Rencontre secrète entre Macron et les journaleux afin de leur communiquer les « éléments de langage » autorisés

 

 

Conseil national de la refondation de l’information : Macron rédacteur en chef

Le chef de guerre a convoqué ses larbins, euh excusez-moi, je voulais dire les journalistes qui devront propager sa pensée de grand visionnaire et valoriser sa Majesté dans l’exercice salvateur de faire passer les Français de l’abondance à l’indigence.

Macron a rencontré à huis clos la crème des journalistes pour leur  »intimer » comment ils devront écrire leurs articles ou transmettre les éléments de langage propres à sublimer son action remarquablement courageuse dans la guerre qui nous est faite sur tous les fronts.  Il leur a dit : je ne reculerai devant aucun sacrifice demandés aux Français, j’attends de vous que vous ne leur disiez pas la vérité mais comment ils vont devoir se serrer la ceinture.

Ce conseil de guerre de l’information avec les journalistes s’est tenu à huis clos. À la presse subventionnée il a demandé la totale soumission, dans l’intérêt de la patrie en danger.  Il a prévenu, ceux qui désobéiront ou ne transmettront pas l’exacte information concoctée au Palais Élyséen seront relégués dans un Goulagournal de province, de préférence pour écrire la rubrique des chiens écrasés.

On sait déjà que les vedettes du paf journalistique de la boîte à mensonge, en bons petits soldats, ils sont au garde à vous, prêts à devancer les ordres du Généralissime pour servir la soupe de désinformation.

Ne soyez pas médisants, ce n’est pas leurs salaires mirobolants qui les anime, mais l’intérêt supérieur de la France.  Chez les transmetteurs de l’info fabriquée il n’y a pas que des gros salaires , il y a aussi des gagne-petit  à 15 000 euros mensuels tout autant dévoués à sa Majesté.

 

Moi aussi je vais vous informer, mais je n’ai pas été convié au conseil de guerre de l’information

PPDA gagne 71500 euros de salaire mensuel, Nikos Aliagas entre 8000 et 15 000 euros pour une émission quotidienne, Cyril Hanouna 40 000 euros mensuels, Michel Cymes touchait près de 280 000 euros par an pour présenter Le journal de la santé où il vous sommait de vous empoisonner au Pfizer.

Combien gagne un journaliste  et Présentateurs stars des journaux télévisés en 2022 ? 15 000€ à 45 000€ net mensuel.  https://www.reconversionprofessionnelle.org/salaire-journaliste/

Pour vous informer, les aides a la presse vont juste contribuer à la survie d’un système sclérosé qui a perdu peu à peu la confiance de la population https://www.contrepoints.org/2020/10/03/381376-aides-a-la-presse-483-millions-pour-un-systeme-sclerose

Attention, Macron voudrait « réguler » les médias et l’information ! https://www.contrepoints.org/2019/04/17/341835-attention-macron-voudrait-reguler-les-medias-et-linformation

 

Pour savoir comment vous êtes informé, voici l’article Le Courrier des Stratèges ,

Le cartel de la presse subventionnée renforce sa soumission à Macron

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/14/le-cartel-de-la-presse-subventionnee-renforce-sa-soumission-a-macron/

Bien évidemment, tout le monde a entendu parler de la manière dont BFM TV a interrompu sa collaboration lucrative avec Ségolène Royal, sur laquelle nous reviendrons. Mais peu de Français ont entendu parler de la rencontre à huis clos du Président de la République avec l’association de la presse présidentielle, sur laquelle le Président a demandé un embargo… Dans cet exercice, il s’agissait simplement de donner aux journalistes les « éléments de langage » dont ils ont besoin pour écrire les articles qui conviennent au pouvoir. Jamais la soumission de la presse dans la fabrique du consentement n’a atteint une telle proportion.

Donc, lundi après-midi, le Président de la République était reçu à huis clos par l’association de la presse présidentielle. Pendant deux heures, il a distillé ses éléments de langage à des journalistes sommés de n’en citer aucun entre guillemets…

Ceux-ci ont globalement joué le jeu, en s’interdisant de décrire exactement les conditions de cette bizarre conférence de presse.

Le summum de la connivence politique

Dans quelle démocratie imagine-t-on des journalistes rencontrer le chef de l’État ou du gouvernement pendant deux heures, dans un cadre professionnel, et jurer ne pas répéter ce qu’ils ont entendu ? On retrouve ici la fabrique du consentement très bien décrite par Noam Chomsky en son temps : si le journaliste veut des informations, il doit se montrer docile et complaisant vis-à-vis du pouvoir. 

Ceux qui désobéissent perdent leur accréditation et n’ont plus accès à l’information. Ils sont obligés d’entrer en dissidence. 

