Langue française et Francophonie : forfaiture gouvernementale ?

Le bateau prend l’eau de tous les côtés et l’un des principaux, dont les medias ne parlent pas, c’est l’attaque de la langue française par la Macronie, bien précisée dans le communiqué de presse ci-dessous du Haut Conseil International de la Langue française et de la Francophonie.

 

COMMUNIQUÉ de PRESSE du 11/11/2022

Le Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (HCILFF, 37 associations et 192 personnalités membres), constatent l’échec de la politique du français annoncée sous la Coupole par le Président de la République, le 20 mars 2018, journée mondiale de la Francophonie.

Il est certes légitime que le Président se glorifie d’avoir adopté dès 2017 le projet, lancé en 2001 par nos associations, de Cité internationale de la Francophonie.

Mais ce volet intéressant, dûment salué par nous, du « En même temps » est loin d’équilibrer les très graves atteintes portées à la politique annoncée : inertie malgré ses promesses écrites face au coup d’État post-Brexit de l’anglo-américain promu illégalement « langue commune » par la Commission européenne ; nouvelle carte d’identité communautaire traduite seulement en anglais ; obligation d’attester d’une bonne connaissance du seul anglais pour accéder à l’enseignement supérieur ; prolifération facilitée (1400 en 2022) des illégales formations diplômantes offertes exclusivement en anglais ; franglais proliférant et imposé partout jusque dans les dénominations des universités et des projets gouvernementaux ; désintérêt pour l’action culturelle extérieure, la Francophonie mondiale, l’Afrique francophone dont certains États adhèrent au Commonwealth.

Ce lourd bilan donne le sentiment que nos dirigeants sont devenus acteurs de l’offensive générale tendant à remplacer à terme le français par l’anglais.

Honneur à l’Académie française, phare national qui a osé à la fois refuser l’idéologie importée du genre, condamner l’écriture inclusive, s’élever dans les médias contre l’invasion du franglais et l’illégalité de la nouvelle carte d’identité.

Le Haut Conseil international salue ce valeureux mais fragile rempart, et encourage vivement le Président et son gouvernement à mettre fin à cette détestable forfaiture.

 

 

 

 1,982 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. RENVOYONS-LES DARE-DARE !
    inutile de dire qu’ils retournent, ils ne retourneront jamais de leur propre gré.
    Il faudra les EXPULSER !!!!

  2. Pourquoi est-ce que la Commission bruxelloise ne laisse pas tomber l’anglais, alors que la GB nous a quittés ???
    C’est simple, nous sommes et restons une colonie des USA, et nous devons maintenir la langue du maitre.
    Une preuve de plus que l’UE n’a pas été » construite pour concurrencer l’Amérique mais bien pour être son plus gros satellite.

  3. Cet article illustre parfaitement la folie Macronienne puisque Macronor Terminator Merdator n’aime pas la langue Française , la culture française mais l’Anglais , le Wokisme dans tous ses états avec l’écriture inclusive , la théorie du genre , l’antiracisme, l’intersectionnalité des luttes et autres foutaises d’extrême Gauche . Bravo à l’Académie Française pour n’avoir pas céder à la folie Woke de Macronor !

  4. Macron is a motherfucker. Bon, j’aurais pu le dire dans notre belle langue, mais je retourne à l’expéditeur, j’allais dire l’usurpateur.

Les commentaires sont fermés.