Cultivons notre jardin : en automne, que faire des feuilles mortes ?

Avec l’automne qui s’installe, les arbres perdent leurs feuilles et se dénudent petit à petit. Que faire des feuilles mortes qui recouvrent les surfaces des jardins ? Les laisser se décomposer ou bien recycler cette matière naturelle gratuite si utile au jardin ?

Qu’elles soient rouges, jaunes, brunes ou dorées, les feuilles aux couleurs flamboyantes automnales sont une vraie source naturelle à recycler au jardin. Riches en carbone et en azote, elles vont nourrir le sol et se transformer en un fertilisant naturel riche. Une fois tombées des arbres, comment les utiliser toute l’année ?  ELLE.fr vous livre des conseils pour savoir comment ramasser les feuilles, les jeter ou les recycler et comment les utiliser.

LES FEUILLES MORTES, UNE SOURCE NATURELLE GRATUITE

iStock-860700912-skhoward-1248

©skhoward/iStock

En automne, les arbres de votre jardin s’effeuillent doucement et les feuilles recouvrent la totalité de l’espace. Envie de les jeter ou envie de ramasser les feuilles mortes pour les réutiliser ? Vous hésitez encore. Voici quelques réponses à vos questions concernant les feuilles mortes et leur utilisation :

FAUT-IL OU PAS RAMASSER LES FEUILLES MORTES ?

Il y a les deux écoles. Si la quantité de feuilles tombées est trop importante, elles risquent d’étouffer la végétation comme la pelouse, de devenir un terrain favorable pour le développement de champignons et de bloquer le passage des allées et des chemins. Le ramassage des feuilles permet aussi de les stocker et de s’en servir à différents moments de l’année pour enrichir le sol, protéger les végétaux, créer du compost et bien d’autres utilités.
Certaines feuilles sont à éviter comme celles du lierre, le platane ou le laurier, trop épaisses. D’autres sont infectées par des maladies, champignons ou insectes. Prenez soin de les jeter ou de les brûler.

Certaines feuilles sont à éviter comme celles du lierre, le platane ou le laurier, trop épaisses. D’autres sont infectées par des maladies, champignons ou insectes. Prenez soin de les jeter ou de les brûler.

BRÛLAGE, À QUELLES CONDITIONS ?

Attention, car il est interdit de brûler les déchets verts (feuilles, pelouse, déchets de taille ou désherbage) chez soi, aussi bien au fond du jardin que dans un incinérateur. En plus des nuisances olfactives imposées au voisinage avec les fumées et les odeurs, vous allez à l’encontre de la réglementation de votre commune. Appelez donc votre mairie afin de savoir si elle est concernée par une dérogation avec un arrêté préfectoral qui précise les conditions de brûlage des végétaux.

COMMENT RAMASSER LES FEUILLES SANS SE FATIGUER ?

Le jardinier doit s’organiser avec cette quantité de feuilles qui recouvre le sol. Pour les petites surfaces, vous pouvez utiliser un balai à feuilles. Faites-le un jour sans vent et constituez des petits tas. Si la surface est moyenne, munissez-vous d’un souffleur de feuilles qui va vous permettre, en un temps record, à faire des tas de feuilles. Pour les grandes surfaces, vous pouvez utiliser la tondeuse et collecter les débris de feuilles qui se décomposeront encore plus vite dans le composteur ou bien en paillage.
Une fois en tas, ramassez les feuilles pour les jeter, les brûler ou les recycler, suivant vos besoins.

OÙ JETER LES FEUILLES MORTES ?

Les feuilles collectées en trop grand nombre peuvent être déposées devant votre habitation et collectée comme déchets verts par votre mairie ou bien déposées à la déchetterie. Elles seront brûlées ou bien transformées en compost redistribué.

LES FEUILLES MORTES POUR CRÉER UN PAILLAGE ?

iStock-1293940261-LizMinkertJohnson-1248

©LizMinkertJohnson/iStock

La majorité des feuilles tombées des arbres en automne se réutilisent. Elles sont une précieuse ressource pour le sol et les légumes. Conservez-les pour confectionner un paillage naturel nourricier et protecteur. En effet, les feuilles vont nourrir le sol en apportant des matières organiques, nourrir les insectes et les micro-organismes en se décomposant. Leur dégradation va fertiliser la terre. Utilisez donc les feuilles pour créer un paillis végétal d’une épaisseur de plus de 20 cm au pied des plantes vivaces dans un massif, des arbustes, des haies, des arbres fruitiers et au potager. Si vous avez un balcon ou une terrasse, profitez des feuilles pour créer une couverture en surface des végétaux.
Cet épais matelas va aussi limiter le développement des mauvaises herbes entre les rayons de légumes ou d’aromatiques et conserver l’humidité, favorable au bon développement des racines des végétaux.

Quand mettre des feuilles mortes au potager ?

