« J’habite rue Georges Clemenceau »… « avec un C ? » demande la caissière

 

Je me trouvais ce matin à Darty pour acheter quelques gadgets faisant office de cadeaux de Noël…

J’approchais peu à peu de la caisse en écoutant les jeunes recrues du week-end, contrats étudiants bien souvent, à leurs cancans sur telle ou telle de leurs connaissances. J’avais bien compris que ça ne volait pas haut, même si j’ai horreur de partir du principe que parce qu’on est caissier, on est idiot. Beaucoup de gens font des petits boulots pour tenter de survivre et c’est tout à leur honneur.

J’arrive donc comme souvent avec le sourire et la gentillesse en option – denrée rare et gratuite – et je suis mollement reçu par l’une des cancanières équipée de la machine à scanner les articles.

Elle ne me trouve pas dans le fichier clients et me demande donc de renseigner mon identité et mon adresse.

Surprise lorsque j’énonce que j’habite rue Georges Clemenceau – ce dont je suis très fier ! Cela m’aurait fait suer d’acheter une maison place du 19 mars 1962 par exemple…

La donzelle me demande : « avec un C » ?

Estomaqué, je ne peux cacher ma surprise et bredouille un « o..u..i » ! Estomaqué par la question. Cette jeune sotte ne savait donc pas écrire Georges Clemenceau.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Clemenceau

Je me souviens de ma leçon d’histoire où le professeur insistait sur le fait que le premier E n’était pas accentué… Je n’ai jamais compris pourquoi mais je fais bien attention à ne jamais écrire « Georges Clémenceau » et d’ailleurs, le correcteur d’orthographe de Résistance républicaine identifie une faute  si on accentue.

Sur la plupart des courriers que je reçois, le nom de l’éminent homme d’Etat est accentué. Mais qu’on se demande s’il faut écrire Clémensseau, Clémençot, ou Qlémenceau ou encore Klémenssot m’a troué le derrière !

Instinctivement, j’ai eu envie de répondre à cette jeune cancanière « avec un C comme Conne » mais je me suis dit que j’aurais des problèmes dans le climat de bien-pensance actuelle…

J’aurais pu aussi lui dire que c’est grâce à lui qu’elle ne fait pas de journée de 10 heures et qu’elle peut sortir en boîte ce samedi soir plutôt que lire un manuel d’histoire de France et rentrer bourrée dimanche matin sans être obligée d’aller à la messe dans la foulée.

Enfin cette bourrique, certainement électrice d’Emmanuel Macron, m’aura fait une nouvelle fois prendre conscience de ce sentiment d’étrangeté, de vivre dans un pays qui n’est plus la France.

 1,520 total views,  3 views today

image_pdf

71 Commentaires

  1. En même temps aussi, la langue française est très ch…te en matière d’orthographe : pourquoi Clemenceau ne devrait-il pas s’écrire Klémenso ? Toute langue est appelée à évoluer et le Français de Proust ou d’Hervé Bazin n’a rien à voir avec celui de François Villon.

    • Salut
      Bon smatch mon ami !
      Mais entre François Villon et Hervé Bazin 500 ans se sont écoulés et je suppose que les modifs dont tu parles se sont faites lentement…naturellement .
      Aujourdhui ce sont les élites d’une certaine racaille (suivez mon regard) qui imposent à toute notre jeunesse …leur « franc parler »
      dejà nous constatons la presque disparition des accents régionnaux ! ou est l’accent lyonnais ? parisien ? en quelques petites decennies les « nique te mère » dictent le leur partout !
      l’autre jour une belle presentatrice méteo , dans sa « bobotitude » nous gratifiait d’un superbe :  » demain il fera un chouilla (ou un chouya (?) plus frais » ! et vlan !
      Merci Madame

      • Vous vous trompez ! Toute langue emprunte des mots à d’autres langues. Pouvez-vous me dire ce qu’il y a de particulier dans le dialogue suivant : « Une tasse de café, avec ou sans sucre ? » « Merci, plutôt un jus d’orange. »
        Dans ce dialogue bien français, il y a pourtant quatre mots arabes! L’arabe a pour saprt emprunté aussi beaucoup de mots à la langue française.
        Actuellement, des auteurs de langue française, il n’y a que ceux dont ce n’est pas la langue maternelle qui écrivent dans un français correct, parce qu’ils ont baigné dans une langue classique non polluée par les mots de la rue. Pour vous en rendre compte, lisez par exemple les livres de Yasmina Khadra.

