Les Français chassés des banlieues, puis des centres-ville : les villages sont la prochaine cible

Illustration : une banlieue islamisée de nos jours. Cependant, les banlieues n’ont pas toujours eu cette physionomie !

Pensées aux amis patriotes qui se battent en ce samedi 5 novembre pour tenter de tuer dans l’oeuf  le funeste projet Horizon à Callac, petite ville de Bretagne, où de puissants personnages sans scrupules veulent installer des migrants. 

Les images permettent de se rappeler ce qu’étaient les banlieues neuves des années 60, de mesurer ce qui s’est passé depuis et quel sort est promis aux petites localités qui vont voir arriver des masses de migrants. 

Les nouvelles cités des années 60 :

-construites pour faire face au problème du logement indécent des Français

-habitées par des Français

-pas encore envahies par les allogènes, pas de zones de non-droit

-très appréciées pour leur confort par rapport aux masures insalubres

 

69 SAINTE FOY LES LYON, rétrospective avec Les Bruyères

Les images reflètent le peuple homogène et la tranquilité de  l’époque..

Toute la période heureuse des années 60  dans les  nouveaux espaces de la banlieue, avant que les autochtones n’en soient chassés.

 

 853 total views,  4 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Le Grand Remplacement est malheureusement accompli dans les centres villes et dans les Banlieues avec les Barbus et cie bénéficiant du regroupement familial voilà que les immigrationnistes et les migrants veulent attaquer les campagnes mais les campagnards ne vont pas se laisser faire .

  2. Pour reprendre les territoires perdus de la République infestés par les racailles et les dealers, il faudrait raser tous ces anciens bâtiments de grande hauteur. Bien sûr dans l’idéal, il faudrait que tous les maghrébins qui occupent des logements hlm repartent dans leur pays et les libèrent pour les Français qui ont des revenus modestes. Il faut considérer aussi que les maghrébins ne cessent d’arriver par bateau, régulièrement car ils bénéficient du « regroupement familial » https://www.radiofrance.fr/franceinter/jordan-bardella-dit-il-vrai-en-affirmant-qu-un-tiers-des-immigres-occupent-des-logements-sociaux-9536640

    • Inutile de s’en prendre aux immeubles, ils ne vous ont rien fait, et on les a payés rubis sur l’ongle. Il faut surtout vider le contenu.
      Il y a des Français à la rue, ou des Français qui attendent d’être relogés , car appartement trop petit pour leur famille.

  3. Il parait que dans les années 60 et jusqu’à 70, les banlieues c’était le paradis. Presque la campagne à portée de Paris et surtout, la parfaite cohabitation entre les gens. Aujourd’hui, certaines sont terres d’islam, et à moins d’employer la force, avec tout ce que cela veut dire, c’est perdu.

  4. C’est mélanchiotte qui est content de voir ça, le nouveau visage de la France, et la nouvelle population espérée par le petit sataniste.

  5. C’est tellement serein, paisible, civilisé qu’on croirait que ce n’est pas réel, ce serait des images de fiction, quelque chose qui n’a jamais existé.

    • Douce France , cher pays de mon enfance . . .
      Nous étions insouciants . . .
      à présent , dans le désespoir , le plus noir !
      C’est quoi qu’on a raté ? Mais quand je dis « on », pas tous dans ce « on » ;
      nous étions une bande de copains anciens « pacificateurs » d’algérie et dès les années 70 nous nous révoltions contre ces feignants en chemise de nuit attablés des journées entières à la terrasse des bistrots . Nous faisions traiter de racistes , déjà à l’époque ! , mais à l’heure actuelle il y en a encore de ces abrutis endoctrinés , con-ditionnés qui leur ouvrent les bras et même leur maison en nous traitant encore de racistes ! ! ! Bande de cons , vous chierez dans votre froc quand les barbares vont se révéler !

  6. Ma famille a vécu en banlieue. Mes parents étaient heureux d’avoir un vrai logement. Après guerre, les logements étaient rares. Les cités ont été les bienvenues. Rien que des amis français dans l’immeuble. J’y suis retourné il y a quelques années à l’occasion d’un stage d’une journée à Paris sur les produits financiers. J’ai voulu voir ce que c’était devenu avant de repartir. Ma chère banlieue, une vision de cauchemar, une horreur, l’apocalypse. De la merde partout, un bidonville, une décharge à ciel ouvert. Je me suis tiré en vitesse. Même le bus sentait la merde, la crasse, la pisse. J’ai repris le train pour rentrer chez moi. Que Dieu maudisse les immigrationnistes !

      • C’était pire que ce que je pensais! J’avais gardé en mémoire une cité (trois bâtiments), propre, agréable à vivre, et ça a été le choc. Imaginez une cité en Irak après le passage des Ricains. Pas mieux.

    • Content de vous savoir encore parmi nous ! je jubile en lisant vos commentaires ! On m’a , dans mon entourage , traité (encore) de raciste et d’être grossier en parlant d’ « eux » . Faudrait employer du Verlaine ou du Musset pour décrire l’horreur de cette merde ? Et je jouis carrément quand je lis les articles du seigneur Edmond le Tigre ! J’ai parfois envie d’écrire toute une page de blasphèmes contre ce fils de pute ( maudites soient la putain de sa mère et toute sa descendance ), que ces barbares vénèrent sous un nom que je n’ose même pas écrire car il personnifie satan le diable,
      mais je crois que notre maman Christine me foudroierait de censure ! alors par égard pour elle , je me calme , mais dedans , je bouillonne !

  7. dans les années 80, le quartier de ma petite commune était déjà surnommée « QUARTIER CHICAGO », demandez pas pourquoi….

  8. Ben quoi, c’est le résultat de 40 ans de veaute. Allez y continuez, vous avez encore le choix entre les deux plus grands traîtres merluchon pourris et le clown dictateur, tout aussi pourris pour empirer encore la situation. Allez y, continuez à voté comme des cons et bientôt vous pourrez voiler vos femmes et vos filles et avoir le cul en l’air et la tête enfoncé dans un tapis. Vous aurez gagner puique la France sera le 58ème pays musulman. Bande de connards maléfique, vous avez ma haine et mon mépris.

  9. Et quand ils viendront nous chasser de nos villages, on ira où ? Il faut que ça cesse. On les vire de nos banlieues, de nos villes, de notre pays. La rigolade est finie.

Les commentaires sont fermés.