Philippe Brun : « Tous les documents de Bercy prévoient bien un démantèlement d’EdF »

Le député socialiste Philippe Brun s’est rendu à deux reprises à Bercy en vue d’exercer un contrôle sur place des documents sur l’avenir d’EDF. Le rapport sur l’opération boursière de nationalisation pour 12,5 milliards de l’énergéticien, bientôt présenté au Palais Bourbon, révèle que le projet Hercule de démantèlement d’EdF demeure le scenario principal, contrairement aux déclarations officielles. Ce mardi, il a mis dans l’embarras l’exécutif lors de la séance de questions au gouvernement.

Marianne : Fin octobre, après votre première « descente » à Bercy dans les bureaux de l’Agence de participations de l’État (APE), vous aviez confié à Marianne ne pas être « rassuré sur l’avenir d’EdF » au vu des pièces que le ministère de l’Economie avait été contraint de vous présenter. Votre interpellation du gouvernement sur son projet pour l’énergéticien montre que les documents que vous avez consultés depuis vont tous dans le même sens : le démantèlement ?

Philippe Brun : L’administration n’a pas été en mesure de me fournir une quelconque note formalisant, ni même mentionnant, l’abandon du projet initialement intitulé Hercule et désormais rebaptisé « Grand EDF ». Au contraire, toutes les notes préparatoires à l’opération de montée en capital de l’État que j’ai pu consulter évoquent les futures négociations avec les parties prenantes – comprendre la Commission européenne – sur la régulation du nucléaire et la réorganisation du groupe. Par exemple, la note confidentielle du 27 juin 2022 pose bien comme objectif d’ « engager une filialisation de tout ou partie des activités du groupe liées à la transition énergétique ». Difficile d’être plus clair…

Mais il n’y a pas de scenario alternatif. Aucun ?

Sur les quatre scenarii fixés, tous passent par le démantèlement. Tous mentionnent la cession de 30 % des actifs du groupe relatifs à la transition énergétique, qui n’est autre que l’acte deux du projet Hercule, quand son acte un, c’est-à-dire la montée au capital de l’État dans EDF, est bel et bien le chemin sur lequel nous sommes désormais engagés. Rien n’atteste donc de l’abandon d’Hercule, au-delà du seul intitulé du projet, sinon la parole du ministre Bruno Le Maire.

À LIRE AUSSI : Luc Rémont patron d’EDF : pour nationaliser, Macron nomme un spécialiste… des privatisations

Est-ce une privatisation qui ne dit pas son nom ?

C’est l’hypothèse la plus probable. Il serait tout à fait possible qu’une fois filialisées les concessions de barrages hydroélectriques et les activités renouvelables, qui ont la plus forte rentabilité, cette filiale fasse appel aux capitaux privés. C’est d’autant plus probable que l’opération de montée en capital d’aujourd’hui, financièrement coûteuse – je rappelle l’on a prévu de mobiliser près de 12,5 milliards d’euros de capital pour le budget 2023 – ne puisse s’équilibrer qu’avec la cession de la filiale. Je crains que ces deux opérations ne soient pas dissociables l’une de l’autre, comme l’évoque d’ailleurs une des notes que j’ai pu consulter.

Quel est le but de votre démarche ?

Longtemps EdF et GdF étaient des établissements Publics, sérieux, compétents et dévoués au public et à leurs clients industriels. Maintenant après les …Lire plus

En contraignant le gouvernement à faire toute la transparence sur son projet pour EDF on pourrait empêcher ce scénario du pire, et trouver d’autres options. Mais il y a quand même un cadre. Même avec les meilleures intentions du monde, la législation européenne interdit un vrai Grand EDF intégré. Ce que le gouvernement n’ignore pas. La contrepartie sur le nouveau parc nucléaire est bel et bien la cession d’une partie d’EdF. Il faut sortir de ce cadre, et voter une loi de nationalisation pour garantir l’avenir d’EDF, c’est le débat que nous devons avoir.

https://www.marianne.net/economie/finance/philippe-brun-tous-les-documents-de-bercy-prevoient-bien-un-demantelement-dedf

 824 total views,  4 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. A nouveau un socialiste dans ce mauvais coup pour EDF et pour la France.
    Et je suis prêt à parier que la plupart des employés EDF votent socialiste, voilà le résultat !!

  2. quand va t’on se mettre en ordre de marche au pas cadencé afin d’estourbir leclan macaroniste qui nuit à lanation

    • La grande majorité des veaux vont se réveillés cet hiver si par le plus grand des hasards il y a des coupures d’électricité de plus de 2 heures , ça risque de devenir intéressant au niveau national! Déjà une grande partie exécute ce que demande ce gouvernement de génocidaires et de corrompus sur la baisse du chauffage dans les habitations . Bientôt ce sinistre gouvernement et son foutriquet l’assassin génocidaire diront aux français faîtes des pompes pour vous réchauffer et les moutons le feront cons comme ils sont !

  3. C’est exactement ce que le député Tanguy (RN) avait dénoncéc à l’assemblée nationale, du projet du Gvt, de « vendre » EDF, par ses mot « jamais, jamais, jamais !)

  4. Ils veulent tuer les Nations, leurs Histoires et les classes moyennes qui pensent mais il y aura toujours un grain de sable et j’espère que ce dernier arrivera bientôt.

  5. Un gouvernements de salopards, d’enfoirés, d’ordures, voilà ce que c’est. Et de corrompus. Plein d’affaires jamais élucidées. Paraître qu’une ministre est visée par une enquête concernant des conflits d’intérêts avec un groupe pétrolier. En plus d’être totalement incompétents, ces gens-là ont des casseroles, que dis-je, des marmites géantes au cul. Tous pourris!

    • Et les Français réélisent les mêmes chancres depuis 50 ans.
      La ministre visée est celle de la transition énergétique, panier nulle à chier.

  6. Et ça continue, le clown obéi à l’UE, donc l’objectif est de détruire la France. Le clown est un pervers narcissique et nul doute qu’il trouve une certaine jouissance dans cette destruction. La France n’a plus rien et elle est ruinée et l’armée bouge toujours pas. Bande d’enfoirés et de planqués vous ne servez à rien, surtout pas à sauver le peuple.

    • Les Russes ont bien dit que macron est un petit sataniste.
      Les Russes ont vite compris, mais la majorité des Français pas encore.

  7. Et tout cela se fait dans le dos des français, de leur parlement et bien sûr contre leur intérêt général!!… Ah toujours cette jouissance orgasmo-rectale d’emm.. les français..
    Il faudra un jour que tout cela se paye, au moins par de la prison!!!!….

  8. Oui, je suis au courant (sans jeu de mot facile), car je lis de nombreux articles sur l’abandon d’EDF par l’état, et la destruction, par mauvais entretient ou fermeture, des centrales.
    Nous sommes ici dans un scandale colossale que je classerai bien plus important que celui de McKinsey. Les contraintes imposées à EDF sont telles que cette entreprise de peut que mourir à petit feu.
    Encore un pan gigantesque de notre économie et indépendance qui disparaît et, comme d’habitude, dans une indifférence que je ne supporte plus de ce peuple d’imbéciles finis, ce champs « d’autruches et de tubes digestifs » comme dit, extrêmement justement, Nicolas Vidal.

Les commentaires sont fermés.