  2. Clemenceau sans accent, on ne me l’a pas dit à l’école, j’ai appris quelque chose, merci.
    je pense qu’il ne doit pas y avoir bcp d’instites qui le savent.
    Mais alors, ça se prononce comment ? comme un é ou comme un E ?
    J’ai toujours entendu comme un é, donc les enseignants me l’ont mal enseigné.

  3. Comme j’ai été prof d’histoire, je voulais parler dans ma classe (élèves 16/18 ans) de la Deuxième Guerre mondiale. Un gars me demandait tout étonné : « Comment, monsieur ? Il y en eu plus qu’une ? »

  4. Encore une qui a sans doute été gavée au « loft » « les marseillais »  » les anges » et adore des idoles comme Nabila ou Loana qui se faisait taper la lune dans une piscine ..quand même plus agréable que tenter de battre le record du 100 m nage libre …

  5. Vous allez au supermarché et on vous demande votre nom et votre adresse?
    Cela m’est arrivé en Belgique, il y a plus de 10 ans: « puis-je vous demander votre nom et votre adresse? » j’ai répondu « Non… » la caissière estomaquée « C’est pour notre fichier clients, c’est pour pouvoir vous envoyer notre publicité… » moi: « ben justement je ne veux pas être fichée, cela lèse ma privacy et je ne veux surtout pas recevoir de la publicité  » – « Oui mais alors je ne peux pas facturer » – « Pas de problème, j’irai acheter autre part. » sur quoi elle a appelé son chef qui a fait l’opération sans adresse – mais, donc, depuis au moins 10 ans les gens sont fichés aussi dans les supermarchés… Je refuse aussi toutes les cartes de fidélité qui renseignent sur tout ce que l’on achète. On se plaint des caméras de surveillance, mais ça c’est déjà de la surveillance !

    • Bac+3 c’est quoi comme diplôme ? Car tous n’ont pas le même niveau intellectuel.

  6. Je ne suis pas certain que notre faiseur de scandales à répétition, sans avoir à les payer sache lui même comment s’écrit Clemenceau ni même qui il est, il ignorait bien que la Guyane n’était pas une île mais partie de l’Amérique du Sud.

  7. J’ai ri à la lecture de votre article, mais ce n’est pas vraiment drôle de voir que nos jeunes (et moins jeunes) sont pour la plupart ignorants. Je suis estomaquée de voir le niveau très faible de mes petits-enfants, non seulement en histoire ou géographie (ils ne connaissent rien à la géographie de la France) mais également en français, c’est un désastre ! habitant dans le sud, ils ne savent pas situer l’Alsace ou la Normandie ! nous sommes certainement vieux jeu, mais nos instits nous apprenaient à lire la carte de France, ses départements, montagnes, fleuves et leurs affluents. Et nous apprenions par coeur des pages d’histoire où les noms de nos célébrités, rois, ministres signifiaient quelque chose. Nostalgie…

    • Savez-vous que nos chers politiques ont décidé de changer les Régions, cela avait fait polémique certains ne s’y retrouvant aucune affinité avec celles nouvellement associées ?

      Moi je serais incapable de les identifier, je n’ai pas cherché à le faire.

      Tous ces changements n’ont ni queue ni tête, et déstabilisent, induisant un sentiment d’insécurité. Nous sommes déjà dans un environnement si instable…. il faut savoir résister.

    • mes jeunes sont comme ça aussi! g une grde carte de france et qd ils disent » je connais pas je leur montre idem pour le langage je suis un peu chiante mais j ai horreur d un « j ai été « au lieu d un « je suis allé »

  8. Comme me disait ce jeune à propos de Georges Clemenceau :  » Il était pas bien ce mec-là ! Choisir de s’appeler comme une ancien porte-avions! « 

  9. Georges Clemenceau c’est le père de la victoire de 1918 , grand homme d’Etat et en même temps un vrai salopard qui avait empêché le général Edouard de Castelnau qui menait une offensive en direction de l’Allemagne et qui est stoppé net dans son élan avec l’Armistice signée le 11 Novembre 1918 par Clemenceau qui est un peu le collabo des Rosbeef . C’était lui qui avait réclamé les réparations de guerre à l’Allemagne avec le traité de Versailles de juin 1919. Il y a certain Français qui ne connaissent pas Clemenceau !

