Jets de bananes au match Brésil-Tunisie : ciel ! Un racisme systémique arabo-musulman en France ?

Après le match de Limoges des moins de 18 ans (ça promet pour le futur…) où l’équipe d’Afrance termine, dimanche 25 septembre, à 7 contre 11 Polonais pour cause de violences anti-slaves…

(Cliquer sur la vidéo pour visionner la prestation des émules de Zidane. Pour le commentateur, c’est la faute… à l’arbitre)

… voici, mardi 27 septembre, le match Brésil-Tunisie (à Paris !) gâché par des supporters tunisiens débiles, au racisme décomplexé : hymne brésilien sifflé, pointages de faisceaux laser, jets de gobelets, de briquets mais aussi de bananes contre le footballeur métis Richarlison, … 

A rebours de la doxa gauchiste et surtout du préchi-précha antiraciste de Rokhaya Diallo, on pourrait poser la question qui fâche : n’y-aurait-il pas, également, une violence et un racisme « systémiques » chez les « racisés » ?

(Même les islamo-gaucho-antiracistes du  Monde et de l’AFP s’en sont émus, c’est dire !)

(Cliquer sur la vidéo pour visionner le retour des heures les plus sombres de l’histoire de l’humanité…)

Hymne sifflé et jet de banane, les Brésiliens dénoncent le racisme lors de leur match contre la Tunisie, à Paris

D’amical, le match entre le Brésil et la Tunisie n’en a eu que le nom, mardi au Parc des Princes.

A Paris, les partenaires de Neymar ont surclassé leur adversaire dans un contexte tendu entre un hymne sifflé par les supporteurs tunisiens et une banane jetée [plusieurs, en fait – NDA] en direction de l’attaquant auriverde Richarlison, qui célébrait alors le deuxième but de son équipe, à la 19e minute.

Présent à Paris, le président de la CBF ne cachait pas sa colère dans des propos rapportés par le site Globo.com.

« Une fois de plus, j’exprime publiquement mon rejet. Cette fois, j’ai pu le voir [le racisme] de mes yeux, déclare Ednaldo Rodrigues […]

[Il n’y a que la gauche qui ne voit rien ou ne veut rien voir – NDA]

Cette rencontre, disputée devant une majorité de supporteurs tunisiens au Parc des Princes, a aussi été marquée par les sifflets descendus des tribunes lors de l’hymne brésilien […] Enfin, en première période, le match a été brièvement interrompu à la suite de l’usage de pointeurs laser visant les joueurs, dont Neymar. En seconde période, le joueur du PSG a été visé par des jets de gobelets et de briquets […]

https://www.lemonde.fr/sport/article/2022/09/28/hymne-siffle-et-jet-de-banane-les-bresiliens-denoncent-le-racisme-lors-de-leur-match-contre-la-tunisie-a-paris_6143522_3242.html

.

« Le racisme actuel est la conséquence de siècles d’oppression, d’esclavage, de colonisation, de théories raciales qui ont placé les Blancs au sommet de l’échelle humaine […] Lorsque l’on est une minorité en France, il est impossible d’échapper au racisme […] des minorités ethno-raciales sont visées par racisme protéiforme, diffus, permanent et sans échappatoire… »

– Rokhaya Diallo (Regards.fr – 27 septembre 2018)

En conséquence de quoi, pour toute la gauche woke et antiraciste, (Libé, Sciences Po(po), Eric Fassin, les Indigénistes…), « le racisme antiblanc n’existe pas » tandis que le racisme en France s’avère « systémique » (la gauche adore les notions et néologismes pseudo-scientifiques) et, au contraire des pauvres minorités ethno-raciales constamment brimées,  les Français blancs « de souche » systématiquement racistes. 

D’abord, je ne savais pas que, moi l’humble « petit » Blanc qui ne base pas ses relations aux autres sur la couleur de peau, j’étais « au sommet de l’échelle humaine ».

Ensuite, il semble que Rokhaya Diallo fait acte d’essentialisation en stigmatisant un groupe racial ou « ethnique » dans son ensemble (les « Blancs », les « Français ») et en établissant une hiérarchie des races, ce qui est le propre du racisme. D’ailleurs, on ne comprend plus cette gauche qui, après avoir indiqué que « les races n’existent pas » et supprimé le mot « race » de la Constitution, n’ont que ce mot à la bouche.

Enfin, outre qu’elle semble assimiler étrangement les Français à une race ou à une ethnie, notre antiraciste-racialiste fait systématiquement l’impasse sur les « siècles d’oppression, d’esclavage, de colonisation » imposés, tant aux judéo-chrétiens et animistes blancs ou noirs, par la conquête arabo-islamique.

Alors face à l’attitude des « racisés » de l’équipe de France U18 vis-à-vis des joueurs blancs polonais et celle des supporters « racisés » tunisiens vis-à-vis de l’équipe « racisée » du Brésil, Rokhaya Diallo pourrait constater que le racisme est universel et qu’il existe bien un racisme systémique antiblanc, un racisme systémique arabo-musulman et même – suprême horreur – un racisme systémique noir (parfois entre Noirs de différentes carnations !).

