Jessie : après Moderna, champ visuel sévèrement réduit et gros problèmes sanguins

 Jessie Barata rejoint VERITY France 
Agée de 28 ans, j’attrape le covid le 16.03.2020 de façon assez costaud.
Le 11.08.2021, je me fais injecter une seule dose de MODERNA car présence d’anticorps.
Le 22.08.2021, apparitions de scotomes scintillants par moments, puis de plus en plus souvent et pendant plusieurs secondes.
Le scotome scintillant se traduit par l’apparition de taches scintillantes, comme un flash éblouissant.
Après plusieurs rdv chez mon médecin généraliste, l’ophtalmologue me diagnostique un œdème papillaire bilatéral avec risque de thrombose cérébrale + grosse amputation du champ visuel.
Scanner cérébral en urgence, puis hospitalisation sur le champ, suivie d’un IRM cérébral montrant un aspect tortueux des nerfs optiques de manière bilatérale puis ponctions lombaires : le verdict tombe : Hyper Tension Intra Crânienne (HTIC).
Après 7 mois de traitement, l’œdème n’a que très peu évolué… et le champ visuel est toujours sévèrement amputé. Depuis avril 2022 en plus des scotomes scintillants, apparitions de phosphènes [NDLR  Le phosphène se caractérise par l’apparition soudaine d’une lumière ou l’irruption de taches lumineuses dans le champ visuel d’un individu].
 En arrêt de travail depuis le 23.10.2021 car incapacité de conduire et j’exerce un métier sur la route.
Le 10.12.2021, est apparue  sur mon bras gauche une tache blanche au niveau du coude en forme de carré bien net de 2cm/2.5cm.
Et mes cycles menstruels depuis le vaccin sont énormément impactés : Règles hémorragiques et très douloureuses 2x/mois… Ce qui engendre à ce jour (Juin 2022) de gros problèmes sanguins.
A ce jour je ne suis malheureusement pas exemptée de vaccin.

 1,866 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Quand on a des anticorps contre la covid produit naturellement par l’organisme on ne se vaccine pas, moi même pas vacciné j’avais eu la covid (ca vaut une grippe pour les symptômes) 3 mois plus tard rebelote covid mais mes anticorps naturels ont liquidé l’intru et je l’ai à peine remarqué.

  2. Jessie Barata avait le COCO 19 , elle se faisait vaccinée et elle est gravement malade avec le Vaccin Moderna qui est un poison et non médicament car maintenant elle a des problèmes de vue plus des problèmes sanguin. Elle rejoint la liste des personnes vaccinés victimes des effets secondaires du vaccin contre le Covid 19 largement soutenu par les Gauchistes d’extrême gauche des médias dominants qui n’hésitait pas démolir la réputation de médecins opposés à la vaccination, les médecins charlatans pro Vaccin de plateau et les animateurs télé comme Thierry Moreau et consorts qui n’hésitait pas à mépriser les non vaccinés et à les traiter de complotiste. Le vaccin contre le Covid 19 ne guérit pas de la maladie mais il contribue à la mort des personnes qui se font injecter ce produit.

  3. Tout le monde aurait refusé, nous n’en serions pas là. Mais les moutons ont couru dans les centres de vaccination. Et même fiers d’exhiber leurs pansements et leur pass vaccinal. Le Français est con, le Français est lâche.

    • Argo, vous ne devez pas être Français pour dire cela ! Personnellement je suis opposé à ce « vaccin » qui n’en est pas un mais, sous peine de perdre ma licence de tir et me faire confisquer l’arme que j’utilise, j’ai dû me faire injecter ce poison et j’ai accepté les deux doses nécessaires pour l’obtention du QR Code. Je suis peut-être « con et lâche » mais je peux continuer à pratiquer ce sport qui est mon seul loisir.

      • on peu exercer le tir et conserver la licence sans être vacciné .C’est pas une blague

        • Maurice : dans mon club de tir on contrôlait le code QR (pour les deux premières injections) !
          Par contre si vous parlez du tir « à l’air libre » style tir de mortiers, ILS n’ont pas besoin de licence.

  4. Terrible….

    Une intéressante réflexion sur « Collectifs Reinfo » d’une psychologue clinicienne Suisse :

    « Un texte aussi à découvrir : « Violence politique, violence instituée ». À travers le prisme psychanalytique, Barbara Houbre, maître de conférence en psychologie clinique et psychologie de la santé, nous invite à réfléchir sur l’époque que nous traversons. »

    « … la crise sanitaire a instauré de nouveaux rapports entre les hommes. La présence de l’angoisse suscitée par le Covid a été l’occasion d’une résurgence de l’infantile. Ce dernier offre une vision du monde sans nuance, comme le font les enfants, séparant les bons citoyens des mauvais, les « pro-vax’ », des « anti-vax’ », les gens raisonnables, des « complotistes ».

    Un groupe particularisé est alors tenu pour responsable de la chute de la civilisation et s’en protéger justifie tous les excès. Cette extériorisation de la responsabilité rend de grands services : l’état n’a plus à se questionner sur la politique qu’il mène puisque la cause du malheur c’est l’autre… »

    https://collectifs.reinfoliberte.fr/violence-politique-violence-instituee/

  5. Une preuve de plus que ce n’est pas un vaccin, mais une grosse saloperie qui handicape et qui tue. Méééé les dégénérés qui nous gouvernent autorisent toujours la pub de cette saloperie à la télé. Ils veulent nous éradiquer en faisant un max de fric. Tous des criminels, tous à pendre. Et rendez nous notre pognon, bande d’ordures de voleurs nazis.

Les commentaires sont fermés.