    • Attention, Clemenceau est un nom piège !! On ne dit pas Clé, on doit dire (et écrire) Cle !! (j’ai appris cela aujourd’hui et vérifié dans deux dictionnaires). J’ai donc rectifié votre commentaire.

      • Dans son Etat-Civil c’est bien « Clé » avec accent, ce serait Clémenceau qui aurait décidé lui-même d’enlever l’accent car cela arrivait à cette époque les deux écriture.

        Donc, je continuerai à mettre l’accent comme je l’ai toujours fait, cela me semble logique dans le sens de la langue Française et cela ne trahit pas l’Etat Civil qui est la première valeur légale si je ne m’abuse, donc n’est pas une faute. C’est écrit de cette manière d’ailleurs dans certains écrits.

  10. Tout le monde à le droit de ne pas connaître l’orthographe d’un porte-avion. Non mais allô quoi !

  11. Pourquoi dites-vous que c’est une « jeune sotte » ?
    Elle ne peut pas savoir ce que personne ne lui a jamais appris.
    Il ne faut pas confondre les coupables.
    Depuis une vingtaine d’années, on a déconstruit les cours d’histoire pour que les élèves ne puissent plus situer l’ordre chronologique du passé de leur pays. Et beaucoup des grands hommes ne sont même plus mentionnés.
    Ce n’est pas elle qu’il faut incriminer, mais plutôt les gouvernements, et surtout soutenir SOS éducation qui essaie de rattraper le désastre, et qui est harcelée par le gouvernement pour cela.

    • J’assume. La question n’est pas de savoir l’origine de sa sottise. A 10 ans je savais écrire Clemenceau ou Gambetta et j’avais une vague idée de qui c’était. Tant de rues, avenues, boulevard etc. sont ainsi dénommés. Avoir atteint la majorité et ne jamais avoir cherché à savoir de qui il s’agit et commencer leurs noms s’écrivent, à l’heure de wikipédia, des bibliothèques et musées gratuits (au moins un apport positif des socialistes), c’est impardonnable. Par contre, pour déblatérer sur des collègues au vu et au su de la clientèle, elle n’était pas la dernière.

      • « musées gratuits » où ça ? J’aimerais bien savoir… et les bibliothèques sont devenues onéreuses vu toutes les exonérations qui sont accordées, et surtout, plus chères pour les hors-agglomération.

        Ceci dit, la Culture n’est pas obligatoire, il y en a qui ne sont pas intéressés c’est leur droit (ils n’en sont pas moins forcément intéressants) et je ne suis pas certaine que l’accent soit mis sur cet aspect dans des formations orientées sur la pratique.

        Ne pas confondre culture et intelligence, ce sont deux choses complètement différentes.

        • On peut difficilement être intelligent sans être cultivé… l’intelligence se cultive.
          Les musées sont gratuits le 1er dimanche du mois.

          • Permettez-moi de vous largement détromper @Maxime.

            Il y a des gens qui savent sans vraiment se cultiver, et il y en a qui passent leur temps à se cultiver mais qui sont incapables d’argumenter et de raisonner en dehors de ce qu’ils ont appris dans les livres (j’en connais et des qui se targuent d’un haut niveau).

            Vous prenez le terme « culture » dans un sens restreint, certains n’ont aucune connaissances livresques (ça ne les intéresse pas, n’en ont pas besoin ou ils n’y ont pas eu accès) mais sont très intelligents.

            La culture, « tout le monde » peut en acquérir il suffit de prendre, rien à inventer, et il y a « plusieurs » cultures et différents savoirs, question de choix et d’affinités, elle n’est pas synonyme d’intelligence.

            La culture (sens général) c’est ce que nous impose bien souvent une Culture donnée, on y adhère ou pas mais cela n’a rien à voir avec les processus cognitifs et capacités.

          • Pour les musées, à Paris je sais, mais pas partout. Et les musées ne correspondent qu’à un aspect de la culture, on les choisit dans ce sens en général.

      • @ Maxime , vous avez raison et pour rester un ignorant aujourd’hui il faut vraiment le vouloir c’est un choix car comme vous le dites les moyens nécessaires a se cultiver existent et sont a la portée du plus grand nombre .

        • Il y en a qui ont d’autres centres d’intérêt tout aussi louables et justement, pas ignorants du tout sur d’autres sujets que des cultivés ne connaissent pas (cf la culture de certains anciens de la terre qui savent souvent bien plus de choses que dans les livres, pas besoin de « boussole »….).

