Pour exiger un référendum, le 5 novembre, tous à Callac, avec Gilbert Collard

DISCOURS DE BERNARD GERMAIN, EN CLÔTURE DES JOURNÉES BLEU BLANC ROUGE DE SYNTHÈSE NATIONALE

Bonjour à tous,

En plus de mes activités d’essayiste, je suis aussi un militant. Et c’est à ce titre que je vais vous parler de Callac, ce village breton de 2 200 habitants, près de Guingamp, dans lequel le maire soutenu par l’État, la région et le département veut faire venir 70 familles africaines. Selon les chiffres de Ouest-France cela représentera plus de 500 personnes, 532 pour être précis, puisqu’une famille africaine c’est 7,6 personnes, d’après ce journal.

Ce total d’immigrés représentera donc 25 % de la population actuelle du village.

Chacun comprend qu’amener une telle quantité de personnes dont la culture, la religion, les us et coutumes sont totalement différents, dans un petit village comme Callac, va être immanquablement source de nombreux problèmes.

Ces immigrés ont le droit d’avoir leur culture, leur croyance, leur façon de s’habiller et de se nourrir. Mais lorsqu’on vient dans un pays aussi différent que le nôtre, il faut avoir la volonté de s’intégrer et même de s’assimiler.
Sinon ça ne marchera pas et les conflits apparaîtront très vite.

A l’origine, de cette brillante idée, il y a une bobo parisienne – Mme Cohen – et sa Fondation « Merci ». Leur projet pour Callac, s’appelle le projet « Horizon ».

Il faut savoir que ce projet est une réponse au « dépeuplement » du village.
Mais pourquoi le village se dépeuple-t-il ?

Parce qu’il n’y a pas de travail pour les jeunes (18 % de chômage, donc plus du double du chiffre national).
Parce qu’il y a beaucoup de gens pauvres qui n’ont par exemple pas de quoi entretenir ou isoler leur maison.
Parce que le maire n’a pas d’argent pour aider sa population.

Mais subitement, en avril 2022, le projet « Horizon » est annoncé .
Et là … ô miracle, il y a des millions d’euros disponibles, y compris à la mairie.

Il n’y a aucun moyen pour les jeunes et les habitants du village.
Mais ce qu’on leur refuse est disponible et accordé à des gens qui viennent de l’autre bout de la terre.

Évidemment, la chose passe très mal sur place. La riposte s’est vite organisée.

A l’initiative de militants locaux de Reconquête! :
Une association est créée, « Les amis de Callac et ses environs »
Des pétitions sont signées (avec des centaines de signatures)
Un Comité d’Organisation contre le projet Horizon est créé. Il regroupe l’association « Les amis de Callac », Reconquête!, Riposte Laïque et Résistance Républicaine.

Je suis le porte-parole de ce Comité d’Organisation.

Les premières actions ont abouti à l’organisation d’une manifestation devant la mairie de Callac.
Plus de 400 personnes étaient réellement présentes le 17 Septembre devant la mairie.
Cela n’a pas suffi à faire reculer le maire.

Nous continuons donc notre combat en invoquant deux problèmes majeurs :
Lorsqu’il s’est fait élire, le maire n’avait nullement indiqué qu’il souhaitait mettre en œuvre l’arrivée massive d’immigrés.
Peut-il aujourd’hui imposer cela à sa commune sans consulter la population pour connaître son avis ?

Ce maire de « gauche » se dit attaché à la démocratie mais cela ne le gêne pas d’en violer les règles les plus élémentaires.

Donc la revendication du Comité d’Organisation est toute simple :
Retrait du projet, sans condition, puisque ce n’était pas dans le programme du maire.
S’il persiste, organisation d’un référendum afin que la population valide ou pas le projet.

Toutes les organisations et tous les partis qui sont contre le projet Horizon et d’accord avec les deux revendications que je viens d’indiquer sont les bienvenus dans notre Comité d’Organisation.

Le 5 Octobre, sur le marché de Callac, alors que les membres de l’association faisaient signer les pétitions, le maire est arrivé avec deux adjoints et les gendarmes, afin de les impressionner, en leur demandant de quitter les lieux.

La présidente de l’association « Les Amis de Callac », Catherine Blein, et ses adhérents ne se sont nullement laissé impressionner par cette initiative du maire et ont refusé de quitter les lieux puisqu’aucune loi n’autorise le maire à exiger cela.
Ils ont courageusement affronté ce maire arrogant et ses adjoints.
Voyant cela, les gendarmes ont fait demi-tour.

Au final cette initiative du maire s’est révélée être une mauvaise pioche pour lui… En effet, il s’est très vite fait entourer par une trentaine d’habitants en colère qui pendant deux heures l’ont pris à partie.
Lors de cette discussion, devant plus de 12 témoins le maire a déclaré :
« Je n’organiserai pas de référendum car je sais que 80 % de la population est contre le projet »

Pour ceux, comme ce maire, qui se considèrent comme les « sachants », la population n’est constituée que d’abrutis.
Et ils ne demandent l’opinion des « abrutis » que s’ils sont sûrs qu’ils vont dire OUI.
C’est inadmissible !

