon pour accepter sans rien dire qu’il soit maltraité dans les élevages…

L’association L214 n’est pas notre tasse de thé, c’est peu de le dire. C’est même notre ennemie, disons-le tout de go, car trop écolo et trop portée à notre goût sur la défense des animaux aux dépens des  hommes, trop encline à militer pour que l’homme devienne végétarien voire végétalien pour être honnête…

Néanmoins, exceptionnellement, pour ce reportage sur les conditions d’élevage des cochons à Penguily (22), dans les bâtiments de l’EARL de La ville És Plès, on ne peut que dénoncer avec eux ce qu’ils ont filmé. Des animaux privés d’eau, abandonnés blessés, agonisants… vivant dans des conditions inacceptables. On peut aimer manger de la viande, on n’est pas obligés de maltraiter les bêtes avant de les tuer, d’ailleurs chacun sait que des bêtes stressées, qui souffrent… font de la mauvaise viande.

Christine Tasin

 

Voici la lettre que l’une de mes amies à envoyées à la direction de « Cochon de Bretagne » après la diffusion d’un reportage dans un abominable élevage porcin de Côtes-d’Armor.

 Madame, monsieur
C’est avec écoeurement et colère que je viens de prendre connaissance des
 images de l’association L214, filmées dans un élevage porcin des Côtes-d’Armor
 fournissant votre marque Le Cochon de Bretagne.

Votre slogan de marque vante des cochons biens nés et bien élevés. Mais ignoreriez-vous
 que dans cet élevage auprès duquel vous vous approvisionnez, les truies passent
 une grande partie de leur vie en cage, que les porcelets sont mutilés ? les animaux
 vivent dans une très grande promiscuité, sur un sol nu de béton ou de plastique
 ajouré, sans paille ni matériaux à manipuler… Un véritable mouroir !

 Les images montrent également des cadavres de truies qui jonchent le sol des
 allées de l’élevage. Des animaux blessés, voire agonisants, ne sont pas soignés,
 et les cochons ne disposent pas d’eau en permanence, comme l’exige pourtant
 la réglementation. Par ailleurs, la coupe des queues et le meulage des dents des
 porcelets sont pratiqués de façon routinière, ce qui constitue également une
 infraction à la loi.
 Alors, ces pratiques intensives et les manquements à la réglementation sont-ils
 compatibles avec les engagements de Cochon de Bretagne?

 Aussi, je prends la liberté, en tant que consommatrice et amie des animaux,
 de vous demander si votre marque prendra bientôt ses responsabilités en s’engageant
 publiquement à respecter d’ici 2030 la totalité des critères du Pig Minimum Standards?

 Votre réponse retiendra toute mon attention.

 

 1,329 total views,  52 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 Commentaires

  1. Quand on vous vend de la viande pas chère posez-vous des questions ! Encore un exemple de l’ignominie de l’homme !

  2. ils sont cons ces bretons !!!!!! ils élèvent des cochons bien ou mal, votent à gauche, et voudraient se faire envahir plus vite par la musulmania qu’ils veulent héberger gratuitement……. s’ils espèrent qu’ils boufferont les surplus, c’est raté d’avance…….

  3. Pas encore d’accord avec vous Mme Tasin , La défense des animaux n’est pas forcément au dépend des hommes …Mais qui respecte les animaux a déjà fait un grand pas pour l’humanité
    Chez nous on est flexitarien , pas encore végétarien , mais on va sûrement le devenir , c’est au programme
    je n’ai jamais pensé que manger de la viande soit bien pour la santé…les antibiotiques , les vaccins , et le reste…que des toxines en fait
    D’une part on aiment les animaux , Nous on les respectent
    Les animaux n’ont jamais rien fait de mal , mais on ne peut pas en dire autant de certains « humains »…

  4. Merci Christine de faire la part des choses et d’avoir publié l’enquête de L214. Les amis des animaux dont je suis, sont invités à écrire à ceux qui sont à l’origine de ces élevages de la honte afin de les inciter à respecter le bien-être animal. Ceux qui y sont insensibles doivent savoir que les élevages industriels, en entassant les animaux, provoquent des maladies chez eux. De la sorte, les éleveurs ont recours aux antibiotiques à haute dose et ces médicaments et autres substances nocives, se retrouvent dans votre assiette ! Cela fait des décennies que l’Agro-Alimentaire et ses lobbies nous empoisonnent ! Cela conduit tout naturellement les pouvoirs publics à penser qu’ils peuvent manipuler la population et lui faire ingurgiter n’importe quoi, que ce soit par les aliments ou les vaccins ! N’acceptez plus la mal-bouffe et exigez la transparence dans tous les domaines. Je précise que L214 propose des modèles de courrier et que celui de cet article a été personnalisé. Je n’en suis donc pas entièrement l’auteur mais j’adhère à tout ce qui est écrit.

  5. L’élévation spirituelle ne peut être qu’individuelle , chaque être
    suit un chemin qui lui est propre , peut être nous faudra t’il encore des milliers d’années avant de trouver notre humanité .

  6. Manger pour vivre ou vivre pour manger ? nous avons toujours eu le choix ,nous n’avons toujours pas fait le bon , le vivant ne nous remercie pas . Pour ma part, je sais que je ne peux me battre contre des moulins mais je sais que je peux me regarder dans un miroir sans détourner mon regard de honte . La vie n’est pas un fleuve tranquille pour toute vie cependant l’homme a décidé de la rendre encore plus dure pour tout ce qui n’est pas lui .
    SHAME ON US !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!