Le conducteur-héros Giuseppe Mazzone: «Ce fou avec un couteau dans le bus invoquait Allah, alors je l’ai arrêté».

Venise, Giuseppe Mazzone, 34 ans,  a simulé une panne de bus et a sauvé les passagers.

C’est un peu tous les jours la saison des couteaux (de la « paix » !) avec les amis d’Allah qui nous sont imposés de force.

Voici une une petite sélection dans l’actualité de la semaine passée.

Sommaire :

Venise, un immigré monte armé d’un couteau dans un bus : poursuite des passagers, sauvetage par le conducteur

Bruxelles : agression au couteau de boucher à la Gare du Midi aux cris de Allah Akbar.

Strasbourg : armé d’un couteau, il agresse des passants au hasard en pleine rue, dont une mère et ses deux enfants, avant d’être maîtrisé par un policier hors service ; le suspect “s’exprime uniquement en arabe”

Venise, un immigré monte armé d’un couteau dans un bus : poursuite des passagers, sauvetage par le conducteur

Venise, Giuseppe Mazzone a simulé une panne de bus et a sauvé les passagers.

Moments de véritable terreur dans le bus circulaire 31H de Mestre : un immigré d’origine orientale, dans un état d’altération visible, est monté dans le bus armé d’un couteau, menaçant les passagers et chantant un étrange chant funèbre. Ce n’est que grâce à la vigilance et aux nerfs d’acier du conducteur, Giuseppe Mazzone, 34 ans, que la situation n’a pas dégénéré en tragédie et que l’étranger a été arrêté.

 

Il est resté immobile avec ce poignard dans les mains. Il regardait par la fenêtre en répétant des phrases incompréhensibles, elles semblaient dirigées vers nulle part, vers les passants, il était impossible de le comprendre exactement. Je n’ai compris qu’un seul mot, répété trois fois : « Allah, Allah,Allah ».

Giuseppe Mazzone, 34 ans, est le chauffeur d’Actv qui, l’autre soir, a permis à la police d’arrêter un homme en état de confusion, armé d’un couteau, qui était monté dans son bus sur la ligne 31h dans la région de Venise. Nous étions à la gare, a-t-il dit à Il Gazzettino, j’ai vu les passagers descendre un peu à la fois. Puis j’ai compris pourquoi : cet homme, un étranger d’âge moyen, se tenait là avec ce couteau bien en vue, en train de débiter ces phrases absurdes ».

Le conducteur de bus simule une panne pour déjouer une embuscade au couteau : « Tata, je suis là, le bus a des problèmes ».

Les événements.

Mazzone raconte  : « L’autre soir, ma préoccupation était d’empêcher ce passager visiblement altéré de descendre du bus dans la foule qui se trouve dans les rues à 19 heures et de faire un massacre : j’ai encore en tête les images des clients poignardés dans le centre commercial d’Assago ».

L’immigré est monté dans le bus vers 19 heures. « Je fais signe aux passagers de descendre. Je ferme les portes et pars, en espérant intercepter la voiture de police habituelle un peu plus loin, avec l’idée de faire clignoter les feux pour signaler le « danger ». Mais ce n’est pas comme dans un film : « la tension est terrible ».

Lorsque le bus a redémarré, Mazzone a d’abord appelé le centre opérationnel, mais n’a pas réussi à se faire comprendre : « Je ne voulais pas attirer l’attention, je ne voulais pas l’agiter. Il n’arrêtait pas de me fixer, j’avais peur qu’il  blesse quelqu’un ».

Il est donc reparti, poursuivant sa course, vers la Via Torino. C’est à ce moment-là qu’il a appelé le 112, en utilisant une phrase de code : « Tata, je suis là, le bus a des problèmes ».

Une communication banale avec un mot convenu pour alerter la police. Les voitures de police, elles, ont répondu à l’appel.

« Je leur ai dit que je m’arrêtais devant la rédaction du ‘Gazzettino’. Ils m’ont conseillé d’arrêter le bus et de continuer.

Quand il est arrivé au point convenu, Mazzone a arrêté le bus. « Mince ! Encore ces vieux bus qui tombent en panne ! Veuillez descendre : un nouveau véhicule sera bientôt là ».