Alors, nous continuerons et nous ne lâcherons rien. Parce que :
Callac doit reste Callac !
La Bretagne doit rester la Bretagne !
La France doit rester la France !

Pour atteindre cet objectif, ce sera soit le retrait pur et simple du projet, soit le référendum.

Et puisque le maire reste sourd à sa population, malgré les signatures, nous allons hausser le ton.

Mes amis, je suis chargé de vous annoncer que nous organiserons une nouvelle manifestation devant la Mairie le 5 Novembre, à 14h30.
Cette manifestation se tiendra en présence d’un représentant de l’association « Les maires pour le bien commun », mais également de Richard Roudier, le responsable de la Ligue du Midi, et avec la participation de Gilbert Collard, président de l’association Alternative France !

Nous comptons sur vous pour donner le maximum d’écho à l’annonce de cette manifestation.
Nous comptons sur vous pour venir et faire venir le maximum de monde.

Le maire de Callac doit céder !

J’ajoute à ce que je viens de dire qu’un second projet de l’association Viltaïs, indépendant du projet Horizon, a été annoncé au dernier conseil municipal.
Une splendide maison bourgeoise de 11 pièces vient d’être achetée pour y loger d’autres immigrés que ceux du projet Horizon.
Dans un premier temps, deux familles, soit 16 personnes, sont annoncées. Ce qui confirme les chiffres de Ouest-France et panique les enseignants de Callac…

Il y a des gens pauvres à Callac, cela aurait été une bonne idée de les reloger dans cette splendide demeure. Mais ce sera pour des immigrés.
Les pauvres de Callac resteront dans leurs pauvres maisons.
Tout comme cette famille de Français, dont le père travaille, et qui dorment dans leur voiture, à côté d’une décharge, avec leurs quatre enfants, à Ploërmel. Eux aussi abandonnés.
Cette politique menée à Callac (et ailleurs) qui donne tout aux immigrés et abandonne les Français en difficulté est tout simplement ignoble !

Mes amis, je souhaite maintenant poser un second problème.
Emmanuel Macron a annoncé le 15 septembre, devant les préfets réunis à l’Élysée, qu’il souhaitait mettre en œuvre la « transition démographique » dans notre pays.

La transition énergétique, c’est le remplacement du nucléaire par les énergies renouvelables.
La transition démographique, c’est donc le remplacement de nos populations par des immigrés, dans les campagnes.

Appelez cela comme vous voulez, moi j’appelle cela le « Grand remplacement ». Il paraît que ce n’était qu’un fantasme d’extrême-droite…

Macron avait-il parlé de la transition démographique dans son programme ?… NON

Alors, les même causes engendrant les mêmes effets, pour lui comme à Callac ce sera :
Retrait pur et simple puisque ce n’était pas dans son programme.
S’il persiste : référendum national pour connaître l’opinion du peuple.

Mais sans attendre la loi qu’il annonce pour début 2023, il passe à l’acte. Ainsi plusieurs projets sont déjà en cours (la liste n’est pas exhaustive) :
À CUERS dans le Var
À SAINT-LYS près de TOULOUSE
À SAINT-BREVIN près de NANTES (ils étaient en manifestation hier)

Pour faire face à ces problèmes partout en France, il faut nous préparer à organiser une
MANIFESTATION NATIONALE.
Pour le retrait du projet Macron ou pour qu’il organise un référendum national !

En attendant…

TOUS À CALLAC LE 5 NOVEMBRE !

Bernard Germain

https://ripostelaique.com/pour-exiger-un-referendum-le-5-novembre-tous-a-callac-avec-gilbert-collard.html

 837 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Ce rendez vous est incontournable. Callac ( tiens un palindrome, tout un symbole…) est la clef de voûte de l’édifice immigrationniste, la pierre de touche de notre engagement. Si cette épreuve de force était perdue, ou encore pire, si les patriotes cherchaient à l’éviter, le bulldozer des saccageurs de notre civilisation auraient un boulevard ouvert devant eux, le boulevard du crime.

  2. Il faut éjecter ce maire, ça fera réfléchir les autres maires des autres communes qui voudraient faire pareil.

  3. Ainsi , on nous met devant le fait accompli.
    Au fond, c’est ce qu’ils font depuis cinquante ans. Dans les villes, c’est plus discret au départ.
    On ne s’en aperçoit que quand ça commence à poser problème, de gros problèmes.

  4. Il semble évident que la méthode corse, dite, méthode russe, dite Terre Brûlée finira par être appliquée dans les lieux et bâtiments où doivent être logés les envahisseurs par les organisateurs du génocide, pardon du Grand Remplacement, pardon de la transition démographique qui est une chance (pour la France).
    Déjà entendu ça quelque part. Dans les années 80 mitterrandiennes. Preuve que ce projet funeste vient de loin.

  5. l’État prend les Bretons pour des crêpes. Ils nous accusent de noircir le tableau, mais c’est eux qui le font.

Les commentaires sont fermés.