Qui l’eût dit ? Les partis de « gauche » ne font plus recette. Adieu Nupes et PS ?

Je posais la question il y a peu. Au moment où tout va mal avec la retraite, où les conflits sociaux menacent, avec la vie chère, avec le prix de l’électricité qui explose, avec la loi sur les retraites qui se prépare, c’était -hélas !- un boulevard pour Méluche et même pour le PS. La logique était qu’ils récoltent la mise et dirigent la contestation dans la rue.

Las ! c’est la débandade chez les Insoumis comme à la Nupes et donc au PS. Ne parlons pas du PC, mort de chez mort et qui n’existe plus que par son emprise locale historique dans nombre de villes.  La gauche dégénérée ne fait plus recette en tant que telle. Il faut dire que Macron l’a récupérée et phagocytée, réunissant sous sa houlette l’ex UMPS.

En tout cas, les Insoumis vont bientôt sortir dans la rue avec perruques et lunettes, de peur de se faire huer voire molester et inversement, comme personne ne connaît Olivier Faure, le secrétaire du PS, lui est tranquille. On peut certes raisonnablement penser que le cirque Pinder installé depuis des mois à l’Assemblée nationale grâce à leurs soins a contribué à ouvrir les yeux d’un certain nombre de leurs électeurs naïfs, ceux qui croyaient encore au Mélenchon d’il y a 20 ans, quand il se disait encore laïque, par exemple, ou ceux qui, par fidélité à une étiquette avaient voté Hollande. Sans doute aussi que les fixettes des Insoumis sur les questions de racisme, de décolonialisme, de pseudo-féminisme, de terrorisme écologique lassent, quand elles ne font pas peur, surtout au moment où la vraie vie est pleine d’embûches immédiates.

Mais cela ne suffit pas. Il se passe quelque chose dans le peuple de France.

2 faits le prouvent.

Le Premier, c’est que l’émission politique offerte sur le plateau de France 2  à Méluche a été un fiasco, un vrai de vrai, avec seulement un million de téléspectateurs. Les autres ont préféré Clint Eastwood ( 2 millions de téléspectateurs pour « une poignée de dollars » ), une sacrée claque pour Méluche dont on devine que le beau Clint et son fusil ne sont pas sa tasse de thé ! Mieux encore, 4 millions de spectateurs ont préféré  la série « Les Disparus de la Forêt Noire »à Méluche, qui n’a plus rien à dire, dont les colères et les fausses indignations sont éculées. Méluche est un has been, que voulez-vous. Et on se réjouira en passant de voir enfin le retour de vrais feuilletons de qualité, du même niveau que ceux qui ont enchanté la jeunesse des gens de mon âge, qui rassemblaient toutes les générations devant l’unique poste de télé. Aux antipodes des plaisirs solitaires de la famille de 2023, chacun dans une pièce devant SON téléviseur, sa console ou son smartphone…

Alors, la vraie question n’est-elle pas que Mélenchon est has been, que son remplaçant ne fait pas vibrer les Insoumis et donc que Les Insoumis sont en train de tomber, avec Méluche qui a pris une espèce de retraite, dans les poubelles de l’histoire ? Néanmoins ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, le peuple de France est versatile, les gauchos efficaces pour faire parler d’eux et manipuler…

 

Le second c’est l’élection du Premier Secrétaire du PS, Olivier Faure, qui, au premier tour n’a même pas obtenu 50%. Adieu les scores soviétiques de tous les secrétaires PS, tenant leurs troupes, bourrant éventuellement les urnes…  Sur les 41 000 adhérents susceptibles de voter, à peine un sur 2 s’est déplacé. C’est dire l’intérêt du vote et du choix… Le PS ne les fait plus bander.

Atlantico cite un exemple ô combien parlant :

En Gironde, dans la quatrième ville du département, Talence, la commune « historique » du campus universitaire, dirigée par un maire socialiste jusqu’en 1983, passée au RPR puis à l’UDF et au MODEM (allié au RPR puis à l’UMP) et aujourd’hui dirigée par un maire sans-étiquette mais proche d’Emmanuel Macron et de François Bayrou, qui vote « à gauche » à toutes les élections nationales et territoriales sauf municipales, depuis 1983, la section socialiste qui enregistra jusqu’à 250 adhérents au début des années 1980, compte, pour ce vote, 20 adhérents. 12 se sont déplacés pour voter. Le texte d’Olivier Faure a obtenu 7 voix ; celui de Nicolas Mayer-Rossignol 3 voix et celui d’Hélène Geoffroy 2 voix. Voilà où en est le PS aujourd’hui dans une ville située dans une agglomération présidée par le maire socialiste de Mérignac (Alain Anziani), dans un département présidée par un socialiste (Jean-Luc Gleyze) et dans la plus grande région de France, la Nouvelle-Aquitaine présidée par un socialiste (Alain Rousset). Il va bientôt falloir un « compte fil » pour collationner les votes dans cet ancien parti de gouvernement.

