7 octobre 1571 : la flotte chrétienne écrase les musulmans à Lépante

Lépante, 7 octobre 1571

Qui entretient la flamme en Europe de cette immense victoire navale chrétienne sur les musulmans turcs ?

Certes, l’Eglise catholique a institué, peu après, en souvenir de ce jour glorieux la fête du Rosaire :

Le Rosaire est un exercice de piété catholique qui consiste à dire quatre chapelets d’oraisons. Consacré à la Vierge Marie, mère de Jésus-Christ, il tire son nom du latin ecclésiastique rosarium qui désigne la guirlande de roses dont Marie est couronnée dans les représentations traditionnelles.

Notre-Dame du Rosaire est dans le catholicisme une des nombreuses dénominations de Marie.

 

Pie V ordonne que le premier dimanche d’octobre on fasse mémoire de sainte Marie de la Victoire pour remercier Dieu, par l’intercession de la sainte Vierge, de la victoire remportée sur les Turcs à la bataille de Lépante, le  : ce jour tombait au premier dimanche d’octobre en cette année. Pie V en aurait été miraculeusement informé avant que la nouvelle officielle eût pu lui parvenir.

Son successeur publie la bulle de la fête du Rosaire. Le pape Grégoire XIII fixe la date de cette fête au premier dimanche d’octobre, à célébrer dans les églises qui possèdent un autel sous l’invocation du Rosaire.

Et il est donc des catholiques, fidèles à cette fête, pour se souvenir de Lépante…

L’Eglise, à l’époque, savait le caractère abominable  de l’islam : il n’y avait pourtant pas encore de musulmans installés en Europe, avec le caractère  destructeur de cette « présence ».

Mais, dans nos manuels scolaires, quelle place a encore cet  évènement d’une portée égale à Poitiers (732) ??

Imagine-t-on un professeur expliquer cette victoire devant une classe majoritairement peuplée de jeunes musulmans arrogants et violents ?

C’est ici que nous mesurons le terrible recul de notre civilisation, SUR NOTRE SOL,  dans les dernières décennies : empêchés, chez nous, par les envahisseurs d’évoquer notre propre histoire.

Et tout cela, avec la complicité d’enseignants d’extrême-gauche uniquement occupés à vanter, à leurs élèves,  la grandeur de la pseudo-civilisation musulmane !

Nous avons changé, nous Européens, c’est bisounours avec l’islam : les musulmans, eux, n’ont pas changé, ils sont animés du même suprémacisme, celui de « la meilleure des communautés » (sic)  qui prétend  nous « ordonner le convenable et le blâmable » (sic)

Mais revenons à la bataille

Une bataille navale  dont l’importance est telle qu’ elle qu’a été souvent comparée à  une autre bataille navale, la bataille d’Actium (-31).

Depuis des décennies les Ottomans entretenaient, en Méditerranée occidentale, une terreur sans nom : en Corse, en Sardaigne, sur les côtes du Languedoc, de Provence, d’Italie.

La sévère défaite de Lépante fut pour eux, la fin de cette domination.

Les musulmans perdent 117 galères, 13 galiotes, 62 sont purement et simplement coulées.

Les chrétiens perdent, eux, seulement 12 galères.

C’est donc un coup terrible porté à l’islam et au Turc qui préfigure l’expulsion du Turc de la majeure partie de l’Europe qu’il colonisait…

Notons qu’une fois de plus la France est absente de cette bataille.

Charles IX, comme François 1er, préfère  ménager le Turc pour  faire pièce aux Habsbourg …

Une tradition mortifère française de préférence pour l’islam qui fait dire à ma belle-soeur libanaise maronite :

« Mais, au fond, vous les Français, vous aimez bien l’islam et les musulmans ! ».

