Les nazis du bataillon Azov sont allés salir le souvenir des héros de Massada

Comme pour le vaxxin Covid, il y a des choix israéliens qui laissent pantois. Qui révoltent. Que fait donc le peuple israélien ?

Comme pour le vaxxin, où l’on a vu l’un des gouvernements du monde les plus attachés à protéger sa population tomber tête baissée dans la folie Pfizer, voilà que Israël, allié naturel des Russes avec qui ils ont tout à partager invite les nazis ukrainiens et les laisse se faire passer pour de nouveaux Juifs résistant à l’envahisseur romain à Massada, jusqu’à la mort.

C’est que, en Israël comme en France ce sont les dégénérés qui ont pris le pouvoir

Les héros de Massada insultés, niés… La grande honte d’Israël.

Une tache indélébile sur le Président Isaac Herzog, travailliste immigrationniste, rival de Netanyahou et le wokiste Yaïr Lapid,  Premier Ministre adepte de la déconstruction chère à Biden, et qui se soucie de la sécurité des Israéliens comme de se première culotte et milite pour « 2 Etats, 2 peuples »…

Sur RR, on est pro-Israël, nous luttons contre l’antisémitisme de gauche comme de droite, nous admirons ce pays et avons plus d’une fois rêvé d’avoir des gens de la trempe d’un Ben Gourion, d’un Netanyahou, d’un Ariel Sharon ou une Golda Meir.  Que Israël puisse accueillir le bataillon qui combat avec des insignes nazies en dit long sur l’évolution mortifère de l’Israël de nos rêves, tombé entre les mains des mondialistes.

Pour en savoir plus sur les hommes au pouvoir actuellement en Israël :

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/02/elections-en-israel-retour-de-netanyahu-et-defaite-pour-le-wokiste-lapid-et-son-allie-biden/

Les Israéliens, comme les Français, comme les Américains, se laissent manipuler et votent pour leurs ennemis, pour les plus dégénérés !

Une délégation du détachement des forces spéciales Azov des forces armées d’Ukraine s’est rendue en Israël.

Selon le Jerusalem Post, un groupe dirigé par l’ancien officier d’Azov Ilya Samoylenko est arrivé en Israël à l’initiative de la Société israélienne des amis de l’Ukraine et avec le soutien de l’ambassade d’Ukraine et de la Fondation Nadav.

Samoylenko est l’un des héros qui sont entrés dans les caves d’Azovstal avec l’intention de défendre jusqu’au bout Mariupol contre les envahisseurs russes. Il a finalement été capturé et a été libéré dans le cadre d’un accord d’échange.

La délégation comprend également Yulia Fedosyuk, vice-présidente de la société des familles des défenseurs d’Azovstal.

L’objectif de la délégation ukrainienne est de mobiliser Israël en faveur des combattants d’Azov restés en captivité et de détruire le mythe des « nazis d’Azov » créé par la propagande russe.

Les histoires des propagandistes russes sur les tatouages sur le corps des soldats d’Azov sont devenues l’une des principales « preuves » de la nécessité de la « dénazification » de l’Ukraine, que Poutine a annoncée avant le début de l’agression, alors qu’il y a plus de nazis en Russie que dans l’ensemble des pays du monde réunis sans que cela ne dérange personne, et probablement plus en Allemagne qu’en Ukraine.

« S’il n’y avait pas la propagande russe, je ne saurais même pas que des néonazis existent à Azov. C’est la minorité d’une minorité », a déclaré le grand rabbin d’Ukraine Yaakov Bleich, cité par Jpost.

Samoilenko a admis qu’après la création du bataillon en 2014, il y avait des hobbies de nature nationaliste et divers symboles nazis, mais « le bataillon a beaucoup changé et s’est débarrassé d’un passé sombre. » « Le seul radicalisme que nous professons aujourd’hui est notre désir radical de libérer l’Ukraine ».

La délégation d’Azov a rencontré des réservistes de Tsahal, avec lesquels ils ont discuté des similitudes et des différences du service dans les armées des deux pays. Ils étaient présents à la projection d’un documentaire sur le siège de Marioupol et les camps de filtration où les Russes ont emmené les « Azovites » et où ils ont été torturés.

