Jennifer Bidet : « Les vacances au bled sont un moyen d’échapper aux assignations sociales subies en France »

[suite au commentaire de Gaviva indiquant un lien https://envahis.com/jennifer-bidet-les-vacances-au-bled-sont-un-moyen-dechapper-aux-assignations-sociales-subies-en-france/]

Une remigration définitive mettrait fin à leurs tourments, n’est-ce pas ?

 

Middle East Eye

 

La sociologue Jennifer Bidet, qui est aussi chercheuse au Centre de recherches sur les liens sociaux (CERLIS), s’est intéressée il y a une dizaine d’années aux séjours estivaux en Algérie des descendants d’immigrés algériens.

Cette enquête qu’elle avait menée pendant trois étés successifs (en 2009, 2010 et 2011), durant lesquels elle avait interrogé une cinquantaine d’individus de profils socio-professionnels divers, a d’abord été restituée dans une thèse soutenue en 2013, puis dans le livre Vacances au Bled : la double présence des enfants d’immigrés, paru en 2021 aux éditions Raisons d’agir.

(…)

L’ouvrage explore aussi les assignations ethno-sociales auxquelles sont renvoyés les enfants d’immigrés. En Algérie, beaucoup ont la sensation de ne plus subir le racisme auquel ils sont confrontés en France.

Compte tenu du niveau de vie en Algérie, ils ont également accès plus facilement à des loisirs nettement plus chers là où ils vivent habituellement dans l’Hexagone.

(…)

Ils peuvent aussi être bien accueillis par la famille et se sentir dans une position où ils sont majoritaires, des musulmans par exemple, dans une société qui se définit beaucoup par la religion musulmane, ou bien encore des Arabes ou des Kabyles.

(…)

Mais pour la majorité, les vacances sont plutôt synonymes de détente, avec des virées à la plage, des invitations à des mariages… Alors oui, le profil sociologique des descendants d’immigrés a une influence sur la manière dont ils perçoivent leurs vacances en Algérie.

Les jeunes apprécient évidemment la facilité d’accès d’abord économique. Une journée de jet ski coûte beaucoup moins cher qu’en France.

Ce qui est apprécié aussi en effet est la sensation de ne pas être victime de racisme. Ils peuvent arriver en boîte de nuit en claquettes et ne sont pas refoulés par les vigiles. Ils ont même l’impression qu’il y a une forme d’envie d’une partie de la société algérienne, qui les considère comme plus riches. Dans un sens, les vacances au bled sont un moyen d’échapper aux assignations sociales subies en France.

 

Ce que ne dit pas la « sociologue-chercheuse », c’est qu’ au bled, on se tient à carreau, pas question de « voler et arracher les gens » comme en France où c’est l’impunité.

 603 total views,  2 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Elle porte bien son nom, cette nuisible de gooche. Le bidet est cet élément de la salle de bains qui permet de se laver le cul !

  2. « La liberté, c’est voler ! »
    Je cite la déclaration de ce jeune maghrébin qui résume bien la vie de ces individus. Et après, vous vous étonnez que les gouvernements maghrébins ne veuillent pas reprendre leurs ressortissants !

    • C’est l’islam qui leur donne ce droit !!!
      On ne vole pas les musulmans, on vole les mécréants de ce qui ne leur appartient pas d’après allah !

  3. Pour notre population civilisée, plus de liberté quand les fauves sont lâchés.

  4. et bien qu’ils restent dans leur bled : ce serait le paradis pour nous de ne plus les voir

  5. Si au Bled nos Chances ont la crainte en respectant les lois de leur pays d’origine en France ils font n’importe quoi , contradiction oblige ! Possible remigration !

  6. « Une remigration définitive mettrait fin à leurs tourments, n’est-ce pas ? ». Le ferry ou les sillons, ou « La valise ou le cercueil » 2.0

  7. « Ils ont même l’impression qu’il y a une forme d’envie d’une partie de la société algérienne, qui les considère comme plus riches. » Les parasites qui ont réussi contre ceux qui n’en sont pas encore. L’honneur du parasite se trouve où il peut. le divorce violent est la seule solution pour sortir du mariage forcé.

  8. Ils le disent bien là bas c’est la matraque et la taule à la moindre connerie, sûrement sans karting et piscine ,pas de kolantess, donc c’est la bonne méthode à appliquer ici sans modération et après hop retour au bled .

  9. C’est le comportement de la racaille, tu es tolérant et ils prennent ça pour de la faiblesse alors c’est open bar, en Algérie ils sont obligés de se calmer sinon c’est la matraque et ça leur convient très bien, c’est ça la différence.

  10. Ah oui ! c’est la liberté pour eux, le pays de cocagne, pendant que les Français civilisés subissent toutes leurs saloperies.

  11. Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Quand nous serons débarrassés des sociologues, nous serons plus libres …

  12. Allez les merdias collabos, propagandes positives pour un retour définitif au bled(poubelle) de toute la vermine muzz qui chiale au racisme.

  13. Vous êtes bien chez vous au bled…….ben restez y !
    Et nous on sera très heureux ……sans vous !

  14. Personne ne les retient. Qu’ils partent tous et qu’ils y restent, on ne s’en portera que mieux. Moins ou plus du tout d’agressions, de rodéos urbains, de dealers, etc. Bon vent! La paille au cul et le feu dedans!

    • Oui mais là-bas, il n’y a rien à voler dans la rue. Les voleurs sont ceux qui gouvernent, sont protégés et font les lois.

Les commentaires sont fermés.