Même l’ex-conseiller climat d’Obama dénonce les mensonges de la prétendue urgence climatique

Intéressant article de Europe-Israël :

 

Physicien éminent, l’ex-conseiller pour le climat d’Obama dénonce les mensonges du GIEC, des politiques et des médias, pour faire peur à l’opinion au mépris de la réalité scientifique. « Il faut dire aux gens qu’il n’y a pas d’urgence climatique. »

 

On entend souvent qu’en matière de climat « la science a parlé » et que «  le consensus est établi  ». En réalité, de la recherche fondamentale aux médias, l’information est déformée, voire faussée. Le climat est en train de changer, mais le pourquoi et le comment ne sont pas aussi clairs qu’on veut nous le faire croire.

D’abord parce que la climatologie est une science récente, née dans les années 1960, et qu’elle est extraordinairement complexe. Souvent incapables d’entrer dans les détails des travaux de recherche, les journalistes et politiques non scientifiques ont besoin de simplifier pour sensibiliser, au risque de mentir. La science, GIEC compris, ne dit pas ce que les médias écrivent.

Steven Koonin montre que nos connaissances scientifiques ne sont pas suffisantes pour faire des projections utiles et fiables sur la façon dont le climat évoluera au cours des prochaines décennies et encore moins pour savoir quels effets auront nos actions sur lui.

Membre de l’Académie des Sciences des USA, professeur au CalTech Institute et à l’Université de New York, spécialiste de l’énergie et du climat, Steven Koonin a été l’un des plus proches conseillers scientifiques du Président Obama.

 

STEVEN KOONIN PRÉDIT LA FIN DE L’URGENCE CLIMATIQUE
Steven Koonin est un professeur de physique à l’université de New York. Il fut le conseiller climat de Barack Obama et sous-secrétaire d’Etat à l’énergie. Il a publié en mai 2021 un livre sur la science du climat intitulé « Unsettled ? » (Non établie ?). Il y met en doute la fiabilité des modèles utilisés pour prévoir les effets en 2100 du réchauffement climatique, qu’il estime « minimes ».
Depuis la parution de ce livre, le GIEC (organisme de l’ONU chargé d’étudier le réchauffement climatique dû aux humains) a publié en août un important rapport de près de 4.000 pages ; une conférence internationale sur le climat s’est tenue à Glasgow ; et de nouvelles publications scientifiques ont vu le jour. Dans une interview, Steven Koonin analyse ces développements.

Il constate que le rapport du GIEC n’emploie jamais le terme de « catastrophe climatique » et n’utilise qu’une fois celui de « crise du climat », dont les media ont usé et abusé. Il constate aussi que, d’après ce rapport, si une hausse très élevée (6°C) des températures en 2100 se produisait, elle entraînerait une décroissance de 4% du PIB mondial, ce qui justifie l’appréciation de « minime ». Il rappelle que le GIEC a éliminé pour qualité insuffisante 40 % des modèles qui lui étaient présentés.

Le battage des media et des responsables politiques est donc assez éloigné de la prudence dont fait preuve le GIEC. « Quand les scientifiques parlent au public, les exagérations commencent » et à ces déclarations publiques, Steven Koonin préfère les propos qu’ils tiennent en privé ou les travaux dont ils rendent compte, précisément, dans le rapport du GIEC. Il y déplore toutefois certaines insuffisances, concernant notamment l’influence des océans sur le climat et la variabilité naturelle de celui-ci. Il regrette que ce travail n’ait fait l’objet d’aucun compte rendu scientifique critique.

Pour Koonin, les politiques qui ont été mises en œuvre à la suite des rapports du GIEC ne sont pas fondées.
« Les objectifs de zéro émission en 2050 et de suppression rapide des véhicules thermiques sont trop proches. Ils ne seront pas atteints ». L’humanité ne doit pas essayer de modifier le climat pour des résultats trop incertains.

La conférence de Glasgow a souligné la nécessité, pour les pays en voie de développement, en particulier la Chine et l’Inde, d’accroître leur production d’électricité. « Il est immoral de forcer 6,5 milliards d’êtres humains à utiliser des formes d’énergie moins pratiques, plus chères et moins fiables ».

Les publications scientifiques les plus récentes dénoncent l’imprécision actuelle des modèles climatiques. Et les modèles épidémiologiques ne sont pas plus fiables, preuve par le covid 19.