          Beaucoup de gens dit ou se pensant « cultivés » ne sont pas très intelligents dans le sens général du terme dont les critères sont bien plus vaste (l’intelligence, ce n’est pas la culture que tout le monde peut acquérir), je l’ai remarqué. Beaucoup se valorisent avec cela, c’est un signe (« Moins on en a, plus on l’étale » disait ma tante très philosophe).

    • @ Pat , c’est a dire que le niveau a été ramené a celui de la faune que je vois a la sortie des écoles et qui se tamponne le coquillard de l’histoire de France ou de sa géographie . Les petits Français du coup deviennent eux aussi des abrutis et puis le vieil adage dit qu’il est plus facile d’aller au mal qu’au bien , je doute que lorsque cette jeune femme allume son ordinateur ce soit pour voir qui était Clemenceau elle a sûrement d’autres priorités …..

  12. Dans le même genre quelqu’un m’a repris parce que j’avais écrit claudettes en parlant des danseuses de Claude Francois en me disant que ca s’écrivait clodettes sauf que claude s’écrit de cette façon et non pas clode je n’ai même pas répondu je ne parle pas aux cons ca les instruits comme disait Audiard quant à Clemenceau grand homme Francais que tout le monde devrait connaître si on s’intéresse un peu à l’histoire.

  13. Bravo et merci Maxime. Non seulement l’article est aux petits Zoignons, mais de plus tous les commentaires en sont les arcs boutants. Un plaisir.

  14. Humour déplacé ….Vous auriez pu répondre : avec un « C » comme Connasse …
    Mais ce n’est pas gentil !

  15. Bonjour,

    Merci pour cette tranche de vie, Maxime.

    Oui, mon père m’avait expliqué que Clemenceau renvoyait les lettres qu’il recevait avec un e accentué : ça m’a marqué :=)

    • Un peu narcissique le Clémenceau, il me déçoit, nier ainsi la validité de l’Etat-Civil vu ses ambitions affichées…

  16. Le pap daye-daye va nous remettre tout ça en place ( à condition que MrClémenceau soit noir comme Victor Hugo, bien sûr !) Si il reste blanc, il n’en fera rien et donc tout le monde va pouvoir saccager son nom indéfiniment !!!

  17. 19 Mars 1962: belle date: fin, enfin officielle, d’une guerre épouvantable, que personne n’arrivait à arrêter. Grâce à De Gaulle. Chacun y voit ce qu’il veut.

    • Tu es toujours la ?? un peu largué hein ?
      C’est con , ne n’avoir pas pu experimenter toi meme en live sur le terrain …les dangereuses conneries que tu avances !
      si ton pere, ta mere , ta soeur ou meme toute ta famille avaient été enlevés , violés ou egorgés sans defense apres cette belle date de paix …du 19 mars 1962
      pour sur tu aurais une autre idée de cette Histoire que tu falsifies allègrement tout torse bombé !
      mais en fait tu ne fais que radoter … enfin passons !
      La recherche de la realité historique est un combat mon grand et je vois que toi…tu as déjà un genou à terre !
      je te souhaite une journée paisible .

  18. J’ai été secrétaire dans une école et je répondais toujours en décrochant le téléphone : « Ecole Rouget de Lisle, bonjour », il y en a une un jour qui m’a dit « Ah bon ?, c’est pas à ****** ?…). Affligeant.

    • @ pussycat , ne vous plaignez pas ici on a une secrétaire de mairie pour qui Bruxelles se trouve hors cee ! un ami de ma fille avait baptisé sa chienne Attila je lui demande pourquoi il me répond  » ben parce-que c’est une femelle  » je suis parti m’enfiler une bouteille de Ricard pour essayer d’oublier ce monde d’ignorants ….

  19. Un jour je discutais avec une connaissance d’une trentaine d’années, qui avait veauté merluchon pas frais. Je lui fais comprendre qu’elle a fait une connerie et son merluchon avarié est un traître qui se serait retrouvé contre un mur si Clemenceau était encore de ce monde. Elle m’a répondu, « Clemenceau c’est qui » .

  20. J’ai en mémoire un sketch des Inconnus qui relatait la difficulté pour un policier de renseigner un passant qui cherchait une rue à Paris.
    C’était exactement ce que vous écrivez!