Samedi, un groupe ukrainien a visité Massada, dont les défenseurs ont préféré mourir plutôt que de se rendre aux légionnaires romains lors de la Grande Révolte de 68-70 après JC.

« Quand aujourd’hui nous parlons aux Israéliens de la défense de Marioupol, ils disent : « Marioupol est votre Masada, même si, bien sûr, ils comprennent parfaitement la différence entre la guerre d’il y a 2 000 ans et celle d’aujourd’hui », a déclaré Samoylenko.

https://www.europe-israel.org/2022/12/une-delegation-du-bataillon-des-forces-armees-ukrainiennes-azov-a-visite-israel/

 809 total views,  2 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. Comme disait un philosophe, je ne sais plus lequel, je n’en dirai pas plus mais n’en pense pas moins.

  2. Ils sont bons ces gauchistes israéliens, ils ne valent pas mieux que nos BHL ou merdenchion.
    Ils ne veulent pas regarder la réalité en face, et ils s’inventent une réalité virtuelle plus conforme à leur désir.
    C’est dommage, car la réalité finit toujours par nous rattraper.

  3. Avec ces UkroNazis la haine d’Israël est monnaie courante et le blasphème contre les héros de Massada est une honte . Les UkroNazis sont des bêtes , des diables pétri d’idéologie Nazi .

  4. Visiblement mes commentaires sur le conflit Russo-Ukrainien vous gênent.
    Même quand je ne fais pas de commentaire, vous trouvez le moyen de me mettre en cause!
    Cela signifie probablement que vous vous rendez compte que j’ai raison, car je m’en tiens aux faits et je ne fais pas de procès d’intention.
    Mais quand même, un conseil: allez-donc voir en Ukraine la réalité atroce de la guerre, au lieu de défendre l’indéfendable.
    C Рождеством!

    • Le commentaire ci-dessus s’adressait à Monique, dont le commentaire me mettant en cause n’apparaît plus

    • « un conseil: allez-donc voir en Ukraine la réalité atroce de la guerre, au lieu de défendre l’indéfendable. »

      Un petit tour au Donbass pendant les massacres de pro-russes par les Ukrainiens auraient peut-être été aussi horribles, non ? C’est une guerre « interne », un mélange de deux populations Russie/Ukraine complexe et les Ukrainiens ne sont sûrement pas innocents dans le résultat (cf corruptions, etc….). Regardez les deux histoires vous comprendrez en prenant un peu de hauteur.

      Il y a les faits certes mais il y a « l »interprétation » des faits, vu de l’extérieur et en dehors du temps passé, on ne peut juger. Vous ne connaissez pas Poutine non plus, vous connaissez ce qu’on vous en dit. Les dirigeants Ukrainiens n’étaient et ne sont pas des anges non plus.

      • Il est clair que les crimes de guerre doivent être punis, quel que soit les auteurs.
        1. Mais qui a commencé les hostilités au Donbass en 2014? Je n’ai aucun moyen de le savoir, n’ayant pas de lien avec cette région, si ce n’est par les media qui peuvent relayer la propagande d’un camp ou de l’autre.
        Quelle est la version russe?
        Selon Moscou, des nazis ukrainiens s’en seraient pris aux russophones de l’est de l’Ukraine, ce qui aurait nécessité l’intervention russe.
        Cette version me paraît peu plausible:
        – Les russophones des pays baltes ont aussi rencontré des difficultés sans pour autant entrainer d’intervention de Moscou.
        – Vous avez peut-être vu l’excellente émission « Têtes à clash » ou un sénateur aux côtés de Christine Tasin, expliquait que cette histoire de « nazis » ukrainiens n’était pas sérieuse et faisait rire tout le monde…
        Certes on pourra toujours trouver des groupuscules un peu partout, en Ukraine, aux USA et aussi en France qui se réclament du nazisme, mais ils sont ultra-minoritaires et forcément marginalisés.