Le PS est mort, tout simplement, bouffé des deux bouts, par Macron et par la gauche radicale. S’il veut renaître il lui faudra à lui aussi un autre nom, un autre programme, une autre refondation, d’autres militants… A l’heure où les socialauds sont plus préoccupés par l’écriture inclusive, c’est pas pour demain !

La Nupes est à peine née qu’elle est morte et, mortes avec elle, les 2 principaux partis qui la constituaient… Le roi est mort… mais il n’y a pas une seule personnalité, à gauche, qui émerge et soit capable de redonner un souffle à la gauche, historique ou dégénérée. Ruffin, peut-être ? Mais il a été tellement mis en retrait par Méluche craignant sa concurrence…

Et la mauvaise nouvelle est que cela renforce Macron, puisque les ex-électeurs de Mélenchon et du PS préfèreront s’abstenir ou voter Macron plutôt que de basculer vers  les votes patriotes.

 

 

 1,041 total views,  2 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


10 Commentaires

  1. Un dinosaure va disparaître, et personne pour le remplacer.
    Le méchant con comptait sur le vilain rouquin, mais patatras, le teigneux s’est mis tout seul, hors concours en tabassant sa femme.
    Au passage, on notera que les scandales et vilénies antiféministes se retrouvent à gauche, rappel DSK qui a failli devenir président avant de violer une Africaine dans un Sofitel newyorkais.
    Y a pas à dire le patriarcat blanc est bien représenté par la gauche.

  2. C’est bien la le danger que ces pourris d’insoumis se rapprochent de renaissance. Rien d’étonnant la région aquitaine n’est pas encore assez vérolée par les fous de dieu , et de plus ils ne se prennent pas pour des m..de

  3. Les Gauchos sont en voie de disparition parce que leur programme ne fait plus recette , à force d’utiliser la ligne Terra Nova ils ont perdu l’électorat populaire ouvrier au détriment des Islamistes et de l’électorat communautaire des banlieues des grandes Métropoles et puis le Wokisme à la con comme d’habitude . Les Islamo Gauchistes de la NUPES (LFI EELV ) le PS et les Communistes sont déjà morts politiquement parlant .

  4. Vous êtes une sacrée femme, madame Tasin. Venue de la gauche pour de bonnes raisons, vous la quittez et la critiquez pour de toutes aussi bonnes raisons. Lucidité ET courage de changer d’opinion ne sont pas données à tout le monde. Même une seule.

  5. Le problème de Nupes et cie, c’est qu’ils sont tous pour l’islam et pour l’immigration clandestine ou légale. L’invasion, c’est leur dada. Tous traitres et collabos. Au fait, c’est quoi le PS et le PC? Des dinosaures? Jamais entendu parler!

  6. On pourrait presque dire que méluche a fait comme macron; il a écrasé ceux qui gênaient, comme le montre très bien l’illustration. Sauf que macron est encore en place, chancelant mais pas encore tombé, alors que méluche est en phase terminale.
    Tout ça pour ça méluche? 😆

    Pour moi aussi Ruffin est le seul avec qui je pourrais tenter de discuter devant une bonne bière. Attention, j’ai bien dit discuter. Je l’avais déjà écrit en commentaire.

  7. Ils continueront à faire des scores honorables car ce sont des partis clientélistes. Ils promettent monts et merveilles aux parasites, protection aux délinquants et factieux… Il y aura toujours un socle de gens malhonnêtes pour voter pour eux par intérêt. Ce qui est plus mobile, ce sont les « idiots utiles » qui votent pour leur propre destruction en les soutenant, appâtés au réchauffement climatique, à la « justice sociale »….

2 Rétroliens / Pings

  1. Qui l’eût dit ? Les partis de « gauche » ne font plus recette. Adieu Nupes et PS ? | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation
  2. Les partis de gauche ne font plus recette – Riposte Laique