C’est ainsi que Macron tient la presse : par la menace de les bannir loin du Palais s’ils ne se transforment pas en petits propagandistes. Et comme nos journalistes sont tous des salariés stipendiés par les grands capitalistes dont la fortune dépend du bon vouloir de Macron (les Drahi, Dassault, Arnault, Niel et consorts), ils adorent pisser une copie complaisante et rentrer le soir dire à bobonne : “J’ai rencontré le Président aujourd’hui”. 

Telle est la loi du salariat : elle transforme le journaliste, qui s’imagine être un intellectuel libre, en domestique chargé de propager la parole officielle. Servir la soupe qu’on attend de lui est bon pour ses maîtres et bon pour sa carrière.

Que la liberté de la presse soit, dans cette affaire, passée à la trappe, ne fait qu’ajouter aux gloussements de plaisir que la caste pousse en parcourant des journaux devenus vides de toute information crédible.

Une technique de mésinformation bien connue

S’appuyer sur des “journalistes de confiance” pour diffuser la bonne parole est le B.A.-BA du consentement journalistique et de la mésinformation dont le pouvoir en place a besoin pour conserver son hégémonie culturelle. Le pouvoir dans une démocratie illibérale ne s’exerce pas par la terreur, mais par la “preuve sociale” : des journalistes qui cachent leur subordination disent du bien de vous pour donner aux lecteurs l’envie d’en penser autant.

C’est d’ailleurs la technique principale recommandée par tous les services secrets chargés des opérations de contre-influence. On se souvient que j’en ai publié le manuel de référence, rédigé par les services britanniques.

Dans ce manuel, je lis par exemple ce tableau instructif (page 49) :

 

Il s’agit d’un exemple de plan de campagne pour lutter contre la propagande de DAESH. Comme on le voit, les “channels”, les canaux à utiliser pour répondre aux attaques de DAESH supposent de “prioritise media relations and face-to-face contact with trusted allies, journalists and researchers”.

Face à une rentrée difficile, Macron a pratiqué, avec l’association de la presse présidentielle, un exercice de “face-à-face avec des journalistes de confiance”, des “trusted journalists”. L’objectif est de diffuser sa manière de voir dans les medias qu’il subventionne et qui adorent ça…

Il n’y a pas de méthode plus ancienne ni plus efficace pour s’adresser aux spectateurs des medias mainstream : créer une intimité avec les journalistes pour qu’ils endossent ce que vous leur dites. En interdisant aux journalistes de citer les propos qu’il a tenus lors de cette rencontre, Macron n’a pas fait autre chose que d’ordonner aux journalistes de devenir ses propagandistes : si le journaliste veut citer l’information qu’il a obtenue, il est obligé de la propager sous son nom, puisqu’il n’a pas le droit de citer le Président.

Redoutable asservissement…

Acheter les commentaires qui vont bien

L’affaire Ségolène Royal virée malproprement de BFM TV vient de donner une autre illustration de la connivence coupable entre les influenceurs et les medias. Elle montre comment des politiques (ou des intellectuels, ou des commentateurs) sont payés pour commenter l’actualité à la télévision. Et elle montre, pour ceux qui avaient encore un doute, la contrepartie idéologique que le commentateur doit apporter en échange de la somme d’argent qu’il perçoit.

Pour ceux qui auraient oublié les faits, je remets ici une vidéo qui montre comment Ségolène Royal a été lynchée par BFM TV après qu’il y a parlé de “propagande de guerre ukrainienne”

 

Scandale : Ségolène Royal était-elle payée pour intervenir sur BFM TV ?

 

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/14/scandale-segolene-royal-etait-elle-payee-pour-intervenir-sur-bfm-tv/

 

Reste une question pendante, sur laquelle il serait bon que Ségolène Royal s’exprimât : était-elle oui ou non payée par BFM pour analyser la situation ukrainienne ? On peut en effet convenir entre nous du fait que parler librement d’Ukraine n’est pas exactement la même chose que d’évoquer le sujet dans le cadre d’un contrat de prestation où la parole est achetée…

Et, sur le fond, qu’un politique parle d’un sujet en échange d’une somme d’argent, comme certains médecins ont pu le faire à propos des vaccins, change un tout petit peu la donne. 

Ne faudrait-il pas que les chroniqueurs rémunérés soient soumis à l’obligation de transparence sur les conditions de leur rémunération ?

 

 997 total views,  14 views today

image_pdf

25 Commentaires

  1. Et nous, pauvres sots, qui n’avions pas remarqué que les journaleux disaient tous la même chose aussi éloignée que possible de nos vraies préoccupations et de la réalité que nous imposent les collabos corrompus… ah si ?

  2. la nature ayant horreur du vide les journalistes doivent vite s’adapter et assimiler que tout va bien : si l’Europe et l’Angleterre ont perdu une reine elles ont désormais en France une dragqueen. ainsi va le modernisme et les modernistes suivent.

  3. Le problème est que 70% de la populace ne sait toujours pas qu’elle vit en dictature.

    • ben no n tant que les beaufs auront la télé, le foot et la bière, ils seront contant

  4. et ce sont les mêmes, ou leurs successeurs, qui hurlaient à la pseudo hégémonie du Général sur l’information !!