      • 2. Autre possibilité (plus probable d’après moi):
        Moscou a décidé d’intervenir militairement (Poutine l’a déjà fait en Tchétchénie et en Géorgie) en Ukraine: invasion de la Crimée, soldats russes plus ou moins en « civil », armant des « partisans » contre le gouvernement de Kiev. Cela à cause du changement de régime en 2014 à Kiev (vraie révolution ou coup d’état fomenté par les mondialistes, ou les deux); Poutine ne veut pas d’un régime « pro-occidental » à Kiev et à plus long terme, il veut rétablir une nouvelle forme d’Union Soviétique – toujours évidemment sous le contrôle de Moscou.
        Il serait intéressant de savoir ce que pensent vraiment les peuples des autres républiques ex-soviétiques de la tentative de Poutine de soumettre à nouveau l’Ukraine par le fracas des armes.

      • 3. 3. Enfin, ne soyons pas naïfs: les gouvernements, qu’ils se prétendent « démocratiques » ou qu’ils soient autoritaires ou dictatoriaux, ont une tendance à se comporter comme des mafias – exigeant une obéissance absolue à leur cause, avec diabolisation des adversaires idéologiques, toujours à la recherche d’appuis dans le camp adverse (l’infiltration); les services secrets soviétiques étaient passés maîtres dans ce domaine… soyons certains que les services secrets russes sont également très performants.

  5. Le petit « rabbineau  » Émile dit Haïm Corsia , dixit J Chirac , voit Zemmour en antisémite .Celui d’Ukraine ne voit pas de nazis chez les partisans de Bandera.Tchin-tchin dirait Afflelou.Le dernier voyant était de Lublin

  6. et à ce rythme infernal de propagande satanique
    bientôt ces suppôts de Satan vont faire passer
    Zelensky pour Abraham et Biden pour Moïse !..

  7. L’URSS avait délibérément provoqué la crise de mai 1967 qui a abouti à la Guerre des Six Jours; La guerre menée par Israël contre le Hamas montre que la politique philosémite russe a ses limites. Contrairement au reste de l’Occident, la Russie ne considère pas le Hamas ni le Hezbollah comme des organisations terroristes. Le Hamas a été aussi souvent officiellement invité à Moscou. Contrairement aux États-Unis, la Russie est amie avec l’Iran, l’ennemi juré d’Israël. Dans les instances internationales, la Russie soutient la Palestine, et non Israël.
    Alors non, la Russie n’est pas une alliée d’Israël et je dirais même que c’est le contraire

    • C’est fou quand on regarde le monde….

      Chaque pays met son nez partout et se paye d’une « morale » juste géo-politique car dans le fond, ils ne connaissent rien de la profondeur des conflits d’un pays qui est dû à une alchimie profonde entre le passé et le présent, que seuls peuvent connaitre, ressentir et exprimer, les autochtones de longue date.

      Et dans tout ça, ce sont les peuples qui trinquent.

  8. Comprend pas bien cette attitude ?Le peuple Israélien, ses représentants religieux ,les derniers survivants témoins du nazisme ,mais ils sont ou ?

    • Comme toutes les gauches ,la gauchiasserie israélienne a bien fait son travail de sape et même au-delà de leurs espérances, comme quoi des gauchiasses dans un pays sont des nuisibles et que les nuisibles ça s’éradique !

  9. Il est extrêmement cocasse (ou sinistre) de fournir le témoignage du Grand Rabbin d’Ukraine à l’appui de cet article de propagande : un peu comme si vous apportiez le témoignage du Grand Rabbin de Chine (je sais ça n’existe pas) au secours de Xi Jinping.
    Dans des pays aussi autoritaires, tout discours est contrôlé et toute déviation se paie extrêmement chère, individuellement et collectivement.

    • a Babiyar, en Ukraine et symbole macabre de la Shoah par balles- 30.000, juifs massacrés, les patronymes finissant par Ko furent surement plus nombreux que ceux finissant par « vitch »
      la même haine mortelle du juif n a jamais quitté les descendants de ces funestes cosaques zaporoguié

      • Bonjour@Machinchose, peux-tu nous expliquer les patronymes finissant par ko et ceux finissant par « vitch » ?

Les commentaires sont fermés.