Brandissant toujours le couteau, une lame de 15 centimètres, et injuriant les autres passagers, l’homme aux traits orientaux est descendu du bus, où les agents l’ont arrêté.

« Je leur ai dit qu’il valait mieux descendre – je l’ai fait parce que cet homme n’arrêtait pas de me fixer, je voulais sortir de cette cage et je voulais mettre les deux autres en sécurité. Aussi parce qu’à cette heure-là, à 19h, cette zone est généralement pleine de monde : il y a des étudiants de l’université, des navetteurs de la région. Quand nous sommes sortis, je comptais les secondes, je ne pouvais pas attendre que la police arrive ».

Six hommes en uniforme ont demandé à l’homme de montrer son couteau et de s’agenouiller, mais l’homme a continué à les regarder, debout. À ce moment-là, ils l’ont plaqué au sol et immobilisé à l’aide du Taser (il avait résisté dès que les policiers s’étaient approchés). « Le couteau était dans sa poche, puis ils l’ont emmené. J’ai fait ce que je devais faire, rien de plus », a commenté le jeune conducteur. L’étranger a été signalé pour port d’armes  et interruption d’un service public.

Un bus en feu, le chauffeur : « J’ai fait mon devoir, je ne me sens pas comme un héros ».

Réactions

Son geste a suscité des applaudissements nourris de la part des politiciens et des responsables de la société de transport public vénitienne. À commencer par le président de la région, Luca Zaia : « Il a fait preuve d’un grand professionnalisme, d’un grand sang-froid et d’une capacité hors du commun à gérer une situation objectivement dangereuse. Ce qu’a fait aujourd’hui le conducteur d’une entreprise de transport public à Mestre est une véritable démonstration de sens civique, de responsabilité et de compétence. Je lui dis merci et je le félicite ».

« Je le félicite vraiment de ne pas s’être détourné », a ajouté le maire Luigi Brugnaro, « Aujourd’hui encore, Venise a prouvé qu’elle pouvait compter sur des personnes courageuses et responsables qui ne se résignent pas à baisser la tête face à des situations de danger et de dégradation sociale ». Le commentaire de Giovanni Seno, directeur général d’Avm-Actv, ne pouvait pas manquer :  » Je me joins aux remerciements et aux félicitations adressés à notre pilote. Ce sont les personnes (et elles sont nombreuses) dont l’entreprise est fière et doit être fière ».

L’histoire en détail :

https://www.ilprimatonazionale.it/cronaca/immigrato-armato-di-coltello-semina-terrore-sullautobus-254010/

https://www.ilmessaggero.it/italia/autista_coltello_giuseppe_mazzone_allah_cosa_e_successo-7177746.html

Bruxelles : agression au couteau de boucher à la Gare du Midi aux cris de Allah Akbar.

Les voyageurs de la Gare du midi ont évité le pire, ce matin. Aux alentours de 9h30, un homme armé d’un couteau s’est mis à crier au milieu de la gare. “Je prenais un café dans la zone d’attente, et j’ai entendu crier très fort“, nous raconte une dame après nous avoir prévenus via le bouton orange Alertez-nous. “Je ne savais pas d’où ça pouvait venir, j’ai pensé à un vol… Mais au moment de prendre mon train, j’ai vu un attroupement, et plusieurs agents de sécurité qui essayaient de maitriser un monsieur qui avait l’air ailleurs.

La dame d’une soixantaine d’années est alors très choquée de la scène qui se déroule devant elle, et d’autres voyageurs. “Je n’avais pas vu directement qu’il avait un couteau dans la main“, précise notre témoin. “Un gros couteau de boucher. J’ai vu un autre jeune homme par terre, ensanglanté au niveau du visage, des mains. Un autre monsieur est arrivé pour le faire tomber, j’admire son courage“, ajoute la dame.

“Je suis intervenu immédiatement”

Un homme, qui se présente comme un policier français en civil et préfère rester anonyme, a directement réagi. « Je suis intervenu immédiatement et j’ai maîtrisé l’homme armé avec l’aide de deux agents de sécurité. Je l’ai immobilisé et menotté », raconte-t-il. Il confirme également qu’un homme était blessé au cou et allongé sur le sol.  [cf Coran : les mécréants, frappez-les au cou].