Et pour tout les « racisés » et migrants se plaignant, en France, du racisme systémique blanc « sans échappatoire » , il existe – justement – un échappatoire : retourner chez eux, dans leurs pays d’origine, se libérer des chaînes de la domination patriarcale blanche. Mais sans les allocations, les subventions ou les aides financières des Blancs payés, majoritairement, avec les impôts des Blancs.

 929 total views,  2 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Le jeu n’a plus d’importance, c’est juste la violence qui s’exprime.
    Il n’y a plus de marque de civilisation, on est de retour dans la jungle.

  2. La Rokhaya qui se plaint sans cesse des blancs, ne devrait pas utiliser le rouge à lèvres, fabriqué par les blancs, le vernis à ongles et toutes les fringues dont les Africaines sont si friandes.

    La rokhaya devrait aller piler le mil dans sa région d’origine, avec un pagne en paille autour de la taille et un anneau dans le nez.
    Un os attaché dans les cheveux ???

  3. Le racisme des Racisés enfin dévoilé avec les exemples des joueurs de l’équipe de France issu de l’immigration qui font du racisme Anti Slave et les Racailles Tunisiens Néo Nazis jettent des bananes et insulte le joueur brésilien d’Everton Richarlison qui est métis de surcroît prouve que le Nazisme existe bel et bien chez les minorités Ethniques. Rokaka Diallo est à côté de la plaque car elle ne voit pas que les Blancs , les Noirs ont été victimes de la barbarie Arabo Musulmane avec la traite Arabo Musulmane, Intra Africaine qui n’intéresse pas Rokaka Diallo et les Barbaresques avec la mise en esclavage des chrétiens Européens au 15e, au 17e siècle ….

  4. Ils ont tous que le racisme dans la tronche mais ils n’y ont pas encore goûté aux dégâts que provoque le racisme, ça pourrait bien leur tomber bientôt sur la ! gueule mais là, ce sera trop tard

  5. Au prix où sont les bananes, avouez que c’est du gâchis. Cinq fruits et légumes par jour sur le coin de la g. ça devient du luxe. Même les tomates, que l’on jetait autrefois dans les concerts de chanteurs foireux ou d’hommes politiques véreux, ça revient trop cher. La vie n’est plus ce qu’elle était. Le parpaing, à un euro 75 pièce, c’est abordable, mais trop dangereux.

  6. « [Il n’y a que la gauche qui ne voit rien ou ne veut rien voir – NDA] »

    Si, ils voient mais ne savent pas comment gérer car ça les remettrait complètement à l’envers !

  7. Nous Français ne parlons pas de race car nous avons compris que c’est plus un problème de culture que de race ou d’ethnie, bien évidemment la couleur de peau reste un marqueur d’identité proche ou ancienne, c’est une information qui saute aux yeux mais elle n’est jamais rédhibitoire même si elle a son importance, l’homme de couleur reste pour nous associé aux civilisations les plus archaïques et les plus primitives du monde.

  8. Ils nous les brisent avec leur racisme systémique. Le racisme anti-blanc, lui, est systématique avec ces gusses là.

  9. au cours de mon existence professionelle j ai eu deux collègues pas vraiment « souchiens »

    un antillais chrétien bien fonçé (Simion) et un marocain bien musulman (Rachid)

    chaque fois que le marocain me parlait de l ‘antillais il ne le designait avec moi que par le vocable de « Abide »…(esclave en Arabe)

    Bananesque…. non ???

    • Bonjour Machinchose. Tes commentaires sont de petites gourmandises à chaque fois. On les déguste sans faim et on les boit sans soif. Merci !

      • bonjour a vous deux mes trés chers Amis et un grand merci a vos gentillesses
        j ai aussi eu un prof d’ arabe, monsieur Chouchane au lycée Carnot de Tunis
        difficile de faire plus noir….le plus marrant fut quand il nous apprit que Chouchane signifiait « négrillon »

        pour parfumer le tout, en hebreu, un Chouchane ou chouchana designe le lys dont on a fait l hexagramme ou sceau de David- -maguène David – et chez les Musulmans ça devient le sceau de Salomon -khatème Sidna Slimane..
        le quel « étoile de David » a orné la Mosquée de Testour (ville d essence Andalouse ) en Tunisie !! et que la gigantesque bêtise des Tunisiens a démolis lors de la guerre des 6 jours…aprés 5 siècles…..

        l autre ANDALOU , né a Tunis, l immense Ibn Khaldoun avait bien raison de dire « 3oribète wa khoribète »

        « tout ce qui s arabise se ruine »

        François, comment feraient ces bons noirs s ils devaient denoncer ce racisme anti-nègres ???

    • Bonjour @Machinchose

      Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi les Noirs ne dénoncent jamais ce racisme-là ?

      • En règle générale les noirs ont peur des sarrasins…A titre individuel, c’est autre chose.

      • Par ce qu’ils ne sont qu’a moitié cons !! ils savent que c’est inutile, car contrairement aux blancs ils ne les dédommageraient pas pour essayer de se faire  » pardonner  » et ne pourraient rien attendre d’eux !

Les commentaires sont fermés.