  21. Mort de rire à la lecture de ton article, certes, mais article profondément sérieux dans le fond. Oui, tous ceux à qui il reste encore quelque neurone dans le crâne savent que le niveau d’instruction a chuté de façon importante. En ce qui me concerne, sans preuve ni référence à l’appui, à bout de nez, je dirais que le niveau du bac est passé au niveau de troisième, voire quatrième.
    Tout cela grâce au magnifique travail des gauchios-écolos-dinguos pour lesquels la majorité du peuple français vote et les mette au pouvoir depuis 50 ans.

    • Avant, les fautes d’orthographe étaient sanctionnés. Un élève de primaire faisait moins de fautes, voire pas du tout, qu’un bachelier. Mais ça, c’était le temps d’avant. Avant que la Gauche n’accède au pouvoir, via Mitterrand.

        • Exact! Je travaille à la tablette et je valide souvent les propositions du correcteur sans relire! Mea culpa!

        • Bon, ça va ! Argo a le droit d’avoir des doigts trop vifs, non ?

          A sa place je n’aurais pas répondu. Il est bien au dessus d’une petite remarque mesquine.

      • « … les fautes d’orthographe étaient sanctionnés ».
        Nhotre ammi Argo pryt la mein dan le saque pare le téryble Wartje !!!! Eurezemant queue ont veil ô grin !😂🤣😃😉😎

      • Lorsque j’étais en Math Elem (série C aujourd’hui) les profs m’enlevaient des points en math et en physique à cause de mon orthographe… Aujourd’hui je mets un point d’honneur à ne pas faire de fautes, avec ou sans correcteur !

    • Ah ah, content qu’il ait fait rire… c’était aussi le but. En fait je réalise que beaucoup de gens que l’on croit équipé d’un minimum de bagage culturel ne l’ont pas. Comment communiquer avec des personnes avec qui on ne partage quasiment rien ? C’est dramatique.
      Ils ont tout ce qui fait la modernité en apparence mais sont sans histoire, sans identité, sans patrie, sans bon sens, sans essence, sans âme, sans esprit… tout justes bons à copuler comme des animaux.

      • Maxime; Votre constat est d’une pertinence totale…
        Je souscris !

      • Triste « constat » (juste ça) que vous faites…

        Si vous saviez le nombre de personnes que l’on taxe d’imbéciles et qui, si on prend le temps d’être présents à ce qu’ils « sont » (pas ce qu’ils montrent), finissent pas surprendre agréablement.

        Il faut se méfier des « cases » et tous les gens qui se croient cultivés ont plein de domaines dans lesquels ils ne le sont pas mais c’est rares qu’ils le reconnaissent.

        Le savoir dépend de ce qu’on lit et de ceux qu’on écoute (il y a des « croyances » pourtant remises en question, qui ont la vie dure), le tout saupoudré d’un peu de recul intellectuel qui n’est pas donné d’emblée à tout le monde, ça se mérite !

        • Comme vous, semble t’il, je n’ai jamais considéré que la bonne orthographe et la pseudo-connaissance de l’histoire (telle qu’elle fut enseignée longtemps à coups de poncifs dans les établissements scolaires, et certifiée par la gente journalistique quasiment ignare) étaient preuves d’intelligence. Alors de quoi d’autre? De conformisme, de docilité, de mémoire plutôt bonne, peut-être; mais pas vraiment d’intelligence, parce qu’on en serait pas là en France aujourd’hui. Pour résumer.

          • On est tout à fait d’accord @Toussov Macronik !

            Cf mes autres commentaires qu vont dans ce sens, l’intelligence ne se limite pas à une culture qu peut être tout simplement le reflet d’un conformisme abêtissant.

            Certains bons élèves ne sont que le fruit d’une très bonne « adaptation » à la logique du Système (E. Macron ? Je me pose la question), rien de plus, tout comme certains aux résultats médiocres sont au contraire très intelligents, le problème étant ailleurs.

    • Quatrième ? Vous êtes bien généreux. Essayez de faire passer l’examen du certif à des bacheliers d’aujourd’hui. Je n’ai quant à moi, aucun doute sur les résultats.

    • @ Cachou En troisième , « de mon temps », nous écrivions sans fautes, même si nous faisions encore une dictée hebdomadaire. Nous commencions à étudier la langue française du Moyen Âge,( dans un livre gris et austère) dont évidemment l’orthographe différait de la nôtre, sans que cela nous trouble.

Les commentaires sont fermés.