L’automne est la meilleure période pour pailler le potager. Vous allez ainsi protéger les derniers légumes restés en terre comme les choux, les poireaux ou les salades. Autre avantage, ne pas laisser la terre nue et limiter le lessivage, face aux intempéries.

LES FEUILLES MORTES POUR NOURRIR LE COMPOST ?

iStock-1007108786-CasarsaGuru-1248

©CasarsaGuru/iStock

Le tas de compost peut se faire dans un coin au fond du jardin, de la terrasse ou bien dans un composteur, matériel prévu à cet effet. Prévoyez un stock de feuilles entières ou hachées par la tondeuse, à proximité afin d’ajouter régulièrement cette matière brune. Cette tonte limite la corvée et permet d’obtenir un mélange riche de feuilles et d’herbe, deux éléments importants pour constituer du compost. Ajoutez des déchets de taille, des épluchures de fruits et légumes, du marc de café et bien d’autres choses afin que le compost soit le plus riche possible pour nourrir la terre. Au printemps ou en automne, utilisez ce compost décomposé pour fertiliser le potager, les massifs, les potées et le verger.

Vous pouvez aussi créer un terreau de feuilles que vous utiliserez un an après sa fabrication. Vous vous en servirez comme paillage ou compost.

LES FEUILLES MORTES POUR ACCUEILLIR LA FAUNE

iStock-1180452739-Anne Coatesy-1248

©Anne Coatesy/iStock

Les feuilles mortes sont un véritable refuge pour de nombreux animaux. En effet, les hérissons vont fabriquer leur nid avec cette matière qui va leur servir de protection pour hiberner au calme et au chaud. Les crapauds ainsi que les musaraignes vont se camoufler sous les tas de feuilles. Sans compter sur les petits insectes comme les araignées, scarabées, fourmis et autres coccinelles qui vont se cacher sous les feuilles. Faites en sorte de conserver des feuilles mortes au fond du jardin pour offrir le gîte et le couvert à une faune bien présente en hiver.

LES FEUILLES MORTES COMME OBJET DE DÉCO

iStock-623204332-tatyana_tomsickova-1248

©tatyana_tomsickova/iStock

Le ramassage des feuilles est aussi l’occasion d’occuper les enfants. Ramassez des feuilles d’essence différentes avec des couleurs et des formes variées. Faites-les sécher en faisant un herbier puis quelques semaines plus tard, servez-vous des feuilles pour réaliser des dessins et des tableaux 100 % naturels. Laissez aller votre imagination !

Vous pouvez aussi mettre sous cadre quelques feuilles séchées pour apporter un peu de nature dans votre séjour ou dans votre bureau. Composez tout simplement un bouquet de feuilles séchées ou bien confectionner de beaux bouquets d’hiver. Les couleurs chaudes apporteront de la luminosité dans votre intérieur. Détournez l’idée de la couronne de Noël en faisant une couronne automnale avec des feuilles mortes liées les unes aux autres et le tout accroché sur la porte d’entrée.

 766 total views,  6 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Pour combattre les pucerons et “désinfecter” , entre autres, les feuilles mortes et le compost et tout enrichir : arrosez avec une solution de 1 litre d’urine dilué dans 10 litres d’eau – regardez sur google les vertus de « l’urine au jardin » mais faites-le discrètement pour éviter les chicaneries des pisse-vinaigre. https://comptines.tv/je_fais_pipi_sur_le_gazon

  2. Merci pour cette bouffée d’air frais!
    Vous n’auriez pas un « truc » pour faire grossir les radis ou autre qui sont en train de pousser? Et à quel moment savoir les récolter ?
    A bientôt

  3. Mon compost étant plein, je ne savais qu’en faire. Maintenant, je sais comment les utiliser. Grand merci.

  4. Ton article est très bien construit et documenté. On y apprend beaucoup de chose.
    Je lis tout tes articles. Je n’ai pas du tout la fibre jardinage, mais pas du tout. Par contre, je m’émerveille chaque minute devant la nature et ses beautés à faire pleurer.
    Je lis tes articles car ils parlent de la nature, et aussi parce que tu m’apprends beaucoup de choses pour ma culture générale.
    Merci et continu comme ça !

  5. Quelqu’un frappe à ma porte,
    Mais qui ça peut bien être?
    Ce sont les feuilles mortes
    De platanes et de hêtres.

    Et que le vent emporte
    Au gré du vent d’automne,
    En lugubres cohortes,
    Que les arbres abandonnent.

    • « Quelqu’un frappe à ma porte ».
      Probablement. Mais ce dont je suis sûr, c’est que le poète a encore frappé à la mienne avec ses hexasyllabes.
      Merci de ces quelques instants qui nous emporte « Au gré du vent d’automne » certes, mais aussi au gré de nos rêves.

Les commentaires sont fermés.