 

Il regrette que les témoins ne soient pas intervenus plus rapidement. « Quand on voit ça, on craint toujours le pire. Il y avait du sang partout. »

L’incident survient moins d’une semaine après une attaque au couteau dans une grande gare parisienne qui a fait plusieurs blessés .

RTL.be / Le Soir

 

Vidéo de l’attaque : selon la légende de la vidéo, l’agresseur a crié Allah  Akbar :

Vidéo de l’arrestation : 

Strasbourg : armé d’un couteau, il agresse des passants au hasard en pleine rue, dont une mère et ses deux enfants, avant d’être maîtrisé par un policier hors service ; le suspect “s’exprime uniquement en arabe”

Le suspect aurait agressé au moins deux passants dans la rue avant d’être maîtrisé et interpellé par un policier hors service. Le fonctionnaire a été blessé.

Un homme armé d’un couteau, soupçonné d’avoir agressé plusieurs personnes dans la rue à Strasbourg (Bas-Rhin), a été maîtrisé et interpellé par un policier hors service sur l’avenue de Colmar vers 17 heures ce samedi selon nos informations. Le suspect aurait d’abord agressé, avec son arme blanche, un passant qui allait récupérer sa voiture. La victime aurait réussi à s’enfermer dans son véhicule et démarrer, pour éviter d’être poignardé.

L’agresseur s’en serait ensuite pris un peu plus loin à une femme accompagnée de ses deux enfants selon une source proche de l’affaire. C’est à ce moment-là qu’un policier hors service, témoin de cette scène, est intervenu, parvenant à maîtriser l’agresseur. Ce dernier aurait tenté de donner un coup de couteau au fonctionnaire qui a été coupé à une main. Il serait également blessé à l’épaule sans que son état n’inspire d’inquiétude.

Les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) ont interpellé l’agresseur qui a été placé en garde à vue. Ce dernier va faire l’objet d’examens médicaux. Il s’exprimerait uniquement en arabe d’après la même source. Le policier qui est intervenu le premier a été transporté à l’hôpital, tout comme la mère de famille qui est sous le choc.

Actu 17

 153,082 total views,  16 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


24 Commentaires

  1. Une solution possible serait d’autoriser le port d’arme légal à des personnes civiles dûment habilitées prêtes à intervenir à bon escient, j’entends déjà les cris d’orfraie de la bien-pensance bobo-isante criant au scandale. L’horreur chez eux n’étant pas du côté des victimes egorgées, ben voyons pauvre migrant!!

  2. Ces timbrés devraient être aussitôt mis hors d’état de nuire par la police qui devrait être incitée à réagir vite et sans bavure, de manière définitive.
    Or, ces malheureux policiers font des efforts pour attraper le timbré sans le tuer, et souvent ils se font blesser, quel gâchis !

  3. Des soins et des examens médicaux pour ces saloperies qui viennent nous tuer.
    Les ONG MSF et autres ONG allemandes , sont directement responsables de l’introduction de ces bombes en Europe.
    Mais la principale responsable, c’est l’UE de Merkel et der leyen.

  4. Ho les collabos complices de nos envahisseurs vont le pénaliser lourdement… Et nous laisserons faire comme d’hab ! nous n’avons que ce que nous méritons !

  5. Pourquoi laisser venir ces migrants ? Objectivement quel intérêt ? La natalité baisse partout en Europe et l’Italie n’est pas bien lotie en la matière. Mais quel est l’intérêt de laisser venir des illégaux sur notre sol? Ils ne sont pas formés, ne partagent rien de notre culture, de nos mœurs. Que les gvts européens s’occupent plutôt de favoriser les naissances en mettant en œuvre des salaires pour la maternité, des crèches dans les zones de travail des mères, de favoriser les bourses pour les études des enfants de salariés ayant des salaires modestes, de donner le droit d’espérer un salaire décent à celui qui travaille et nourrit sa famille et les natalités repartiront vite à la hausse. Nos retraites seront assurées et payées par NOS enfants. Je n’attend pas que Mamadou paie ma retraite. Que Mamadou reste en Afrique s’occuper de ses vieux parents.