Steven Koonin reste optimiste pour l’avenir : la prudence des scientifiques sera de plus en plus de mise et comprise ; les conséquences néfastes des politiques actuelles – coût accru de l’électricité, pannes de plus en plus fréquentes à cause de l’intermittence de l’éolien et du solaire – deviendront insupportables ; les feux de forêt et la montée des eaux seront mieux contrôlés ; des espèces végétales résistant à la chaleur seront développées, etc. L’humanité s’adaptera. Avec le temps l’urgence climatique s’évanouira.

https://www.europe-israel.org/2022/11/physicien-eminent-lex-conseiller-pour-le-climat-dobama-denonce-les-mensonges-du-giec-des-politiques-et-des-medias-pour-faire-peur-a-lopinion-au-mepris-de-la-realite-scientifique-il/

 1,954 total views,  4 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 Commentaires

  1. Because the adjin of this web site iss working, no questioon very soon it will bbe famous, due tto itss quaality contents.

    Traduc : Parce que l’adjin (?) de ce site web fonctionne, il ne fait aucun doute très bientôt qu’il deviendra célèbre, en raison de la qualité de son contenu.
    Commentaire : mais il est déjà célèbre, la& preuve, la dite « justice » n’arrête pas de le poursuivre !

  2. Depuis le temps que nous le signalons que nous avons à faire à une bande d’escrocs et de manipulateurs et c’est valable pour toute chose , climat , pandémie , guerre etc. etc.

  3. Christian Gérondeau dénonce les douze mensonges du GIEC et Steve koonin l’ancien conseiller climat du connard Obama dénonce lui aussi les mensonges du GIEC qui utilise l’urgence climatique pour faire du chantage aux citoyens modestes qui roulent au diesel , à l’essence et à l’hybride avec la participation des Ecolo Nazis qui se disent en Eco Anxiété et qui sont en réalité des cinglés , des Ayatollahs de l’écologie punitive avec la Mongolita Greta Thunberg , Salomé Saké , Hugo Clément , Greenpeace , WWF et cie ainsi que la Commission Européenne qui a voté la suppression des voitures thermiques en 2035 en faveur de l’électrique dont on voit maintenant les conneries d’une telle mesure et les Européistes Mondialistes de Bruxelles commence à faire machine arrière , la neutralité carbone c’est un mythe , un mensonge écologique !

  4. Et si l’on te fait la leçon à toi, et seulement à toi, petit blanc d’Europe et d’Amérique, ultra-minoritaire sur la planète, tu devrais te douter qu’on ne te veut pas de bien et qu’il y a un bon plan de derrière les fagots pour t’appauvrir tout en te culpabilisant, puisque tu es le seul sur la planète qu’on puisse culpabiliser.

  5. L’indien :
    Au Montana dans les années 1800 un cowboy coupe du bois derrière sa cabane. Un indien l’observe depuis la colline voisine. Le cowboy va vers lui et lui demande : » l’hiver va être froid ? » et l’indien de lui répondre : » hiver froid, très froid «  Alors le cowboy coupe et coupe et coupe. Il retourne voir l’indien et lui demande: »comment tu sais que l’hiver va être très froid ? » et l’inrien de lui répondre : » Quand homme blanc coupe beaucoup bois, hiver va être très froid »
    C’est pareil avec le giec quand il parle de réchauffement climatique, le monde entier achète des glaçons !

  6. Nous n’avons pas encore d’ordinateur assez puissant pour modéliser le climat. Cela viendra un jour et on saura que le Giec s’est foutu de notre gueule pendant des centaines d’années pour ramasser un maximum de blé sur le dos des couillons. Tiens ça me rappelle l’histoire de l’indien.

  7. Le GIEC ne tient pas compte de certains paramètres, variation de l’inclinaison de la terre sur l’ écliptique, activité solaire, variation de l’axe orbital de notre planète, etc. Par le passé des variations climatiques ont déjà eu lieu, et le GIEC n’existait pas encore. Si le GIEC avait existé au moyen-âge, avec leurs préconisations anachroniques, aujourd’hui nous en serions à l’âge de la pierre taillée. Remarquez que les immigrés n’auraient pas mis les pieds chez nous, faute d’attractivité, invités par un Mac Cromagnon quelconque. Je vous laisse le soin de méditer sur ce sujet hautement philosophique. Je corrige les copies dans quatre heures! 😂😂😂😂😂