L’ écolo Alphonse Allais  a inspiré nos écolos

 

Il avait pensé à construire les villes à la campagne parce que l’air y est plus pur…

Quand le facétieux Allais avait écrit cette boutade il y a plus de 120 ans, il y avait plus de 80 000 chevaux qui tiraient fiacres et carrioles et 5000 vaches dans Paris ainsi que des fermes dans la plaine Saint Denis.

À l’époque c’était pour les odeurs des déjections qu’il voulait construire les villes à la campagne.  Aujourd’hui on pourrait être tenté à nouveau de déménager les villes pour les mêmes raisons mais c’est les animaux qui ont changé, devenus exotiques.

Nos bucoliques écolos pas si dingos, adeptes de la paresse, en fumant l’herbe, à l’ombre d’un HLM, ont eu une idée géniale, rapportée dans le journal écolo, Reporterre, du 7 décembre

Cinq initiatives pour ensauvager la ville

Ensauvager la ville, Hidalgo à Paris et Piolle à Grenoble, l’ont déjà réussi au-delà toutes espérances, impossible de faire mieux.

Mais jamais à court d’idées fumeuses les écolos ont pensé à recycler la boutade d’Allais, d’utopique en réalité,

Faire venir la campagne à la ville

https://reporterre.net/Cinq-initiatives-pour-ensauvager-la-ville

Protéger les arbres, végétaliser les toits, développer les friches, restaurer les rivières… Pour ramener la nature en ville, chercheurs et élus ont développé des solutions.

Voici les têtes de chapitres, dont la lecture vous donnera envie de vivre dans la ville du futur, écologique et socialiste. Jusqu’à maintenant ces intellectuels utopiques qui ont fantasmé sur des chimères, qui se sont gourés sur à peu près tout, surtout sur l’immigration, le nucléaire et l’énergie verte, ont enfin trouvé la solution à votre bonheur.

1 — Repenser la place de l’arbre en ville

2 — Investir les toits

3 — Des friches en libre évolution plutôt que des mini forêts

4 — Restaurer les petites rivières urbaines

5 — Trame noire pour la faune nocturne

Bientôt sans argent  ni voitures, avec beaucoup de temps libre, ne pouvant plus vous déplacer pour goûter aux joies de la campagne, les écologistes, afin de réparer ces conneries que nous leur devons, vont vous rééduquer en paysans urbains.

Ne désespérez pas. L’homme et la femme sont capable du pire comme du meilleur.

Mao fut longtemps avec son petit livre rouge, sur la table de nuit des gaucho-écolos, l’inspirateur de leurs rêves les plus fous.

Le pire a déjà été tenté par le grand Timonier qui a envoyé 17 millions de jeunes intellectuels des villes se rééduquer  ( recyclage des humains) à la campagne où ils disparaîtrons sans gloire.

Maintenant vous aller goûter au meilleur, les écolos vont vous recycler.

 989 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Bref la bienpensance continue a délirer ,il est vrai que faire du vent est leur spécialité ,ex tout ce qui ne sert a rien les éoliennes ,les panneaux solaires ,pas de vent pas de soleil tous les travailleurs restent a la maison l’hopital ferme ,l’on n’opère plus etc et
    tout le pays en congé c’est le quoiqu’il en coute !Bref nous voila dans le tiers monde mais la, toute l’immigration va manifester ,eux ils ne sont pas venus en Europe pour ça !Je leur donne une idée équiper tous les vélos d’alternateurs arrivés chez eux ils pédalent pour recharger leurs batteries ‘(Après une journée de travail ils vont étre en pleine forme mais surtout plus d’obésité!)et en plus en pédalant ils n’auront plus froid !La je me trouve génial!!!!

  2. La folie Ecolo Dingo me donne des aigreurs d’estomac tellement ces gens sont des cons et des dicteurs avec l’exemple de d’Hidalgogol la fossoyeuse de Paris avec ses potes Ecolo Nazis et Pol Pot Piolle l’islamo Gauchiste Grenoblois !

  3. Avec les idées lumineuses des écolos et les têtes d’ampoules qui composent ce parti, je m’étonne que nous manquions d’électricité.

  4. Désolé, je vais m’éloigner un instant du sujet: avant de lire ce très bon article qui évoque un sacré bonhomme en avance sur son époque je me suis plongé dans sa fiche wikipédia. Et là j’ai découvert avec consternation que la tombe de Alphonse Allais avait été pulvérisée par un bombardement de nos z’amis-z’alliés-z’anglais.

    Un dégât collatéral? Un de plus?

    Ouf, par chance, il était déjà mort…

Les commentaires sont fermés.