Dans 10 ans, 2032, anniversaire des 1300 ans de la bataille de Poitiers (732) : l’occasion, pour les Français,  de montrer qu’ils sont plus  héritiers du courage de  Charles Martel que des renoncements de Charles IX

 

 

 852 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Merci pour ce magnifique rappel, à l’époque où le pape soutenait la chrétienté.
    Il n’aurait surement pas baisé les pieds des envahisseurs au cimeterre .

  2. Ces rois défaillants français qui ont contribué, sans doute, à l’installation de la barbaresque en Méditerranée et qu’il faudra attendre plus de trois siècles pour l’Occident pour en venir à bout. 1830

  3. Autre évènement important, hors du royaume de France d’alors, la prise du Fraxinet en 973, conclusion de ce qui peut être considéré comme la première croisade (à l’appel pour partie des moines de Provence suite au rapt du prieur de Cluny revenant de Rome).
    En effet, les musulmans du califat de Cordoue installés sur la côte varoise depuis fin décennie 880 s’adonnent aux razzias, rapts, rançons, à la mise en esclavage. Ils vont jusqu’en Savoie, au Piémont…
    S’unissent au conte de Provence, la Savoie, le Dauphiné, Nice, le Piémont…
    Durant 1 an c’est la guerre qui finit par éjecter les racailles de l’époque !
    Inspirée, l’Eglise instituera vers 1020 les indulgences à qui ira se battre en Espagne.
    En 1096, la première croisade (officielle) après 450 ans d’agressions musulmanes.

  4. J’ai pu voir la (reconstitution de la) galère royale espagnole au Musée Maritime de Barcelone. Don Juan d’Autriche, qui la commandait, est un des grands personnages de l’Histoire européenne.
    En sus des collabos et des nains qui nous servent de dirigeants aujourd’hui, il y a les traîtres parfaitement conscient qui organisent délibérément notre nouvelle Conquista. Les musulmans et le tiers-monde n’entrent pas tous seuls. Ils en seraient bien incapables. Les ordres du génocide de l’Europe et des Européens viennent de bien plus haut et plus loin.

  5. Merci Antiislam pour ce rappel. Cela me renvoie à l’impressionnante visite de la fabuleuse ville fortifiée de Famagouste qui porte sur L’ile de chypre les stigmates du turc depuis 1571. Sa résistance héroïque au siège ottoman contribuera à la victoire de Lépante. Le prix payé fut sa chute et son sac pendant l été 1571. Et surtout cela permit au turc de montrer son humanité puisque le vaincu fut laissé vivant au soleil après avoir été soigneusement écorché vif. Les azéris perpétuent aujourd’hui en Arménie ces perversités ancestrales sans que les valeurs de l Europe soient heurtées. Ainsi va le siècle.

  6. Et ne pas oublier la victoire d’Eudes d’Aquitaine à la bataille de Toulouse en 721, dont les récits furent recyclés pour décrire la bataille de Poitiers. Eudes ne fit pas allégeance à l’église et fit alliance avec un musulman rebelle à son pouvoir central, d’où l’éviction de sa victoire dans les livres d’histoire… Voir https://9juin721.wordpress.com/

  7. joli!

    les pentes les plus funestes attendent cette infamie dite  » is lame ?  »

    c était alors le bon vieux temps ou la Papauté ne lavait pas les pieds des musslims et ne lui lechait pas le fion

  8. Merci pour cet excellent article.
    « l’expulsion du Turc de la majeure partie de l’Europe qu’il colonisait »
    Malheureusement, il n’y a plus la volonté en Europe de se défendre contre l’invasion mahométane. Comme certains l’ont dit: ils ont été arrêtés en 732, mais sont revenus en 747!
    « Charles IX, comme François 1er, préfère ménager le Turc »
    Même chose pour le pape François 1er. Tout comme Louis XIV qui en profitera pour combattre le Saint Empire Romain Germanique et annexer le plus de terres possibles, notamment l’Alsace.

  9. Étonnant que Bergoglio n’ait pas interdit le Rosaire, lui qui est inféodé à l’islam, et sûrement converti. Habemus imam Bergogliam!

Les commentaires sont fermés.