    • Bonjour,

      Oui, exactement, c’est ce que je dis toujours.

      Sur l’unique chaîne de télévision du Général, on pouvait voir tout le spectre politique : des opposants fanatiques d’extrême-droite au Général aux communistes les plus staliniens (j’ai des noms :=)).

      Alors qu’avec les multiples chaînes actuelles : le macrono-progressisme de Bayrou à Plenel a seul droit de cité …

  5. La vermine collabo-invasive est bien installée dans nos merdias allah botte ! C’est plus que le moment de faire connaître aux français ignares les vraies infos sur des sites comme RR et RL, parce que tout est vérifié approuvé et diffusé pour faire connaître aux patriotes déjà tout ce qui se trame dans notre dos…

  6. la presse est un domaine de plus dans l’instauration de la dictature du nouveau « génie des Alpes » ( il a eu un autre génie des Carpates celui-là ).

  7. Ah je l’avais dit récemment dans un post sur ce qu’elle avait dit sur la propagande en UKR !!! Elle veut revenir sur le devant de la scène et on ne peut pas dire qu’elle ait vraiment brillée quand elle était élue ,elle doit dégagée de la sphère publique
    Voilà c’est fait !!! Ouf !! et surtout qu’elle aurait besoin d’une sacré mise à jour

  8. Il y a des dictateurs par leurs actes, qui privent les gens qu’ils dirigent de leur liberté de faire et même de penser par eux-mêmes sous peine de punition sévère, de répression, voir de peines capitales… Il y a des dictateurs idéologiques qui pour ne pas montrer cela, le font par une forme intellectuelle en camouflant leurs réelles intentions, car les décisions qu’ils prennent privent les gens qu’ils dirigent de plus en plus de libertés acquises les menant vers des restrictions de plus en plus importantes…. démolissent les symboles qui leurs sont important, déplacent les gens et leurs moyens pour en fait les isoler les uns envers les autres… fait exploser les opposants… contrôle les médias pour dénoncer les opposants comme étant le mal….Tout cela c’est Macron le dictateur intellectuel qui nous dirige..

  9. Tout se paye un jour !….cette petite ordure psychopathe narcissique gérontophile se croit intouchable mais il faudrait juste lui rappeler que dans 4 ans et demi, il doit dégager !….Alors ou il se carapate avec sa vieille dinde dans un paradis fiscale….ou il finit devant un tribunal ainsi que tous les lèches-cul de son entourage car c’est PAS POSSIBLE de laisser passer cet étron entre les gouttes !….patience…pour autant évidement, qu’il existe encore des juges intègre et honnête….mais ça, hélas, c’est moins sur ü

    • Macron ne partira pas dans 4 ans, il va modifier la constitution pour pouvoir rester, aidé en cela par l’ue qui souhaite le garder sous la main, genre: la constitution française n’est pas conforme à la constitution européenne qui prévaut partout et pour tout.

        • Tant que vous ne vous sortirez pas les doigts du cul, la France conti uera à s’enfoncer. Les nouveaux peuples arrivent et le trouducul de l’Elysée veut les dispatcher dans toutes les zones rurales. t après ça le grand remplacement n’existe pas. Le tout aidé et financé par une saloperie de juive. (et je ne suis pas antisémite)

      • Je pense comme vous depuis sa réélection, qui est une pure arnaque. Il changera la constitution car rien ne l’arrêtera. Il a été mis en place pour faire disparaitre la France et il lui faudra plus de quatre ans et demi pour y parvenir, d’autant qu’il n’a pas la majorité à l’AN.

  10. Est-ce que je t’emm. petit c. face de pet et crevure sont des éléments de langage autorisés. Pour moi, oui.

  11. La macronie et son idéologie voulant démolir tous les symboles du passé, risque de s’auto-démolir, ce n’est qu’une histoire de temps… Sa justice veut aujourd’hui démonter une statue de Saint Michel devant une Eglise. Saint-Michel Archange ayant triomphé du mal, vouloir le dégager c’est une insulte profondes aux forces de lumière.. Par cet acte, la macronie attise les force inverses des ténèbres, perdant celles de la Lumière… On peut faire tant de choses par ignorance, mais laisser faire cela… est un tel niveau d’irresponsabilité.. Là je m’adresse aux juges qui ne comprennent rien à la vie sur Terre et à Macron qui attise tout cela…

    • ET le con de merdacron est en train de juger les 7 qui ont fomentés un attentat contre lui . Pffffff ! Ils se gourent de mecs. Attend de voir les vrais !!!!!!!!!!!!

  12. La soumission de la presse à la Macronie est plus flagrant puisque les cocos d’extrême gauche qui travaillent dans les médias obéissent aux injonctions de Jupiter Emmanuel Macron qui contrôle la presse qui manipulent la population française.

Les commentaires sont fermés.