  6. Tous ces dégénérés du bulbe qui agressent c’est une bastos en pleine gueule de l’envoyer en Enfer et de les réexpédiés dans une boite en sapin dans leurs shistoles . Ca nous fera économiser l’argent des contribuables et ca fera de la place en prison ! Il est temps que la peur change de camp et j’emmerde les assoces bobos immigrationnistes et des droits de l’hommoniste leurs places est en Enfer aussi !

  7. Y-a-t-il des gens normaux se revendiquant très attachés à l’islam ? Un doute m’habite car depuis cette immigration sauvage, soit ils sont tous dégénérés, soit on nous envoient que ces derniers.
    Franchement, je pencherai pour une grosse majorité d’écervelés (c’est pour être gentil ).

  8. Tous ces migrants pour la plupart musulmans qui pètent les plombs, ça devient infernal (le choc des civilisations), dès lors, pourquoi essayer de risquer une vie en les arrêtant, s’ils ont tué ou blessé ils ont montré leur dangerosité, la meilleure solution est de les éliminer sans état d’âme mais je comprends que celui qui tire s’expose à des problèmes psychologiques ?

  9. Mention spéciale à Giuseppe Mazzone qui a Sauver ses passagers de son bus à Venise de la tentative de meurtre prémédité Au nom d’Allah par un migrant Mahométan type Somalien ou Marocain donc respect à ce Vénitien, Un Mahométan d’origine Marocaine ou Afghane a agressé des personnes dans la gare de Bruxelles avant qu’il se fasse arrêter Idem à Strasbourg avec cet Afghan qui agressait des Strasbourgeois avec son 🔪 . Les Soldats du Califat utilisent le couteau 🔪🔪 pour tuer les infidèles pour assouvir leur haine de l’Occident et d’imposer l’islam politique et conquérant par la violence et par la force. L’islam c’est le diable en personne !

  10. « Il regardait par la fenêtre en répétant des phrases incompréhensibles, elles semblaient dirigées vers nulle part, vers les passants ». C’est bien la preuve qu’il s’agissait d’un déséquilibri et non pas d’un musulman ! Quant aux politicards qui, comme à leur répugnante attitude, s’emparent du courage d’un autre pour en tirer profit médiatique alors qu’on peut parier qu’il sont co-responsables de l’invasion africaine, ils méritent une paire de soufflets devant les caméras ; avec explication. L’essentiel de notre dégénérescence est traduite par le fait que le musulman menaçant ne soit pas immédiatement abattu comme un chien enragé mais donne lieu à des parlottes légalement obligatoires des policiers.

  11. Pourquoi arrêter ces terroristes fous d’Allah qui encombrent nos sols? Avec moi, ils cesseraient vite de l’encombrer pour le fertiliser.

    • Argo, tout comme d’autres ici, je parle,entre autres, de nos Amis communs Marcher sur des Oeufs, Antiislam, sans oublier notre Christine à nous, tu arrives toujours à lire dans mes pensées, quel est ton secret ?

      Un jour, il y aura le ou les  » morts de trop  » !! je crois que ce jour-là se rapproche dangereusement …

      • Merci ami BobbyFR94. Je partage toujours tes points de vue et apprécie tous tes commentaires toujours bruts de décoffrage et si vrais. Au moins tu ne tournes pas autour du pot et tu dis les choses telles qu’elles sont! Amitiés ! ☺

  12. C’est ça le vivre ensemble et le multiculturalisme. Bientôt ce sera comme à Oran en 1962. Mais tout ce qu’on pourra dire « c’est on vous l’avez bien dit », mais il sera trop tard. La France est en danger de mort, mais ils en font toujours venir d’autres. Si ce n’est pas pour nous détruire, c’est pour quoi.

1 Rétrolien / Ping

  1. Le conducteur-héros Giuseppe Mazzone : « Ce fou avec un couteau dans le bus invoquait Allah, alors je l’ai arrêté » | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation